Blog de Pierrot

Air Mauritius choisit une stratégie à l'opposé de celle d'Air Austral...

Jeudi 13 Novembre 2008 - 15:19

"Deux mois de promos sur les vols long-courriers: Air Mauritius casse ses prix", titre le Quotidien en page 20.
En lisant simplement ce titre, je n'ai pu m'empêcher d'avoir une pensée pour deux personnes.
Tout d'abord pour Antoine Franco, qui a toujours proposé -sans succès- cette solution pour relancer la destination Réunion après la crise du chik.

Et ensuite pour Jocelyne Lauret, alors présidente de feu le CTR, qui lui avait répondu que le prix du billet n'était pas le principal levier sur lequel il fallait jouer si l'on souhaitait faire venir les touristes dans l'ile.
Faut croire que les Mauriciens sont des abrutis qui n'ont absolument rien compris!
Pourtant, pourtant... A comparer le nombre de vrais touristes, le nombre de chambres d'hôtels, la qualité des prestations, je me dis qu'il n'y a pas photo et qu'ils ont toujours eu raison avant et souvent contre nous.
Mais surtout, que M. Gérard Ethève, celui qui connait tout sur le transport aérien et sur le tourisme, continue à vendre ses billets entre 1.200 et 1.500 euros sur sa "chère" compagnie Air Austral...
Il peut être certain que c'est comme ça que l'on va attirer des touristes à la Réunion...
Pierrot Dupuy
Lu 2095 fois



1.Posté par FLOC'H PATRICK le 13/11/2008 15:45

Tu vois Pierrot je me dis que parfois obstination libéral a du bon

Mais pourquoi restons nous rattaché à la France?
Ne comprenez vous pas qu’il n’y a plus rien à espérer de ce pays qui est foutu trop anti libéral?
Alors que d’autres pays de la zone Océan Indien plus petit que nous laissent une véritable liberté à leurs citoyens, restez en France devient une véritable gageure du masochisme…Ense et aratro. ...
Maintenant c’est vrai que parfois la tentation du billet d’avion pour “ailleurs” est forte… trés forte ! de plus en plus forte
Quant à l’avenir de la Réunion, je suis relativement serein avec le cheminement des évènement l'histoire se déroule devant nous avec beaucoup de silence je dirais même avec une certaine perversion ils ne verront rien venir que cela risque d'exploser d'un seul coup , même si je suis convaincu que les hommes de l’état français ne reviendront aux valeurs de liberté que contraints et forcés par le tarissement de leurs sources de revenu et en dernier !
"Les français viennent tard à tout, mais ils y viennent, disait Voltaire"

2.Posté par André974 le 13/11/2008 16:51

votre raccourci entre libéral"et liberté fait froid dans le dos; les compagnies aériennes que vous dénoncez sont elles issues du libéralisme ou du bien commun?
air Austral ,privé ou public?
Air Mauritius ,privé ou public?
Air France public ,est maintenant privé quelle différence voyez vous au niveau des tarifs?
sauf un dogmatisme vous animant je ne comprend pas votre notion de liberté

3.Posté par MoA le 13/11/2008 17:21

C'est bizarre mais quand j'écoute les communiste et les socialistes, c'est toujours la faute de ces méchants actionnaires. Mais sur Air-Austral personne ne parle des actionnaires. Peut être que çà ferait désordre quand on sait qu'en ajoutant les voies de la SEMATRA et des quelques "petits" actionnaires locaux, il me semble que les politiques ont presque la majorité des voies. A moins que ces "petits" actionnaires n'ont pas le même discourt en fonction de leurs casquettes (politique ou actionnaire).
Franco tu dois bien avoir une idée voir une opinion la dessus non ?

4.Posté par boyer le 13/11/2008 17:35

Il est marrant mr Flop avec sa comparaison sur maurice: l'éventail de la population mauricienne en mesure de se payer des billets même en roupies est sans commune mesure avec l'éventail de la population reunionnaise en mesure de voyager par avion.

Si on veut faire baisser le prix des billets, y pas a tortiller, c'est comme EDF, SRPP, Rance telecom: il faut faire comme avec Lehman Brothers: nationalisation puis changement du statut genre RATP.


5.Posté par FRANCO le 13/11/2008 17:53


Je ne crois pas que le vrai problème se pose au niveau du statut des entreprises mais plutôt au niveau de leur rôle dans la société. Une entreprise privée, comme son nom l'indique clairement, a pour raison d'être première servir l'intérêt de ses propriétaires, donc ses actionnaires (du moins les plus importants car ne sont pas rares les entreprises privées dont une minorité spolie selon leurs intérêts la majorité ex: tunnel sous la Manche). Par contre cette entreprise privée, quelle qu'en soit la nature (service, production, etc...) pour bien servir ses intérêts et ceux de ses actionnaires, doit servir les intérêts de ses clients, donc tenir compte de leurs intérêts sous peine de les perdre. Ainsi deux libertés sont assouvies, celle de servir ses intérêts et celle de servir les intérêts de ses clients. Le moteur de l'économie est donc alors l'équilibre entre les intérêts privés des entreprises et les intérêts individuels et collectifs des clients. Quand ce mode de fonctionnement , qui est la base même de toute société dans une économie libérale marchande, est-il efficace et réel? Quand il y a CONCURRENCE LOYALE et donc liberté réelle et effective de se constituer et d'exister! Dès lors que cette nécessaire concurrence libre et non faussée d'entreprendre au service des clients disparaît, le libéralisme authentique et ce qu'il doit permettre, faire baisser au plus bas prix possible et compatible avec les besoins et les attentes des clients, disparaît à son tour. C'est cette règle évidente du jeu entre les intérêts privés de uns, les entreprises et les intérêts privés mais collectifs des autres, les clients qui n' est plus respectée et n'existe plus à la Réunion. Dès lors que ce moteur efficace du marché a été débranché, seul l'intérêt des entreprises est pris en compte, celui des clients leur étant totalement subordonné puisqu'aucun mécanisme ni aucune force de régulation n'opère. La seule solution pour rétablir le mécanisme libéral jouant et conciliant les intérêts des uns et des autres, les entreprises et leurs clients, faute de concurrence est le rôle d'une force extérieure, celle de l'Etat qui doit opèrer alors au nom de l'intérêt général, lequel correspond bien, en toute transparence et sans parti pris, dans une société libérale aux intérêts liés des entreprises et des clients.
Dans une société soviétisée, l'Etat prenait fait et cause pour l'entreprise d'Etat, très souvent, pour ne pas dire toujours, face aux clients dont il n'était tenu nul compte et dont il n'était tenu nul compte puisque qu'il n'avait pas le pouvoir d'agir en choisissant faute de concurrence. Aujourd'hui, quand à la Réunion le système se 'soviétise', non pas par idéologie, mais par absence de réelle concurrence ramenée à un simulacre et par ententes de fait entre les entreprises, qu'il n'a pas à tenir compte de l'intérêt et de la liberté du client, qu'il se réduit aux seuls intérêts des entreprises ( banques assureurs, grans commerçants, pétroliers et stations, compagnies aériennes, etc...) la réalité de la société libérale n'existe plus et les clients finiront, comme dans les ex pays communistespar rejeter et détruire ce système injuste et destructeur des bases même de notre société reposant sur la liberté, l'égalité et la liberté. Ensemble les Réunionnais doivent restaurer dans leur île une authentique société et économie réellement libérale dans laquelle l'intérêt général n'est plus assujetti et conditionné aux intérêts de quelques uns à qui, malheureusement aujourd'hui, leur a été abandonné l'incroyable pouvoir d'asservir 'en douceur' l'immense majorité des citoyens.

6.Posté par loopin974 le 13/11/2008 18:58

tant que les fonctionnaires et les institutionnels auront des billets gratuits payés avec nos impôts et que de plus la cagnotte ira dans les caisses des actionnaires (région et département il me semble) Maurice n'a a vraiment pas d'inquiétude à avoir sur la concurrence touristique dans la zone ( sans parler de la qualité de l'hébergement)

7.Posté par denis le 13/11/2008 20:06

Tu as raison, Pierrot, et J.Lauret , G Ethève et la bande à vergès n'ont quà aller se rhabiller !

8.Posté par denis le 13/11/2008 20:07

Au fait, AM propose des billets à combien, et pour quelles périodes? (j'ai pas lu le quotidien)
Je suppose que c'est déjà complet ??

9.Posté par Bato fou le 13/11/2008 20:21

mais non, vous n'avez toujours pas compris ! Le prix du billet d'avion se calcule en multipliant un certain coefficient fixe par la distance départ - arrivée exprimée en unité de longueur du pays.
Par exemple, Réunion - Maurice : 250 km environ mais Maurice - Réunion : 155 miles environ
Donc, si par exemple le coefficient fixe est de 1,5, le prix du billet d'avion Réunion - Maurice sera de 1,5 x 250 = 375 € mais le prix du billet d'avion Maurice - Réunion sera de 1,5 x 155 = 232,50 €. CQFD
Vivement l'unité de longueur en mille (1 mile = 1609 mètres et 1 mille = 1 852 mètres) !

10.Posté par Fonker le 13/11/2008 20:28

Pourquoi Etheve et son mentor Paulo ne décrochent-t-ils pas ? Pourquoi ils ne s'achètent pas une île déserte avec tout le pognon qu'ils ont mis de côté ? Y-en a un peu marre des chicots. Encore heureux qu'ils ne reproduisent pas.

11.Posté par boyer le 13/11/2008 20:36

Personne ne prend pour modele l'exemple d'une "économie sovietisée" mais simplement celle des regies de transports qui ont fait preuve de leur efficacité pendant des decennies comme la SNCF, ou celle de gaz de france.

Sur le mythe de la concurence libre et non faussée c'est juste une question de pragmatisme comme pour le mythe du liberalisme:

Pour la telephonie, l'exemple le plus connu est celui du "yalta du portable", mais il y a aussi celui des l'eau en delegation de service public et les nombreuse condamnation pour entente dans le BTP pour comprendre que ce soit à la reunion ou ailleur c'est pas la total, shell, air france ou France telecom qui sont a montrer du doigt mais le systeme.C'est pas pour rien que ca a été marqué dans le preambule de la constitution:

Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

On peut choisir de faire l'autruche, pourtant a chaque fois ou le service public de l'eau est revenu a une exploitation en regie les couts ont baissé.

12.Posté par denis le 13/11/2008 22:05

Paul se reproduit ! Laurent (disparu), Pierre, Françoise,... et tonton Jacques a surement des enfants qui vont peut etre revenir au bercail. Pierre et Francoise ont surement des enfants !
Fonkèr, tu n'as pas fini de souffrir !
Fonkèr, sois pas gros kèr, sois fair play : il faut de tout pour faire un monde !

13.Posté par mastercard le 14/11/2008 07:51


En relisant bien l'article du Quotidien on doit souligner que la campagne en question vise à casser les prix sur les liaisons Maurice-extérieur. Air Mauritius ne met pas en place une promotion pour attirer plus de touristes mais pour faire partir des mauriciens. La compagnie veut rentabiliser ses lignes en proposant aux mauriciens de partir prendre des vacances ailleurs (soit sur les 16 destinations desservies) 'La promotion de décembre vise essentiellement les quelques 30.000 mauriciens qui voyagent en période de fin d'année' écrit le Quotidien.
On ne peu donc tirer la conclusion de cet article que pour augmenter l'offre touristique à La Réunion il faudrait faire comme fait actuellement Air Mauritius : celle-ci fait exactement le contraire.
La position de Jocelyne Lauret fait partie d'un débat que l'on se pose toujours à propos de tourisme. Qu'est-ce qui doit être premier: le prix du billet ou l'attractivité du pays et, notamment, le nombre de places d'hébergement? Le dernier rapport d'ODIT-France sur le tourisme réunionnais explique, pour sa part, -et je résume- que l'essentiel réside dans le nombre de places offertes. Cet institut indique qu'il y a une règle fondamentale dans le tourisme: plus le nombre de places offertes augmentent, plus il y a de demandes, plus l'offre de transport s'ajuste à cette demande. Il se trouve que le nombre d'hôtels à La Réunion est en constante diminution depuis des années.
Même si on ne partage pas ce point il faut en débattre et ne pas le rejeter d'un revers de la main.

14.Posté par boyer le 14/11/2008 09:35

j'ai dans mon entourage 3 exemples de couples (qui ne se connaissent pas entre eux et avec revenus confortables).
Certains avec enfants, d'autres non et dans l'impossibilité de poser des congés en dehors des vacances scolaires metropolitaine: les prix pour 2 billets proposés tournent aux alentours de 4000 euros(!!!) l'idée de venir à la reunion s'est arreté là, ils n'ont meme pas eut a regarder l'offre hoteliere ou l'attrativité. Les billets sont hors de prix.

avec le retour à l'epoque Koloniale voulue par l'umpcr, il va falloir serieusement repenser a remettre en service le paquebot comme au temps du Jean Laborde ou les radeaux de pneu comme à cuba

15.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 10:10


13. Posté par mastercard le 14/11/2008 07:51
Qu'est-ce qui doit être premier: le prix du billet ou l'attractivité du pays et, notamment, le nombre de places d'hébergement? Le dernier rapport d'ODIT-France sur le tourisme réunionnais explique, pour sa part, -et je résume- que l'essentiel réside dans le nombre de places offertes. Cet institut indique qu'il y a une règle fondamentale dans le tourisme: plus le nombre de places offertes augmentent, plus il y a de demandes, plus l'offre de transport s'ajuste à cette demande. Il se trouve que le nombre d'hôtels à La Réunion est en constante diminution depuis des années.

__________________

Merci de le dire une nouvelle fois Il se trouve que le nombre d'hôtels à La Réunion est en constante diminution depuis des années.
Et encore ils n'ont pas compris
Il se trouve que le nombre d'hôtels à La Réunion est en constante diminution depuis des années.

Alors ils pourront faire toutes les assises faire tous les rapports avec Odit France cela ne changera rien ils ne veulent pas de tourisme à la Réunion sinon il ya longtemps que ça saurait ?
il manque plus de 3000 chambres d'hôtels ce qui pourrait générer plus de 10000 emplois induits compris de vrais emplois durables pas de l'assistanat d'état avec des contrats aidés pour précaires désœuvrés
Hôtels = Avions moins cher= tourismes= emplois= logements = relance économique

Même si on ne partage pas ce point il faut en débattre et ne pas le rejeter d'un revers de la main.

16.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 11:51


10. Posté par Fonker le 13/11/2008 20:28
Pourquoi Etheve et son mentor Paulo ne décrochent-t-ils pas ? Pourquoi ils ne s'achètent pas une île déserte avec tout le pognon qu'ils ont mis de côté ? Y-en a un peu marre des chicots. Encore heureux qu'ils ne reproduisent pas.
___________________

Vous voulez parler des deux petit vieux ronchons perché sur leur balcon doré à l’or fin 24 carats.
Regardant de très haut la plèbe qui demande toujours plus?
Nos deux compères péi
Statler and waldorf in Réunion Paradis Island the muppets show

The Reunion Island it is really hopeless for one investors

17.Posté par mastercard le 14/11/2008 12:03

FLOC'H PATRICK: "ils ne veulent pas de tourisme à la Réunion" Qui ça "ils"?
Contrairement à ce que l'on peut penser, les choses sont plus compliquées qu'on ne le croit.
SUr la baisse du nombre d'hôtls, par exemple, je pense que la première raison réside dans la défiscalisation.
Explications: la plupart des structures hôtelières de La Réunion qui se sont créées au cours des dernières années, sont des petites unités elles ont en moyenne moins de 40 chambres. Un tour-opératour a besoin d'une centaine de chambres.
Pourquoi ces petites strcutures?
On peut penser qu'il s'agit d'une dérive de la défiscalisation.
Des petits investisseurs, souvent non issus du milieu hôtelier ont décidé d'investir dans de petites structures. Ils ont tenus le coup tant qu'ils ont bénéficié de la défiscalation, des aides. Ils tiennent au maximum 5 ans puis lorsqu'ils sortent de la période où ils sont aidés, ils ne peuvent pas affronter la réalité économique.
En réalité il se passe dans ce milieu la même chose que l'on constate dans la vie économique réunionnaise: près de 50% des petites entreprises qui s ecréent ne peuvent vivre au-delà de 4-5 ans.

18.Posté par americano le 14/11/2008 12:16

Lorsque la défiscalisation permettra de réellement doper l'investissement à la Réunion et non donner à des extérieurs un moyen de ne pas payer des impôts voir même les fonctionnaires superdopés de la Réunion de mettre de l'argent de côté pour se bâtir un mas dans le sud de la vraie Francde pour eux, alors oui l'investissement dans des hotels, pas des "hotels péis" gérés par un du sud de la France et venu se dorer au soleil de la Réunion en suçant le réunionnais, est plus que nécessaire.

19.Posté par boyer le 14/11/2008 14:02

La defiscalisation des meublés de tourisme (loom) est une bonne chose car elle a permis a de nombreux reunionnais d'etre leur propres patrons pour certains, et d'arrondir leur revenus pour d'autres. (peut-etre aussi gagner un permis de construire en zone non constructible pour certains malins).

Quoiqu'il en soit il est mieux que cet argent soit resté à la reunion plutot que dans les poches de "tour operator" de l'exterieur. Voila pourquoi le projet d'odit rance est un non sens pour la reunion.

20.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 14:20


17. Posté par mastercard le 14/11/2008 12:03
FLOC'H PATRICK: "ils ne veulent pas de tourisme à la Réunion" Qui ça "ils"?
Contrairement à ce que l'on peut penser, les choses sont plus compliquées qu'on ne le croit.
SUr la baisse du nombre d'hôtls, par exemple, je pense que la première raison réside dans la défiscalisation.
Explications: la plupart des structures hôtelières de La Réunion qui se sont créées au cours des dernières années, sont des petites unités elles ont en moyenne moins de 40 chambres. Un tour-opératour a besoin d'une centaine de chambres.
Pourquoi ces petites strcutures?
On peut penser qu'il s'agit d'une dérive de la défiscalisation.
Des petits investisseurs, souvent non issus du milieu hôtelier ont décidé d'investir dans de petites structures. Ils ont tenus le coup tant qu'ils ont bénéficié de la défiscalation, des aides. Ils tiennent au maximum 5 ans puis lorsqu'ils sortent de la période où ils sont aidés, ils ne peuvent pas affronter la réalité économique.
En réalité il se passe dans ce milieu la même chose que l'on constate dans la vie économique réunionnaise: près de 50% des petites entreprises qui s ecréent ne peuvent vivre au-delà de 4-5 ans.
______________________

Mon brave Mastercard faudrait voir le bonz d'en face ?
Par courtoisie je vais vous répondre d'autant que notre ami Pierrot connait déjà ma réponse sur le sujet que je maitrise relativement bien je ne prétendrais nullement d'avoir la solution miracle pour la Réunion, sauf qu'ayant déjà beaucoup contribué pour le développement dans la zone Océan Indien je persiste à dire que la politique touristique de la Réunion est plus que mauvaise par des choix qui ne correspondent pas à la demande mondiale, alors que la Réunion possède une multitude ouverture possible , mais lorsque j'affirme avec insistance qu'ils ne veulent pas du Tourisme vous voulez des noms péna problem les voici les voilà!
Vous avez bien entendu nos pauvres politiques encore eux ils parlent beaucoup mais ne font rien pour faciliter le développement du tourisme dans les communes , souvent nous y trouvons un problème par des propositions d'emplacement de site orientation sur la qualitatifs et à forte valeur ajoutée émotionnelle et saisissante, ne correspondant en rien à l'attraction attendu , d'autant que le POS et COS sont souvent contradictoire avec les capacités d'amplification des besoins voir sur l'extension futur, et quand je parle d'un problème de contradiction vous avez pléthore administrations qui viendrons y mettre leur grain sel sans vraiment connaître ce qu'est un hôtel, des technocrates bureaucrates collectivistes qui ne prennent jamais la mesure des démarches qui doivent être prises par les investisseurs, qui souvent se retrouvent devant un légion prétorienne de fonctionnaires spécialistes ses plus incompétents aux plus ignorants ce qui revient au même, pour venir vous mettre le grain de sable dans la crémaillère, sans parler du temps , qu'il faudra pour obtenir une réponse favorable rien que sur obtention d'un permis de construire vous comptez environs 1 an voir plus ..
Ensuite vous avez ces gens qui pensent préserver la nature de la DIREN et le Conservatoire du Littoral des gens qui abrogent des droits qu'ils n'ont pas à la Réunion j'ai plusieurs cas dans ma besace, ou l'administration régalienne Jacobine, refuse le développement d'hôtels alors qu'elle accepte, des projets qui ne rapportent rien en matière de développement si ce n'est que des problèmes , je ne parlerais pas des contradiction il suffit qu'une seule administration refuse votre projet pour que vous pouvez dire adieu veau, vache, cochon, couvée ...., rassurez vous souvent votre idée ne sera pas perdu pour tout le monde,vous trouverez un accapareur qui lui aura les faveurs, et si vous réussissez le passage des étapes administratives, vous risquez d'avoir sur votre chemin certains hôteliers Thénardiers de la place ou souvent nous retrouvons le même Cartel d'individus affairistes, n'appréciant pas particulièrement votre présence et verront d'un mauvais œil qu'un nouveau venu puisse venir leur faire de l'ombre alors eux aussi trouverons des moyens pour vous dissuader de venir prendre une part du gâteau ...
Alors il y aura un bloc qui risque de vous barrer la route peut être même financièrement par des pressions jusqu'au prés des banques pour que vous ne puissiez obtenir un financement ...
Bizarre mais cela existe à la Réunion véritable protectionnisme qui sert ainsi à préserver les marchés jugés stratégiques par notre Cartel d'hôteliers Thénardiers.
Lorsque vous parlez de défiscalisation sur l'hôtellerie , un conseil demandez à nos voisins Mauriciens si les investisseurs bénéficient de faveurs fiscales ?
Vous avez parfaitement raison il s'agit belle et bien de dérivent fiscales , mais vous avez tord sur le fait que des petits investisseurs, souvent non issus du milieu hôtelier ont décidé d'investir dans de petites structures. Ils ont tenus le coup tant qu'ils ont bénéficié de la défiscalisation, des aides. Ils tiennent au maximum 5 ans puis lorsqu'ils sortent de la période où ils sont aidés, ils ne peuvent pas affronter la réalité économique.
J'en connais quelques uns qui travaillent bien même très bien , le personnel est payé au dessus des normes mercantiles, et en plus souvent ils offrent de meilleurs prestations rapport qualité prix...
Non vous voulez parler de ces gens qui se sont improvisé thénadiers ces gens qui espéraient trouver eldorado prime subvention défisc à gogo, ce là effectivement les amateurs les jeanfoutres de merde chasseurs de prime... et leur hôtel sans caractère, ni charme, encore moins de calme, courtoisie de harengère, quand a la cuisine reflète une gastronomie insipide sans âme ...



mo content fine zoinn ou mo trouve toi talère
ki ou pé pensé?

21.Posté par FLOC'H PATRICK le 14/11/2008 16:58


19. Posté par boyer le 14/11/2008 14:02
La defiscalisation des meublés de tourisme (loom) est une bonne chose car elle a permis a de nombreux reunionnais d'etre leur propres patrons pour certains, et d'arrondir leur revenus pour d'autres. (peut-etre aussi gagner un permis de construire en zone non constructible pour certains malins).

Quoiqu'il en soit il est mieux que cet argent soit resté à la reunion plutot que dans les poches de "tour operator" de l'exterieur. Voila pourquoi le projet d'odit rance est un non sens pour la reunion.

___
En un Amateurs et en deux Claustration

Sans vouloir prendre des clichés d'Épinal vous devriez vous poser la question pour Hawaï accueil plus de 3 millions de touristes?
Caractéristique de Hawaï
Un Volcan rouge comme ici
pas plus de plages qu'ici
mais beaucoup plus d'hôtels
et surtout une liberté sur Aérien
bref il y a aussi une énorme communication "tour operator"
Maintenant vous critiquez Audit France alors qu'ils n'ont fait qu'un constat de la situation dramatique de la Réunion Audit France n'a fait que la démonstration d'existence et d 'unicité en mettant le doigt là où ça fait mal !

22.Posté par boyer le 14/11/2008 20:22

Mr Flop, comme volcan rouge l'Etna, situé dans l'union européenne est un bien meilleur exemple: l'entrée du parc national y est libre. La visite des éruptions est gratuite.



23.Posté par denis le 14/11/2008 23:09

Patrick, à Hawaï, les autochtones parlent anglais !Et le prix des billets n'est peut être pas aussi excessif.

24.Posté par patrick floc'h le 15/11/2008 06:53

La folle de Rio à toujours une solution, c'est dingue votre esprit d'imagination débordante même les africain arrivent à faire visiter le Niragongo Volcan actif du Zaïre pourtant il y a la guerre au pied du volcan,
Oui mais voilà!!! ici à la Réunion ???
Pendant c'temps là à la caserne
On entends les pompiers crier :Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?
Des lances et d'la grande échelle
Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux?
Mais on est en panne d'auto
Et on cherch' la manivelle

25.Posté par darkalliance le 15/11/2008 08:01

Air Arnaque : le hold up aérien caractérisé - mais il y a un jour qui s'appelle demain ...

26.Posté par patrick floc'h le 15/11/2008 08:36


Pour revenir sur fait que le gouvernement tire aujourd'hui sur Air Austral, alors qu'ils ont laissé faire depuis le début , sans broncher? par des petits arrangements spécifiques bien locaux entre amis
Comment admettre la composition de l'actionnariat de la SEMATRA à la base ,
Que les SIDR et SHLMR commencent par vendre les actions qu'elles détiennent aux réunionnais il est surprenant de découvrir que des SEM possèdent des actions dans cette structure elles n'ont pas vocations à faire du social dans l'aérien mais dans l'immobilier... Et oui, le paradoxe est bien là... comment des bailleurs sociaux osent ils dire qu'ils rencontrent des difficultés à dégager du foncier disponible? Air Austral n'est qu'une pompe à fric un épouvantail et n'a eu de cesse d'arnaquer et d' extorquer les réunionnais depuis toujours. La compagnie dite Réunionnaise n'est en réalité qu'une compagnie d'un groupuscule d'amis (...) dans un esprit Machiavel spéculateurs reposant essentiellement son financement sur des fonds publics de autre SEM la SEMATRA (donc avec notre argent) pour nous dépouiller les gens du pays. D'aillleurs est ce que Mme la présidente du conseil général DINDAR , que nous entendrons jamais intervenir sur ce sujet! pour venir nous expliquer le pourquoi du comment?

27.Posté par boyer le 15/11/2008 10:04

'Odit rance est essentiellement composée de fonctionnaires parisiens dont la plus part ont fait l'Ena. On comprend pourquoi leur recommandation sont 100% bureaucratie de la meme trempe que la lubie de jocelyne lauret avec son tourisme gay pour sauver notre economie.

28.Posté par FLOC'H PATRICK le 15/11/2008 10:47


27. Posté par boyer le 15/11/2008 10:04
'Odit rance est essentiellement composée de fonctionnaires parisiens dont la plus part ont fait l'Ena. On comprend pourquoi leur recommandation sont 100% bureaucratie de la meme trempe que la lubie de jocelyne lauret avec son tourisme gay pour sauver notre economie.
_______________
Tiens donc vous êtes en contradiction mon vieux Faut-il davantage libéraliser l'économie ?ou il faut nationaliser encore plus la Réunion?

29.Posté par datinic le 15/11/2008 13:59

pour faire du tourisme il y a au moins 5 chose qui ne colent pas à la Réunion
1. La barrage de langue..seulement le francais et encore dans les hauts seulement les créols la réunion est peu attractive sur l'échelle mondial
2. Le billet d'avion, je pense il faut plus discuter sur ce point
3. Le service. MINABLE
4. L'art de vivre. Franchement... vous avez déjà visité des gites par exemple à Grand Bassin ou à Salazie ? C'est une catastrophe cher payé. Je me souviens toujours bien mon premier jour à la Réunion. "hotel" à salazie, les chambres moches et relativement sales; le personnel qui parle pas une mot anglais, la bouffe qui n'est pas mangable. Et ça pour 60 euros par nuit. Merci, ça va.
5. L'animation, les restos etc à prix ex-horbitant.

Si je me déplace pour une longue voyage, avec un prix de billet élevé, il y a 2 possibilités; soit je cherche le Luxe, le confort, des choses extraordinaires parce que j'ai l'argent de toute façon donc je m'en fou
soit
je paye le billet d'avion mais je sais une fois sur place la vie ne coût pas super chère. Comme à L'Asie, l'afrique -(partiellement) etc..
Donc il y a quelque chose qui ne va pas. La Réunion offre (sauf la nature) rien mais elle demande que les gens payent les prix extraclasse.
Bref.. ah oui et pas à oublier le manque de formation au niveau de gastronomie, et hôtellerie. Mais bon, à la limite ça nous arrange parce que : encore plus des touristes = encore plus de circulation = encore plus des embouteillages..

30.Posté par FLOC'H PATRICK le 16/11/2008 09:21

29. Posté par datinic le 15/11/2008 13:59

Vous voyez le commentaire relativement réaliste dans sa description démontre le nombrilisme de certains et l'on voudrait nous faire croire qu'il n'y a pas de problème, hors le tourisme ce n'est pas ça même les bédouins Jordaniens dans le désert l'ont compris...
Faut dire que eux n'ont pas un groupuscules d'énarques Jacobins dirigistes pour faire barrage à tout développement...

31.Posté par denis le 16/11/2008 19:31

Datinic, je suis d'accord. Il y a des progrès à accomplir pour arriver au niveau des autres pays, soit au niveau "routard", soit au niveau "4 étoiles" ! On a effectivement ici un prix 4 étoiles avec un service routard, c'est ca le probleme : comme d'hab, ici, c'est l'apres vente qui cloche ! Vendre, EMPOCHER, et après : palaksa !

32.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/11/2008 11:28

datinic, la Réunion n'est peut être pas faite pour le tourisme de luxe..
ensuite, vu que tu t'exprimes bien en français sur ce blog, pousses tu le vice à parler anglais quand tu es dans un gîte ?
ce que le touriste cherche quand il va dans les gîtes, c'est l'authentique accueil créole, et non un standard 5 étoiles. la Réunion se fait peut être des illusions à croire qu'elle peut se positionner à l'égal de maurice.. ceci dit, il faudrait avoir l'opinion par exemple, des non résidents qui font la grande traversée et leur demander ce qu'ils en pensent de l'accueil local et de sa qualité, je suis certain que tu aurais des surprises...certes, des efforts sont à faire mais la situation n'est pas celle que tu décris.

ensuite, concernant la formation hôtellière, tu dois avoir pas mal de m... dans les yeux ou dans les "zoreilles" ou tout simplement, tu ne dois pas connaître le CENTHOR et encore moins le lycée hotellier de plateau caillou...

franchement, des mecs qui causent sans savoir et qui restent dans l'affirmation péremptoire de vérités dépassées...en plus de ne rien faire progresser, ça me gave !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter