Economie

Air Mauritius sollicite une aide de 75 millions de dollars et son président démissionne


Air Mauritius sollicite une aide de 75 millions de dollars et son président démissionne
Air Mauritius sollicite une aide immédiate de Rs 2,5 milliards de roupies (75 millions de dollars) auprès du gouvernement mauricien, afin de compléter l'année financière qui prend fin en avril, révèle aujourd'hui le journal Le Mauricien.
Ce montant pourra atteindre 200 millions de dollars (Rs 6,5 milliards ).
Le Ministre des Finances a posé cinq préalables avant l'ouverture des négociations avec la compagnie aérienne dont la plus importante est l'arrêt immédiat des "privilèges scandaleux et largesses inacceptables " dont bénéficient les directeurs à vie, même quand ils ne sont plus en fonction.
Le ministre des Finances a affirmé qu'il était hors de question que la population ne doit pas porter tout le poids du programme de restructuration d'Air Mauritius. "L'État n'est pas le seul actionnaire. Beaucoup d'autres actionnaires étaient présents sur les réunions des conseils d'administration et des sous-comités. Tous les actionnaires doivent participer au plan de refinancement. Les banques avec lesquelles travaille Air Mauritius ont toutes bénéficié lorsqu'Air Mauritius était profitable, elles doivent également participer aujourd'hui. Des centaines de fournisseurs d'Air Mauritius ont également bénéficié. Ils doivent faire un effort pour aider Air Mauritius à passer ce cap difficile", a dit le ministre des Finances.
Cependant, avant même de commencer les négociations, Rama Sithanen exige que tous les privilèges dont bénéficient les directeurs soient supprimés immédiatement. "Je suis d'accord avec les petits actionnaires, les syndicats d'Air Mauritius et la population, qui trouvent inacceptable que les directeurs obtiennent des largesses scandaleuses à vie. Lorsqu'ils sont directeurs, il est juste qu'ils bénéficient de facilités raisonnables. Cependant, lorsqu'ils ne sont plus directeurs, il est inacceptable que ces privilèges soient maintenus à vie. Je comprends pourquoi tout le monde veut être directeur ", a dit Rama Sithanen.
Dans le même temps, Sanjay Bhuckory a annoncé ce matin avoir remis sa démission du conseil d'administration d'Air Mauritius. L'ex-président d'Air Mauritius affirme avoir pris sa décision "après avoir mûrement réfléchi. C'est une décision que j'ai prise personnellement. Je voudrais faire ressortir que j'en assume l'entière responsabilité et place ma démarche dans le cadre du principe de la responsabilité collective. J'ai fait part au personnel de mon intention de démissionner. Je leur ai souhaité bonne chance en cette période difficile ainsi qu'aux cadres de direction et au personnel en poste à l'étranger".
Le Mauricien; affirme qu'une forte pression est exercée actuellement sur d'autres personnes qui auraient été associées à la décision d'approuver le dossier de hedging sans passer par le conseil d'administration.
Vendredi 9 Janvier 2009 - 17:39
Pierrot Dupuy
Lu 702 fois




1.Posté par FRANCO le 10/01/2009 08:31
Nos cousins mauriciens ne sont-ils pas en train de donner une double leçon de morale à la Réunion, département de la République Française, en montrant qu'une compagnie aérienne, surtout quand elle a été largement financée par l'argent public des citoyens :
@ n'est ni le "joujou" de ses dirigeants ni une juteuse "vache à traire" pour quelques privilégiés, dirigeants, actionnaires privés, militants politiques et autres,
@ est un outil qu service de l'intérêt général et non d'intérêts privés pour contribuer au développement de l'économie au service de TOUS les Réunionnais et non plus au seul service de "l'Allégeance" politicienne et affairiste et de quelques gros zozos de la Réunion d'en Haut.

N'est-ce pas à l'ensemble des Réunionnais, en toute transparence et en toute démocratie que les orientations, les choix stratégiques de la compagnie qu'ils ont tant financée de leurs impôts mais aussi de leurs billets artificiellement abusivement élevés tans sur les vols régionaux, réduisant fortement la mobilité des habitants des Mascareignes, que sur les vols nationaux, ghettoïsant plus de la moitié des Réunionnais ? A quoi peut-on vérifier si le président Paul Vergès est un démocrate respectueux de ses concitoyens ? au seul fait que lui, qui parle tant et si souvent de par ses prérogatives présidentielles, n'a pas une seule fois évoqué la cherté abusive et mondialement établie des prix des billets d'avion pour les Réunionnais, problème récurrent s'amplifiant depuis plusieurs années et que même le Président de la République actuel a reconnu comme "invraisemblables" et devoir être baissés !


2.Posté par @ le 10/01/2009 23:28
ANALYSE :

Le cas de AIR MAURITIUS me fait penser à AIR BOURBON!!!!

De plus nous voyons très bien que les prix des compagnie en bonne santé sont justes!
Une compagnie aérienne qui offre une prestation normal voir plus que normal avec des tarifs low cost finis toujours par disparaître!!!!

@ +


3.Posté par ziskakan le 12/01/2009 23:10
ANALYSE :

Le cas de AIR MAURITIUS me fait penser à AIR BOURBON!!!!

De plus nous voyons très bien que les prix des compagnie en bonne santé sont justes!
Une compagnie aérienne qui offre une prestation normal voir plus que normal avec des tarifs low cost finis toujours par disparaître!!!!
ou bien tu n'as rien dis, ou bien tu l'as ouvert pour dire des âneries?

Réunion Maurice, cout réel une trentaine d'euros, on paye plus de 250 € , même les mauriciens payent le prix fort.
si la compagnie a des problèmes, c'est à cause de la stupidité des dirigeants ou de leur cupidité

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales