Politique

Alix Méra : "Les anciens sont là uniquement pour placer leurs enfants"

Mardi 6 Juin 2017 - 18:53

Le candidat à la députation dans la deuxième circonscription* tenait ce mardi conférence de presse à Bois-Rouge, quartier des hauts de Saint-Paul, accompagné de sa suppléante Davilla Verdun.


Davilla Verdun, ex-secrétaire départementale UMP et Alix Mera, agent territorial à la mairie de Saint-Paul
Davilla Verdun, ex-secrétaire départementale UMP et Alix Mera, agent territorial à la mairie de Saint-Paul
Si Alix Méra se présente sans étiquette, il est un militant de longue date de la droite saint-pauloise, d'ailleurs son QG est un site symbolique à ses yeux, lieu de nombreux meetings du temps d'Alain Bénard, ou encore de la campagne de Joseph Sinimalé en 2014. En effet, Alix Méra a longtemps fait campagne pour ceux qu'il surnomme "les anciens", dont il se dit déçu. "Il est temps pour nous, militants, d'aller de l'avant, et de prendre nos responsabilités. J'ai toujours été dans l'ombre, mais aujourd'hui je me présente, car j'ai une expérience politique, je suis disponible et accessible, même si je n'ai ni appareil politique, ni visibilité médiatique."

Son leitmotiv : la moralisation de la vie politique, dont il connait et dénonce les méandres. "Les élus ne font rien, car ils ont trop de mandats en même temps, et ils ne pensent qu'à leur intérêt propre. Leur seule stratégie est celle de leur réélection."

Quant à la moralisation de la vie politique, sa suppléante Davilla Verdun insiste sur la problématique de la confortable rémunération des députés : "Aurions-nous autant de candidats sans l'attrait de ces 10 000€ par mois, auxquels s'ajoutent 80 000 à 100 000€ d'enveloppe annuelle?", s'interroge-t-elle. Elle propose que seuls soient remboursés les frais de transport et d'hébergement des députés, accompagnés d'un salaire minime, voire du SMIC.

Le Sénat, une "assemblée de pépés"

Alix Méra enfonce le clou, proposant que, au vu de l'absentéisme, les députés soient rémunérés selon leur présence réelle dans l'hémicycle. Le candidat estime que députés et sénateurs sont trop nombreux, proposant même la suppression du Sénat, "une assemblée de pépés, qui ne sert à rien. D'ailleurs, les sénateurs réunionnais n'y vont jamais."

Il propose que les mandats soient non cumulables, et soient limités à deux dans le temps, quand Emmanuel Macron en propose 3.

Pour appuyer son propos sur la nécessaire moralisation du politique, Alix Méra cite l'exemple de François Bayrou, Garde des Sceaux d'Emmanuel Macron. "Bayrou, au moment de son ralliement au candidat Macron a juré n'avoir rien négocié en échange, mais lors des investitures pour les législatives, il s'est insurgé contre les 50 circonscriptions laissées à son mouvement par "En Marche", assurant qu'on lui en avait promis 120. Le ministre de la Justice est donc un menteur. Comment voulez-vous que les citoyens aient confiance en leurs élus?"

Toujours dans l'optique de moraliser la vie politique, Alix Méra souhaite la création d'un organisme d'État pour gérer les contrats aidés, car, dit-il, "il faut enlever la main-mise des élus sur les contrats aidés, car ils servent à acheter des voix, par la promesse d'emplois."

Pour aider l'économie, le candidat propose la suppression du RSI, "qui asphyxie et tue les TPE et PME", mais aussi le développement du tourisme, via la création de bureaux de change, de postes de guides touristiques, ainsi qu'une prise en charge plus rapide des passagers à l'aéroport.

L'agent de maîtrise territorial de 44 ans fustige Huguette Bello, qui dit-il, n'était présente ni à Paris, ni à la mairie de St-Paul du temps de sa magistrature communale. "Mme Bello est de gauche, et à ce titre, elle doit assumer le bilan de François Hollande, et donc les 500 000 chômeurs de plus en 5 ans", dit-il. "Fera-t-elle en 5 ans ce qu'elle n'a pas fait en 20 ? Les électeurs doivent-ils lui donner un autre mandat pour sa retraite?"

Malgré ses violentes critiques,  Alix Méra se dit pourtant prêt à discuter avec la députée sortante pour le second tour de ces législatives...

*Le Port 1 Nord, Le Port 2 Sud, La Possession, Saint-Paul 1, Saint-Paul 2, Saint-Paul 3
Bérénice Alaterre
Lu 3472 fois



1.Posté par PIERRE-ERICK le 06/06/2017 19:55

Voila un vrai candidat, avec un franc-parler, je vous souhaite de réussir Mr MERA.

2.Posté par Jacob le 06/06/2017 20:36 (depuis mobile)

Et La titurilisation des employés communaux vous allez faire quelques choses comme La France Pas seulement ceux qui ont 1 ans d'autres attendent depuis 20 ans

3.Posté par PEC-PEC le 06/06/2017 21:51

Un certain parler vrai qui ne manque pas d’intérêt....Mais qu'en est il une élu ?

4.Posté par zozimé le 06/06/2017 21:57

Qui a placé ce monsieur comme employé à la mairie de St-Paul???

5.Posté par Grangaga le 06/06/2017 23:05

Zot y pé pa lanss' in z'apèl' po vott' po lo kandida ..........An Marss', siouplé.
Arr' !!!!!!! Sé satt' zot' la po fé !!!!!!!!!
Mèr'si...................

Post 2..... Avan la ......"ti-tu-la-ri-za-cyion", lo bann' z'anplwayié komino........
A koz' y fé pa in ......baléyiaz' dé konpétanss' a sakk' sèr'viss' avan.........
Satt' la pa parti l'ékol'....nana in ta la sal'té an vill' po ramassé.............
Lo syin éran.......déssi la Bé, pou donn' manzé.......

"Rapèl' a mwin ton nom dalon
Ou y bri ton somin.... y montt' la limirr'
In sèl' .....diplomm', in sèl' travay'..........mi santt' mi santt'................

6.Posté par st paulois le 07/06/2017 06:41

Tir 1 dépité dan MERA la pi grand chose.

7.Posté par citoyen le 07/06/2017 08:31

Convenablement exposé, ce qui enrage dans les comportements des politiciens c'est qu'ils tirent tous les avantages et s'enrichissent sans s'investir réellement. au temps de la monarchie les rois étaient au premier rang avec leur armure sur le champ de bataille, avec la révolution les piteux dirigeants sont devenus les monarques républicains sans 'c.......' ils engagent le pays et les citoyens dans la guerre mais se gardent bien d'envoyer leurs enfants sur le front et encore moins "eux"; c'et une bande de poltrons et c'est cette vermine qu'il faut éradiquer. Il faut absolument remettre les nobles au pouvoir...surtout pas un phénomène comme le révolutionnaire de gauche qui veut établir la 6ème république des bonobos avec un tsar dévoyé au pouvoir; le France a suffisamment supporté de tels crampes

8.Posté par pffff le 07/06/2017 12:39

Li koz in tas mais li vo vraiment pas rien. Nous parle en connaissance de cause. Faut balayer devant sa porte (dans tous les sens du terme) avant de tenir de tels propos devant la porte des autres.

9.Posté par électeur de l''''ouest indigné le 07/06/2017 13:42

HELAS LA VERITE VRAIE !!!

TOUS NOS ELU-E-S font travailler des membres de leur famille dont la compétence est loin d'être avérée, mais le salaire élevé, dans leur entourage immédiat, ( Région- Département- Mairies- Communautés de communes- Air austral- IRT- et autres SPL vivant uniquement avec de l'argent public,...) ou en faisant pression auprès de certaines institutions (CAF- CGSS - Réunion1ère, par exemple),...

ALLO Médiapart et le canard enchainé ???

10.Posté par mi dit sake mi pense le 07/06/2017 14:34

N'importe qui, je dit bien n'importe qui s'il a la possibilité favoriserait sa famille d'abord! Ceux qui osent dire le contraire sont des hypocrites! cela a toujours été comme ;ça! SI l'un de vos enfants est au chômage (mais qu'il en ai la capacité) et que vous pouvez le faire embaucher vous feriezt!

11.Posté par Jo le 07/06/2017 19:49

Davilla, qui était le plus cochon? Missel ou les gouyaves de france ?lol

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 11:13 Nassimah Dindar évoque une "théorie du complot"