Social

Aides à domicile, les travailleuses de l'ombre

Jeudi, la direction de la prévention des risques professionnels de la CGSS a présenté les résultats de l'étude "risques psychosociaux" ainsi que les mesures mises en œuvre pour la reconnaissance et la professionnalisation du métier d'aide à domicile.


Aides à domicile, les travailleuses de l'ombre
"Pour lui dire bonjour, il faut faire la bise sinon il croit que l'on est dégoûtée. Il y a une façon de faire, il ne faut pas être trop délicate car il est suspicieux. Il faut y aller franchement pour la bise. C'est très important le contact. Il faut montrer que l'on est contente d'être là". Ceci est l'extrait d'un témoignage recueilli auprès d'une aide à domicile réunionnaise.

En mai 2008, la direction prévention des risques professionnels de la CGSS a initié une expérimentation pionnière en France intitulée "projet risques psychosociaux" concernant les professionnelles de l'aide à domicile.  Aujourd'hui, cette étude à peine terminée a déjà permis à la CGSS, d'envisager des mesures de prévention.

Laurence Payet, contrôleur de sécurité au service prévention de la CGSS explique : "nous savons que ce métier est très exposé psychologiquement car les salariés interviennent dans un contexte souvent difficile. La relation à la mort est quotidienne, il faut parfois gérer les conflits familiaux... Sans oublier le fait que c'est un métier éprouvant physiquement".

Une cellule psychologique mise en place

Une cellule psychologique a été mise en place, action qui a été évaluée par l'ORS (Observatoire régional de Santé). "L'impact a été très positif en terme de bien-être au travail, d'échange. L'idée c'est vraiment de trouver des pistes d'amélioration de leurs conditions de travail. Cela passe par la rencontre entre les professionnelles pour qu'elles ne se sentent pas isolées. Nous avons également créé un écusson pour revaloriser cette profession".

Pour Claudine Damour, responsable de secteur chez Proxim Services, "ce projet est efficace et met en lumière les facteurs de risque psychosociaux. Nous souhaitons que le métier d'aide à domicile soit reconnu à sa juste valeur. Ce sont les professionnelles qui sont le plus en contact avec les personnes, elles passent beaucoup de temps avec elles".

Le service prévention de la CGSS sera présent à l'occasion du forum du service à la personne prévu le 13 novembre à Saint-Pierre et le 17 novembre à Saint-Denis.
Vendredi 23 Octobre 2009 - 11:52
Melanie Roddier
Lu 1295 fois




1.Posté par JUBILATION 57 le 23/10/2009 13:41
Pourquoi, "les travailleuses de l'ombre". En métropole de plus en plus d'hommes pratiquent ce métier.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales