Social

Air Austral: Toujours pas de sortie de crise, la grève se poursuit


En ce 4e jour, toujours pas de solution trouvée pour mettre fin à la grève au sein d’Air Austral. C'est donc un 5e jour de grève qui se profile ce vendredi. Si pour certains points, la négociation est difficile, les syndicalistes ne comptent pas se démoraliser. 
 
"Ce ne sont pas des mesures phares. La direction nous parle de chiffres, de management, et pourtant j'avais l'impression que ne nous vivions pas sur la même planète", estime Marie-Noëlle Wolf, déléguée syndicale Unsa.

Les parties ont néanmoins convenu de poursuivre les discussions demain, dans l’espoir de trouver un protocole de sortie, indique la direction de la compagnie régionale.

Les discussions vont se poursuivre vendredi

"Je me réjouis que les négociations aient pu reprendre cet après-midi. Ce soir le mouvement se poursuit néanmoins et nous nous dirigeons vers une 5ème journée de grève qui aurait dû être évitée. Je regrette cette position de l’UNSA, malgré les efforts et les avancées notables auxquels j’ai pu consentir. Les discussions vont donc se poursuivre demain. Je reste confiant et crois qu’une sortie de crise pourra être enfin possible. J’en appelle à la responsabilité de chacun. Je confirme à nos passagers que tous pourront voyager, les mesures ayant été prises afin de garantir leur transport. Je tiens par ailleurs à les remercier de leur compréhension face à ce mouvement qui persiste", a indiqué Marie-Joseph Malé, président directeur général.
 
Concernant les points de blocages : Le syndicat Unsa se dit "prêt à faire des concessions et notamment sur les FTL, les fameuses flying time limitation". Et d'ajouter : "On a trouvé un compromis sur les congés mais aussi sur les licenciements économiques où ils sont d'accord pour doubler la mesure"

Concernant les CDD, s'il y a des avancées, aucun chiffre fixe n'a été décidé. Pour rappel, la direction propose que 10 CDD passent à temps plein en CDI et que 5 autres CDD passent en CDI à temps partiel. 

Interrogée sur un éventuel durcissement du mouvement, l'Unsa répond: "Nous ne sommes pas là pour embêter les gens mais pour réclamer des conditions de travail décentes. Nous savons que nous avons besoin de ces CDD, mais 10, ce n'est pas suffisant.

Air Austral confirme être en mesure d’assurer le transport de tous ses passagers

La compagnie rappelle que la cellule de gestion de crise est toujours en place et qu’Air Austral continue de procéder à la mise à jour de son programme des vols. Elle confirme qu’elle sera en mesure d’assurer le transport de tous ses passagers en limitant au maximum les perturbations.
 
Air Austral rappelle qu’elle transmettra chaque jour par voie de communiqué mais aussi individuellement via SMS et/ou email transmis aux passagers concernés, des informations précises sur le fonctionnement des vols de la période impactée.

À lire également : 

Grève à Air Austral : Maintenus, retardés ? Le programme des vols jusqu'au 7 janvier    

Grève à Air Austral : Le point sur les revendications


Une grève qui coûtera 3 millions d'euros à Air Austral

Air Austral : La grève continue

Premier jour de grève à Air Austral : "Pas de signe de vie de la direction"   

Air Austral dévoile ses programmes de vols malgré la grève   

Poursuite de la grève à Air Austral : "Le compte n'y est pas" pour les salariés   

Préavis de grève chez Air Austral : Communiqué de l'UNSA   

Grève à Air Austral : Les points durs du désaccord clarifiés mais pas de sortie de crise   

Grève illimitée à Air Austral à partir du 2 janvier
 
Jeudi 5 Janvier 2017 - 19:16
SI sur place
Lu 5698 fois




1.Posté par qui ca i deconne la dan ? le 05/01/2017 23:26 (depuis mobile)
1 paquet l'article pou zot hein ?

2.Posté par Ti Piment Fort le 06/01/2017 00:42
"Ce ne sont pas des mesures phares. La direction nous parle de chiffres, de management, et pourtant j'avais l'impression que ne nous vivions pas sur la même planète", estime Marie-Noëlle Wolf, déléguée syndicale Unsa

Quand je regarde bien la photo je me dis qu'il n'y a pas trop de miséreux juste des enfants gâtés qui tirent la gueule parce qu'ils n'ont pas eu de bonbon. Mme WOLF vous nous plus vous ne vivez pas sur la même planète que 2/3 des Réunionnais, il serait peut-être temps de vos en rendre compte...

3.Posté par GIRONDIN le 06/01/2017 08:05
..... Je confirme à nos passagers que tous pourront voyager,.......

Pourquoi Il se plaint alors ?

MiLikE AA organisateur de coquetel et d'événementiel

4.Posté par John Doe le 06/01/2017 08:26
Dire qu'avec un peu plus de respect et un peu moins de mépris colonialiste de la part de la direction tout cela aurait pu être évité...

5.Posté par Le Taliban. le 06/01/2017 09:04
Encore une bande d'assistée, qui veut tout et rien.
Bonne Année.
Post 2 à raison.

6.Posté par PEC-PEC le 06/01/2017 10:38
Le beurre, l'argent du beurre et la crémière !
Voilà ce que veulent ces gens là...Gâté comme l'est le PNC de toutes ces compagnies, ils devraient faire profil bas, et regarder autour d'eux !
Les invirables (délégués syndicaux) tirent par le bout du nez les salariés...Qui ne réalisent même pas qu'ils se font rouler dans la farine par ces super protégés de syndicalistes....

7.Posté par larichesse noot pei le 06/01/2017 10:44 (depuis mobile)
Cette ile marche sur la tête certain vive avec rien et d'' autres se plaignent alors qu'' ils ont la blinde que vient faire le colonialisme ladans. Ce disque ou plutôt votre disque est rayée, vous vous enfermez ladans toujours la faute des autres faign

8.Posté par max cilaosa le 06/01/2017 12:07
Nous n avons pas reussi a créer une fibre reunionnaise au sein de nos entreprises, nous avons le comportement de salaries, de certains responsables qui pensent que l'argent public est facile, que tout est du. que l on peut détruite un outil dans la logique d un intérêt personnel, au detriment de l intérêt général.
Plus de 40 000 euros sont mis au service de 2000 salariés, pôle emploi ne peut investir que 1500 euros par salarié pour suivre une formation. La question qui se pose, doit on poursuivre les experiences dans le monde de l aviation avec des fonds publics. Le RSA semble mieux repondre a certaines logiques et affecter les 80 millions dans d autres secteurs.

9.Posté par Candide le 06/01/2017 13:12
La direction compte sur le pourrissement de la grève pour monter l'opinion publique contre ses propres salariés. C'est dire le mépris qu'elle en a fait face aux réunionnais. Cela se passerait aux Antilles ou en Corse, il y a longtemps que certains chefs auraient fini dans le goudron et les plumes.

10.Posté par jolamouc le 06/01/2017 13:38
Maintenant on comprend mieux les motivations. Rencontre avec Huguette Bello, rencontre avec la Conseillère Régionale LPA, c'est donc un jeu politique. On peut être pour ou contre DIDIER Robert, mais quand le conflit va sur un terrain politique, on peut mieux cerner les motivations de certains.

C'est une piètre image de La Réunion qu'on renvoie, surtout quand on fait voyager des touristes. C'est une piètre image de la compagnie. N'oublions pas qu'elle était au bord de la faillite il n'y a pas si longtemps et que c'est grâce à nos deniers quelle a été sauvée. Peut être aurait-il fallu La laisser mourir pour créer une autre compagnie plus saine avec des capitaux privés, sans aucun lien politique.

EN tout cas : grévistes ou Direction, j'ai l'impression qu'ils jouent avec l'argent public et c'est gênant.

11.Posté par Crikotte le 06/01/2017 15:54
....CDI temps partiel.....ah c'est quoi.....une nouveauté !

12.Posté par cmoin le 06/01/2017 16:47
Il ne faut pas céder à ce chantage,ils sont déjà très bien payé avec beaucoup d'avantages!
A post4:c'est plutôt les salariés qui demande ce qu'ils ne méritent pas!

Nouveau commentaire :
Twitter