ZinfosBlog

" Ale do bouffon!", "Rubish"!, " Soucer!", "Mo pann trappe béquille mo papa mwa!"


" Ale do bouffon!", "Rubish"!, " Soucer!", "Mo pann trappe béquille mo papa mwa!"
Un peu comme ces histoires d'amour qui finissent mal, ils se sont mis en scène avec la théâtralité des anciens amants. A l'Assemblée nationale c'est la pièce qui cartonne. L'ambiance est électrique entre les ex. Fini les mamours. Ça s'invective, s'insulte, se balance à la tronche les pires trahisons avec rage et passion.

A force de faire des alliances et de fricoter avec tout le monde. Les amants d'hier sont devenus les pires ennemis. Les hommes politiques s'entre déchirent malgré les divorces entamés. 
Le summing up suivant les débats budgétaires était pourtant bien partie quand les choses se sont animées. Entre piques et piqûres de rappel le petit Pravind Premier ministre et ministre des Finances s’est lâché. Attaquant franchement et frontalement le MMM dont les députés ne se sont pas laissé faire.

Le petit Pravind a rappelé à son ex, les évènements post-électoraux. On a assisté à un règlement de compte entre le chef gouvernement et le MMM. Brandissant même une photo des députés Rajesh Bhagwan et NitaDeerpalsing au temps de l’alliance PTR-MMM. Les vielles rancœurs sont tenaces. Et les trahisons ont laissé des traces. 

La Mauricienne se demande si ils n'ont pas voulu nous faire le remake du buzz de ces derniers jours entre le chanteur Mr Love et son ex totalement timbrée qui a balancée des photos de lui, dans le simple appareil, et publiquement sur les réseaux sociaux pour venger son cœur brisé. 

Il faut dire que l'ancien leader de l'opposition Paul Bérenger n'y est pas allé au dos de la cuillère mais à la louche. Il est loin le temps des roucoulades et de la bouche doux avec papi. Il n'a pas mâché ses mots à l'encontre du Budget 2017-2018 et de la "petite vermine". Autre p'tit nom gâté qu'il avait affublé le petit Pravind lors d'une séance parlementaire. 

 «Mon souhait patriotique est que le pays aille aux prochaines élections avant le prochain budget.» «Au lieu d’un miracle économique, nous avons eu droit à un marasme». Bonjour l'ambiance. Paul Bérenger soutient que le budget n’est pas viable dans la durée et n’apportera pas la relance économique espérée. Selon lui, la croissance risque à nouveau de ne pas être atteinte cette année.

«C’est de la pure démagogie ou de l’ignorance de dire que le budget ne va pas booster l’économie.» Et piqué au vif comme une mouche jaune, le petit Pravind est revenu sur l’alliance PTR-MMM lors des élections de 2014 et sur la cassure du Remake. Un sujet qui a enflammé l’hémicycle. Maya la Speaker hystérique a dû rappeler à l’ordre les membres du MMM et le Premier ministre à plusieurs reprises et suspendre la séance quelques minutes pour calmer les esprits.

Le petit Pravind en ce qui concerne les élections anticipées : "I can assure this country that I will have two more budgets and the general elections will be at the end of our mandate". La Mauricienne en lisant l'horoscope du jour se doutait que les nouvelles n'allaient pas être bonnes mais tout de même !
Il veut nous infliger deux budgets supplémentaires et terminer son mandat.

Florilège de ce qui s'est dit à l'Assemblée.

Le petit Pravind, s’attaquant aux critiques de Reza Uteem et de Rajesh Bhagwan (MMM) quant aux affaires BAI, Betamax ou encore CT Power, rappelle les propos de Bhagwan : «Mo prefer bwar Lysol ki al fer lalyans avek Parti travayis.»  

Bhagwan : «Mo la, mo pou ankor la, to pa pou la!»

«Ça n’a aucune importance, je m’en irai».

Maya la Speaker et matante du petit Pravind tente de ramener le calme.

Bhagwan :  «To pou reste ploré, bat lamok. Mo pou donn twa enn lamok…»

Pravind : «You will outlive me, good for you.» 

Bhagwan : «Mo pann trap béquille mo papa, mwa.»

Très aigri, le petit Pravind n’en a pas fini avec le retour vers le passé, rappelant l’alliance conclue par les mauves avec le PTr. Photo de Rajesh Bhagwan à l’appui, qu’il brandit autour de lui.

Bérenger lui rappelle son alliance avec le PTr où il était ministre : «Kan to ti pe sauté ek drapo rouze, lerla ?»

Pravind : «Vous êtes en train de donner des leçons, mais si vous aviez ses mêmes principes, pourquoi vous avez fait cette alliance ?»

Bérenger : «Bé si pa ti ena Medpoint, to ti pou ankor ar li.»

Pravind : «Alé do ta !»

Maya Hanoomanjee se lève "on her feet ", demandant à la Chambre de parler «décemment». Et le petit Pravind en profite pour «solliciter l’avis» de sa matante indiquant que ses collègues et lui-même ont «calmement » écouté Bérenger plus tôt, alors que lui est sans cesse interrompu. Ça chouine pas mal.

Bérenger : «Mo pa ti pe koz bann betiz koumsa!»

Lassé de ces querelles, Xavier Duval interroge la Speaker : «This is summing up?».

Pravind : «Ki summing up?»

Xaxa : «Pe koz ar twa la ? Mo pe koz ek li.»

Le petit Pravind revanchard continue...mais est de nouveau interrompu par les «Medpoint ! Nou ti diskit Medpoint ! Tonn bourré, tonn sauvé lor Medpoint !».

Le clou du spectacle. Bhagwan, regarde le député Gungah mais s’adresse au Premier ministre : «Gungah ti al manz pizza ek twa, rappel ?»

Prem Koonjoo ministre de l'économie océanique intervient : «Ey ! Reste trankil, Lysol !» 

Bhagwan : «To ti pe gueulé pou gagn ticket, twa !»

Bérenger : «soucer !» 

 Le petit Pravind choqué, bafouille et prend à témoin sa matante la Speaker Maya. 
 « C’est bien que je suis à la télévision pour raconter l’histoire, comment ça s’est passé !». Il profite pour rappeler que son conseiller Maunthrooa n’est sous le coup d’aucune condamnation.

Baghwan : «He’s a chor *!» un voleur*.

Le petit Pravind en a gros sur la patate et sur le coeur. Ça déballe sec. Il évoque, cette fois, l’élection partielle à Moka/Quartier Militaire de...2009 et la candidature d’Ashock Jugnauth à sa propre succession comme député, bien que condamné pour corruption. En 2014, il était de nouveau candidat malheureux de l’alliance PTr-MMM.

Bhagwan rappelle au petit Pravind : «To chacha* sa!» tonton*

Pravind : «Han ! Aster chacha ! Mett poison dan l'esprit  dimoun !»

MMM : «Medpoint to pa pou koze ? !» 

Pravind : «Medpoint ? Claque tu as eue… vous avez eu claque avec la Cour suprême ! La Cour suprême t’a claqué !» Il invite Bérenger à répéter ses dires hors de l’hémicycle. 

Bérenger : «Al devant Privy Council ! Pou la première fwa, nou pou gagné enn Premier ministre ki pou condamné !»

«Ale do ! Bouffon ! Bouffon !»....

C'en est trop ! Et dire que le petit Pravind a annoncé proposer deux autres Budgets et finir son mandat ! La Mauricienne entrera en hibernation après la décision à l'ONU du sort des Chagossiens demain jeudi. À chaque jour sa peine. 



Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Mercredi 21 Juin 2017 - 13:18
La Mauricienne
Lu 794 fois




1.Posté par A mon avis le 23/06/2017 16:04

Spectacle comique, mais situation tragique !

Les professionnels inamovibles de la politique à Maurice, seraient beaucoup mieux à leur place sur une scène de théâtre que dans l'enceinte du Parlement !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter