Politique

Aménagement de Cambaie: Le TCO veut aller vite, le PLR craint des arrangements


Aménagement de Cambaie: Le TCO veut aller vite, le PLR craint des arrangements
Le conseil communautaire du Territoire de la côte ouest mettait aux voix hier soir une nouvelle affaire traitant du projet Ecocité. Autrement dit, l'aménagement par les collectivités de la dernière grande zone foncière que compte La Réunion.

Plutôt technique, l'ordre du jour portait sur "l'autorisation des élus à déléguer au bureau communautaire la signature de protocoles d'un projet urbain partenarial (PUP) du projet Ecocité". Dans les faits, la mise en route d'un PUP ébranle, selon l'opposition, l'esprit même de l'intérêt général porté depuis bientôt quatorze ans dans ce dossier.

Face aux blocages, le TCO propose ni plus ni moins une tactique d'évitement de procédures judiciaires qui mettent à mal son intention "d'aller vite" comme l'a contextualisé le DGS Christian Papoussamy. La fenêtre de tir qu'offre la Zone d'aménagement différé (ZAD) court jusqu'au 20 avril.

Le deal proposé par le TCO aux propriétaires de la zone Cambaie-Omega tient en trois points. 75% de la surface de leur bien foncier seront rachetés à la valeur déterminée par les Domaines. Pas de quoi s'en tirer à bon compte puisque les prix de ces terrains pour l'heure non constructibles vont de 0,50 cts à 5 euros le mètre carré...

Les 25% résiduels laisseraient aux propriétaires l'opportunité de devenir "investisseurs" dans ce projet en réalisant par exemple un programme immobilier "compatible avec l'opération Ecocité".

Emmanuel Séraphin regrette que les négociations avec les propriétaires ne s'opèrent pas "en pleine lumière", avec les élus du conseil
Emmanuel Séraphin regrette que les négociations avec les propriétaires ne s'opèrent pas "en pleine lumière", avec les élus du conseil

Face à ce geste, le TCO espère des propriétaires aujourd'hui engagés dans des procédures judiciaires, "leur désistement dans les recours" intentés, tant devant le juge administratif que le TGI.

Pour la direction du TCO, ces conditions de négociation sont mises sur la table "pour que ces protocoles de PUP puissent demain prendre forme et vite !" En langage non technocratique, c'est une procédure à l'amiable que tente de négocier l'intercommunalité.

"Nous n'avons rien à cacher"

L'opposition PLR trouve à y redire. Tout d'abord sur la forme, le PUP avait été écarté il y a quelques années car il ne collait pas à la complexité du dossier, signale Emmanuel Séraphin, conseiller communautaire d'opposition (Saint-Paul).

Dans l'esprit, enfin, cette faveur accordée aux propriétaires de pouvoir intégrer le programme d'aménagement à hauteur de 25%, piétine l'engagement originel de faire de cette zone une vitrine de la force publique en matière d'aménagement. Une intention balisée par l'arrêté de Déclaration d'utilité publique signé le 13 mars 2014 par le préfet.

"On a mis en place pendant quatorze ans une ZAD empêchant toute flambée spéculative et aujourd'hui, ce qu'on nous propose, c'est de remettre la spéculation à l'intérieur d'un espace qui est d'intérêt général", soutient Emmanuel Séraphin.

L'ancien adjoint à l'urbanisme de la maire de Saint-Paul déplore aussi la méthode employée par le président du TCO. "En dessaisissant le conseil communautaire de cette question, on encourage aujourd'hui des discussions de derrière la cuisine ? Est-ce qu'on a des choses à cacher ?" demande-t-il.

"Nous n'avons rien à cacher", intervient Joseph Sinimalé qui rappelle à l'opposition qu'il a fait avancer ce dossier, "et bien" , depuis onze mois. La déclaration d'utilité publique précède d'ailleurs sa prise de pouvoir. "Sur ce point, je suis tranquille", assure Joseph Sinimalé. Face à la nouvelle charge du PLR contre le projet de supermarché Auchan dans le périmètre Ecocité, le président du TCO a de nouveau appuyé son choix. "Je suis pour le projet Auchan !", mentionne-t-il tout en précisant que, sur le plan de la transparence, "chaque pas effectué donnera lieu à la mise en place d'une commission".

Pas suffisant pour lever leur suspicion. L'opposition PLR de Saint-Paul, clairsemée, a voté contre.
Mardi 24 Février 2015 - 07:47
LG
Lu 2469 fois




1.Posté par lecteur attentif le 24/02/2015 08:37
Comment ces nuls de PLR et leurs alliés PS-EELV adeptes de l'immobilisme, qui ont été incapables de créer dans la commune de Saint-Paul durant les 6 ans de règne de la dépitée démagogue, les conditions permettant de développer l'emploi en particulier pour la jeunesse, peuvent-ils encore oser critiquer la nouvelle équipe qui travaille largement plébiscitée par une large majorité d'électrices et d'électeurs Saint-Paulois ???

2.Posté par Katon Darabi le 24/02/2015 08:38
"Je suis pour le projet Auchan !"...."Nous n'avons rien à cacher",
.......................
??????????????

3.Posté par babar run le 24/02/2015 09:01
je crains le pire......

Encore de la gabegie...

4.Posté par a sini le 24/02/2015 09:42
M. Sini vous êtes bien mal entourés au TCO vous avez garder tous les administratifs (dgs dga directeur...) qui ont été mis en place par PCLR quand ils étaient au pouvoir et qui ont la même vision gauchiste que votre opposition vous êtes dans un panier de crabe !!! ils ne faudra pas compter sur eux pour faire avancer votre projet à votre manière

5.Posté par gandolfi le 24/02/2015 09:46
Encore une grande surface que l'on veut construire au mépris de la beauté de cette ile qui fait partie du patrimoine mondial. Arrêtons de faire croire aux gens qu'ils seront heureux en consommant (Il n'y a qu'a voir les embouteillages provoqués par les.. soldes).

Des histoires de gros sous pour que le BTP et ce "cher" maire de St Paul continue de s'en mettre plein les poches. Il a déjà doublé son salaire au TCO mais cela ne lui suffit pas apparemment.

"Le président, Joseph Sinimalé, percevra 5512 euros brut (4575 net) durant six ans, le montant maximum auquel il peut prétendre. Soit 2000 euros de plus que son prédécesseur Jean-Yves Langenier, qui avait choisi de limiter sa rémunération. En cumulant ses indemnités de maire, également annoncés à la hausse (voire repères), Joseph Sinimalé pourrait émarger à plus de 11000 euros brut"

Développons plutôt des aménagements pour profiter de la mer (réhabilitation des plages, piscine de mer, parc de picnic et loisirs...) et des hauts (aménagement des routes, entretien des parcs, construction de gites confortables....). Cela profitera à tous les réunionnais et au tourisme plutot qu'à certains magouilleurs....

6.Posté par Zembrokaf le 24/02/2015 11:51
Sini i veut fé vite Sini i fait pour le bien de Saint Paul de La Réunion....surtout pour son "ami" promoteur "au...champ"...!!!

7.Posté par Celestin marc le 24/02/2015 12:06
N’oublions le passè de Jo Sinimalè St-Paulois.
Prison ferme, mandat de dèpot, grosse amende.....

Voleur un jour, voleur t.........

8.Posté par @ gandolfi le 24/02/2015 15:03
Je stop!
Arrêtons de travailler.... Arrêtons de planter pour vendre... Arrêtons de produire pour faire du commerce.....Arrêtons de construire des routes... Arrêtons de manger... Arrêtons de vivre.......

NE FAISONS PLUS RIEN...... voilà votre politique!

Que vous soyez pour ou contre un politicien sachez, car j'ai bien compris que vous n'y compreniez à la politique, que c'est le peuple qui a choisi et nommé cet homme! Alors maintenant foutez lui la PAIX!

Est-ce qu'on vous demande à vous combien vous gagnez par mois! Je n'en ai rien à foutre!

9.Posté par Bran le 24/02/2015 18:16
@ gandolfi nous non plus on en a rien à faire de vos affaires par contre l'argent public et l'avenir de La Réunion oui ça nous regarde tous ne vous en déplaise.

Quand à un maire élu avec des propositions démago "une case à terre et un boulot pour chaque St-Paulois" (à deux doigts de faire un bûché pour brûler du portois ou du possessionnais) et infoutu de comprendre le moindre dossier administratif on est en droit d'être prudent. Je ne vois pas d'équivalent d'un maire d'une aussi grande commune ayant un niveau intellectuel aussi faible.

10.Posté par Jul le 24/02/2015 21:49
Le roi ©o©hon fait travailler ses sbires.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales