Politique

Alamélou le mieux placé pour remplacer Gironcel

La ville Sainte-Suzanne continue à s’interroger sur le nom du remplaçant de Maurice Gironcel, au poste de maire et conseiller général, dans la probable hypothèse de la confirmation à un an d’inégibilité de l’actuel premier magistrat. Dans le contexte actuel, c'est Daniel Alamélou, son premier adjoint, a les meilleurs atouts en main.


Alamélou le mieux placé pour remplacer Gironcel
Au mois de décembre de l’année dernière, Maurice Gironcel nous confiait qu’il préparait un remplaçant en cas d’empêchement suite à la confirmation de sa peine à un an d’inégibilité par la Cour de cassation.
Il est difficile de croire que “cet héritier” naturel soit quelqu’un d’autre que son premier adjoint, Daniel Alamélou, si l’on se réfère au parcours réussi jusqu’à ce jour par “son bras droit”.
S’il est vrai que la rupture entre Maurice Gironcel et ses anciens premier et deuxième adjoints, Sylvain Mounigan et Joseph Clain, ont accéléré la collaboration entre les deux hommes, il est vrai aussi que Daniel Alamélou a su saisir les opportunités.
Sans tambour ni trompette, il a peu à peu imposé son style de travail à la mairie. Sa jeunesse, sa rigueur et sa boulimie au travail lui ont permis de s’attirer le respect et la sympathie du personnel communal.
L’actuel premier adjoint de Sainte-Suzanne a tout de même un déficit de communication, surtout auprès de certains de ses collègues du conseil municipal. Même si le débat sur le remplacement de Maurice Gironcel n’est pas officiellement ouvert, quelques tensions souvent sporadiques sont déjà perceptibles.
“Nous sommes une équipe, et vivre ensemble génère parfois quelques frictions, c'est normal”, tempère Daniel Alamélou qui veille aussi à la cohésion et à la solidarité de la majorité municipale autour de Maurice Gironcel. “C’est lui le patron, et c’est lui qui fera ses choix, le moment venu”.
Ceux-ci s’annoncent difficiles. D’une part, Daniel Alamélou qui a toujours montré une fidélité sans faille à son mentor, est déjà aux affaires, surtout lorsque le maire est en déplacement. D’autre part, c’est lui qui reçoit le plus souvent la population et Maurice Gironcel est satisfait de son travail.
Il est évident que le premier adjoint a de réels atouts. Le contexte penche en sa faveur. Mais, Maurice Gironcel peut-il courir le risque de désigner un candidat qui ne fait pas l’unanimité au sein de son groupe, à sa succession à la mairie et au Conseil général ?
Et ce, même si ce remplaçant à la fonction de maire ne sera (à priori...) en poste qu’une seule année, celle de l’inégibilité de Maurice Gironcel.   
A suivre…

Jeudi 30 Octobre 2008 - 12:45
Jismy Ramoudou
Lu 1078 fois




1.Posté par Ulysse le 30/10/2008 14:06
Si l'empêchement pour Maurice Gironcel se confirme il a intérêt à confier la gestion de la mairie de Sainte-Suzanne à un fidèle, qui ne soit ni un ambitieux ni un ingrat.
Ceci me fait penser à TAK : si c'était à refaire, pas sur qu'il refasse le même choix qu'en début 2006 !

2.Posté par Basile le 30/10/2008 15:06
Alamélou, c'est fou !

3.Posté par frigidaire le 30/10/2008 20:42
Eh oui Ulysse se sera encore un parricide de plus. Après le Tampon voila Ste Suzanne à quand la pyramide inversée ?

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/10/2008 22:19
marionnettiste cherche marionnette...

5.Posté par momon papa l�l� le 31/10/2008 07:18
Il serait tout simplement normal et démocratique que de nouvelles élections soient organisées en cas d'éviction juridique du 1er magistrat...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales