Social

Air Austral: Fin des négociations, la grève est maintenue

Entrés en négociation depuis lundi, direction d'Air Austral et syndicat national des pilotes de ligne n'ont finalement pas réussi à trouver un terrain d'entente. Le SNPL annonce donc ce matin maintenir son préavis de grève pour le vendredi 29 janvier. En cause : "Le refus de la direction de la compagnie de reconnaître les pressions et menaces exercées à l’encontre de plusieurs de ses pilotes".
Ci-dessous le communiqué du SNPL :


Photo d'archives
Photo d'archives
"A l’issue des négociations et malgré quelques avancées sur des revendications mineures, le Bureau SNPL Air Austral déplore le refus de la direction de la compagnie de reconnaître les pressions et menaces exercées à l’encontre de plusieurs de ses pilotes. Devant l’incapacité du management d’Air Austral de garantir à ses pilotes le retour à un climat de travail serein, le SNPL maintient son préavis de grève.
 
A l’issue de 16 heures de négociations, le SNPL et la direction d’Air Austral ne sont toujours pas parvenus à la signature d’un protocole de fin de conflit. 

Malgré la résolution des différends techniques mineurs qui opposaient les deux partis, le management d’Air Austral refuse toujours de reconnaître être à l’origine, par ses menaces et ses pressions répétées sur plusieurs pilotes, du climat délétère dans lequel les salariés de la compagnie sont amenés à travailler quotidiennement. L’absence de solution concertée sur le point essentiel des revendications à savoir le changement des méthodes actuelles de management demeure, pour le SNPL, un frein inacceptable au bon fonctionnement de la compagnie et un risque majeur pour la sécurité des vols.
 
Sachant que le management de la compagnie a attendu près de 65 heures après le dépôt du préavis pour ouvrir des négociations, le SNPL doute de sa réelle volonté d’aboutir à une sortie de crise en répondant aux principales revendications dans un délai raisonnable.

Ce doute est largement partagé par nos collègues pilotes qui se sont d’ores et déjà portés grévistes en nombre, toutes fonctions (commandants de bord, copilotes ou encadrement) et machines confondues (court et long-courriers). 

Ce constat est aussi celui des principales organisations syndicales PNC et personnels sol présentes dans la compagnie, lesquelles nous ont confirmé leur soutien quasi unanime.
 
Face à la gravité de la situation, le Bureau SNPL Air Austral salue également l’arrivée depuis la métropole d’une délégation du SNPL France ALPA venue lui apporter un appui juridique et technique supplémentaire. 
 
Compte tenu de ces éléments et parce que les garanties de retour à des conditions de travail optimum et à un environnement serein ne sont pas réunies, le Bureau SNPL Air Austral n’a d’autre choix que de maintenir son appel à un arrêt de travail de 4 jours entre le 29 janvier et le 1er février 2016"
 
Le Bureau Air Austral du SNPL France ALPA
 
 
 
Mercredi 27 Janvier 2016 - 07:13
Lu 2842 fois




1.Posté par Titi or not Titi le 27/01/2016 09:03
Tawar, La Nouvelle Future Ministre De l'OM
Va Trouve Une Solution Sur Le Gaspillage
De L'Arzent Public ! 😜

ANouLa©®

2.Posté par Pamphlétaire le 27/01/2016 09:42
La meilleure compagnie aérienne réunionnaise bat de l'aile avec son personnel salarié mécontent.

3.Posté par LANSPEK le 27/01/2016 10:13
Vous n êtes même pas foutus d'écrire en ne faisant pas de faute !!! La délégation ne vous a apporté
qu' un soutien juridique et technique ; c'est çà ?
Alors comme çà , çà ferait ( forcément ) un certain temps que " les méthodes de management seraient un frein inacceptable au bon fonctionnement de la compagnie et un risque majeur pour la sécurité des vols " ; et ce n est que maintenant que vous le dites !!!!! Grave . Très grave . Vous saviez que la sécurité des vols n' était pas celle requise par les règles établies et .... vous n avez rien dit !!
Vous prétendez bénéficier du soutien quasi unanime des PNC et autres personnels au sol mais quid de la position des syndicats de ces salariés ? Vieille tactique éculée d'un syndicalisme d'un autre âge .
Vous êtes seuls , désespérément seuls , avec en face de vous un Manager , un vrai ; ( çà change d 'Ethève , hein ) ; un mec pour qui ; compte tenu de ses origines , le temps est un allié .
Son professionnalisme et sa capacité à vous écouter vous surprend , vous avez raison de faire gaffe .
Mais bon , de là à voir des nains verts , partout ...
Toutefois vous êtes , comme toutes les catégories de salariés d ailleurs une composante essentielle d un dialogue social apaisé ; intelligent et productif . Sur l'affaire qui nous importe aujourd ' hui cela ne me semble pas être le cas . Je vous suggère d'avoir une pensée pour tous les contributeurs aux
finances de votre entreprise ; nous voulons bien mettre du pognon dans un business mais encore faut il que ce dernier ne serve pas uniquement à étancher la soif de quelques voraces .
Bon Vol !!!

4.Posté par LES LIMITES DE DR le 27/01/2016 10:28
Ce nouvel épisode montre les limites atteintes par le Président de Région, qui à force de toujours vouloir tout contrôler finit par perdre pieds.

Finalement, c'était pas si mal du temps de Gérard ETHEVE, qui était un vrai manager !!!

5.Posté par le syndicalisme, c’est bien pour les syndicalistes, mais moins choupinet pour les salariés qui en « bénéficient » le 27/01/2016 10:45
Les syndicats cherchent constamment à saboter l’entreprise dans laquelle ils opèrent, surtout si cette entreprise est grassement subventionnée par les collectivités. Régulièrement, l'actualité revient sur sur le sujet des efforts syndicaux pour accroître le chômage en France. Exactement à l’instar de l’État dont seul les naïfs pensent encore qu’il est là pour les aider, et dont le seul but réel est sa propre survie, au détriment logique et terminal de son hôte, les syndicats sont rapidement devenus, à la suite du cocon juridique douillet et inattaquable qui leur a été construit, de véritables bastions d’un autre âge, arcboutés sur leurs méthodes et qui visent non pas à protéger les salariés, mais à perdurer par toutes les manigances et magouilles possibles. Parfois, cela peut se faire au bénéfice du salarié (et dans ce cas, comptez sur une publicité maximale des actions menées). Le plus souvent, c’est à son pur détriment, que ce soit par l’organisation de grèves dont il aura à souffrir, ou … en attaquant obstinément les entreprises qui l’emploient.
Entre les administrations qui pompent de l’argent à tous les niveaux pour entrer en concurrence avec le commerce traditionnel et les syndicats qui sabotent les entreprises de l’intérieur, je ne vois pas très bien comment, au juste, le pays pourrait échapper au sort qui l’attend. Pour moi, cela me semble clair : ce pays est foutu.

6.Posté par La vérité vraie... le 27/01/2016 10:46
Courage les gars ! Le CA augmente, les passagers aussi, le prix des billets également (alors que le pétrole coûtera bientôt moins cher que le baril qui le contient), il n'y a quasiment pas de taxes sur le kérosène (une niche fiscale donc)...et les salaires rien...le dialogue social rien (alors que la compagnie a déjà été épinglée là dessus par le passé)...J'espère également que vous soutiendrez les PNC dans leurs revendications ultérieures. Aussi n'ayez pas les yeux plus gros que le ventre sinon vous passerez pour des nantis refusant tout.
Aux jaloux qui crient au scandale parce qu'ils sont trop payés et devraient la fermer : vous n'aviez qu'à mieux bosser à l'école pour être pilote, devriez prendre la responsabilité de transporter plus de 700 personnes à 9000 mètres d'altitude (surtout par les temps qui courent) ou gérer le flux permanent de mécontents aigris parce qu'ils n'ont pas eu un verre d'eau ou un coca supplémentaire dans l'avion.
Apres, moi je ne pars pas dans cette période mais je peux comprendre le malaise et la colère des passagers. A la compagnie de trouver des solutions et de prendre ses responsabilité, si tout avait été fait correctement rien de tout ca ne serait arrivé.
J'ai toujours bien voyagé grâce à vous et aux PNC.
Merci et larg pa !

7.Posté par GIRONDIN le 27/01/2016 11:12 (depuis mobile)
Définitivement bancale.

8.Posté par ziskakan ce "management" arriéré? le 27/01/2016 11:46
incroyable cette incapacité de "manager" une entreprise dans la sérénité et le dialogue.
toujours ce côté arriéré de domination et de pression qui ne peut que nuire au bon fonctionnement de toute entreprise.
la direction devrait se remettre en question : des salariés dans de bonnes conditions de travail, cela ne peut qu'être profitable à l'entreprise.

9.Posté par Mwa la pa di le 27/01/2016 15:17
Je m'en fout car cette compagnie bénéficie de mes impôts sans retour pour les usagers ...Avec elle nous avons la double peine : nous payons deux fois notre billet.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales