Société

Air Austral : Le personnel formé pour maîtriser les passagers indisciplinés


Air Austral : Le personnel formé pour maîtriser les passagers indisciplinés
Comment gérer un passager indiscipliné au cours d'un vol ? Le personnel des compagnies aériennes est parfois confronté à des personnes énervées voire violentes, une attitude souvent liée à une consommation excessive d'alcool.

Pour mieux se préparer à ces situations, Air Austral a décidé de mettre en place un partenariat avec la gendarmerie de La Réunion. Les 360 salariés employés en tant que personnel navigant commercial bénéficient ainsi d'une formation menée par les militaires. La convention a d'ailleurs été renouvelée ce matin pour une durée de cinq ans. 

Être préparé au pire

En contrepartie, les gendarmes peuvent utiliser les infrastructures de la compagnie aérienne pour effectuer des exercices de lutte contre la piraterie, notamment. Cette formation n'est pas obligatoire mais a été impulsée en raison de la volonté d'Air Austral de préparer son personnel navigant à ces situations exceptionnelles.

La formation a donc lieu dans les locaux d'Air Austral, au sein du centre de formation du personnel. Les exercices se déroulent dans les conditions du réel, dans un avion grandeur nature. "Savoir gérer une situation de crise dans un périmètre étroit à 10.000 mètres d'altitude", tel est le but de la formation, résume le commandant Joël Kerleau, du groupement de gendarmerie de La Réunion.

Les gendarmes apprennent au personnel à mettre sol et à maîtriser un individu récalcitrant voire dangereux. Des techniques de self défense (étranglement...) et l'utilisation de menottes sont assimilées afin de maîtriser au plus vite l'individu.

Deux passagers menottés en sept ans

"Il s'agit de situations exceptionnelles, ce qui n'empêche pas de s'y préparer", ajoute le commandant Kerleau. Dans ce cas extrême, l'individu est alors isolé du reste des passagers et reste menotté si besoin durant le reste du vol. Le personnel navigant fait ensuite appel à un médecin, s'il y en a un à bord. Depuis que la formation a été mise en place, il y a sept ans, seul deux cas ont nécessité une intervention physique avec menotage. Et dans les deux cas, les individus étaient psychologiquement fragiles.

Les gendarmes transmettent également des techniques de négociation, pour résoudre par le dialogue des situations tendues. "Le but est évidemment d'éviter qu'il y ait une situation de crise dans l'avion et de savoir la désamorcer", explique le commandant. Le personnel d'Air Austral a accepté d'être filmé en plein exercice. Les trois employés doivent maîtriser, menotter et isoler un passager indiscipliné et dangereux (et ivre, en l'occurence) puis appeler un médecin et informer le commandant de bord de la situation. Voyez plutôt !

Lundi 9 Septembre 2013 - 16:14
Lu 2213 fois




1.Posté par Antiflic le 09/09/2013 17:28
Si les gendarmes savaient faire quelque chose ça se saurait.

2.Posté par Logique le 09/09/2013 18:13
1.Posté par Antiflic le 09/09/2013 17:28

Le troll du jour est attribué à... Antiflic !

Constructif, utile, intelligent: LE commentaire indispensable pour statuer sur l'étendue immense de la bêtise humaine.

3.Posté par Fabiho le 09/09/2013 18:22
Triste époque
Il est bien sage ce client ! Chapeau aux PNC qui doivent supporter des situations pires que ça au quotidien... Leur métier a perdu tout son glamour !

4.Posté par ROZO le 09/09/2013 19:31
C'est légal? A la place du personnel, je prendrais des garanties écrites auprès de mon employeur.

En effet, la Cour européenne a estimé que le port de menottes imposé à un homme en public et devant sa famille peut constituer un "traitement dégradant" (condamnation du pays impliqué).

Avis de la commission nationale de Sécurité sur l'emploi des menottes:
"Si l’apparition de nouvelles armes a suscité d’amples polémiques, et ce sur la base d’incidents
d’une gravité avérée, c’est concernant l’utilisation du moyen de contrainte en apparence le
moins menaçant, les menottes, et celui dont le cadre théorique et le cadre légal d’emploi ne
peuvent en aucun cas être méconnus par leurs utilisateurs, que le plus grand nombre de man-
quements à la déontologie a été constaté. Ces manquements ont été, et sont encore quotidien-
nement, la cause de blessures et de traumatismes psychiques".

- Extrait de l’article préliminaire du code de procédure pénale
:
«Toute personne suspectée ou poursuivie est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été établie. (...)
Les mesures de contraintes dont cette personne peut faire l’objet sont prises sur décision
ou sous le contrôle effectif de l’autorité judiciaire. Elles doivent être strictement limitées aux
nécessités de la procédure, proportionnées à la gravité de l’infraction reprochée et ne pas
porter atteinte à la dignité de la personne."

Il ressort que le port de menottes étant une mesure de contrainte, quand elle décidée en plein ciel, il n'y a aucune autorité judiciaire qui peut garantir le contrôle , et en cas de blessures c'est le personnel naviguant qui devra répondre de celles-ci et sur leurs deniers personnels. Il va y avoir du contentieux dans l'air. Le mieux refuser les pas bourrés , interdire de servir de l'alcool sous-douane et à bord.

5.Posté par H2O le 09/09/2013 20:29
Et comment on discipline une hôtesse ou un steward grossier qui refuse de faire son travail correctement?

6.Posté par un steward le 10/09/2013 02:32 (depuis mobile)
post 5: De plus en plus de passagers manquent de savoir vivre, se croient au dessus de tout et prennent les équipages pour des serveurs de l''air! Respectez-vous, respectez les gens autour et nous ferons mieux notre boulot!

7.Posté par ZembroKaf le 10/09/2013 10:12
Limiter la consommation d'alcool à bord.

8.Posté par Argument calebasse... le 11/09/2013 01:21
@6
Le personnel naviguant a un boulot à faire. Il est déjà pénible et il y a toujours des imbéciles impolis qui emmerdent le personnel mais également les autres pax.
Toutefois, donner à ce personnel, la possibilité de maîtriser un mauvais passager, c'est leur donner une tâche indue (ce n'est pas de leur compétence). Pour régler ce genre de problème, la compagnie doit embaucher un agent de sécurité sur chaque vol.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales