Faits-divers

Affaire de la pépinière: À vouloir fleurir St-Louis, l'addition risque d'être salée pour Hamilcaro

Cyrille Hamilcaro s'est présenté devant la Cour d'appel de Saint-Denis dans l'affaire dite de la pépinière. En première instance, le tribunal correctionnel de Saint-Denis avait condamné en 2011 l'ancien maire de Saint-Louis à 10 mois de prison avec sursis, 3 ans d'inéligibilité et 85.000 euros d'amende. Dans ce second procès, l'avocat général a requis la même condamnation à son encontre. Délibéré le 14 novembre prochain.


Affaire de la pépinière: À vouloir fleurir St-Louis, l'addition risque d'être salée pour Hamilcaro
Pendant toute la matinée, l'ancien édile de Saint-Louis, Cyrille Hamilcaro, a tenté de se justifier devant la Cour d'appel de Saint-Denis dans l'affaire dite de la pépinière. Tout commence en 2002, arrivé aux manettes de la commune de Saint-Louis, Cyrille Hamilcaro décide de créer une pépinière municipale en vue "d'embellir" la ville du Sud, trop sale à ses yeux. Il loue un terrain à un agriculteur du coin, M. Payet, pour un montant de 1.372 euros par mois. Une location qui va durer 6 ans. Entre temps, Cyrille Hamilcaro aménagera le terrain pour y faire installer des serres et permettre, notamment, la création de chantiers d'insertions.

Le problème autour du terrain apparaît au changement de majorité. La mairie bascule à gauche et Claude Hoarau dépose plainte contre Cyrille Hamilcaro. On reproche à l'ancien maire un détournement de fonds publics. Pour appuyer la plainte, les services de la mairie se basent sur l'estimation faite par les domaines qui fixe le prix du terrain à 90 euros par mois, de surcroit loué à un "proche" de Cyrille Hamilcaro. S'en suivront des auditions et plusieurs gardes à vue pour déboucher sur un premier procès en 2011 où Cyrille Hamilcaro sera condamné à 10 mois de prison avec sursis, 3 ans d'inéligibilité et 85.000 euros d'amende (correspondant au montant des sommes versées par la mairie à M.Payet ndlr).

L'ancien maire fait appel. Il est repassé ce matin devant la Cour d'appel. Si son avocate a tenté de déposer une QPC (Question prioritaire de constitutionnalité), cette dernière a été rejetée par le tribunal après délibération. Les débats ont pu commencer. Et ils ont été animés.

Tour à tour Cyrille Hamilcaro a été poussé dans ses retranchements par la présidente de la Cour d'appel. Elle lui a demandé ses "liens" avec le propriétaire du terrain. Si Cyrille Hamilcaro a parlé de sympathisant sans qu'aucune "relation contractuelle politique" n'ait été nouée, la présidente de la Cour d'appel a insisté sur les relations connues depuis très longtemps, depuis 1989 selon l'audition du témoin. Une présidente qui va reprocher également à Cyrille Hamilcaro d'avoir pris la décision de monter le dossier de la pépinière "seul" sans l'appui des services financiers. "Faux" lui a répondu l'ancien maire qui insiste sur la présence du service environnement pour le choix et l'emplacement de la pépinière.

Les écarts politiques de Cyrille Hamilcaro pas du goût de la présidente de la Cour d'appel

Mais là où la Cour d'appel va tiquer, c'est bien sur le montant de la location. "Pourquoi avoir loué un terrain à un montant 15 fois supérieur à celui estimé par les domaines ?", s'est interrogée la présidente. "L'avis des domaines n'est que consultatif. Le prix ne correspondait pas à la réalité", a répondu Cyrille Hamilcaro qui expliquera avoir appliqué ce qui se fait ailleurs. Et d'enchaîner. "La pépinière a permis l'embellissement de la ville de Saint-Louis (…). À l'époque, j'ai même réussi à décrocher un label ville et village fleuri pour la ville. Maintenant, je vois la ville la plus sale de La Réunion", a-t-il lâché. Un écart "politique" pas du goût de la présidente de la Cour d'appel, qui lui fait remarquer.

La présidente va également reprocher à Cyrille Hamilcaro une "vision unique" sur ce dossier dont l'intérêt économique pour la ville de Saint-Louis n'est pas démontré. En face, Cyrille Hamilcaro et son avocate Me Brigitte Hoarau vont encaisser sans broncher.

Au cours des réquisitions, Me Remy Boniface, avocat de la mairie de Saint-Louis, partie civile dans ce procès, a demandé à la Cour la confirmation de la condamnation rendue en première instance, regrettant au passage les accusations de Cyrille Hamilcaro à l'encontre de Claude Hoarau. "On nous dit que l'on se sert de la justice comme bras armé dans une bataille politique", a-t-il expliqué. L'avocat général va revenir sur les éléments troublants du dossier, un prix anormalement haut, une location plutôt qu'un achat à un militant connu de longue date, et va réclamer la même condamnation que celle prononcée en première instance.

"La pépinière a été implantée dans l'intérêt général de la commune et non a des fins personnelles. Je rappelle que M. Payet n'avait pas d'intérêt particulier à louer son terrain. Ce dernier était exploité pour la canne et le montant de la location ne correspondait pas à la rentabilité du terrain (…). Je rappelle également que l'avis des domaines n'est pas souverain, ni sacré (…). Maintenant, c'est à vous d'apporter la preuve de la culpabilité de M. Hamilcaro et non à lui de prouver son innocence", a conclu Me Brigitte Hoarau. Elle a demandé la relaxe pour son client.

Le délibéré sera rendu le 14 novembre prochain.
Jeudi 3 Octobre 2013 - 14:15
Lu 1819 fois




1.Posté par maroco le 03/10/2013 14:46
et dire que ce monsieur a sa tribune tous les mercredis matins sur antenne réunion radio ; ne pourrait on pas donner la parole à des gens honnêtes plutôt qu'à ces repris de justice ? Son acolyte étant Pierre Vergès !!!!

2.Posté par R I P O S T E le 03/10/2013 16:02
A vouloir à tout prix se justifier Cyrille Hamilcaro risque de connaître un retour de manivelle XXXL !

3.Posté par Mwa la pa di le 03/10/2013 17:11
Maroco, je partage ton avis : drôle de choix que d avoir pour invités dans son emission deux politiques pas propres. Le combat à mener Pierrot : la défense d'une ceraine morale en politique.....?..?

4.Posté par frezzbbee le 03/10/2013 17:36
le grand moralisateur et donneur de leçon en prend encore UNE !!

C'est le porte parole de LA DROITE ET du PROGRES en CONFIANCE !!! ( UMPS local)

Collusion de la CARPE et du LAPIN

Sombre destin !!!!!!!!!

5.Posté par fabiola le 03/10/2013 17:42
J'ai voulu vous la fleurir la ville de Saint Louis.
Vous n'avez pas compris ma vision citoyenne ?
Le "PAYET" en avait plein les yeux
Il comptait chaque mois cette manne d'euros
et en tremblait comme à la SAINT GUY
"Au lieu de 90 € , tu m'en donnes 1732,00 !!
Qu' a delà ne tienne !!

6.Posté par Nobela le 03/10/2013 19:50
moi citoyen de saint louis je préfère que la commune débourse 1372euro par mois ,même si le montant peut paraître exagéré au vu de l'estimation des domaines et vivre dans une commune propre, fleurie, entretenue comme cela était sous le mandat de C Hamilcaro plutôt que C Hoarau, de distribuer mille et mille fois plus à des nervis alimentaires, gratteurs de c.. et nous taxer de 110% d'impôts pour une commune insalubre où prolifèrent les rats, pas seulement ceux des égouts.

7.Posté par Le Taliban. le 04/10/2013 05:19
Bravo Nobela et Merçi!
Oublie pas que nous sommes tous macros et complices
et Hypocrites.

8.Posté par Zbob le 04/10/2013 05:59
Post 6:
Faut quand même rappeler que ce sont les St Louisiens qui ont élu ( voire même réélu après une première faillite) le maire actuel et l'autre
N'est-ce pas Hamilcaro, le fleurisseur, qui a fait couper la plupart des arbres de la rue principale de la ville ( qui s'appelle au fil des mandatures Raymond Vergès ou Rue principale , juste pour emmerder les gens qui y sont domiciliés d'ailleurs car tout le monde se fout bien de ce faux problème) par "principe de précaution" sans doute car un arbre ça peut tomber?
Enfin, si une ville est dégueulasse ( et c'est vrai qu'à St Louis ça bat des records) n'est-ce pas les habitants qui salissent et ne sont-ce pas les employés municipaux , eux aussi habitants de la ville , qui ne font pas le boulot?

9.Posté par @marocomique le 04/10/2013 06:39
Au post 1, vous avez peut-être raison, mais vous restez incohérent . En effet, s'il faut interdire d'expression sur une radio les personnes qui ont eu à assumer des décisions judiciaires, il faudrait une loi. Proposez-en une aux parlementaires UMP (Fontaine ou Farreyrol) ou socialistes (Lebreton, Vergoz,...) ou Modem (Thierry Robert) qui la porteraient peut-être. À moins que vous soyez attiré par le FN... en ce cas, tentez votre chance auprès de la député Marion Maréchal Le Pen ! Et si ça ne marche pas, et puisque vous êtes le gardien de la morale (lol) allez le mercredi matin devant Antenne Réunion Radio avec une croix et lancez à ces politiciens un fameux "vade rétro Hamicaronas ou Vergèsnas" à défaut de Satanas. Main la pa di (post 3) vous accompagnera. Qui sait, ça vous soignera peut-être ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales