Politique

Albert Ramassamy: "Agir ensemble pour recentrer la politique sur les valeurs"

Le sénateur Albert Ramassamy se demande, dans une Tribune libre, si le moment ne serait pas venu pour toute la classe politique d'élaborer ensemble "une charte républicaine où se trouverait la réponse à la question suivante : Que faire pour recentrer la politique sur les valeurs morales et la compétence ? Et il s'interroge : "Un élu n'est-il pas tenu à une obligation d’exemplarité, qui lui interdirait tout retour à la vie politique" en cas de condamnation?


Albert Ramassamy: "Agir ensemble pour recentrer la politique sur les valeurs"
 
La Réunion va mal. Tout le monde le sait et le dit. Ni le Gouvernement central, ni les assemblées locales n’ont pour elle un projet  valable. Le Gouvernement en attend un des élus, lesquels lui reprochent de se désengager. Ce qui plonge le pays dans l’impasse. Les routines administratives en assurent la vie. Que faire pour avancer ? Les plus compétents de nos élus, car il y en a, sont réduits à l’impuissance à cause de la division des partis. Ces derniers sont sans cesse en proie aux factions. Car pour réussir leur carrière, certains élus montent  des cabales. D’autres changent d’étiquette. De ce tohu- bohu surgit parfois  un ensemble hétéroclite, comme celui qui gère  le Conseil Général. Cette majorité  composite  ne peut que suivre l’ornière, alors que l’urgence sociale lui commande d’en sortir et de chercher des voies nouvelles.

Quant aux partis, ils sont devenus des structures vides, désertés par les élites qui les jugent mal fréquentés. Raison pour laquelle, ce ne sont plus les partis qui font les élus locaux, mais les maires. C’est vrai surtout pour les plus importantes des communes. Adulés par des courtisans qui animent les réseaux, certains de ces maires, excellent dans le clientélisme. En conséquence de quoi, des fonctions importantes, et même électives, ne vont pas aux plus capables, mais aux meilleurs rabatteurs et aux plus fidèles des flatteurs. Ce dévoiement de la démocratie inquiète les démocrates par ses conséquences. Ces derniers voient se développer un mal qui se nourrit de ce qu’il détruit. En effet un retour en force dans les partis et les assemblées, d’élus ayant purgé une peine d’inéligibilité, enlève à la politique sa noblesse et sa force attractive. Tout renouvellement risque de se traduire alors par une baisse de compétences. En économie, on dit que la mauvaise monnaie chasse la bonne. Par analogie, ne peut-on pas dire la même chose de la politique ?

Et que font les électeurs pour enrayer ce mal ? Trop d’entre eux choisissent l’abstention plutôt que le combat. Heureusement pour la Démocratie que sans se concerter, plusieurs groupes se sont  formés qui réfléchissent et enquêtent.
 
Le but de ce courrier, est d’inviter ces groupes à s’unir dans une structure commune afin d’élaborer ensemble une charte républicaine où se trouverait la réponse à la question suivante : Que faire pour recentrer la politique sur les valeurs morales  et la compétence ?

C’est maintenant et hors période électorale qu’il faut y répondre. Un citoyen ordinaire, retrouve une citoyenneté pleine et entière, après avoir purgé une peine qui l’a privé de ses droits civiques. En est-il de même pour un élu ? Ce dernier n’est-il pas tenu à une obligation d’exemplarité, qui lui interdirait tout retour à la vie politique ? Pourquoi ne pas en débattre. Il n’y aura débat que si cet appel est entendu.

Albert Ramassamy
Ancien Sénateur
Mercredi 5 Octobre 2011 - 16:14
Lu 1578 fois




1.Posté par JORI le 05/10/2011 17:41
Enfin j'en ai convaincu un sur la nécessité des candidats d'avoir une nouvelle offre politique à offrir à la Réunion et aux réunionnais. Et surtout la nécessité de ne donner aucun mandat à un candidat condamné par la justice. Reste plus qu'à appliquer le un homme, un mandat et on aura des chances de faire revenir les électeurs dans les isoloirs et des personnes compétentes dans la vie politique locale qui jusqu’à présent évitaient celle ci, symbole de magouilles. En attendant réunionnais, réunionnaises, mettons en place et dés les prochaines élections le UN HOMME, UN MANDAT et AUCUN MANDAT A UN CANDIDAT CONDAMNE, sinon allons grossir les rangs des abstentionnistes.

2.Posté par JOSEPH le 05/10/2011 18:27

ENTIEREMENT D'ACCORD , MONSIEUR RAMASSAMY POUR VOTRE CLAIRVOYANCE ET VOS SUGGESTIONS QUI RÉPONDENT , JE CROIS , A L'ATTENTE DE TOUS LES RéUNiONNAIS !
UNE FOIS ENCORE VOUS FAITES D'UNE SAGESSE QUI VOUS HONORE (mais qui agace certains de vos adversaires des années 59 -80 ) . CETTE SAGESSE RECONNUE VOUS VAUT D'AILLEURS L'ESTIME D'UN TRÈS GRAND NOMBRE DE COMPATRIOTES !

3.Posté par justedubonsens le 05/10/2011 18:45
Effectivement la vrai sanction pour un politique c'est la privation de ses droits civiques. Les sursis ou amendes passent toujours par pertes et profits et dés lors qu'il y a enrichissement personnel la sanction doit être définitive ! Je ne doute pas que cette épée de Damocles remettrait de l'ordre et de la morale dans un pays qui n'a plus rien à envier à l'Afrique ou bien d'autres pays dont la démocratie est faite pour les élus par pour les électeurs !

4.Posté par tifiyla le 05/10/2011 19:17
Que votre appel soit entendu Monsieur Ramassamy !
je ne partage pas toujours vos positions mais j'avoue me poser chaque jour la même question : "que faire pour recentrer la politique sur les valeurs morales et la compétence ?" Je me permettrais d'ajouter : et sur l'intérêt commun ainsi que sur des convictions.
Combien de fois ai-je entendu des amis, des gens de ma famille et pire, des jeunes, exprimer leur dégoût de la politique en raison des affaires qu'il s voient défiler dans la presse et surtout lorsqu'ils constatent la réélection d'anciens élus condamnés qui viennent de retrouver leur éligibilité?
Combien de fois ai-je entendu des citoyens exprimer leur dégoût de la politique parce qu'ils constatent sur le terrain que c'est une affaire de distribution de billets, de promesse de contrats aidés, de manipulations, de pressions etc...
Combien de fois m'a t'on dit, on ne peut pas changer, c'est comme ça, c'est trop pourri, celui qui ne joue pas le même jeu, ne sera jamais élu... Quel drame !
J'ai toujours refusé d'accepter cette fatalité et cet appel venant d'un ancien sénateur me remplit d'espoir. Merci.

5.Posté par Un membre du comité départemental UMP (2006-2008) et adhérent actuel. le 05/10/2011 22:08
Bien d'accord avec vous Monsieur le Sénateur ! que je connais très bien puisque j'ai eu l'honneur d'être à vos côtés sur votre liste aux régionales de 2004. Bien entendu, je n'étais pas en "infraction morale" vis à vis de l'UMP, car à l'époque je n'étais pas encore adhérent. C'est d'ailleurs votre liste "Cap sur la Région" qui a inventé la vraie notion d'ouverture, au moins une ouverture honnête, faite en connaissance de cause, puisque les électeurs avaient la possibilité de choisir ou non notre liste. La vrai ouverture nécessite une liste ouverte avant le jour du vote. Ce n'est pas comme au conseil général, où l'ouverture s'est fait après le vote, en déni du respect du bulletin de vote des citoyens.

La Réunion manque d'élus de gauche comme vous.... ce sont toujours les meilleurs socialistes qui ne restent pas au PS.... ce fût aussi le cas de l'ancien président du conseil général, C. PAYET, et d'autres... actuellement au PS, il reste qui ? je pense à Monsieur PANNETTE, premier secrétaire, qui de mon point de vue, devrait être débarqué par ses copains du sud..

Je suis persuadé que cela arrivera bientôt... si Annette soutient Aubry, et si les élus du sud, parmi eux, Lebreton, Vergoz, et aussi un élu de l'est, Fruteau, soutiennent Hollande, je lance un appel à mes compagnons de l'UMP pour qu'ils aillent participer aux primaires (en métropole, des réseaux se sont constitués, et ici rien ?), on pourrait ainsi faire le choix du candidat des élus du sud, en comptant créer un conflit nord - sud au PS, entraînant l'isolement de Pannette (je rêve peut être... mais ce serait génial que cela se produise)

Pour revenir sur le fond de votre proposition, vous verrez bientôt le sens pratique de ce que vous proposez,à La Réunion !

6.Posté par Petit électeur le 05/10/2011 22:41
Monsieur le Sénateur, que dire de plus si ce n'est qu'il est urgent d'agir...
Personnellement je suis prêt à apporter ma pierre à la réflexion...

Sénateur, le devoir de sauver ce qui peut encore l'être nous appelle, alors humblement passons à l'action et agissons ensemble, chacun à sa place, pour recentrer la politique sur les valeurs et dans son cadre Républicain.
Non ce n'est pas une fatalité. Ce qui gangrène notre société c'est ce manque d'exemplarité de la part de certains élus, c'est le glissement des valeurs républicaines vers la corruption, ou encore la gestion des consciences à des fins d'asservissement.

Ce qui a fait le malheur de notre société c'est le laisser-faire et l'abandon des lieux de pouvoir aux usurpateurs, aux sans foi ni lois...
Il nous faut redonner du sens aux valeurs telle que l'honneur, le respect, ou encore la parole donnée...
Que signifie être élu sans l'être parce que sans convictions ?
Les représentations de la politique et des politiques sont effrayantes ; et les conséquences désastreuses (particulièrement chez les jeunes), il faut traiter ce mal à sa base !
Il faut légiférer ! Il faut un projet et un porteur de projet dans le cadre des législatives à venir (ce qui ne sera pas facile Sénateur, mais nous ne pouvons plus nous cacher derrière notre petit doigt...)

7.Posté par JORI le 05/10/2011 23:34
@ post 5. Juste au sujet de la dernière phrase de votre post, vous avez des tuyaux quand à la mise au banc à vie de la politique par la droite des Poudroux, Bénard, Fontaine, Hamilcaro, Técher et certainement d'autres si leurs condamnations sont confirmées ou constatées?. Je pose juste la question vu que vous nous ccertifiez l'arrivée prochaine du sens pratique de ce que propose Ramassamy.

8.Posté par Noé BABET le 06/10/2011 09:27
noe974
Il est vrai qu'il semble qu'on vit comme en URSS des années 30 avec des DRH néo-managers à la con qui soufflent leurs bonnes pratiques à ceux qui nous dirigent , reprennent sans vergogne certains principes de la propagande totalitaire . C’est comme pour les chiffres de l’insécurité, les chiffres de l’hôpital : on trouve un chiffre qui donne "l’impression que" .... on l’isole, et on le martèle… Pratique DEGOUTANTE en somme. Ensuite, on s’étonne que les gens, comme en URSS dans les années trente, ne croient plus à la communication du gouvernement, qui ressemble de plus en plus à de la pub, et entrent dans un rapport de DEFIANCE vis-à-vis de leur administration,à leurs élus , voire d’hostilité, ou, j’ose le dire, de RESISTANCE ....
On n'a plus envie de voter ....car plus de confiance en qui que ce soit ...

Finalement , ce qui est important, ce n’est pas la réalité des choses, mais la communication qu’on fait de cette réalité.
Le bon fonctionnaire (celui qui pense à l’avancement de sa carrière) , l'élu (qui veut se faire réélire) , sait que la réalité doit être communiquée de telle sorte qu’elle puisse servir les intérêts de celui qui gouverne. Bien évidemment cette réalité communiquée n’a que peu de rapport avec la réalité vraie. C’est le plus souvent un gros mensonge qu’on dissimule sous un habillage pseudo-scientifique. Dans cette intention, les statistiques sont pratiques ...
On fait dire ce qu'on veut aux chiffres pour avoir bonne conscience , n'est-ce pas ?

9.Posté par zariko le 06/10/2011 11:19
Tout à fait d'accord avec Monsieur le Sénateur, moi qui un militant de terrain, j'ai rencontré encore dernièrement des personnes qui sont complètement désabusées, qui ont en n'ont marre de la politique et des ses acteurs. Les gens me disent, monsieur Moin mi vot pu, car tout sé voleurs, menteurs, une fois élu i voi pu zot, zot lé kom fantome !! et c'est le même discours qui revient sans cesse !
il est urgent de concerter afin de pouvoir redonner confiance aux électeurs, car sinon nous allons à la catastrophe. Un élu local doit se consacrer aux problèmes de la vie quotidiennne de ses concitoyens.Car trop souvent un élu adjoint au maire une fois en place est submergé de responsabilités et de fonctions diverses qui l'éloigne des réalités du terrain ! Nous sommes dans un monde ou les gens ont un besoin fort qu'on s'occupe d'eux, qu'on soit à leur écoute. ils sont conscients qu'on ne peut pas tout faire d'un coup de baguette magique, mais juste un peu d'écoute , de sincérité et de moralité dans notre manière de faire de la politique pourront peut être redonner confiance à l'électorat et redonner du sens au mot politique : participer à la vie de la cité !

10.Posté par Le rêveur qui récidive le 06/10/2011 16:40
Comment rendre inéligible à vie toute personne reconnue coupable de délit en relation avec un mandat d'élu ?

A la Réunion, ce débat est important à plusieurs titres:

- nous sommes sous les tropiques, donc loin de la France Hexagonale...

- l'honnêteté et l'intégrité de beaucoup trop d’hommes politiques sont devenu un cheval de Troie, donc le sujet est devenu emplie d'arrière-pensées, de suspicion et jette le discrédit sur tout le monde politique

- les élus ripous effectivement organisés en réseau…, représentent une force incontournable pour le petit peuple asservit parce que détenteur du précieux bulletin.

Loin des débats idéologiques, il est souhaitable que l'on prenne en compte toutes les réalités:

- les situations de détournement de la démocratie sont trop nombreuses

- il y a trop de personnes qui utilisent leur pouvoir à des fins personnelles

- les citoyens, notamment les plus faibles, sont devenus les « choses » de ces ripous

- une loi est indispensable car il en va de la crédibilité de tout notre système de société

- la radiation à vie est incontournable car elle contribuera à redonner du sens à toute notre organisation

A partir de ces réalités là, et compte tenu des aspirations de tout un chacun, il est nécessaire:

- de faire voter 2 lois qui diraient à peu près ceci:
1) "Toute personne reconnue coupable de délit en relation avec l'exercice d'un mandat électif doit être déclarée inéligible à vie"
2) "Le vote blanc est reconnu et comptabilisé dans le calcul des résultats"

- d'imposer un casier judiciaire vierge à tout candidat (Bien identifier lequel, cela va de soi...)

- de moderniser le code électoral afin de reconnaître l'expression du vote blanc

- de fixer un code d'honneur afin d'empêcher tout recours aux subterfuges des appels suspensifs

- de fixer dans le marbre de la constitution ces valeurs à retrouver (lol).

Cette orientation ne pouvant s'imposer que par le législateur, je porterai ce projet dans le cadre d'une grande Loi de salubrité publique pour la Réunion. Loi qui sera proposée aux réunionnais lors des législatives de 2012.

Le rêveur, tant que le peuple ne se décidera pas de se prendre en charge…

11.Posté par JORI le 06/10/2011 17:53
@ post 10. Aucune loi n'est nécessaire car le pédigrée de chaque candidat est connu de tous ou peut être amené à l'être au moment des élections et à ce moment là, personne ne devrait voter pour le candidat qui traine une condamnation dans son CV. Si cela ne se fait pas c'est tout simplement parce beaucoup d’électeurs pensent qu'un jour ce système de magouilles leur, ou à leur famille, profitera un jour ou l’autre, ou du moins pour ceux qui votent encore. Certes une loi permettrait d’éliminer plus rapidement ce type de candidat, mais j’ai bien peur que les loups ne se mangent toujours pas entre eux et que cette loi ne sera en aucun cas en vigueur pour les prochaines élections. Alors, comme disait je ne sais plus qui, prenons notre destin en main et mettons en place et dés les prochaines élections le UN HOMME, UN MANDAT et AUCUN MANDAT A UN CANDIDAT CONDAMNE, sinon allons grossir les rangs des abstentionnistes.

12.Posté par Juliette CARANTA- PAVARD le 07/10/2011 22:10
LETTRE OUVERTE à Albert RAMASSAMY " Ancien Sénateur ..."

" Le problème n'est pas les mauvaises actions faites par de mauvaises personnes mais le silence des bonnes personnes." Martin Luther KING

Objet:mon combat de 6ans contre la fraude fiscale générée par la construction clandestine, non fiscalisée, scandaleusement pratiquée par des nantis, au préjudice de toute la population.

Au fil de mes 49 ans de vie à la Réunion, il nous est arrivé de nous croiser; à mon initiative, nous échangions un salut.
Nous nous sommes rencontrés, chez vous, sur ma demande le 07 janvier 2008,à propos des persécutions programmées sur ma personne parce que je dénonçais - déjà - le fléau qui ronge l'île: la corruption de ses élus, de ses fonctionnaires, de sa magistrature et de tous ceux qui, disposant d'une once de pouvoir, en abusent systématiquement, ici, au préjudice de ceux qui n'en ont pas. L'échange a été stérile: vous n'étiez "pas là avec ça"...
Je lis votre prose omnisciente depuis 2007;l'une d'elle se proposait de "corriger ce qui reste de l'injustice coloniale" (sic );vous citiez" la crainte révérencielle" d'alors... Tout comme la production écrite de Gilbert AUBRY, la votre est pontifiante et..."utile" à souhait : l'un et l'autre, vous vous servez, avant tout...

Quelques réactions de lecteurs ne vous ont pas ménagé,allant jusqu'à vous prendre pour un "manipulateur"(sic) Pourtant en vos écrits, un seul m'a fait croire que vous n'étiez pas tout à fait "perdu": "une force politique qui s'ignore ", signé de vous (Quotidien du 16 décembre 2009) citant ALAIN et TOLSTOÏ pour donner corps à vos propos, prônait - enfin - "l'action,même tapageuse" (sic).
C'est ce que je pratique depuis octobre 2004, et plus que jamais, luttant seule,avec des mots ( écrits,datés,signés et "omertés" ) mais aussi , et surtout, avec des ACTES.

Alors,dès le lendemain, je vous ai appelé vous révélant à vous l' "innocent " ce qu'il en coûte de dire NON ! à cette vaste pourriture, ici, spécialement ici ( NON ! ce n'est pas "partout pareil", non !! )Vous avez, alors, renoncé à votre onctuosité de langage - celui d'un " sage ", à n'en pas douter...- pour durcir le ton: " LA JUSTICE VOUS A DONNE TORT...( sic !) C'est ce que me répètent, depuis 2007 , tous les grands lâches du pays... Vous aviez donc tout dit et tout...avalisé.

Alors dites moi, Albert RAMASSAMY, que faites vous aujourd'hui d'utile pour votre "peî ", ce département français à la dérive? Vous avez apporté votre inestimable contribution à l'association "CITOYEN 974 "( JIR du 09 février 2010) Quels résultats ce commando d'élite, ces "citoyens responsables et désireux (...) de faire évoluer les choses" (sic !!) a-t-il produit ??

A nos âges - au vôtre - il n'y a plus aucune "excuse " à être intellectuellement malhonnête, à faire de la récupération, juste pour exister comme ce remarquable S. HESSEL...Non, la vieillesse n'est pas une excuse, bien au contraire...
Et quel ridicule d'accoler, à l'infini, à votre nom cet "ancien sénateur" ( qui peut encore l'ignorer ! ) dont rien ne me fait penser que ce soit un titre de gloire.

Je conclus avec une petite citation: " Toute vérité n'est pas bonne à dire, mais je la dirai quand même"
VOLTAIRE

N.B. Ce courrier a été écrit et distribué le 29 MAI 2011... Juliette CARANTA- PAVARD

13.Posté par Feroz le 08/10/2011 07:51
Je ne connais ni M. Ramassamy ni Mme Caranta-Pavard mais je comprends l'amertume, pour ne pas dire plus, de celle-ci.
Même si je suis assez d'accord avec les beaux principes que M. Ramassamy a pu énoncer ce n'est jamais que du bla bla bla, de plus très décalé avec les urgences du moment, et ça ne cassera jamais 3 pattes à un canard.

14.Posté par JOSEPH le 08/10/2011 09:18

Mme Caranta Pavard se livre à un long " règlement de compte" contre l'ancien Sénateur de La Réunion et en même temps donne un coup de griffe à Monseigneur Aubry et à "ce remarquable
S. Hessel " ! L'aigreur de ses sentiments est manifeste mais cela ne signifie pas qu'elle a raison. Ses propos définitifs et tranchés (après une conversation privée )ne sont pas des arguments objectifs convaincants car ils sont guidés,avant tout par la déception et la rancœur ! C' est ce qu'on ressent après avoir lu sa longue lettre" fourre-tout "accusatrice !

15.Posté par Juliette CARANTA- PAVARD le 10/10/2011 13:35


A N° 13- " Feroz ":

Dans le cas où vous souhaiteriez, non pas me connaître, mais en savoir plus sur mon engagement, vieux de 6 ans, contre la corruption- peï :

Vous pourrez trouver quelques détails dans les archives de " ZINFOS 974" et sur " GOOGLE" .Recherche à "Juliette PAVARD".

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales