Société

Agriculture bio: Des plantes "pièges" pour lutter contre les espèces destructrices

"Agriculture biologique Vs espèces invasives : 1-0". La lutte contre l'invasion d'insectes et de pathogènes sur les cultures d'agriculture biologique se mène dans les laboratoires. En la matière, le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) est particulièrement rôdé. La dernière trouvaille fait ses preuves : la plante piège. Explications...


Petite-Ile : Photo d'une culture de courgettes bordée d'une rangée de maïs qui servent de plantes attractives
Petite-Ile : Photo d'une culture de courgettes bordée d'une rangée de maïs qui servent de plantes attractives
 
Des fruits piqués par des insectes. Des troncs ou des feuilles mangés, pillés par des agents pathogènes, c'est le lot de nombreuses cultures de fruits et légumes sous nos tropiques. Mener à terme une culture de fruits ou de légumes est un combat permanent. D'autant plus lorsqu'il doit se faire dans le cadre d'une agriculture respectant l'environnement. Dans cette lutte, les agriculteurs peuvent compter sur les avancées des chercheurs du CIRAD.

Récemment, le panel des moyens de lutte s'est vu étoffer d'une arme ultime et totalement biologique s'il-vous-plaît. J'ai nommé la plante "attractive" ou la "plante piège". "Le principe consiste à placer en bordure de champs cultivés d'autres plantes qui auront pour rôle d'attirer ses nuisibles", explique Jean-Philippe Deguine, chercheur agroécologue au CIRAD. "C'est même une innovation au niveau européen", affirme-t-il.

Un exemple parmi tant d'autres : disposer des plants de maïs (plante piège) en bordure d'une culture de courgettes jusque-là la proie des insectes indésirables, c'est-à-dire "les mouches de légumes". Aucun pesticide n'est alors nécessaire.

C'est de toute façon la seule façon de s'inscrire dans un programme d'agriculture biologique. En matière d'engrais cette fois, le marché est inondé d'engrais de synthèse. "A 99%", estime le chercheur, reléguant l'agri-bio à la marginalité. Pourtant, localement, quelques signes sont encourageants. Entre 2010 et 2011, le nombre d’agriculteurs bio a doublé pour passer à 90. La surface va quant à elle être multipliée par 4 en 2012.

L'agriculture bio plus difficile sur une île

Le rôle du CIRAD se limite notamment à celui d'appui scientifique pour la lutte contre les maladies de plantes. "L'essentiel de mon travail est de résoudre les problèmes phyto-sanitaires", reconnaît le chercheur. Il faut dire que le contexte géographique local est particulièrement rude pour qui veut cultiver des fruits et légumes sans pesticides.

"On a une contrainte agronomique forte à la Réunion où il y a une sensibilité aux ravageurs et maladies (à ne pas confondre avec les parasites qui eux sont utiles)", explique Jean-Philippe Deguine. Dans un espace comme une île, les attaques sur les espèces se trouvent être "plus virulentes que dans un milieu tempéré", assure-t-il.

Au bout du compte, un constat s'impose dans le profil-type de l'agriculteur qui ose se lancer dans le bio: "Ce ne sont plus des petits agriculteurs". Bref, des personnes qui ont décidé de changer de paradigme, passant de l'agriculture conventionnelle au bio ou débutant directement au bio. Les scandales sanitaires ou encore les doutes sur les conséquences sur la santé d'ingestions répétées, même infimes, de pesticides sur les légumes et les fruits ont sans doute contribué à cette prise de conscience.

Le seul moyen d'être sûr de l'origine biologique des produits du commerce est la mention "AB" sur l'emballage, ajoute enfin Jean-Philippe Deguine.
Vendredi 3 Février 2012 - 14:31
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4196 fois




1.Posté par noe2012 le 03/02/2012 13:47
Si on croit que les insectes qui sont les animaux les plus intelligents de notre planête vont tomber dans les pièges tendus ... On se foure les doigts dans l'oeil !

"Cervelles d'insectes , cervelles recherchées" (sagesse créole)

2.Posté par Thierry le 03/02/2012 14:00
ENFIN des bonnes initiatives .......... pour notre santé et nos insectes utiles telles les abeilles ....

3.Posté par Caton2 le 03/02/2012 15:44
Ces savants chercheurs s'attribuent une découverte vieille comme le monde, que connaissent tous les vrais jardiniers amateurs de potagers:
-Les carottes, par leur odeur, font fuir la mouche de l'oignon et la teigne du poireau.
- Sauge, romarin, thym, moutarde, persil, trèfle, céleri et tomates éloignent la piéride du chou (papillon), les limaces et les escargots.
- Le myosotis est un excellent compagnon pour les cultures de framboisiers. Son odeur permet d’éviter la prolifération du ver du framboisier.
- L'hysope évite aux choux les pontes des mouches blanches.
- La menthe verte ou poivrée va éloigner les pucerons noirs des rosiers.
- Le fenouil à proximité des salades protège des attaques de limaces.
- La lavande déplaît aux fourmis, limaces et escargots et protège les roses contre les pucerons.
- L’absinthe ou armoise déplaît à beaucoup d’insectes. On la plante traditionnellement près des groseilliers pour protéger ceux-ci des parasites.

D’autres plantes servent d'appâts ou de leurres aux insectes :
- La moutarde attire le papillon blanc des choux.
- Les choux gras attirent les mineuses.
- Les aubergines attirent les doryphores.
- Les capucines attirent les pucerons.

etc, etc.

4.Posté par L''''''''Ardechoise le 03/02/2012 16:42
Les rosiers au bout des rangées de vignes en Métropole et ailleurs (Australie par exemple), ne sont pas là que pour faire joli...
Merci, Caton, je note, il y en a que je ne connaissais pas.
Par contre, les pucerons n'aiment pas les violettes...

5.Posté par Thierry le 03/02/2012 17:19
Par contre, chez moi les pucerons ont commencé à aimer mes violettes... et moi, j'ai fini par ne pas aimer davantage les pucerons ... surtout pas mon petit coin de violettes.... je les ai lessivé .. Le savon noir a été un bon allié.... et des pensées "violettes sucrées" déterminantes...

6.Posté par Caton2 le 03/02/2012 18:54
5.La violette est liée à Io, que Zeus, son amant, avait transformée en génisse pour qu'elle échappe à la vengeance d'Héra, son épouse. Zeus aurait créé la violette pour que Io s'en nourrisse.
Io est tellement identifiée à la violette que parmi les nombreuses interprétations du mythe d'Io, il en est une où elle représenterait les teintes pourprées du ciel au levant comme au couchant. Argus (son gardien aux cent yeux), représenterait, par opposition, la lumière brillante du jour.
Les joyeux fêtards de l'antiquité portaient des couronnes de violettes pour se protéger des maux de têtes provoqués par l'abus de boissons alcoolisées... Faudra essayer Thierry!

7.Posté par Thierry le 03/02/2012 19:45
Cette histoire racontée comme vous l'avez fait et en quelques lignes est révélateur d'une grande harmonie..... comme claquer des doigts et HOP un petit nuage rose (ton violette)..

...Faisait bon vivre à l'époque des dieux.............. et des fois, il m'arrive de mieux comprendre qu'Ulisse ait eu du mal à résister au chant des sirènes .....

Je vais donc plutôt demander à Zeus de faire l'inverse pour mes violettes.... j'espère que ça ne va pas me donner mal à la tête de discuter avec lui jusqu'à ce que......

Maintenant quand au coucher de soleil le ciel aura cette teinte, je ne pourrai que penser à .....Zeus...

et tout ça sur fond de pucerons et de cochenilles. On dit bien que toutes les routes mènent aux boissons "NOA".. vite ma couronne de violettes..

8.Posté par L''''Ardechoise le 03/02/2012 21:31
Caton, c'est vache comme commentaire, surtout à mon âge, qu'est-ce que je représente encore à l'Argus?
Remarque, l'Argus, je m'en fous, avec ses cent yeux (voyeur, va!).
Mais les couleurs pourprées du ciel, ça, j'aime bien!
Quant à la couronne, est-elle aussi efficace en violettes cultivées qu'en violettes des bois?
A vérifier...

9.Posté par môvélang le 03/02/2012 21:52
""Le seul moyen d'être sûr de l'origine biologique des produits du commerce est la mention "AB" sur l'emballage, ajoute enfin Jean-Philippe Deguine.""

heu!!!!! j'ai acheté de l'oignon pays directement de chez le producteur, 15 kilos!
je ne vois pas la différence d'avec l'oignon de mada ou d'inde!

il existe de vrais faux passeport ou autre document officiel que même les officiels ne detectent pas, , et tu veux nous faire croire que ton AB est fabriqué par dieu ???????????????

10.Posté par Thierry le 03/02/2012 22:15
En fait Zeus était nul...

Il aurait dû transformer Héra en taon qu'il aurait écrasé sur le champ (cf chat botté) et VLAN il aurait pu et à vie à mort se rouler dans les violettes avec lo...

Un dieu des fois, ça ne réfléchit pas....

Les bulles de brut et avec modération, on évite le besoin de couronne...

11.Posté par Caton2 le 03/02/2012 22:19
8. Les cent yeux sont désormais sur les plumes du paon, où Héra les a placés après la mort d'Argus, tué par Hermès sur ordre de Zeus. Passer devant un paon faisant la roue n'est pas sans risque car Argus était réputé pour avoir l'oeil à tout! Un big brother antique...

12.Posté par katy le 13/10/2016 00:52
quelle sont les limites de cette methode

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales