Faits-divers

Affaire Thérinca : Un accusé sans remord

Le 25 août 2008, Philippe Robert, dit Thérinca, est tué par balles dans le quartier des Camélias, à Saint-Denis. Son assassin présumé : Jean-Pierre Pothin, un ancien dalon de Thérinca. L'homme dit s'être senti menacé par la victime et n'aurait cherché qu'à se défendre. Le procès de Jean-Pierre Pothin a débuté ce matin à la Cour d'assises et devrait durer trois jours.


"Jean-Pierre Pothin vient d'un environnement social défavorable. Son agressivité trouve son origine dans la douleur". Ce matin à la Cour d'assises, c'est le portrait d'un homme fragile, issu d'un milieu difficile, que dépeint la psychologue devant les jurés. Jean-Pierre Pothin, déjà connu des services de police pour différents délits, est décrit comme étant "constamment angoissé, craignant d'être abandonné". L'homme, qui n'a jamais connu son père et qui souffre d'un manque affectif apparent, n'aurait agit violemment que parce qu'il a estimé que sa vie et celle de sa famille était menacée.

L'affaire qui a conduit Jean-Pierre Pothin devant les tribunaux remonte à deux ans. L'homme résidait alors aux Camélias à Saint-Denis. Philippe Robert, dit Thérinca, vivait quant à lui à Sainte-Suzanne. Mais le 25 août 2008, il revient dans le quartier pour régler une affaire familiale: il y aurait eu une embrouille entre la compagne de Jean-Pierre Pothin et les concubines de Philippe Robert et de son frère.

Une balle aura suffit

La victime se présente donc devant le domicile de Jean-Pierre Pothin, accompagnée de son frère et de leurs compagnes. Jean-Pierre Pothin prend alors peur et se précipite sur le toit armé d'un fusil. L'homme tire à deux reprises. L'un des coups va toucher Thérinca mortellement. Pendant plusieurs heures, le corps de la victime reste allongé dans la rue. Plus tard dans la soirée, Jean-Pierre Pothin est interpellé, mis en examen puis écroué le lendemain pour assassinat.

Le procès qui s'est ouvert aujourd'hui devra déterminer si Jean-Pierre Pothin a donné la mort volontairement ou non. L'accusé déclare n'avoir jamais eu l'intention de tuer. Selon sa psychologue, il n'éprouverait aucun remord ni aucune empathie envers la victime. Jean-Pierre Pothin risque 30 ans de réclusion criminelle.
Mercredi 31 Mars 2010 - 15:16
Virginie Baret
Lu 3369 fois




1.Posté par Choupette le 31/03/2010 16:37
2 commères qui se disputent et 2 fiers-à-bras qui s'en mêlent, voilà ce que ça donne...

Ils doivent regretter de ne pas avoir pris un ptit livre cow-boy et aller s'asseoir en-dessous d'un pied d'banian pour se cultiver... un peu.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales