Société

Agression au collège Mahé de La Bourdonnais : Les enseignants exercent leur droit de retrait


Agression au collège Mahé de La Bourdonnais : Les enseignants exercent leur droit de retrait
Suite à une agression survenue ce vendredi sur une enseignante de français au collège Mahé de La Bourdonnais de Saint-Denis, la cinquième depuis le début de l'année, les enseignants ont décidé d'exercer leur droit de retrait.

Un droit de retrait pour souligner les conditions de travail "délétères" qui existent au sein de l'établissement depuis le début de l'année 2011. "Nous déplorons de nombreuses incivilités depuis le début de l’année, avec notamment un grand nombre d’agressions verbales et physiques ayant entrainé des Interruptions Temporaires de Travail (ITT) et ce sur un laps de temps court", expliquent dans un communiqué les professeurs du collège.

"La dernière agression en date, celle d’une enseignante de français vendredi dernier dont l'agresseur court toujours alors qu'il a été aperçu aux abords de l’établissement ce matin-même, ainsi qu’un état général d’insécurité,  nous ont conduit à exercer notre droit de retrait ce lundi 5 décembre 2011, droit de retrait adopté à l’unanimité", ajoute le communiqué.

En attendant, les cours sont suspendus au collège Mahé de La Bourdonnais et les professeurs demandent qu'une délégation soit reçue par le recteur de l'Académie. "Ce droit de retrait cessera lorsque nos propositions donneront lieu à des solutions concrètes permettant un fonctionnement serein de l'établissement", conclut le communiqué.
Lundi 5 Décembre 2011 - 12:41
Lu 1747 fois




1.Posté par BIEBER le 05/12/2011 11:43
Ils en font déjà pas lourd à l'école.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par yannick le 05/12/2011 12:03
trés drôle ces fénéants !! c'est eux qui ont élu sarko et maintenant , ils pleurnichent !!!

3.Posté par David ASMODEE le 05/12/2011 12:25
La méthode du retrait n'est pas indiquée.

4.Posté par PSH Lepret le 05/12/2011 14:28
Bravo ! Pour une fois La Bourdonnais est bien écrit (et pas Labourdonnais,en attendant Labwardoné kolonialiss )

5.Posté par Choupette le 05/12/2011 16:15
"... lorsque nos propositions donneront lieu à des solutions concrètes ...".

Pourquoi, elles n'existent donc pas encore ces solutions concrètes ?

Conseil de discipline, renvoi temporaire ou définitif après X avertissements. Excuses publiques dans la cour de récré devant tout l'établissement.

Ah, si maintenant vous leur donnez le bâton pour vous battre ...

En tous cas, il/elle ne perd rien pour attendre. Même si il/elle sera applaudi par ses parents, je ne voudrais pas être à sa place dans 10-20 ans quand elle jettera un coup d'oeil par-dessus son épaule. Quelle fierté de dire à ses collègues ou ses enfants qu'il/elle a giflé une prof.
A moins qu'il/elle ne finisse dans un squat avant ça.

6.Posté par Ded le 05/12/2011 16:23
"La méthode du retrait n'est pas indiquée".
En effet, ce n'est pas la bonne méthode, la seule valable me semble être une bonne tarte dans la gueule de ces petits cons d'élèves mal élevés ( et un coup de pied dans les couilles du père qui vient se plaindre quand son fils est puni pour avoir frappé un prof)
Il faudrait re autoriser les châtiments corporels comme quand nous étions enfants ...et que les crétins de parents qui surprotègent leurs marmailles à défaut de savoir les éduquer soient eux aussi sanctionés!!!

7.Posté par le psy le 05/12/2011 16:57
Comme notre vie psychique est incorporée dans la physique de notre corps et par conséquent dans la nature, comme elle est prise dans le réseau idéoverbal du monde humain dont elle ne forme qu'une partie, il semble qu'elle soit déterminée par les lois de la nature et celles de la société. Comme d'autre
part un être vivant se distingue d'un objet physique par son autonomie vitale et que le psychisme est la plus haute expression de cette autonomie, force est d'admettre que la vie psychologique se déroule non pas comme un enchaînement de phénomènes qui se déterminent mais comme le déroulement des
actes d'un Sujet selon la dynamique interne de son libre arbitre ...
Donc , force est de constater que certains n'hésitent plus à franchir la barrière du bon sens par la Violence !

8.Posté par Ded le 05/12/2011 17:12
Ah,ah,ah,ah,ah,Ah,ah,ah,ah,ah,Ah,ah,ah,ah,ah,!!!!

9.Posté par L''Ardechoise le 05/12/2011 17:57
le psy, tu ferais mieux d'écrire en latin, ton verbiage serait plus digeste!
Au moins, d'aucuns sauraient pourquoi ils ne comprennent pas tout.

Choupette, tu as raison, mieux vaut garder le bâton par devant soi, pour ma part, c'est un rouleau à pâtisserie que je vais chercher en cuisine, complétement dissuasif, les élèves rient, mais jaune...

10.Posté par Professeur Maboule le 05/12/2011 19:02
Post 7 : c'est de l'humour? Si c'en est pas, c'est grave docteur!

11.Posté par le psy le 05/12/2011 19:03
Pour répondre à "l'Ardéchoise" ...
L'idée fondamentale qui doit l'animer est celle d'une évolution structurale et hiérarchisée de ce que, au temps de Hughlings Jackson, on appelait les « fonctions » psychiques et que nous devons plutôt envisager comme des niveaux structuraux de l'évolution créatrice ou de l'organisation de l'être psychique . Autrement dit, comme nous allons le voir, une psychologie médicale qui doit s'appliquer aux divers aspects de la pathologie de la vie de relation (Neurologie et Psychiatrie) et aux aspects psychologique de la nature humaine en général .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales