Faits-divers

Alcool au volant : En prison un week-end pour prendre conscience


Alcool au volant : En prison un week-end pour prendre conscience
C'est "une peine électrochoc" qu'a voulu infliger le président du tribunal correctionnel de Saint-Denis, explique le Journal de l'Île de ce matin. Hier, lors d'une audience spéciale consacrée aux infractions routières au tribunal correctionnel de Saint-Denis, un Dionysien de 39 ans s'est vu condamner à une peine de prison pour le week-end, avec mandat de dépôt immédiat.

Il avait été contrôlé en état d'ivresse le 31 décembre dernier avec un taux de 2 grammes/litre de sang. Plus grave, le conducteur est en état de "récidive", souligne le journal, pour avoir été condamné en 2009 et 2008 et son permis annulé.

Le parquet avait requis six mois de prison avec sursis. Mais le président du tribunal correctionnel va donc aller plus loin. Une peine sous forme de "prise de conscience" pour ce conducteur qui, une fois le délibéré prononcé, est parti "entouré de trois policiers", précise le Jir, direction la prison de Domenjod jusqu'à lundi prochain.
Vendredi 12 Avril 2013 - 07:19
.
Lu 863 fois




1.Posté par Pinocchio le 12/04/2013 10:56
Ridicule ! l'article est absurde, car il s'agit probablement d'un sursis révoqué partiellement.

Depuis quand on peut prononcer des peines de 2 jours ?

Le magistrat devrait savoir pourtant que deux jours d'hôtel au quartier arrivant, çà n'a aucun sens ni aucune portée sur un multirécidiviste. Au contraire, il sera ensuite un peu "affranchi" et se dira "ah ! c'est çà la prison ? " et elle n'aura plus aucun effet dissuasif. Il s'en foutra encore plus d'y revenir bien sûr.

Il fallait une révocation plus longue pour entreprendre une thérapie, pour que le gars prenne conscience de la dangerosité de sa conduite, aux deux sens du mot. Il fallait prononcer une semi-liberté, s'il a un travail ou alors une révocation ferme s'il n'en a pas. Cette peine n'a aucun sens, pour qui connaît bien le milieu pénitentiaire et montre combien les magistrats ont besoin d'être formés aux réalités de la prison et au sens de la peine.

Cette "peine" est un gadjet absolu, une ânerie, un échec de la prise en charge pendant ses sursis. C'est là qu'il faut agir et non par de telles mesures ridicules et totalement absurdes et contre-productives. Cette peine qui n'en est pas une n'a AUCUN sens sinon faire croire au magistrat qu'il vient de prononcer un jugement de fausse rigueur ... pour la presse présente ? .....

2.Posté par lecreol33 le 12/04/2013 11:45
moi je comprend pas la semaine prochaine il sort de taule prend sa voiture tue une personne ont lui donnera du sursis encore bravo monsieur le president c est encourager les gens a picoler

3.Posté par grangaga le 12/04/2013 14:14
"Ke se-lwi ki lwi jètera la premièr' pièr' , se-lwi là ne méritt' pa d'ètt' sur tèr' ". O Lucifèr'....biento nora pliss' domounn' san permi si la routt' ke domounn' "bouré", fé konm' an Kanaki....Interdik'sion de vant' d'alkol le week-enn' dan toutt' lé grand' sirfass'....Alé DR-S, nou lé èk' ou, tienbo larg' pa mounwar'....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales