Société

Alcool au volant: Pas de clémence pour les jeunes conducteurs

Au 1er juillet 2015, le taux d’alcoolémie autorisé au volant passe de 0,5 grammes d’alcool par litre de sang à 0,2 chez les jeunes conducteurs. Une mesure préventive qui pourrait causer le retrait de beaucoup de permis, mais aussi sauver la vie de nombreux Réunionnais.


« 0,2 grammes d’alcool par litre de sang c’est : zéro verre d’alcool, rien, niente, nada… », C’est ce qu’indique la nouvelle campagne de publicité du gouvernement concernant la sécurité routière. Ainsi, à compter du 1er juillet 2015, c’est la tolérance zéro qui s’applique en matière d’alcool au volant chez les jeunes conducteurs. Cette mesure, qui vise à réduire le taux de mortalité sur les routes, s’inscrit dans le cadre du plan d’action pour la sécurité routière annoncé en janvier 2015 par le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.
 
Pour les détenteurs d’un permis probatoire, la mesure s'applique trois ans après l’obtention du permis (deux lorsqu’il s’agit de la conduite accompagnée). Le gouvernement espère de cette manière inciter les nouvelles générations à prendre de bonnes habitudes concernant l’alcool au volant. Un non respect de cette loi est passible d’une amende de 135€ et d’un retrait de six points sur le permis, ce qui équivaut à un retrait de permis pour les titulaires du permis de conduire depuis moins d’un an.
 
S’il est désormais interdit de boire avant de prendre le volant, puisque la limite de 0,2 g/l peut être dépassée dès le premier verre, la marge n’est cependant pas réduite à 0 g/l. Il s’agit là de prévenir l’ingestion d’aliments ou de médicaments pouvant contenir des traces d’alcool.
 

La Réunion, une des régions les plus touchées par l’alcoolisme

Le 15 juin dernier, les gendarmes interceptaient au Tampon un conducteur dont le taux d’alcoolémie avait atteint les 6,19 g/l. Un taux alarmant mais un fait néanmoins pas rare à la Réunion ; le même week-end, les gendarmes ont retiré pas moins de 24 permis à des conducteurs ayant dépassé les 0,5 g/l autorisés dans l’Est du département.
 
Cette semaine, l’InVS (Institut de veille sanitaire) rendait un rapport alarmant  dans lequel la Réunion figure comme l’une des premières régions touchées par l’alcoolisme en France. En effet, depuis le 1er janvier 2015, 14 des 29 décès recensés sur les routes sont dus à l’alcool ou la drogue.
 
Jeudi 9 Juillet 2015 - 17:04
Agathe Martin
Lu 1830 fois




1.Posté par moin la di le 09/07/2015 18:23
Band dirizan lé couillon ou quoi ZERO il faut et si la kapé trap le loto donne a un jeune travailleur au smic sérieux par tirage au sort sur barachois

2.Posté par VIEUX MOTARD le 09/07/2015 21:53
Pourquoi que pour les jeunes conducteurs ???
Au vu des chiffres démontrant sans équivoque, le danger de l'alcool au volant, pourquoi encore cette demi mesure ?

3.Posté par Zbob le 09/07/2015 23:51
En métropole , c'est. Les points retires , le véhicule confisqué entre le conducteur ferme sa gueule.
Chez nous c'est ....que dalle .
Trop de mort car laxisme des forces de l'ordre ...qu'attend le préfet pour faire appliquer la loi? Il a peur de la CGTR?

4.Posté par noe le 10/07/2015 08:42
L'alcool , un vrai fléau pour ceux et celles qui ne le supportent pas !
Préférons de l'eau et de temps en temps une coupette de champagne à la place d'alcools forts !

5.Posté par VIEUX MOTARD le 10/07/2015 09:04
@ post 3 ZBOB
Ce n'est pas les forces de l'ordre qu'il faut blâmer, mais ces juges laxistes pour ne pas dire plus, qui relaxent des assassins alcoolisés....
Ce sont ces "juges" qui doivent êtres mis en cause, les forces de l'ordre font leur boulot, pas de leur faute si les juges relâchent par la suite les délinquants....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales