Actu Ile de La Réunion

Agriculture : l'ODEADOM annonce 20 millions d'aide supplémentaire

Le conseil d'administration de l'Office de Développement de l'Économie Agricole d'Outre-Mer (ODEADOM) se réunit du 18 au 21 mai à La Réunion. Une conférence de presse s’est tenue hier en présence du Directeur de l'ODEADOM, Paul Luu, de Jean-Yves Minatchy, Président de la Chambre d'Agriculture de La Réunion, et de Michel Sinoir, Directeur de l’agriculture et de la forêt. Il a été principalement discuté d'une aide de 20 millions d'euros à destination des filières de diversification animale et végétale.


Agriculture : l'ODEADOM annonce 20 millions d'aide supplémentaire
L'ODEADOM est l'office spécialisé dans les filières agricoles de l’outre-mer et est l'organisme payeur de la plupart des aides directes aux agriculteurs ultramarins. Il contribue également au soutien et à l'orientation des filières agricoles des départements d'outre-mer, de Mayotte et de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Son conseil d'administration se réunit tous les 6 mois en alternance à Montreuil (session d’automne) et dans un département ou une collectivité d'outre-mer (session du mois de printemps). Il se tient cette année à la Réunion pour la première fois depuis 2000. L’année prochaine, il aura lieu en Guyane.

Cette année, la session de printemps est notamment marquée par l'adoption des premiers soutiens financiers aux filières agricoles de diversification. Une aide étatique de 20 millions d’euros servira à compléter les aides d’origine communautaire versées dans le cadre du programme POSEI France, destiné aux filières de diversification animale et végétale.

A noter que l’enveloppe globale destinée aux quatre DOM est stable, voire en légère hausse cette année (273 millions d’euros cette année contre 269 millions l’année dernière).

Mise en place d'un programme de sélection génétique pour la filière caprine

L’Etat a décidé d’ajouter cette année 20 millions d’euros afin, notamment, d’aider au transport de "l’aliment poisson" vers Mayotte en 2010, de favoriser la mise en place d’un programme de sélection génétique de la race caprine "Boer" à la Réunion, de participer au financement de la campagne de communication "produits pays de la Réunion" sur la période 2010-2012.

De plus, cette enveloppe supplémentaire servira à financer plusieurs missions d’expertises outre-mer ainsi que la conduite de deux études concernant l’approvisionnement local et les bilans carbone des produits locaux et importations.

Jean-Yves Minatchy, le président de la chambre d'agriculture de la Réunion s’est félicité du développement rapide de la filière caprine à la Réunion depuis 15 ans et est revenu plus particulièrement sur le programme de sélection génétique de la race caprine Bauer.

Il s’agit d’un programme destiné à développer une race caprine adaptée aux DOM et notamment à la Réunion où les cabris sont élevés pour leur chair (en métropole l’élevage caprin est destiné à la production de lait). Pour ce faire, des semences de bouc Bauer seront importées d’Afrique du Sud. Aujourd’hui, les autorités ont reconnu la race caprine Bauer comme "une race caprine à viande". Enfin, si la Réunion est sur le point d’expérimenter de nouvelles sélections génétiques, les bénéfices seront transposables aux autres DOM. Les crédits afférents à ce programme seront débloqués dès cette année.

La Réunion "exemplaire" dans l'utilisation des aides aux agriculteurs

A noter que l’ensemble des intervenants s’est félicité de l’utilisation "exemplaire" des aides accordées aux agriculteurs réunionnais avec un taux de remboursement faible, autour de 1%. Enfin, il a été souligné la relative bonne santé de la filière bovine réunionnaise et réfuté le terme de "crise" employé récemment dans un article du JIR à ce sujet. Jean-Yves Minatchy préférant parler de "difficultés passagères" liées au départ de cette filière de certains agriculteurs. De plus, le chiffre avancé dans le JIR de 5,6 millions d’euros d’aide par le plan Barnier (aides destinées aux agriculteurs en difficulté) aux agriculteurs réunionnais de la filière bovine laitière a été réfuté catégoriquement. La somme versée tournant plutôt autour des 150.000 euros...
Jeudi 20 Mai 2010 - 07:46
Renaud Daron
Lu 2088 fois




1.Posté par goureg le 20/05/2010 08:43
20 millions oui!!!! mais est-ce pour autant on vas payer moins cher nous consommateurs?et si seulement on faisait l'inverse,pourquoi ne pas nous aider nous qui payons vos produits à un prix exorbitant.A+

2.Posté par le congo chez tintin le 20/05/2010 09:30
Encore de l'argent zoreil ? on en veut pas !!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales