Faits-divers

Agression de policiers: Les trois Portois jugés ce lundi


Ce jeudi, deux policiers avaient été agressés par un groupe de Portois, suite à un banal contrôle routier. Les trois individus placés en garde à vue seront jugés ce lundi, en comparution immédiate, rapporte la presse écrite.  

L'un d'eux a déjà été placé en détention provisoire à Domenjod, eu égard à son casier judiciaire.

Pour rappel, s'opposant au contrôle d'un scooter qui n'était pas en règle, l'un des jeunes avait tenté d'étrangler un policier avec un tuyau d'arrosage, un second avait frappé son collègue adjoint de sécurité. 
Samedi 22 Juillet 2017 - 07:27
Zinfos974
Lu 4433 fois




1.Posté par yab le 22/07/2017 13:07

Le verdict est déjà écrit : rappel à la loi et 3 mois de prison avec sursis pour ces résidus de capote. Leurs parents devraient être condamnés à rembourser tous les frais liés à cette affaire pour manquement au devoir d'éducation de leurs progénitures

2.Posté par yab le 22/07/2017 13:13

Dommage que la loi n'autorise pas les forces de l'ordre à viser entre les 2 zieux et appuyer sur la gâchette dans de telles conditions. Éliminer les sous-merdes inutiles serait un bienfait pour la planète et créerait de l'activité, que du positif !!

3.Posté par KLOD le 22/07/2017 17:36

dans la vie , nous avons les voyous en cols blancs de la haute .................. .souvent intouchable avec la complicité du shitsteme ..................... et nous avons le kagniard .......... tetes frés et contents de l'etre ................ rien de nouveau depuis mathusalem ou d'autres ................. selon sa "civilisation" comme disent certains .


en tou ka , les deux la po pousse dande caniveau .............. . "push them inna de pit now" steel pulse posse , right now !


mon dié , fé le tri et protége à nou , lord mercy me and my lover .

4.Posté par Comment leur öter l'envie de recommencer ? le 23/07/2017 09:28

Pourquoi seulement trois alors qu'ils étaient, me semble-t-il, au moins trente ! et lorsqu'ils se regroupent comme c'est le cas ici, on sait d'où nous arrivent ces pourritures.
Solution radicale : "châtiment croisé", puis obligation de vivre avec un demi RSA en contrepartie d'un travail d'utilité général agrémenté de 40 heures... obligatoire jusqu'à ce que mort s'en suive !
Voilà ce qu'ils méritent !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >