Social

'Agissons contre la discrimination'

Placées sous le patronage de Martin Hirsch, haut commissaire aux Solidarités Actives, une conférence thématique se tient jusqu’à aujourd'hui au Ciné Palmes. A travers un programme expérimental financé par le Fond Social Européen et appelé Equal, le programme FTM (Finaliser, Transmettre, Mobiliser) présente un regard croisé sur quatre actions réunionnaises (Floraisons, Amethis, Femme Plus et 50 et +). Objectif:lutter contre la discrimination raciale.


"Les femmes, notamment celles qui arrivent de la région de l’océan indien, telles que les Comoriennes, les Mahoraises et les Malgaches, sont les plus éloignées du marché du travail", regrette Filippo Ferrarri, directeur de Floraisons pour l’intégration.
Vaincre les préjugés: c’est le mot d’ordre de l’action "Agissons contre la discrimination". Dans ce cadre la structure F.T.M. , coordonne deux sessions de réflexion thématiques.
Floraisons pour l’intégration fait du porte à porte sur toute l’île, et propose des formations concrètes pour permettre à chacune de ces femmes de trouver une voie professionnelle.
L’année dernière, 3.000 femmes immigrantes ont été accompagnées sur le marché du travail. Environs 120 autres ont été formés, et 57 autres ont trouvé un emploi. Contre 68 cette année, grâce aux actions mises en place.
"Les hommes rencontrent moins de difficultés, alors que les femmes ont plus tendance à se consacrer entièrement aux tâches ménagères", indique Filippo Ferrarri.

Vendredi 14 Novembre 2008 - 06:58
Karine Maillot
Lu 1656 fois




1.Posté par danton974 le 14/11/2008 08:19

Il n'y a pas que les comoriens ou les malgaches qui soient victimes de discrimination à la Réunion !

Je suis désolé d'avoir à le dire mais le réunionnais est raciste de façon basique !

Les blancs aussi sont victimes en permanence de discrimination et de violences verbales racistes, voir plus grave. Il y a une confusion aisée entre les 'zoreils' parachutés pour 2 ans et ceux qui, comme des milliers de 'premier de la famille' avant eux qui sont venus s'installer et vivre ici.

'Préférence locale' a crié M Vergès, et ça a été traduit par la base 'vive le racisme'.

Pour les blancs c'est encore plus hypocrite, les réunionnais se cachent derrière l'esclavage (??) si, si (!!) mais l'esclavage, a été aboli il y a plus de 150 ans, par.....des blancs portant perruque, là bas à Paris ! certains y ont laissé leur tête sur l'échafaud d'ailleurs.

Le pire que j'ai entendu en parlant du racisme, c'est 'chacun son tour !' dit en me regardant avec un large sourire. Ce c... raciste (excusez moi mais il y a des mots incontournables, ne censurez pas) ignore que le racisme je le subis depuis enfant (élevé en Afrique) et que je me bats contre depuis très longtemps, et lui trouve légitime d'avoir un comportement crétin et condamnable sous prétexte que d'autre l'ont ou l'ont eu! et que je sache, la preuve, ce n'est pas une exclusivité inventée par les blancs (cf Japon ...)

Essayez d'obtenir un boulot quand vous êtes blanc à La Réunion. Vous allez voir que le chômage dure bien plus longtemps pour vous que pour les autres. Il n'y a pas d'esprit communautaire chez les blancs !

Moi, je vous le dis, Faites des conférences, mais c'est pas gagné. Le réunionnais dans sa grande majorité est raciste, de mauvaise foi (c'est dans le package avec le racisme) et s'auto-légitime (ça aussi).
Soit il n'y aura personne, soit ça ne donnera rien de neuf.

2.Posté par papapio le 14/11/2008 08:24
Vous voulez agir contre la Discrimination ? La 1ere d'entre elles, c'est celle que subissent les Pères éboutés de l'ESSENCIEL, la SEULE VIE SANS NOS ENFANTS.
90% dépouillés devant les tribunaux par des majistrats qui s'opposent à l'application des Lois sur la PARITE EDUCATIVE...Par des corporations qui s'enrichissent sur la Vente des Enfants et sur la rémunération du 1/4 des foyers monoparentaux...
Mais suis-je bête, VOUS SAVIEZ DEJA, dans le silence COMPLICE du massacre...

3.Posté par fabienne couapel sauret le 14/11/2008 09:25
Danton974 a raison. La Réunion est terre de discrimination envers les blancs, envers les femmes. J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, j'ai voyagé, vécu à l'étranger et c'est à la Réunion que j'ai entendu le plus de propos racistes et d'agressions verbales. Même la frustration à l'origine de ce type de comportement ne peut justifier ces errements, surtout au XXI ème siècle. Pourquoi la Réunion peine tant à évoluer sur le plan des idées ?

4.Posté par Aéro Freins le 14/11/2008 12:49
- c'est à la Réunion que j'ai entendu le plus de propos racistes et d'agressions verbales -

Mais où donc, danton et fabienne, trainez vous vos savates deux doigts ?!?!?

Pour moi, la plus grande insulte et le comportement le plus raciste qui m'ait été donné de voir, s'est déroulé dans un bus, à Dublin, où lorsque des nigérians sont montés ds le bus, une très grande partie des passagers, se sont pincés le nez, très ouvertement, et avec un dégout des plus manifestes. J'ai osé comprendre ces gens là. Mon pote Tony, natif de Cork, m'a expliqué que la première fois où il a vu un noir, en vrai !!! il devait avoir 23 ans.

A Marseille, je vivais tout près de la Castellane, et vous savez quoi, il ne m'est jamais rien arrivé. Un gars de la-bàs m'a expliqué que c'est parce que je n'ai jamais manifesté de peur. Ou de crainte. Première des discriminations. Ce qui ne veut pas dire que je crânais, ou fanfaronnais... Au contraire: je me suis adapté. A leurs codes.

Je comprend votre déception, liée au comportement, de ce que vous nommez la base, preuve de votre propre distinction envers certains groupes -peut-être aussi une forme de racisme social ?!?- mais je vous assure que c'est mal connaitre les réunionnais et la Réunion, que de nous dire, ds notre grande majorité !?!?!!, raciste et de mauvaise foi.

Oh oui, nous avons plein de défauts mais je suis prêt, pour vous convaincre, à vous inviter à faire la connaissance de la Réunion, que je connais, et côtoie. Je ne me reconnais pas, tout réunionnais que je suis, ds ce que vous décrivez.

Un ami à moi, zoreil et fraichement débarqué, s'est retrouvé au bout de 3 mois à la run, invité d'honneur à un mariage tamoul, où il m'a dit être le seul "blanc". Cela s'est déroulé à merveille. A manger dann feuilles figues. Mais peut-être, s'agit -il d'un mec exceptionnel, qui a eu la chance de rencontrer une famille exceptionnelle, et peut-être ne sommes nous, pas tous capables, blanc comme noir, ou turquoise, à ne pas savoir nous adapter, à l'endroit où nous sommes... et à son évolution.

Le simple fait de parler de racisme, entraine le racisme. Alors.... essayer de vous sublimer et de garder votre humour ! Ce qui, bien souvent.... désarçonne les plus récalcitrants !

;) !

5.Posté par Enfin quelqu'un le dit! le 14/11/2008 14:03
Ah oui alors, Danton à raison!!!!!
Bravo pour oser le dire, je nai pas pu personnellement, merci beaucoup, ça me soulage un peu......on en prend plein la gueule nous les blancos!
Mais vous voyez, je ne leur en ai jamais voulu car je me dis que c'est parcequ'on à pas la même éducation de la tolérance.....je suis blanc, et pauvre....et j'ai toujours vécu avec mes frères black blanc beurre.....sans être jaloux des uns et des autres.....un peu comme Gandhi, en répondant avec de la tolérence et de l'amour......
Je suis heureux à la Réunion, et les Réunionnais ne sont pas tous comme ça heureusement! et à force, ils vous aiment quand même si vous ètes quelqu'un de bien...ce que j'essaie d'être....
mais c'est dure parfois de subir ce racisme qui n'est en faite qu'un manque d'intelligence, tout bonnement....


6.Posté par zenfan couyon le 14/11/2008 14:09
vous parlez de racisme anti blanc, je ne peut pas être d'accord avec vous.
Pourquoi dans ce cas les créoles diplomés ne trouvent t-ils pas de travail sur le marché local?
Vous pourrez me rétorquer qu'ils ne sont pas assez diplômés? ce n'est plus le cas aujourd'hui.
Alors expliquer moi pourquoi tous les postes administratifs à responsabilité sont occupés par d'autres personnes que des créoles?
Les exemples ne manquent pas.


7.Posté par BEB-RINT le 14/11/2008 14:13
Combattre la discrimination, OUI! Pour éviter la discrimination envers les Non originaires, il y a beaucoup à faire à l'Ile de la Réunion. Maintenant combattre la discrimination envers les immigrés en disant qu'ils ne trouvent pas de travail. Il faudrait déja en trouver pour les locaux et c'est valable pour toute la France. Un immigré qui arrive en france et qui n'a pu être renvoyé légalement bénéficie de la CMU et autres sans avoir, un seul jour contribué au système. Elle est où, la discrimination? ATTENTION!

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/11/2008 14:29
foutaise !! faut savoir que les cabinets de recrutement basé à la Réunion, refuse de faire des entretiens téléphoniques ou en visio (skype, msn)... c'est une discrimination basée sur le lieu de résidence qui hélas, n'est pas un motif de discrimination prévu par la loi... donc la HALDE n'intervient pas dans ce cas...

comment on fait alors, quand on est réyoné, et qu'on a envie de revenir au péi apporter ses compétences.... payer un billet à chaque fois qu'une annonce locale a l'air intéressante...?

la HALDE, un simple outil qui ne fait que donner accès aux informations du droit du travail, sans plus...

9.Posté par boyer le 14/11/2008 16:53
ben koi? la semaine derniere tout le monde se disait enchanté par les images decrites dans des racines et des ailes. c'est plus vrai?

10.Posté par denis le 14/11/2008 17:10
Les comoriennes et les malgaches ne sont pas français. Avec le chomage qui est le notre, est ce la fierté mal placée des réunionnais qui fait qu'on embauche ces étrangers ?

Ca me rappelle que les francais de 1960 ne voulaient pas faire "éboueurs", et que De Gaulle a consenti à l'arrivée de maghrebins...Mittérand a bien élargi ce mouvement. Où en sommes nous maintenant? A quand un president maghrebin?
Ici, à l'Etang-St Louis que je connais bien, et ailleurs, les comoriens-assedic, et les mahorais-assedic font combien d'enfants?
Si on continue ainsi, qui sera en surnombre dans quelques années ?
Qui pourra devenir president de la région ?

11.Posté par denis le 14/11/2008 17:34
Danton, Fabienne, Enfin, Beb, vous avez raison ! En fait, c'est pas un racisme anti-blancs, mais un racisme anti-personnes non réunionnaises.
J'ai de la chance d'etre nommé par le gouvernement.
Mais une Française Noire de métropole, on lui met des batons dans les roues pour trouver un travail localement.

Aéro, contrairement à ton expérience, le racisme ici est LATENT SOUS JACENT... Tout est "underneath".
Bien sûr qu'on est facilement invité à un mariage tamoul. Les malbars sont un monde que je connais assez bien. En général, ils et elles sont tres interessés par l'argent. C'est CA que j'appelle le racisme underneath, tout en finesse, tout en sourires, mais...en profits, comme le sont les hommes politiques locaux.!


12.Posté par fabienne couapel sauret le 14/11/2008 19:07
La discrimination est un sujet tellement grave que les donneurs de leçons anonymes qui se refusent à se poser les bonnes questions en toute sérénité mais qui préfèrent opposer plutôt que réunir ne permettent évidemment pas de faire avancer le débat.
C'est un ressenti chez les "blancos" qui mérite d'être entendu autant que toute forme de discrimination . Danton974 a soulevé le problème et certains se retrouvent dans son propos, et sont même soulagés que quelqu'un ait osé le dire !
A l'attention d'Aéro Freins : une partie de ma famille est créole.....alors les Noëls créoles, fêtes....etc... je connais et j'adore. (Il est vrai que nous sommes très UNIS et très OUVERTS.) La plupart de mes amis à la Réunion sont aussi issus de différentes origines.
Comme le dit très justement le post 5, quant nous ne sommes pas jaloux les uns des autres, nous sommes plus grands.

13.Posté par Choupette le 14/11/2008 19:54
Très bonne initiative. Mais alors, quid des Réunionnaises qui doivent s'expatrier parce qu'elles ne trouvent pas de travail à La Réunion ? On fait quoi pour les intégrer, on les envoie au Québec ? D'accord, alors pourquoi ne pas y envoyer aussi ces Comoriennes ou Malgaches qui cherchent tant à s'intégrer ?
Les cabinets de recrutement ici à La Réunion ? Combien de fois est-ce que j'ai répondu à leurs annonces de recrutement, avec profil correspondant, sans recevoir de réponses ? Pfff... Après on s'étonne qu'il y ait du racisme ?!
Je suis Réunionnaise d'origine et j'ai vécu et bossé une grande partie à l'étranger dans des institutions publiques, privées, multinationales. J'y ai énormément appris et gagné en relations humaines.
A La Réunion, il y a autant de racisme entre Réunionnais qu'envers l'étranger, je peux en parler. Depuis mon retour -depuis pas très longtemps- j'y ai été confrontée. Chez la plupart des Réunionnais, la jalousie est une seconde nature.

14.Posté par boyer le 14/11/2008 21:57
A propos de discrimination, la derniere page du dernier numero de "grand Sud" , la revue du syndicat mixte de pierrefond est stupefiante:

elle presente une publicité qui vante un tourisme arpatheid à Mayotte, du meme modele qu'odit Rance veut implanter à la Réunion: on y voit une belle photos paradisiaque (et impersonnelle) les adresses d'air austral et des hotels de luxe et une photo montrant un panneau avec un pictogramme "interdit aux boueni" avec dessous ecrit "propriété privée defense d'entrer".

cette revue est distribuée depuis des mois et telechergeable sur le web: http://www.grandsudreunion.org/ (numero 26). Personne n'a reagit alors que c'est proprement stupefiant!!!

15.Posté par denis le 14/11/2008 22:52
"Chez les Réunionnais, la jalousie est une seconde nature" (Choupette). Je suis bien content que ce soit une Réunionnaise qui dise ca ! Ma femme porte des vêtements achetés à paris, les Réunionnaises la regardent de haut, et ses rares soit-disant "copines" lui demandent où elle a acheté ses vêtements !

16.Posté par le mari d'une réunionnaise le 15/11/2008 00:56
attention ca va faire mal.Je ne suis pas blanc, c'est une apparence, à moins d'etre daltonien.Vous me verrez plutot rose, et tout rouge quand j'ai bu comme dirait ma niéce réunionnaise.Jusqu'a prèsent, il ne m'est jamais arriver de ne pas aimer quelqu'un pour son apparence de peau, de vétement, de religion,ou de coutume.On n'est pas obligé d'adopter et d'aimer une religion, une coutume ou autres rattachés à une personne.On a assez avec la sienne avec laquelle on est né.Si une ethnie à une pratique qu'on trouve déconnante par rapport à nos propres pratiques on n'est pas obligé d'adopter et d'aimer, on passe au large ce qui ne veut pas dire qu'on est raciste, envers cette ethnie.Exemple, je t'épouse, tu m'obliges à adopter ta religion comme condition alors que chez nous on n'oblige jamais personne, et bien là, je t'envoie c....et je vais voir ailleurs, et surtout pas la bande qui pratique ce genre de deal.C'est toujours pas racistes et meme je revendique le droit de ne pas aimer.Vous permettez que je finisse d'enfoncer le clou...je revendique le droit d'etre supérieur en intelligence et en esprit face à un couillon qui me tient des propos racistes envers moi, envers ma nièce, envers mes proches.Et de le tenir pour le plus bas des animaux non évolués encore.et d'aller voir ailleurs si je trouve des gens du meme niveau que moi quelque soit sa couleur,ou son origine fut il extraterrestre.Voilà, salut à tous sur l'ile.Le respect de l'autre prone dans nos familles ici en métropole, et sur l'ile, ca c'est important, respecter l'autre.

17.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/11/2008 11:48
pourquoi une fronde anti zoreil s'est développé dans l'esprit de certains natifs réunionnais.. posez vous la question au lieu de constater simplement ce fait en criant à l'assassin !!
30% de chômeurs, 100 000 illettrés, 50% de la population à la CMU... sont ce des chiffres suffisant pour vous éclairer?

Quand le système social fait que l'on vient prendre le travail des réunionnais chez eux, il y a de quoi en effet développer un sentiment xénophobe basique et compréhensible... Pour avoir vécu l'an dernier en Corse et y avoir bossé, je peux vous dire que là bas, on ne se pose pas la question du racisme. l'emploi doit être pour les Corses en Corse, sauf à ne pas trouver la compétence localement.

Merci zenfan couyon de poser la question de la compétence des jeunes diplômés.

18.Posté par belana le 15/11/2008 13:15
il faut arrèter de dire et de rabacher que la Réunion ets peuplée de reunionnais et de réunionnaises remplies de jalousies comme vous faites.Je tiens à signaler à denis que la plupart des enseignes de magasins de la métropole existent aussi sur l'ile concernant les vétements.il faut connaitre un peu les femmes, parfois on dit à une copine qu'elle est vachement bien habillée, alors qu'on y pense meme pas.On lui dit , car on voit qu'elle manque de confiance en elle, peut etre?on lui donne un coup de pouce dans le bon sens.Il faut appeller ce sentiment qu'on préte aux reunionnais et réunionnaises sur mon ile, d'un autre terme que le mot jalousie, car cela ne correspond pas du tout à ce qu'ils ressentent.Les voisins sont jaloux,le frère, la soeur est jalouse, tout le monde est jaloux les uns des autres et pour tout.Les réunionnais ne sont pas jaloux, il a la plupart , la majorité peu pour vivre,et ca lui pose un poblème dans sa communication avec les autres.Ceux qui travaillent , la majorité ont un salaire négatif, ils s'en rend compte quand il va chercher un loyer, un achat.Mème quand lis se saignent pour faire faire des études supérieures à ses enfants, ils voyent leurs enfants diplomés soit disant assis dans la case sans travail, c'est dur à assumer toutes ces situations qui dérangent.Moi ce qui me dérange beaucoup c'est d'entendre circuler, parfois par des réunionnais meme, que les réunionnais sont paresseux, ils ne veulent pas travailler.Je suis sure et certaine que le problème est ailleurs.Mais qui a construit notre ile en main d'oeuvre quand meme, tous ces immeubles, la pyramide inversée qui la construite, un exemple?ils se sont montés tout seuls tous ces immeubles, routes, tout de notre ile?Ce ne sont pas des travailleurs manuels, aussi il faut arreter, je vois des réunionnais dans le froid sur les routes avec des marteaux piqueurs ici en métropole dés 8h du matin.Il faut cesser d'engendrer ce genre d'idées concernant le peuple réunionnais qu'il n'y a pas lieu de le faire.Nous lé pas plus, nous lé pas moins que les autres.

19.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/11/2008 14:33
"le mari d'une réunionnaise", ouvre un peu ton esprit aux autres, et essaie de comprendre pourquoi certains réunionnais et réunionnaise, développent un sentiment qui les fait pour toi, être des êtres inférieurs...c'est bien parce que certains raisonnent comme toi que ce sentiment n'est pas prêt de s'éteindre..

20.Posté par Aéro Freins le 15/11/2008 14:59
Laisse tomber belana... Ce sera jamais comme ils veulent....

Le prix du Boursault ou... de l'anti-rides...

Il faudrait qu'on arrête de pêcher nout zourites, pour préserver notre lagon, alors que c'est davantage, l'aménagement des hauts de l'Ouest, et toute sa turbidité, qui étouffe le récif et fait disparaitre nos macabis.

Pendant des lustres, le métro était notable, gendarme, préfet, policier,... supérieur...

Et avait tendance, à se comporter comme tel.

Il était surement de moins bonne volonté, moins ouvert, patient, respectueux, curieux ou tolérant, ...qu'il ne l'est maintenant.

Bien sûr, je veux bien rappeler que c'est bien souvent, les métros, ou les sud afs, qui nous ont montré le surf, la plongée, le parapente, l'escalade.... Et d'autres bien belles façons, d'apprecier l'ile.

De plus, ce syndrome, ou malaise, qu'on nomme comme un racisme envers les blancs, n'est pas je crois, propre à La Réunion. Allez faire un tour aux Antilles, ou en Guyane, ou même aux States. Bill Cosby ou Eddy Murphy étaient ds un drôle de délire, vous ne trouvez pas ??

C'est un phénomène, une Ré-action face à l'Histoire... que l'on peut comprendre. Bien sûr, nous sommes tous désormais libres et égaux en droit (!!!!!!!) mais, ds les esprits, des uns et des autres, ça prend davantage de temps. L'évenement qu'a pu être l'election d'Obama, le ressenti, nous l'ont prouvé encore récemment. Rappelez vous la réaction de Mongin à ce sujet.... (lol!)

Alors, je ne vois pas de comportement particulièrement hostile ou encore... discriminatoire envers les blancs, ici à la Réunion. Pas de façon spectaculaire en tout cas. Et je le vois davantage, comme quelque chose de plutôt normal. Comme l'Espagnol du Sud chambre l'Espagnol du Nord, qui vient visiter l'Andalousie.

21.Posté par Choupette le 15/11/2008 15:34
15. Posté par denis le 14/11/2008 22:52

Par contre, je trouverai ça plutôt flatteur que les copines remarquent mes tenues vestimentaires.
________
18. Posté par belana le 15/11/2008 13:15
La jalousie c'est ce vilain sentiment qui ressemble à de l'envie mais dans le mauvais sens. Au point d'en vouloir (parfois à mort, hélas) à la personne dont on convoite la situation.
Cela m'est arrivé tout au début de mon installation dans l'île. J'avais eu la chance de décrocher un boulot dans un domaine que j'aime bien et qui devait se conclure par un CDI et temps complet.
Seulement voilà, en face j'avais une collègue qui ne l'entendait pas de cette oreille. Elle m'a prise en grippe et ne ratait pas une occasion de me ridiculiser. Quand j'ai voulu lui demander une explication, elle s'est mise à piailler qu'elle ne voulait pas m'entendre (!). Elle a si bien joué son rôle qu'elle a réussi à mettre la collaboratrice du boss dans son (sale petit) jeu. Elles m'ont mis des bâtons dans les roues à tel point que j'ai dû partir en pleurant. Elles ont gagné.
Je crois que son animosité était due au fait que j'avais raconté une anecdote en rapport avec ma fille. Ma fille qui n'a pas froid aux yeux avait décroché un poste dans un lycée français en Espagne alors qu'elle ne parlait pas l'espagnol. Un trimestre plus tard, en totale immersion dans cette langue, elle le parlait couramment. Je ne m'en vantais pas -ce n'est pas mon genre- mais juste pour dire que ce n'était pas trop difficile quand on s'accrochait, car la collègue prenait des cours d'espagnol pour être prof. C'était plutôt un encouragement. Cela a suffi pour qu'elle veuille ma tête... et l'obtienne. Je rappelle que j'avais exercé le métier pour lequel j'avais été recrutée pendant quelques années en Europe et qu'ici je n'ai tenu qu'un mois. C'est moche, hein.

22.Posté par denis le 15/11/2008 19:09
Belana, je disais ca, mais je m'en fous, moin lépalà ekssa ! J'ai vécu une jalousie particulièrement dure ici dans un autre contexte. Je suis blindé ! Pas elle !
Pour en revenir aux vêtements, Certains magasins parisiens n'existent pas à la Run. Et je vois que ma femme (noire ! ) souffre de cette situation. C'est tout !
Je sais, elle devrait s'habiller "local" pour moins se faire remarquer, mais bon....

23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 16/11/2008 00:44
Posté par belana le 15/11/2008 13:15
Il faut appeller ce sentiment qu'on préte aux reunionnais et réunionnaises sur mon ile, d'un autre terme que le mot jalousie, car cela ne correspond pas du tout à ce qu'ils ressentent.Les voisins sont jaloux,le frère, la soeur est jalouse, tout le monde est jaloux les uns des autres et pour tout.Les réunionnais ne sont pas jaloux, il a la plupart , la majorité peu pour vivre,et ca lui pose un poblème dans sa communication avec les autres.Ceux qui travaillent , la majorité ont un salaire négatif, ils s'en rend compte quand il va chercher un loyer, un achat.Mème quand lis se saignent pour faire faire des études supérieures à ses enfants, ils voyent leurs enfants diplomés soit disant assis dans la case sans travail, c'est dur à assumer toutes ces situations qui dérangent.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Merci Belana, d'avoir si bien résumé une situation que chaque réunionnais connaît autour de lui, sachant que diplômés ou non diplômés, le combat des jeunes pour une intégration sur un marché du travail local, sur lequel on arrive à justifier pour ne je sais quelle raison que je n'arrive pas à comprendre (surtout 60 ans après la départementalisation), l’arrivée chaque année de métropolitains pour exercer dans le public et dans le privé.

En effet, si l'on considère une situation de compétence des réunionnais faibles au lendemain de la guerre en raison d’un nombre insuffisant de collèges et lycées et d’une société structurée coloniale avec un système scolaire peu performant, il est normal à ce moment que les postes proposés et mises en place dans le processus de départementalisation, soient essentiellement occupés par des métropolitains, et notamment au niveau de l'encadrement.

Si l'on considère qu'au bout de 20 ans, les réunionnais qui ont bossé auprès de ces métro, sont à ce jour compétents, et je prends large en terme de durée :

- Ils sont sortis du système scolaire à 20 ans pour faire simple, on est donc à la fin desannées 60 et début des années 70, ils intègrent la fonction publique ou les entreprises locales privées qui bénéficient de l’essor du niveau de vie des réunionnais (vive la départementalisation se disent les distributeurs locaux, et vive les sur rémunérations se disent les grossistes extérieurs auprès desquelles ils se fournissent), ils ont à ce jour 40 ans de compétences dont la première moitié au contact d'un encadrement majoritairement "d'origine extérieure".

- A ce jour, le niveau de performance scolaire permet depuis plusieurs années à entre 70 et 80% d'une classe d'âge d'avoir le bac, et au moins 50% d’avoir un niveau bac+2 et au delà. Cela fait donc plusieurs années que chaque année, sortent du système scolaire des jeunes ayant une adaptabilité reconnue par le niveau de diplômes qu'ils obtiennent et notamment à la Réuion grâce à l'élargissement du spectre des formations proposées.

Comment accepter dès lors la présence constante de métropolitains qui débarquent encore pour la plupart en terrains conquis, sûrs de leur vérité hexagonale ?
Comment ne pas créer les conditions pour que l'expérience acquise puisse se faire au profit des jeunes diplômés (sauf en matière politique comme je l'écrivais par ailleurs..) ?

Par ailleurs, les crédits de la mobilité géographique ou continuité territoriale font l'objet d'une querelle de clochers ou a fait l'objet d'une querelle de clocher entre la Pyramide, le sphinx, et l'aéro-page ministériel Jego.
A croire que les cris d'alarme de la jeunesse réunionnaise n'intéressaient personne, en raison du coût que cela représenterait, pour les faire parvenir à intégrer d'autres espaces structurés que ceux de la Réunion...Ceci dit, on a la mobilité vers le Québec...

Et puis, en ces temps d'autant plus de crise, qui va entendre nos cris ....? Je rappelle que la presse nationale ne s'est que peu emparée de la situation de blocage qu'a connu la Réunion. France 2 a notamment préféré mettre l'accent sur un reportage notamment, de détenus de la maison d'arrêt du Port lors de la Grande Traversée (journal d'hier ou avant hier sur France 2).

Oui, qui nous entendrait dès lors réclamer la continuité territoriale réunionnaise basée sur le coût de la continuité territoriale Corse, et parler de concert pourquoi pas, avec les représentants de l'île de Beauté notamment, sur le sujet de la continuité territoriale économique ? Sujet qui devrait intéresser tous les ultra marins.

Vu la situation qui ne s’améliore pas pour la Réunion, combien de temps encore va t il falloir avoir l'impression que l'on quémande un peu d’attention et d’équité à ceux qui gèrent la solidarité nationale ?

On ne peut pas dupliquer un système scolaire sur une île dont l'amélioration du niveau de vie a été bâtie essentiellement grâce à la dépense publique, en cohérence avec la notion de département français, afin justement que la Réunion puisse être considéré comme un département français, ET occulter la spécificité intrinsèque de l'outre mer et de son Histoire, ou ne la résumer qu’à un ensemble de mesures d'exonérations fiscales et sociales au bénéfice des acteurs du secteur privé, et d’une population dont on ne veut pas voir la réalité de la souffrance et de la détresse psychologie (les faits divers sont révélateurs), une population héritière d’un passé dont elle perçoit mal l’influence d’autant plus qu’il a été occulté sciemment au titre d’une assimilation républicaine, qui se devait d’être citoyenne ou exemplaire. Comment, pour une majorité de Réunionnais, avoir accès à leur propre histoire quant ils ne peuvent remonter au delà du début du 18ème siècle !?

Mobiliser les acteurs économiques et les acteurs politiques autour du sujet de l'Homme Réunionnais de ce qu'il doit être et comment il doit se positionner dans le monde, demeure donc une priorité pour la société civile (la partie non économique et non politique) locale.

Or l’homme aujourd’hui est un homo economicus, la question de son niveau de vie et du niveau de confort qu’offrent les structures publiques à sa population, sont également à soulever.

Les solutions ne peuvent ainsi venir que de la prise en compte de la revendication des doléances de la société civile non politique et non économique (le politique et l’économique n’étant que des leviers d’action pour l'Etat (ou pour la population), ou de transmission d’informations sur l’état de la situation locale entre l'Etat (executif et législatif) et le citoyen) et de l’adéquation de l’ensemble de celles-ci dans le contexte économique actuel, et de sa projection sur les cinquante ans à venir. Ceux qui ont 20 ans aujourd’ui, auront 70 ans... Comment financer leur prise en charge sachant que le chômage est trois fois plus important à la Réunion que dans l'Hexagone..?

Ce n'est donc pas à ce comité de suivi des préoccupations de rue, de discuter avec le gouvernement, c'est à la société civile non économique et non politique, donc la rue qu’il appartient de le faire, ainsi qu'à chaque organe ayant les compétences spécifiques, de s’emparer de ses prérogatives et de les assumer pleinement sans faste de réception, ni multiples voyages pour raisons politico-affinitaires, et pas un super machin qui se superposerait. Il vaut mieux communiquer avec la population honnêtement et en toute transparence, sur le niveau de qualité de nos services décentralisés (Région, département, communes, EPIC, EPA, etc..) que de se réunir sans que chacun ne dispose de la visibilité de ce qu’il est censé gérer ou diriger, surtout pour ceux qui le font au nom de la population. S'ils avaient cette visibilité, sans doute n'aurions nous pas connu de blocage cette dernière semaine..

La rue, c'est chacun d'entre nous, et tous médias permettant l'expression de la rue, permet la création de ce lien. Ce blog peut donc servir à promouvoir des discours qui ne sont pas que des discours consistant à crier “haro” sur le baudet, “à li mêm le voleur, totoche à li dont “ (mais qui ont essentiellement la qualité de pouvoir focaliser l’attention du plus grand nombre sur une chose mineure, et éventuellement une qualité d’expiation pour ceux qui sont pris “la main dans le sac”).

Je terminerai ce propos en disant que :
1) la recherche des causes aux maux actuels doit donc être accessible de tous, or la situation actuelle est en partie la conséquence de notre Histoire. Cela, à mes yeux, justifie le principe de la MCUR, un lieu qui au delà du symbole, doit servir à ce que chaque réunionnais et chaque résident de passage, puissent avoir un accès à la compréhension de la société dans laquelle il vit ou désire s’installer.
2) la créolisation des emplois, la remise à plat des dispositifs nationaux d’aide à la mobilité géographique des résidents d’un territoire pour une plus juste équité entre les territoires, et enfin, la mise en évidence des distorsions de niveau de vie financier (le climat ayant une incidence sur la structuration des dépenses d’un ménage) entre l’Hexagone et ces territoires ultra marins, doivent être des thématiques présentes dans l’esprit de chacun.
3) les conditions stratégiques de l’approvisionnement et du fonctionnement du territoire réunionnais doivent exclusivement être de la compétence de l’Etat et d’un comité représentatif de l’ensemble des forces vives locales (politique, syndicats de salariés, association de consommateur), garantissant ainsi les principes de solidarité et d’équité (et non de vache à lait (SRPP) et d’usines mal fagotées gaspillant de l'eau depuis x années (EDF à ste rose)) et de performance au profit de la population.

24.Posté par belana le 16/11/2008 17:20
ce que vous nous racontez concernant votre emploi choupette, 21,n'est pas une spécialité de la Réunion seulement.Ce genre de problémes on les trouve dans le monde entier.On trouve des grandes dents partout, il faut savoir nager avec, il y en a qui arrive, d'autres non, tout simplement.Sutout quand on est une femme.Alors, il ne faut pas faire croire que cela existe que sur mon ile de la Réunion quand meme.Cela peut etre interpréter comme du harcelement peut etre.Et cela existe partout.Je ne pense pas quand meme il y a autant de racisme comme on dit de la part des réunionnais,réunionnaises contre les blancs metropolitains.Dans ma famille sur mon ile, il y a de toutes les origines depuis x générations.Il y a parfois des mauvais comportements des deux cotés.Sutout quand l'alcool coule à flots on ne sait plus quoi on dit.

25.Posté par denis le 16/11/2008 21:43
Aéro, c'est vrai que ma mère, institutrice qui avait "l'accent pointu" n'a pas trouvé de poste à Narbonne, pour reprendre ton argument sur les espagnols. !

Nico, je suis d'accord, nous autres, enseignants métros n'avons rien à faire dans VOTRE pays, mais alors pourquoi nous blâmer, et pas la france ? Car c'est la france qui met des postes au mouvement , nous n'y sommes pour rien.
NB : dans mon collège, 50% des enseignants sont créoles. Rassures toi, bientôt ils seront 100%. Et deuxiemement...
...je ne me sens pas en pays conquis, mais plutôt en terre étrangère....et je pense que tous les métros, nous devrions etre expulsés, cela te permettrait de revenir j'espere au pays, ainsi que TOUS les réunionnais.
Cependant, je connais des Réunionnais qui veulent rester en france : que fait-on d'eux? on les extrade de force, comme ou vé extrader toute ban zoreys?
En plus cela resoud le probleme de continuité territoriale, puisqu'il n'y en aurait plus besoin : chacun reste chez soi, et les moutons seront bien gardés !

Les Réunionnais ne connaissent pas leur Histoire parceque PERSONNE ne la leur raconte ! Ce n'est pas un Vaxélaire et un Sudel Fuma qui enseignent tous les jours les programmes aux enfants.!

Nico, ce discours t'honnore, et je vote pour toi au prochain mandat régionnal (ah bah non, chui pas Rényioné, alors mi gagne pas vote pou' la région Rényion!)

Trois fois plus de futurs chômeurs retraités ! C'est vrai, ou là-là !

Créolisation des emplois, je suis d'accord. Dans l'EN, les créoles ont 600 points de bonus sur les zoreys : ce n'est pas assez. Il faut doubler, ou interdire les postes ici aux zoreys. Tiens, en plus, ca évitera les jalousies !

Gaspillage : c'est sûr que du gaspillage, il y en a, ici .

La MC coute beaucoup trop cher, comme toutes les créations réunionnaises de prestige : les rényioné peuvent rechercher leur identité à travers leurs racines et leur Histoire par des moyens beaucoup moins couteux.


....Ou alors ta démonstration est floue et je n'ai rien compris.??

26.Posté par Bringelle le 16/11/2008 22:46
Aide à l'intégration par l'emploi des ressortissants étrangers... Je crois que le problème n'est pas là. Il n'y a pas de travail dans l'ïle, On envoie nos enfants en Métropole pour chercher du travail, on les expatrie Québec, Europe... Et les autorités françaises vont intervenir pour aider les étrangères !!! Après cela on se demande pourquoi les réunionnais sont regardants quand aux nouveaux arrivants. NORMAL.
Et comme c'est si bien dit plus haut dans plusieurs post. Avant de critiquer, posez-vous les bonnes questions. Il ne s'agit surement pas seulement d'une question d'emploi.
Et vous croyez que le créole quand il arrive en métropole, il est accueilli bras ouverts en Normandie, en Bretagne ou dans le grand Est ? Les femmes créoles dans un autre département que La Réunion, peuvent elles compter sur Martin Hirsch pour les aider à trouver du travail et un équilibre financier ?

27.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/11/2008 00:03
Denis, tu vois les choses sous un angle qui n'est pas le bon.

Peut on comparer la situation hexagonale et la situation réunionnaise.. ? la réponse est non. Donc il n'y a aucune raison pour qu'une politique volontariste de maîtrise des flux migratoires qui ne provoquerait pas de réaction hostile localement, ou un sentiment d'injustice (pourquoi faire venir de la compétence alors qu'elle existe localement et en surnombre de surcroît !),entraîne une réaction d'exclusion ou de rejet des créoles qui effectivement, sont ou désirent s'intaller dans l'hexagone.

Aujourd'hui, combien d'emplois locaux ne sont pas affectés à des réunionnais localement, alors qu'ils bénéficient des qualifications requises ? est ce simplement un problème d'expérience?? je ne le crois pas.

Il faut imaginer un système qui, je l'ai déjà écrit par ailleurs, garantisse au réunionnais de se former, de s'expatrier, et de revenir le cas échéant, en le privilégiant (ce qui est déjà le cas par l'octroi de points suppléméntaires comme tu l'évoques).

La préférence locale n'est certes pas la panacée à la résolution des problémes sociaux réunionnais, mais ne pas agir sur ce levier est une erreur politique, tout comme l'absence d'intervention volontariste de l'Etat sur les prix pétroliers à la pompe, en fut une.

Mon discours n'est pas un discours de radicaliste ou d'extrêmiste, mais juste celui de quelqu'un de très pratique qui constate les ravages de l'application aveugle de certains dogmes de la fonction publique, comme celle de "l'accès au soleil pour tous"..

J'ai déjà expliqué par ailleurs quelle méthode retenir.
Par ailleurs denis, peux tu nous exposer en tant que "zoreil", les éléments qui font qu'un zoreil ait envie de venir faire carrière dans un DOM comme la Réunion plutôt que, au hasard, St Pierre et Miquelon ? Ce n'est pas par motivation de voir les Réunionnais s'en sortir, et c'est bien cela le problème..

28.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/11/2008 00:36
Denis, peux tu me dire pour quelle(s) raison(s), autre que celle consistant à raccompagner madame dans son île natale et y couler des jours heureux, un zoreil aimerait venir s'installer à la Réunion sur un poste d'enseignants ..? le goût du challenge ? la volonté d'aider une population dont certaines catégorie sociales sont dites défavorisés, car dans un contexte de chômage de masse malgré un dynamisme de la croissance du PIB de l'ordre de 5%..? Je me demande si l'engouement pour St Pierre et Miquelon qui doit proposer aussi son lot d'avantages fiscaux et de sur rémunération, est identique à celui de la Réunion dans cette si chère fonction publique...

Arriverons nous un jour à constater que seuls des créoles font partie de la fonction publique locale... quel doit être le bon taux de non créole dans cette fonction publique locale ? Et peut on conclure que le prix payé par la société réunionnaise, à constater ce taux à ce jour, c'est le sentiment anti zoreil ou pro créole plus exactement, et une volonté partagée par de nombreux réunionnais, de voir de plus en plus le principe de la créolisation des emplois et de tous les emplois, y compris ceux dits d'encadrement, s'appliquer envers et contre certains principes existants ? A ce jour rien ne justifie qu'une main d'oeuvre diversement formée, et avec des niveaux de capacité de travail reconnues, ne puissent trouver des débouchés d'abord dans leur île, et surtout dans la fonction publique qui comme chacun le sait, dans un contexte insulaire, est un levier permettant d'épancher les tensions sociales et de favoriser la paix sociale.

Cela ne veut pas dire qu'il faille que tous les réunionnais en âge de bosser soit fonctionnaire, merci de ne pas tomber dans la caricature, mais la question que je pose est centrale. Pour moi, il faut à terme un plan qui garantisse que localement, l'occupation d'un non créole à un poste dans la fonction publique, soit une exception et que les cas d'exception soit énumérées (pouvant se résumer grosso modo à pas de candidats créoles ou inadéquation des candidats créoles au poste).

Concernant la promotion pour ne pas dire l'enseignement de l'Histoire locale, je te renvoie à certains faits incontestés et incontestables de censure de la part du pouvoir central comme dirait l'autre, jusque dans les années 80. Je te renvoie à des interviews disponibles sur youtube ou dailymotion, sur l'histoire du maloya à la Réunion, sur les interviews des frères Waro, de Gilbert Pounia, et de quelques autres "zarboutan nout' kiltir" ...puisqu'on les a affublé de ce titre..

Et permets moi de te dire en toute amitié, que tu as bien par cette affirmation de "Les Réunionnais ne connaissent pas leur Histoire parceque PERSONNE ne la leur raconte ", le comportement type du zoreil que je décrivais, qui arrive en terrain conquis et qui assène ses vérités.

Sache que les universitaires réunionnais ont beaucoup fait à ce jour pour permettre justement la connaissance de l'Histoire de la Réunion (fuma, eve, wanquet, et d'autres que je m'excuse de ne pas pouvoir citer). Leurs ouvrages sont disponibles dans les librairies de St Denis, au milieu entre autre, de l'ouvrage de Vaxelaire que je te conseille d'acheter et lire, qui demeure un ouvrage de bonne facture, comme on dit.

Concernant la démographie inquiétante des chômeurs d'aujourd'hui qui seront les retraités de demain, ton "ouh la la" a un côté également insultant pour eux, je ne comprends même pas comment tu as pu écrire cela. Je n'irai pas sur le terrain des gaspillages supposés, encore une rengaine populiste non étayées de faits. Certes le coût de la MCUR semble ici emporter l'unanimité sur son caractère dispendieux, mais la comptabilité publique et ses règles, font qu'il sera difficile d'affecter ses crédits à autre chose que cette dépense, mais je laisse les reporters de zinfos974 confirmer ce fait. (que certains à la pyramide ou dans les officines du PCR, pourrait également confirmer ou infirmer).

Mais bon, chacun est libre de penser ce qu'il veut; mais moi, des zoreils en terrain conquis sûr de leur petite vérité, ça me fout la trouille ..et d'autant plus s'ils sont professeurs...

29.Posté par boyer le 17/11/2008 09:24
nicolas de launay de la perriere, ta vision de la fonction publique d''etat à la Réunion est faite sur de vieux clichés et est deconnectée de la réalité. C'est a se demander si tu ne t'accroche pas a tes clichés comme une moule a son rocher pour eviter de reconnaitre que le probleme des inegalités (et des discriminations) c'est essentiellement dans le privé qu'il perdure, 60 ans apres la departementalisation.


30.Posté par datinic le 17/11/2008 10:17
A post 8, nicolas...

ça me semble tout à fait normal que les cabinets de recrutement refusent des entretiens par téléphone, par visioconférence.. J'ai bossé pas mal avec des cabinets pro en Allemagne et européen (futurstep, expert search, mercuri urval etc).
Aucun cabinet accepte ce genre d'entretien.. pourquoi?? tout simplement parce que l'image sur l'ecran ne suffi pas.
Dans une recrutement réussit il y a des diplômes, l'apparence, la posture, la propreté, le style vestimentaire, les réactions dans une situation de "stress", l'observation pendant l'entretien etc etc Le résumé de tous ces points va décider si la personne est adapté au poste.
Les diplômes c'est une chose mais la personalité est une autre, souvent beaucoup plus important que la compétence théorique. Par exemple il est inpensable d'emboucher une personne pour un poste de directeur de vente s'il a des mains sales ou des vêtements usés.
Et oui, s'on veut décrocher les contrats intéressantes il faut investir, investir dans notre futur. Si nous n'avons pas l'argent de faire des voyages il faut peut-être chercher là ou nous sommes situés.
Désolé mais il me semble tu connais pas comment ça fonction sur le marché du travail. Encore s'il s'agit des postes importants les employeurs partages les frais ou les prennent même en charge.

Les cabinets font le plus en plus des assessment centers ou des tests psychologiques, des tests de compétence sociale, compétence de gestion du stress. Comment ça peut se faire par visio conférence ? Impossible.

Donc renseignez vous avant d'écrire n'importe quoi.

31.Posté par Aéro Freins le 17/11/2008 13:55
Par exemple il est inpensable d'emboucher une personne pour un poste de directeur de vente s'il a des mains sales ou des vêtements usés.

Ah ouais ?! C'est vrai ??! Vous croyez ??

Et s'il s'agit d'un magasin de fringues grunges ça passe ou pas ??!!

Aaaaah les cabinets de recrutement européens... Tu parles ! franco français oui !!

J'en ai connu d'autres des cabinets de recrutements et plus loin que le de diplôme, c'est EFFECTIVEMENT la personnalité qui comptait. Et du coup, on m'a accordé ma chance. Et ce, par visio conférence également. La définition et la résolution des images... et du son... s'améliorent vite... il faut croire...!

J'espère que les employeurs ne pensent pas tous comme vous datinic. Car le monde change.... sans cesse. Et la façon de bosser aussi. Si ça va trop vite.... Accrochez- vous !!

;] !

32.Posté par denis le 17/11/2008 13:59
Nico, je suis venu ici effectivement en 1982 pour le soleil : il y avait 26 postes et à l'époque, aucun créole compétent (EPS) en correspondance a ma demande.
J'aurai du repartir une fois ma dose de soleil acquise.
C'est ce que je vais faire, rassures toi.
J'espere qu'un créole pourra bénéficier de mon poste.
J'ai apporté des elements interessants aux eleves : politesse, deux champions de france, le baseball.
Pour le reste je te reponds plus tard, je vais bosse.

33.Posté par denis le 17/11/2008 18:01
St Pierre et Miquelon, les "cousins", je ne connais pas, mais ca doit effectivement etre pas mal, quand on a eu sa dose de soleil et de risque de cancer comme moi. Là bas, c'est le hockey et le patin à glace.
Pour ton pourcentage, Nico, patience: il y avait peu de créoles enseignants en 1982 dans mon college, il y en a 50% : bilan : ca vient ! J'ai plusieurs anciens élèves créoles qui sont profs de math, francais, anglais, espagnol, et eps ..;...
Le but ? Arriver à 100% d'enseignants créoles, bien sûr !
Tu me qualifie de "zorey en pays conquis"? , Alors je fais bien de retourner dans MON pays ! lol.
Je connais personnellement Sudel Fuma depuis longtemps, homme admirable, Shantal Hoareau, j'ai lu plusieurs Vaxélaire, écrivain de premiere qualité (que je mettrai au niveau de Ken Follett) qui nous fait rêver.
J'accuse ...la nation francaise d'avoir enseigné aux petits créoles "nous les gaulois..."
J'accuse...la nation et les programmes...de ne pas avoir diffusé les savoir de Sudel, Daniel et les autres aux petits Réunionnais.
"Racines, vieilles fontaines immortelles" chante avec raison Claude Besson...
"Les racines" sont importantes pour savoir où on en est, ...meme si "les ailes" permettent de relativiser.
Je suis "insultant" dis tu? OU là là , il est temps que je parte alors, je n'arrive plus "à vivre par procuration" en foutant, et je dévoile trop mes pensées profondes. ...
....Je n'arrive plus a rester dans le "surmoi" poli, et mon "das" profond jaillit de mes entrailles, et sculpte malheureusement mon "moi" poli.
Tu m'as démasqué, Nico !

Rassures toi, Nico, je pars bientot...Et je n'aurai pas fait trop de ravages, parceque je reste "dans mon petit programme" avec les eleves, sans leur mettre mes idées que tu dis tordues dans la tête.
Et toi, le créole en métropole, incendies-tu tous les zoreys verbalement ?
Et pourquoi ne peux-tu donc pas revenir?

Ecoutes Boyer, qui d'apres son nom, est créole, et ne te suit pas trop sur ce terrain là !

34.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/11/2008 22:01
1) datinic, je rejoins aéro frein dans son analyse. des entretiens en visio conf, j'en ai déjà fait, c'est aussi efficace que l'entretien physique. et puis, le jour où les cabinets arrêteront de faire du délit de faciès pour les recrutements et les méthodes ésotériques ..sans doute accepteront ils les progrès de la science (la visio conf donc) pour faire du recrutement. Pour ta gouverne datinic, j'ai roulé ma bosse dans des entretiens plus ou moins pipo avec des recruteurs plus ou moins pipo, à Paris et un peu partout en France hexagonale, ainsi qu'à la Réunion.

2) boyer, l'actionnaire d'une boite privée à la Réunion fait ce qu'il veut de son pognon.
Et crois moi des zoreils en bonne place à la Réunion, ont déjà misé sur des locaux et continueront à le faire. Mais sans doute ceux-là ne sont-ils pas mis en lumière puisqu'à la Réunion, on préfère communiquer sur les sportifs et sur les miss...

Concernant "ma" vision des collectivités locales, je te renvoie sur les avis rendus par la chambres régionales de comptes... Toutes les collectivités ne sont certes pas à fustiger, mais pour un certain nombre de collectivités que j'ai pu connaître, entre 1999 et fin 2002, c'était pas byzance... Entre les créoles qui veulent se planquer tranquille pour tirer au flanc, certains zoreils arrivant pour se reposer, profiter du soleil et repartir après avoir tiré avantage de leur statut et de la Réunion, entre les politiciens qui essaient à tout prix d'éviter de tomber dans les pièges du droit dans lesquels ils peuvent tomber par inadvertance, ou parce que mal entourés, sans parler de ceux qui magouillent sciemment, crois moi que je ne m'accroche à aucune croyance, contrairement à ceux qui s'accrochent à leur poste de fonctionnaire d'Etat, ou de la territoriale ou du secteur hospitalier. Je cite les 3 fonctions publiques afin de n'oublier ou de ne cibler personne, parce que je pourrais également balancer sur le niveau de compétences des agents administratifs et autres dans certains hôpitaux..

Pour revenir à mon rocher auquel je m'accroche comme une moule, si tu veux des chiffres, sache qu'en 2002, pour exemple, RPV a fait faire un audit sur la GPEC des personnels émargeant (je préfère émarger plutôt que travailler) aux budgets de la mairie de St Denis. Résultat ? jugé par leur encadrement, un bon tiers de l'effectif n'était pas à la hauteur. C'est factuel. Quand on songe en plus que la mairie de st denis était fermé le vendredi à partir de midi pour cause d'accord 35 heures, (est ce toujours le cas ??), il ne m'en faut pas plus pour estimer que c'est du tirage au flanc organisé !

N'oublie pas non plus que concernant la mise en place de la comptabilité M14 (1998), nombre de communes à la Réunion et pas des moindres, n'avaient aucune connaissance de leur patrimoine matériel et mobilier. et c'est un cabinet privé qui a été en charge de produire ces inventaires.

Pour la commune de St Paul et d'autres collectivités, la CRC a d'ailleurs noté ce fait dans ses rapports, et notent encore plus de 8 ans après la production de ces inventaires qui doivent être annuellement mis à jour, que certaines collectivités sont toujours à la ramasse. bonjour les dépenses en double, bonjour les vols etc...

Tu en veux encore ..? La gestion des associations para municipales ..? J'en connais un rayon la dessus..La capacité de certains opposants municipaux infoutus de lire un document budgétaire ? La capacité de certains élus à se soucier de la jeunesse réunionnaise ? je pourrais vous raconter une certaine réunion au cours du mois d'août 2002, au conseil régional, lors de la restitution d'un compte rendu d'une mission sur les missions locales, où le chef de mission chargé de rendre compte de la dite mission (je vous laisse deviner qui ...), a "rué dans les brancards" en mettant en avant le peu de mobilisation des élus justement en charge de ces associations...ce qui lui a valu (au chef de mission) par ailleurs une volée de bois vert de la part des dits politiques, mais un soutien de la plupart de certains administratifs trop couards pour "balancer", ou trop usés par leurs fonctions...

Et je pourrais encore en mettre des couches et des couches ... "qui aime bien châtie bien" pour conclure sur les collectivités locales (et j'ai pas abordé les SEM HLM, la chambre d'agriculture, ...).

Mais bon, le seul point où je te rejoins bertel, c'est sur l'exploitation en effet, d'une masse considérable de réunionnais dans le privé, smicard pour la plupart, exploité par des patrons qui n'hésitent pas à virer dès que la gueule de tel ou untel ne leur reviennent pas, qui ne bénéficient d'aucune négociation annuelle, bref..

Ce n'est pas de la discrimination pour moi, c'est au réunionnais de se prendre en main, de compter sur les syndicalistes (enfin ceux qui bougent, pas ceux qui font semblant) pour défendre leur situation, ou de s'investir dans le syndicalisme pour réclamer sa petite part du gâteau que représentent les exonérations de charges fiscales et sociales, ainsi que la défiscalisation. J'ai écris bien avant les dernières élections nationales, qu'il était plus que temps que la comptabilité des sociétés bénéficiant de mesures d'exonérations (fiscales et/ou sociales) fassent apparaître dans leur liasse fiscale les montants en question, et que le législateur décide en cas de non répercution de ces exonérations sur la masse salariale d'une année sur l'autre (en tout ou partie), reprenne tout ou partie de ces exonérations pour les affecter à un fonds spécial dont la destination est à définir. Qui a réagit à mes propos .. tout au plus le CESR qui a écrit début 2008 qu'il ne serait pas inintéressant que l'on puisse connaître avec précision ces montants par entreprise... La belle affaire !!

Comment admettre encore qu'il n'y ait pas, presque 20 ans après l'alignement du SMIC sur celui de la Métropole, que les salaires SMICARD du privé ne bénéficient pas d'un coefficient de vie chère...La responsabilité des syndicalistes est importante dans la non action et la non revendication, mais celles des réunionnais qui attendent que ça tombe tout chaud dans la gamelle encore plus !

Comme on dit, faut pas me chauffer.. je n'écris pas pour faire du foutant, ce que j'écris, je le ressens dans toute ma chair et mon être, peut être sans doute pour avoir flirté avec le côté obscur de la démocratie, comme j'aime à le dire.. mais je ne regrette pas un seul instant ces quelques années ô combien instructives..

35.Posté par nicolas de launay de la perriere le 17/11/2008 22:11
Denis, le nom "de launay de la perriere" ...on est creole depuis 1788, et si on regarde du côté des brus, j'ai dans ma généalogie marie siarane, françoise crécy le chatelain, des hoarau, des técher... Bref, quand on ne sait pas de quoi on parle....c'est dommage d'avoir ta culture (culture de fonctionnaire prof d'EPS, ça vaut ce que ça vaut), et de rester basique ou en foutant.. Ah quand je songe aux prof d'EPS que j'ai eu dans ma jeunesse à St Paul...mais bon, j'ai pas du t'avoir comme prof d'EPS...

36.Posté par denis le 18/11/2008 17:12

1) Et toi, Nicolas de Launay de la Perrière de (...) (Note de Pierrot Dupuy: denis, tu ne pensais tout de même pas que j'allais laisser passer ça... lol), tu connais quoi?
3) J'ai une culture de base très simple, effectivement, qui m'a permis d'être agrégé et d'avoir un DEA... Certes, tes connaissances sont peut être plus vastes (qu'est ce qui mesure les connaissances?), et c'est tant mieux pour toi...Mais tu ne sais pas les exprimer, tu n'es pas clair, et ça c'est aussi, sinon plus important que d'être un dictionnaire ambulant!
2) Je suis en foutant à koz ban Kréol lé en foutant ek moin.... Je suis plutôt désabusé, comme tu es désabusé de la métropole... Et parce que les valeurs de ta très belle île, je viens de m'en rendre compte après un mariage-divorce avec une belle Rényionèz où ma carte de crédit a trop chauffé... D'ailleurs, je vois plein de vieux zoreys pieds de riz comme je l'ai été, avec une magnifique fleur des îles, et je dis : 'Pauvre homme, c'est à ton tour de te faire rincer !'
3) Puisque tu veux revenir bosser ici, pourquoi ne le fais-tu pas ?

37.Posté par denis le 18/11/2008 17:16
29. Merci Boyer !

38.Posté par nicolas de launay de la perriere le 18/11/2008 21:01
je n'irai pas sur la perche tendue du zoreil qui a fait chauffé sa carte de crédit pour les beaux yeux d'une créole, ça me serait trop facile...pierrot, tu seras aimable de m'envoyer la totalité du post non censuré afin que je juge des propos tenus par denis, dont le courage consiste à avoué être désabusé. dans désabusé, y a "usé"...concernant des idées que je ne saurais pas exprimé, tu sembles être le seul a priori ... la vue ne baisse t elle pas avec l'âge..? au fait un agrégé, c'est combien d'heures de cours par semaine ..18h ? ah que c'est beau d'être agrégé prof de sport à la Réunion, non ?

et concernant ton 3), j'ai déjà bossé à la Réunion , mais je préfère rouler ma bosse tant que la santé est là, et si jamais une opportunité se dégage sur la Réunion , ce sera bien évidemment un plaisir de revenir au pays et d'apporter mes quelques compétences là où je serai, mais encore plus d'aller sur le terrain du "combat politique"..

39.Posté par fabienne couapel sauret le 18/11/2008 23:54
Quant nous ne sommes pas jaloux les uns des autres, nous sommes plus grands.
Denis et Nicolas, svp, modérez vous, à défaut vous allez perdre quelques centimètres et l'énergie que vous mettez à vous affronter sera perdue.

40.Posté par denis le 19/11/2008 10:23
1) Nico, nous sommes hors-sujet, nous parlions de la discrimination, pas de règler des problèmes de jalousie, comme tu le dit si bien Fabienne. Merci à toi, Fabienne !

2) Pierrot, tu as raison...Nonobstant, ce n'était pas bien méchant, un petit clin d'oeil au service militaire.!


41.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/11/2008 11:27
la discrimintation, datinic la bien résumé concernant les entretiens de recrutement...

42.Posté par americano le 19/11/2008 13:41
Sommes nous surs que ces femmes cherchent du travail "légal et normal" ? Pourquoi les Mahoraises ne s'intègrent pas plus déjà dans la société ? il faut peut-être arrêter de vivre en clan et être vêtue normalement à l'Européenne. Ce n'est pas une question culturelle ou cultuelle mais bien un problème sociétaire associé à une non volonté manifeste de s'intégrer et de rechercher uniquement les aides.

43.Posté par Lucide... le 15/07/2009 16:18
Discrimination négative....Kriké kraké, je vais vous raconter une histoire vraie sur le sujet de discrimination.
Inspecteur de police, aprés moult années de service dans l'hexagone, j'ai été muté à la Reunion en 1988. En 2003, en application de directives nationales, mon service devait se structurer en deux unités. A raison de mon ancienneté dans l'administration , de mes diplômes, de mon excellent dossier professionnel, j'ai été nommé responsable de l'une de ces entités par mon chef de service. Il convient de noter que mon chef de service avait fait ce choix compte tenu du fait que j'avais exercé maintes fois l'intérim de cette brigade ( une fois pendant prés d'un an) et ce depuis des années et qu'à chaque fois que le responsable repartait -suivant la règle d'un séjour de 4 ans maxi dans l'île- le directeur local, toujours métropolitian, refusait de promouvoir les cadres locaux, préférant faire venir ses adjoints - souvent trés jeunes- de métropole.
Cette promotion était un pis-aller de consolation mais il fallait s'y plier. Cependant, un des agents devant travailler sous mes ordres, depuis peu dans l'île et mûté disciplinaire dans mon unité, découvrant la note de service instituant cette décision m'a alors agressé physiquement et insulté:" Créoles de merde....je refuse de travailler sous les ordres d'un créole..c'est nous qui vous payons..c'est fini l'hégémonie des créoles dans cette île...vous nous faites chier avec vos malgaches et comores...vous êtes de la merde c'est nous qui commandons".
Je me suis défendu de son agression. Résultat: mon directeur, métropolitain, demandant à cet agent de déposer, a téléphoné à un des directeurs de la police de Malartic afin que je sois entendu .
Fort heureusement, les témoignages en ma faveur des autres agents présents ( dont des métropolitains) a contraint cet enquêteur à dire " non seulement, il insulte les créoles, il vous agresse et en plus il ose déposer plainte, c'est un outrage à magistrat."
L'affaire ayant été classée j'ai alors déposé plainte directement auprés du doyen des juges pour violences et dénonciation calomnieuse. Convoqué par un juge d'instruction, celui-ci m'a verbalement agressé " vous vous en êtes pris à un zoreil comme moi, vous allez voir". Etonné de son absence de neutralité, j'ai saisi le président du TGI qui m'a envoyé vers Rachida. Depuis silence radio.
Entretemps, sur décision de mon directeur, insatisfait du classement de la plainte de mon agresseur, j'ai été convoqué à Paris, devant le conseil de discipline et j'ai écopé d'un blâme au motif qu'en me défendant " j'avais manqué de dignité" avec impossiblité de promotion.
Par ailleurs, juste aprés les faits de violence, mon agresseur a été reçu par le directeur qui lui a délivré des documents lui permettant de faire reconnaître son agression comme accident de travail. Blessé, j'avais émis la même quémande mais ce directeur avait refusé de me fournir les mêmes documents, m'expliquant que je devais aller voir mon sorcier.
Les propos racistes de mon agresseur ont été bien sur contenus sous le boisseau tant par mon directeur, que le juge et le ministère quand bien même que les témoins avaient confirmé les propos racistes ( exploit d'huissier).
Au moment des faits, le ministre en poste était le défenseur de la discrimination positive. En l'espèce, j'ai subi plutôt de la discrimination négative et je pense que mon cas n'est pas unique.
Pierrot, j'espère que mes propos seront publiés. Il n'y a pas matière à modération ( aucune insulte) et naturellement la responsabilité des propos incombe au seul auteur. Ces faits méritent d'être soumis aux internautes s'exprimant sur la discrimination. Cela est un exemple douloureux mais toute discussion doit porter sur des exemples vécus.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales