Culture

Alon "Kabar a Plaz"!


Alon "Kabar a Plaz"!
Les initiatives ne manquent pas pour essayer de faire bouger l'île, parfois trop "timide" au regard de certains. Quoi qu'il en soit, des jeunes ont décidé de se bouger autour d'un concept : un kabar sur une plage, liant la musique lontan à la musique actuelle.

"L'initiative de cette soirée vient de jeunes comme moi persuadés qu'il y a du potentiel à la Réunion et qu'il faut absolument l'exploiter!", insiste Greg, l'un des organisateurs. Et pour pouvoir mettre sur pied cette soirée, l'association "zénès lontan" a accepté de parrainer l'événement.

Si cette première soirée reçoit un accueil chaleureux du public, une association pourrait bien voir le jour par la suite afin de réitérer ce type d'expériences et de promouvoir la culture réunionnaise à travers les arts (spectacle, visuels, musique) mais aussi le sport...

Sur scène, des artistes, certains plus connus que d'autres. Mais la surprise reste intacte quant à leur identité... Il faudra donc être présent pour le "KabarAplaz" le samedi 21 août à Trois-Bassins (ou à Trou d'eau) pour apprécier un "bèf maloya" ou encore le "DJ dancefloor cession"...

Pour suivre les informations concernant cette soirée et le spot choisi, rendez-vous sur la page de Grégory Illan pour trouver l'évènement Kabaraplaz ou prochainement sur celle de " Pa KaPaB Lé MoR SaN éSéYé "...
Mercredi 18 Août 2010 - 10:54
Mélanie Roddier
Lu 1351 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/08/2010 12:32
c'est pas Bello qui voulait réglementer le 31 décembre sur le lagon.. ?

2.Posté par tizean le 18/08/2010 15:08
nou pa palé piti neg...
"kabaraplaz" et puis quoi encore ?
C'est une insulte au Créole ou quoi ?
L'autre a fait des émules, La Réunion sera bientôt inscrite au patrimoine mondial des festivaux de musique. MDR

3.Posté par dcd le 18/08/2010 16:11
juste pour savoir c'est ecrit en quelle langue ?? c'est pas du creole c'est certain sauf si c'est écrit par un goyave de france....bien essayé quand meme....

4.Posté par U le 19/08/2010 09:31
Ras le (...) de ceusses qui à tous prix veulent singer (voire signer) le kwéol sans un seul instant se demander si le bougre du coin cause "comme ça"...
Le Sakifo en est un des exemples parmi les plus flagrants.
Entendu sur scène lors de la dernière édition : (Jeanne Chérhal s'adressant à la petite foule venue l'écouter) "...Ko-man-zo-teuh-y-trou-veu...leu-za-fér?.." (long moment de silence suivit heureusement de quelques encouragements polis mais qui en disent long sur le manque de compréhension synchrone)
Cette artiste - vraie et talentueuse - s'était laissée aller à écouter les conseils de ses potes zoreys qui auraient pourtant pu l'informer de la composition - en majorité zoreys - des personnes venues l'écouter au Sakifo. A un moment, pas découragée du tout, elle ose un : "kriké..." et là, s'élève des petits "...Krakés..." mais encore bien timides...
Si le Sakifo, dans sa communication générale joue beaucoup sur la créolisation du français et sur la francisation d'un soi-disant "créole" (parlé par qui et où?) il lui reste pas mal d'efforts à faire pour gagner les masses allogènes à sa cause. La clef, si elle existe, ne réside certainement pas dans le tripatouillage du créole parlé à l'écrit.

5.Posté par Téléga le 19/08/2010 11:37
"karaplaz"
" Pa KaPaB Lé MoR SaN éSéYé "

Peut-être qu'il serait mort quand même en essayant. N'est-il pas ? Surtout s'il avait MAL essayé ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales