Economie

Air Austral renouvelle son directoire pour retrouver de la "crédibilité"

Les réunions se multiplient à Air Austral. Mercredi après-midi et pendant deux bonnes heures, un nouveau conseil de surveillance a entériné la décision de renouvellement du directoire autour du nouveau directeur Marie-Joseph Malé.


Des quatre postes stratégiques autour du PDG, l'option de l'expérience à Air Austral a été retenue. Gabriel Pinelli, présent aux débuts de la compagnie, occupera le poste de directeur adjoint en charge de l'exploitation aérienne et de la maintenance.

A ses côtés, Jean-Marc Grazzini, directeur commercial en charge du "passage et frêt". L'homme fait partie de la compagnie depuis 4 ans déjà. Enfin, Joseph Bremma a été reconduit à son poste de DGA "économie et finances". Seul l'intitulé change de son ancienne désignation "affaires financières".

Seul le poste de secrétaire général reste à pourvoir, Alain Abadie passera le relais "dans un mois", explique le nouveau pdg.

Marie-Joseph Malé parle d'un choix fait "à l'unanimité" des membres du conseil. Il avoue que ces nominations devaient répondre à quatre objectifs : "la compétence qui apporte la crédibilité auprès des financeurs, l'intégration (être opérationnel rapidement), le changement avec un renouvellement et enfin une équipe resserrée autour de moi".

En poste depuis le 20 avril seulement, Marie-Joseph Malé est bien conscient de devoir aller vite, mais avec précaution. "Il nous fallait aller suffisamment vite afin de présenter un business plan". Le rendez-vous est d'ores et déjà fixé au 15 mai pour en connaître les détails. Malgré tout, il a livré ses sentiments sur plusieurs points névralgiques qui concernent la société.

Le financier tout d'abord. Joseph Bremma prend la parole. "L'exercice IATA 2011/2012 devrait être déficitaire à hauteur de 45 à 48 millions d'euros". Le PDG reprend la main sur le maintien de l'arrivée des A380. "Le projet de faire venir les A380 est reporté mais pas arrêté. C'est la solution la plus sage", dit-il.

Sans vouloir annoncer toute réduction dans les effectifs ou de fermeture de lignes, Marie-Joseph Malé n'en est pas moins réaliste: "Il y aura forcément une réduction de la voilure". Dans l'immédiat, l'important était déjà "de sécuriser ce mois de mai" dit-il, tant du côté des salaires que pour honorer les fournisseurs. Indispensable pour retrouver "un début de confiance de nos interlocuteurs" poursuit le nouveau patron de la compagnie.

Et l'exemple vient d'en haut. "Sur ma proposition, les émoluments des membres du directoire seront revus de moitié et de façon transitoire, tant que la compagnie sera dans les difficultés".

L'équipe "resserrée" qu'a voulu le nouveau président directeur général
L'équipe "resserrée" qu'a voulu le nouveau président directeur général
Mercredi 2 Mai 2012 - 20:55
.
Lu 2354 fois




1.Posté par Sansblague le 03/05/2012 09:14
Pour retrouver de la crédibilité, il faut partir avec un directoire entièrement nouveau....et de nouvelles règles de financement. Il faut arrêter de traire la vache à lait des contribuables....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales