Politique

Affaire des CUI de Saint-Louis : Le délibéré fixé au 3 décembre

Dans l'affaire des CUI de Saint-Louis, une énième audience était programmée ce matin aux Prud'hommes de Saint-Pierre. C'est aux côtés du président de la SAFPTR, Jean-Pierre Lallemand, de Wilson Adras et de Maître Anne-Sophie Adam de Villiers que les plaignants ont réitéré les requêtes de re-qualification de leur contrat en CDI. Du côté de la défense, cette requête "injuste" n'apparait pas fondée. Le délibéré a été fixé au 3 décembre prochain.


Archives
Archives

Il y a eu le 9 juillet, le 24 septembre, ce 12 novembre et la fixation d'un délibéré pour le 3 décembre prochain. Cette longue procédure judiciaire vécue par une soixantaine de CUI de Saint-Louis et encadrée, dans un premier temps, par le Syndicat autonome de la fonction publique territoriale devrait trouver son épilogue dans trois semaines.

Pour rappel, le 9 avril dernier, le représentant du Collectif des CUI de Saint-Louis, Louis Bertrand Grondin, rappelait le non-respect du dispositif d'insertion relatif au CUI non marchand : "La caisse des Écoles, si elle a organisé une formation sur site, n'a pas mis en place la formation en alternance dans une entreprise privée d'un mois en violation de contrat et des textes réglementaires régissant le contrat d'avenir qui rendent obligatoires ces cycles de formation en entreprise."

"Il faut poser le problème politiquement..."

Pour Jean-Pierre Lallemand, qui travaille sur ce type de dossiers dans plusieurs communes de l'île, il s'agit d'un véritable problème de fond : "Au-delà de chaque plaignant, il faut poser le problème politiquement. Il y a à la Réunion un usage abusif de la loi législative. Les maires pratiquent le clientélisme et se servent de cette loi de manière scandaleuse et à des fins de propagande personnelle. Cela ne peut plus durer. J'ai en charge plus de 200 dossiers pour tout le département. C'est un débat de fond qu'il faut poser."

Pour la défense, représentée par Maître Rémi Boniface, ces requêtes apparaissent infondées et "injustes". L'avocat estimait le 24 septembre dernier qu'une formation est bien intervenue mais que nombreux plaignants étaient absents.

Une demande d'indemnisation de 15.000 euros par plaignant à néanmoins été renouvelée au regard des différents préjudices qu'auraient subi ces employés communaux si les réintégrations n'étaient pas prononcées, chose dont on est maintenant sûr.

Il faudra néanmoins attendre le 3 décembre prochain pour être définitivement fixé sur le délibéré des Prud'hommes de Saint-Pierre.
Jeudi 12 Novembre 2009 - 18:14
Ludovic Robert
Lu 1981 fois




1.Posté par cocotier le 12/11/2009 22:08
Je plains les pauvres employés communaux qui, lors de chaque changement de municipalité, paient les pots cassés. C'est un scandale que ce soit pour des mairies de droite comme de gauche. Ce sont des familles qui se retrouvent sans emploi du jour au lendemain. Ce qui s'est passé à St-Louis dépasse notre entendement. A St-Denis, si mon décompte est bon, environ 1200 employés seraient touchés et seuls quelques-uns ont porté l'affaire au tribunal qui doit statuer prochainement. A quand une loi pour que cessent de telles méthodes ?

2.Posté par Under Ground le 13/11/2009 00:46
L'action syndicale en question aurait trouvé plus de supporters si elle n'était pas (entre autre) l'objet d'une manigance à laquelle se prête volontiers Jean-Pierre Lallemand, aidé en cela par Wilson Adras, fidèle de Cyrille Hamilcaro. Comment pouvez-vous encore être crédible monsieur Lallemand?
Seuls les employés situés à droite de l'échiquier dans les mairies ont droit à votre sollicitude?

3.Posté par Oté under ground le 13/11/2009 08:12
Toujours là même le under..., la pu vu a lu étale ses grandes connaissances sur la vidange de l'étang par cloclo et son tracto

4.Posté par chouchoupays le 13/11/2009 15:58
Tant qu'il y aura des hommes politiques au dessus de tout pouvoir puisque le système judiciaire ne concerne que les petits et non les élus alimentaires, où va t-on ? Lorsque des syndicats n'obéissent plus à aucune déontologie, qui oublient ce qu'est le vrai combat, la défense du salarié "par principe", c'est foutu ! Quand on regarde ce qui se passe sur la plan national, vous pensez une seconde qu'à la Réunion la justice sera seulement juste avec les petits colons, comme nous le s petits CUI,... nous pouvons toujours rêver ! En tout cas Monsieur LALLEMAND, je vous félicite pour le travail que vous menez dans l'intérêt des employés communaux contre toutes ces grosses machines infernales, ce n'est pas donner à tout le monde, heureusement que vous êtes l'exception dans ce paysage ! Vous nous redonnez un peu d'ESPOIR et de DIGNITE HUMAINE; Un conseil, faites très attention à certains leaders syndicaux alimentaires et syndiqués qui ne vous font pas de cadeaux ou encore qui ne cessent de vous casser auprès de certains employés, ladi lafé, la récupération politique, bref la liste est trop longue, Bon courage Monsieur et merci encore

5.Posté par D'ACCORD AVEC UNDER GROUND le 13/11/2009 23:11
Nous sommes d'accord avec Under Ground !

Hamilcaro a laissé une très mauvaise image à Saint-Louis et que la justice fasse son travail jusqu'au bout.

6.Posté par Encore Mis examen le 14/11/2009 07:48
L’ancien maire de Saint-Louis, Cyrille Hamilcaro, a été mis en examen hier, dans le cadre d’une affaire de prise illégale d’intérêts qui concerne l’achat de sa maison et la vente de son ancienne résidence principale, en 2006. Claude Hoarau avait déposé plainte il y a quelques mois.

7.Posté par Hamilcaro est CUI le 14/11/2009 12:55
Hamilcaro est CUI . A force de cracher en l'air ça retombe sur lui. Que justice soit faite !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales