Faits-divers

Agression sexuelle d'un pompier sur une bénévole: Des auditions et une confrontation


Le poste de commandement du Maïdo (photo d'illustration)
Le poste de commandement du Maïdo (photo d'illustration)
 
Une semaine après la révélation par Zinfos de l'atteinte sexuelle présumée d'un pompier sur une bénévole de la Croix-Rouge française au poste de commandement incendie de Petite-France, "l'affaire suit son cours", affirme aujourd'hui le Parquet.

Vendredi 4 novembre au matin, le PC opérationnel de Petite-France se réveille avec une rumeur portant sur des faits relativement graves qui se seraient produits pendant la nuit.

Contacté, le centre opérationnel du SDIS confirme l'information : une bénévole de la Croix-Rouge affirme avoir été l'objet d'atteintes sexuelles de la part d'un pompier durant la nuit. Peu d'éléments filtrent, le commandement du SDIS confirme simplement avoir entendu les versions des deux protagonistes avant de remettre l'affaire entre les mains de la gendarmerie de Saint-Paul. Enquête oblige, les détails des événements restent flous, y compris le souhait de la victime supposée de porter plainte. Devant un faisceau d'indices concordants, le Parquet ouvrira lui-même une enquête.

Aujourd'hui, le Parquet de Saint-Denis confirme que l'enquête suit sont cours. L'audition d'au moins cinq pompiers a eu lieu en début de semaine. Une nouvelle confrontation entre les deux principaux protagonistes a également eu lieu.

Le Parquet s'accorde sur la caractérisation d'un "fait délictuel" pour "agression sexuelle". L'agression sexuelle caractérise toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte ou surprise. Le Parquet écarte toutefois tout jeu de provocation qui aurait dérapé entre les deux protagonistes, comme certaines personnes proches du pompier incriminé avaient pu le dire pour protéger un collègue visiblement respecté et apprécié.

"L'affaire suit son cours", ajoute sobrement le magistrat en charge du dossier.
Jeudi 10 Novembre 2011 - 16:31
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4764 fois




1.Posté par . le 10/11/2011 17:32
serait pas un pompier métropolitain par hasard ? parce que à entendre certains commentaires de leur part ils viennent limite pour des bons souvenirs, et peut-être les filles des îles...

2.Posté par NEMO le 10/11/2011 18:20
Maintenant que ces faits odieux, TRES GRAVES pour la dignité de la femme, semblent avérés, POURQUOI nos élus, en particulier Madame Bello qui s'est mise en première ligne depuis le début de cet incendie d'origine criminelle, n'ont-ils pas encore réagi UNANIMEMENT en dénonçant FERMEMENT cet incident lamentable qui terni le travail remarquable accompli jusqu'à ce jour, par l'ensemble des femmes et des hommes, professionnels et volontaires, sur le terrain ???

Quelles mesures la hiérarchie a-t-elle pris à l'égard des protagonistes ??

3.Posté par Le Taliban. le 10/11/2011 20:01


Bof par le temps qui court , et avec deux Dash 8 ,y'a pas quoi à faire un plat !!!!!!

4.Posté par Le Taliban. le 10/11/2011 20:01
Bof par le temps qui court , et avec deux Dash 8 ,y'a pas quoi à faire un plat !!!!!!

5.Posté par Le Taliban. le 10/11/2011 20:01
Bof par le temps qui court , et avec deux Dash 8 ,y'a pas quoi à faire un plat !!!!!!

6.Posté par Sansblague le 11/11/2011 00:02
Ce pompier a cru devoir éteindre un feu qui n'en était pas un.....

7.Posté par eric le 11/11/2011 05:02 (depuis mobile)
moi et pas mal de collègues on a été dégouté lorsqu'on a apprit ça! Alors que nous on se"casse le c.." sur le feu pendant qu'un autre salie notre image. Il faut le virer tout simplement. Et pour info, c'est bien pompier 974.

8.Posté par papy la morale le 11/11/2011 05:58
A l'auteur des posts 3 - 4 et 5 : le bégaiement ça se soigne très bien de nos jours...

9.Posté par Denny CRANE le 11/11/2011 07:31
A POST 1 , ce grand courageux qui n'ose même pas signer son torchon.

Il n'est pas rare de voir un abruti profiter de n'importe quel sujet pour tenir des propos racistes.
Mais là c'est un comble, les sommets de la médiocrité et de la bétise ont été atteints.
Il faut vraiment être très mal dans sa peau et "pas fini" pour tenir de pareils propos.
Plusieurs médias, dont zinfos, ont indiqué qu'il s'agissait d'un Réunionnais.
Tout comme c'est, malheureusement, très certainement un ou des Réunionnais qui ont allumé ce feu.

Nos pompiers et ceux venus de métropole travaillent dans des conditions extrèmes et si l'un d'entre eux a commis cet acte, que la justice face son boulot, sans qu'un abruti se sente obligé de chercher une fois encore un coupable ailleurs.

C'est tellement facile de ne pas assumer sa propre médiocrité.
Si les pompiers venus de métropole arrivent à repartir avec de "bons souvenirs", malgré leur travail épuisant, tant mieux. Quand on travaille dans ces conditions loin des siens, il faut aussi garder le moral.
Et si pendant le peu de repos ils arrivent à profiter un peu de la Réunion, c'est tant mieux et en plus ils dépensent leur argent au profit de l'économie Réunionnaise.

La prochaine fois, si tu en es capable, essaie de réfléchir un peu avant d'écrire de telles bétises.

Dernière chose, parmi ces métropolitains que tu critiques, il y a un jeune qui est cloué sur un lit d'hôpital, le pied grièvement brulé. Il souffre tellement que, dans sa chambre stérile, il faut l'anesthésier pour lui changer ses pansements. Heureusement lui est reparti avec le souvenir de la solidarité de tous ces Réunionnais qui sont venus lui manifester amitié et réconfort, il n'aura heureusement pas eu à faire face à des personnages médiocres, comme toi, qui sont une honte pour la Réunion.

Ne laissons plus de tels imbéciles primaires ternir notre image sans réagir.

10.Posté par NEMO le 11/11/2011 08:35
6 - Denny CRANE, je partage tout à fait votre point de vue concernant le mépris que nous devons avoir à l'égard de certains individus incultes qui ternissent, à tout point de vue, l'image de notre île, s'estimant sans doute encouragé par le silence assourdissant (?.!) de nos CHERS élus !!!

11.Posté par noe le 11/11/2011 15:58
N'anticipons pas , laissons faire la justice ....

12.Posté par Chik974 le 18/12/2011 15:21
(la source: le journal L'Est Républicain)

Un médecin des sapeurs-pompiers de Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais), près d'Arras, a été mis en examen pour agressions sexuelles, après des plaintes de plusieurs femmes pompiers dénonçant des «examens médicaux équivoques», a-t-on appris mardi de source judiciaire. Ce lieutenant-colonel des pompiers doit comparaître le 5 mai prochain devant le tribunal correctionnel d'Arras. L'affaire a éclaté en 2008 après que quatre femmes sapeurs-pompiers ont dénoncé à leur hiérarchie des «examens médicaux d'aptitude équivoques» de la part de ce médecin. Après une enquête interne, l'affaire a été confiée à la justice, qui a nommé un médecin-légiste indépendant. Celui-ci a conclu que les examens subis par les jeunes femmes n'étaient pas conformes à la déontologie médicale.Mis en garde à vue vendredi, le médecin a nié les accusations portées contre lui, estimant être victime d'une erreur d'interprétation de la part des femmes pompiers. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer une activité médicale. Selon la Voix du Nord, l'officier avait déjà fait l'objet de plaintes lors de sa précédente affectation dans les Yvelines, mais celles-ci avaient finalement été retirées.Après l'enquête interne diligentée en 2008, qui faisait suite aux premières plaintes dans le Pas-de-Calais, l'homme avait dans un premier temps été écarté avant d'être réintégré en juin 2010 mais cantonné à la médecine préventive.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales