Faits-divers

Agression du Chaudron : deux auteurs présumés en prison

Deux des auteurs présumés de l'agression du Chaudron sont en prison. David Morin et Frédéric Adamo ont été mis en examen pour tentative d'assassinat sur Jean-Pierre Lycurgue, qui avait été aspergé d'essence avant que ses agresseurs ne mettent le feu.


Agression du Chaudron : deux auteurs présumés en prison




Deux des auteurs présumés de l'agression du Chaudron, David Morin, 22 ans, et Frédéric Adamo, 43 ans, ont été mis en examen par la juge Brigitte Lagière, pour tentative d'assassinat sur la personne de Jean-Pierre Lycurgue. Ils sont tous les deux suspectés d'avoir aspergé la victime d'essence avant d'y mettre le feu, près du marché du Chaudron, dimanche dernier, vers 4h00 du matin.

Brûlé au troisième degré, la victime est dans un état grave au service des grands brûlés du CHD Félix Guyon de Saint-Denis.

Un troisième suspect dans ce drame a été remis en liberté, suite à son audition avec la juge sous le statut de témoin assisté. Il s'agit de Jean-Daniel Magdeleine, l'homme qui avait été brûlé au cours du drame. Il avait été transporté au CHD en même temps que la victime, et interpellé par les forces de l'ordre.

Lors de son audition, David Morin a reconnu avoir mis le feu à la victime. Il dit avoir agi suite à une dispute, sur fond d'alcool. Une dispute qui a tourné au drame quand David Morin est allé chercher un bidon d'essence dans la voiture de Frédéric Adamo pour asperger la victime avant d'y mettre le feu. Déjà condamné pour des faits de vols avec violences, David Morin a été placé en détention provisoire à la prison de Domenjod. Frédéric Adamo s'est rendu à la police hier dans la nuit, il était recherché par les forces de l'ordre. Lui aussi a été placé en détention provisoire.

Le troisième homme, Jean-Daniel Magdeleine, a échappé à la détention provisoire. Il a affirmé avoir été brûlé quand la victime s'est jetée sur lui. Son rôle n'a pas été clairement établis dans cette affaire par la juge Brigitte Lagière, malgré les déclarations contradictoires d'un témoin affirmant l'avoir vu agripper la victime.

L'audition de la victime Jean-Pierre Lycurgue pourrait faire avancer l'enquête, mais il se trouve dans un état grave, brûlé au troisième degré. Son pronostic vital est toujours engagé.
Mardi 14 Septembre 2010 - 07:21
Julien Delarue
Lu 1241 fois




1.Posté par pasquier le 14/09/2010 11:19
je suis écœurée devant une telle violence gratuite comme cela ,l'alcool n'est pas tous ils savaient se qu'il faisait en allant cherché le bidon d'essence ,l'alcool n'excuse pas tout ,heureusement.

2.Posté par magdeleine marie suzanne le 22/09/2010 07:53
c"est vrai que l'alcool n'excuse pas cette acte criminel la victime en souffre pour ses gestes inexpliquer je compatie la douleur de cette homme et je pris dieu pour qu'il s'en sort .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales