Blog de Pierrot

Air France : Ce qui s'est passé dans la salle de négociations avant le clash (Vidéo)

Mardi 6 Octobre 2015 - 22:26

Tout le monde gardera en mémoire les photos et la vidéo de ces deux cadres d'Air France obligés d'escalader une clôture, sous la protection de vigiles, pour échapper à une foule de salariés d'Air France en furie après l'annonce de la prochaine disparition de 2.900 postes dans la société.

Mais personne ne s'est demandé ce qui s'était passé avant qui aurait pu motiver cette colère.

Sans prendre partie dans le débat et sans vouloir excuser les violences commises, nous avons pensé à Zinfos qu'il était intéressant de porter à votre connaissance cette vidéo du dialogue de sourds qui a eu lieu avant la sortie des cadres, à l'intérieur de la salle de négociations. Vidéo qui ne circule pour le moment que sur les forums réservés aux personnes travaillant dans le milieu aéronautique et que nous jugeons très intéressante pour une bonne compréhension du conflit.

A chacun ensuite de se faire sa propre opinion... Les commentaires sont là pour vous permettre de donner votre avis.

Pierrot Dupuy

Pierrot Dupuy
Lu 4452 fois



1.Posté par matthieu le 06/10/2015 23:30

Le mépris affiché,l'absence de considération pour les salariés d'Air France ont débouché sur des violences mais quand on pousse les gens au désespoir,c'est ce qui arrive.
Ce qui se passe à Air France nous donne un avertissement de ce qui pourrait se produire d'une façon globale en France;quand le pays est trahi chaque jour par ses dirigeants par les médias qui désinforment constamment,enfin la plupart,quand la plus élémentaire démocratie est bafouée,quand la justice ne fonctionne plus,les gens se réveillent et une situation révolutionnaire se crée.
Et dans cette ambiance révolutionnaire,les urnes ne comptent plus et le sang coule,rien d'étonnant.

2.Posté par la vérité vraie... le 06/10/2015 23:48

Louis XVI "Est-ce une émeute?"
De La Rochefoucault : "Non, sir, ce n'est pas une émeute. C'est une révolution !"

Voilà tout ce que cela préfigure ! Avec des petits patrons assistés qui se croient grands pas étonnant que notre pays parte sur ce chemin de violences.
La suffisance et l'arrogance de ces pathétiques personnages est à vomir. Les gars rigolent devant la détresse des salariés...franchement minable. Ils ne l'emporteront pas dans la tombe !
On attend la réaction de Mr "Intolérable, inadmissible" alias le Premier sinistre M. Valls. S'il lui reste un peu de dignité, qu'il démissionne et l'ensemble des parlementaires capitalosocialistes avec.

3.Posté par Thierry le 06/10/2015 23:48

C'est toujours comme ça que les cocotes minutes explosent et que ça fait des révolutions ... à ôter la tête aux pseudo-rois ... une image, bien entendu, mais sortie de l'Histoire cependant enseignée sur les bancs de l'école cependant.

Il ne faut pas oublier d'utiliser la soupape ... plutôt que d'écraser le petit peuple qui est de beaucoup plus nombreux à souffrir et c'est identique dans tous les secteurs. S'ils s'associent, la France sera vraiment mal.

Quand on veut aller loin, on ménage sa monture et, surtout, on lui donne à manger de la bonne nourriture pas les miettes et de l'eau propre et fraîche ... en liquide "argent" sonnant et trébuchant...

4.Posté par PATRICK CEVENNES le 07/10/2015 00:37

fukcd473
Mdr:
"Air France au plus haut de sa gloire " ?????
"Gestion calamiteuse ... C'est votre stratégie qui nous a mis dans le mur" ?????

Mais non petit personnel, ce n'est pas la Direction d'Air France qui est en cause.

Attaquez-vous à l'actionnaire principal, l'État, cet état de gauche qui n'a jamais eu de vision stratégique à long terme en matière transport aérien national et international.

Merci à Rocard avec le rachat forcé d'UTA début 1990 et merci à Gayssot et Jospin fin 1990 et le personnel syndiqué jusqu’au-boutiste qui ont amené Christian Blanc à démissionner.

Vous avez oublié que c'est le client le patron de votre boite et non pas le Directoire.

5.Posté par kld le 07/10/2015 00:46

si les pilotes avaient accepté une augmentation des heures , les salariés moins bien lotis auraient moins trinqué........... et on dit que la lutte des classes c'est finie??? je ne cautionne pas la violence mais je peux comprendre que certains pétent les plombs , Qui sont les vrais voyous ? et ce malgré les condamnations de not gouvernement de droite , pardon , social démocrate qu"ils " disent ?

6.Posté par celda le 07/10/2015 02:38

Les violences ne sont pas la solution et elles sont inacceptables. Cela dit, J’ai été consterné d'apprendre qu'Air France continuait d'expédier les singes vers des laboratoires, alors que presque toutes les autres grandes compagnies aériennes du monde ont mis fin à cette cruelle pratique. Dans les laboratoires, les primates sont constamment mutilés, empoisonnés, privés d'eau et de nourriture, immobilisés de force dans des dispositifs de maintien, infectés de maladies douloureuses et mortelles, et torturés psychologiquement. Par ailleurs, les primates souffrent durant de longs et effrayants trajets dans les soutes des avions et à l'arrière des camions. Pour ces raisons-là, les autres compagnies aériennes dont Air China, American Airlines, Delta et United refusent de transporter des primates destinés à l'expérimentation. Air France devrait avoir honte d'être à la traîne derrière et de continuer à soutenir cette pratique éthiquement répréhensible.

7.Posté par bonnemémoire le 07/10/2015 04:45

Cette vidéo par la violence qu"elle révèle est proprement sidérante , merci à Zinfos de nous la faire découvrir .
le désespoir de ces personnels est glaçant comme est cru et violent le mépris de ces dirigeants d'entreprise .
Voilà le présent que nous tricote , jour après jour , nos dirigeants , pousser vers la poubelle des hommes et des femmes qui ont fait plus que leur travail ( ils sont payés pour cela) ,porter haut la défense d'une société qui porte l' identité de la France.
Ces dirigeants et ceux qui les imposent , les dirigeants politiques, ne sont pas seulement de dangereux incompétents , ils sont proprement irresponsables.
ce sont eux qui doivent être poursuivis.

8.Posté par Titi or not Titi le 07/10/2015 08:16

😄😄
Une Autre Vidéo Étonnante !?!
Medef, Actionnaires, Syndicats, Acquis Sociaux et Mondialisation

http://youtu.be/HE7gTm-FF70

9.Posté par Lobservateur le 07/10/2015 08:20

Bien qu'Air France soit en grande difficulté, l'Etat français, actionnaire, accorde des autorisations de trafic aux compagnies du Golfe, lesquellent pratiquent une concurrence plutôt déloyale
En échange de commande de matériels aéronautiques et aussi, et surtout militaires
Matériels que ces pays rentiers utilisent pour écraser sous les bombes le plus pauvre, le plus misérable de leurs pays frères : le Yemen
Il y a quelques années, Peugeot, fleuron automobile, s'est docilement plié au boycott de l'Iran, dans le but d'obliger ce pays à démanteler son programme nucléaire
L'accord de juillet 2015 laisse finalement l'Iran poursuivre ce programme, dans les conditions déjà de fait acceptées par ce pays à l'époque ...
Peugeot a entre temps perdu son 1er marché à l'export, où il exportait des véhicules de précédente génération fabriqué par des machines déjà amorties, marché très profitable donc
Avec de tels dirigeants politiques, ni le patronat, ni le salariat n'ont besoin de concurrents, d'ennemis

10.Posté par Fidol Castré le 07/10/2015 08:32

5.400.000 chômeurs et t'as une femme qui te dit : " 4 ans sans rien..."

Comment négocier sous une telle pression ? Ce syndicat est définitivement kaniar

11.Posté par GIRONDIN le 07/10/2015 08:44 (depuis mobile)

1. matthieu
100% d''accord avec vous.
Une vidéo mais combien d''assemblée générale des actionnaires avec intervention des salariés (actionnaire ou pas) avec le même type de situation....

12.Posté par William le 07/10/2015 08:50

Re-viosionnez l'emission "C à vous" diffusée hier soir sur France 5 et vous entendrez une version complètement différente d'un représentant syndical, qui était à cette réunion de la part d'un invité de Patrick Cohen. (c'est sur le site Pluzz de france tv)

Qu'est ce qu'il dit ?
Il dit que des représentants d'un grand syndicat ont donné de fausses infos à leurs militants basés hors de la salle par d’incessants allers et retours en pleine réunion.

Ainsi, bien attisés, les militants ont laissé exploser leur colère sur la base d'informations fausses données par leurs propres représentants.... Ex : 2800 suppression de postes basées sur des départs volontaires se sont transformés en 2800 licenciements secs...

La vidéo de cette article est hors sujet et n'indique ni le contexte ni qui est la personne qui aboit sans arrêt. Apparemment cette personne ne fait pas partie des interlocuteurs désigné... Et c'est tout ce que cette vidéo nous apprend.

Je pense que les représentants syndicaux qui ont mis volontairement de l'huile sur le feu devraient être eux mêmes livrés à la colère de la foule et on verra bien s'il garde leur sourire de faux cul.

13.Posté par ZembroKaf le 07/10/2015 11:08

la réponse d'AF à propos de cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Esqt3GXr3C0

14.Posté par Ophélie le 07/10/2015 11:47

ahhh bah bravo Mme plein a ou de pas avoir d'augmentation pendant 4ans y en a sa fait des années qu'ils sont au chomage Mme arrete plein a ou et la ou les pas content pcke ou gagne rienk 1800€ t t t t mme ferme out bouche !!!

15.Posté par kld le 07/10/2015 14:41

poursuite judiciaire contre les responsables de la casse sociale à air France ? ha pardon , le travail n'est pas un droit , nous diront , les contents d'eux, de ce sytème. c'est qui la chienlit ??????

16.Posté par GIRONDIN le 07/10/2015 22:29 (depuis mobile)

15. kld
Tu plaisantes,estimes toi heureux d''avoir un boulot....et surtout ne réclames pas d''augmentation.
Moi je suis pour qu''on brûle le code du travail, une semaine de congés payés par an et la semaine à 40h payée 35
On arrive la Chine..ok?

17.Posté par Nono le 08/10/2015 08:09

i[« Oui, monsieur le ministre ; la violence, c’est chose grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers : un geste de menace, il est vu, il est noté. Un acte de brutalité, il est vu, il est retenu. Une démarche d’intimidation est saisie, constatée, traînée devant les juges.
Le propre de l’action ouvrière dans ce conflit, lorsqu’elle s’exagère, lorsqu’elle s’exaspère, c’est de procéder, en effet, par la brutalité visible et saisissable des actes. Ah ! Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclats de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continuent la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. [...] Ainsi, tandis que l’acte de violence de l’ouvrier apparaît toujours, est toujours défini, toujours aisément frappé, la responsabilité profonde et meurtrière des grands patrons, des grands capitalistes, elle se dérobe, elle s’évanouit dans une sorte d’obscurité. »]i

Jean Jaurès, 1906

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter