Société

Adieu bureaux de poste, les "agences postales communales" arrivent

Elles se font une place dans le paysage des services publics. Les agences communales remplacent peu à peu les anciens bureaux de Poste. Les syndicats sont vigilants.


Adieu bureaux de poste, les "agences postales communales" arrivent
Le village des Makes à Saint-Louis a son agence communale depuis le mois dernier. Un exemple parmi d’autres de la mutation qui s’opère dans les rangs de la Poste, si familière des Français et des Réunionnais.
 
Cette agence communale, qui a ouvert ses portes le 2 novembre dernier, a pour objectif de "garantir une présence postale de qualité pour satisfaire l’essentiel des besoins des habitants de la commune tant en matière de services postaux que d’opérations financières", annonçait La Poste au moment de la livraison de la structure.
 
En effet, la création d’une agence communale résulte d’une coopération étroite entre élus locaux et La Poste. L’agence communale est en passe de devenir l’une des formules proposées par La Poste pour garantir sa présence dans les territoires ruraux comme dans les zones urbaines sensibles, alors que l’entreprise, sous statut juridique d’établissement public à caractère commercial, est contrainte de s’adapter à l’ouverture à la concurrence voulue par Bruxelles. Mais les usagers perdent-ils au change ?
 
"La différence entre un bureau postal et une agence communale est que dans cette dernière, ce sont les agents communaux qui s'occupent du service postal", explique-t-on du côté de La Poste. 

L'entreprise assure que cette délégation du service postal "n'est pas un désengagement", car "la population aura le même service que dans un bureau de poste. Nous mettons juste notre savoir-faire et nos infrastructures à disposition et formons les agents municipaux chargés de la gestion de l'agence, afin que les habitants aient le même service que dans un bureau de poste."

De plus, l’indemnité compensatrice mensuelle versée par La Poste à la commune, comme inscrit dans ce type de convention (signée pour une durée librement choisie entre un et neuf ans et renouvelable par tacite reconduction pour la même durée),  a été sensiblement revalorisée.
 
Les syndicats sont plus circonspects. "Toutes les opérations dans ces agences communales sont par exemple limitées au niveau des retraits. Au niveau des plages horaires, c’est pareil, les agences communales seront fermées le samedi puisqu’elles sont gérées par des agents municipaux...", commence par constater Eric Taochy, secrétaire départemental de Sud PTT La Poste.
 
Une vingtaine de bureaux transformés dans les trois ans qui viennent

 
Avec cette programmation triennale, c’est la "désertification des zones rurales" qui est en marche selon le responsable syndical. "Ça pénalise la clientèle car il n’y aura pas toutes les opérations de retrait d’argent dans ces agences, ce qui obligera celle-ci à se rendre dans le bureau de poste du centre ville."
 
Le problème de fond rejoint l’inquiétude qui traverse les petits villages isolés du territoire hexagonal. "La Poste se désengage", affirme Eric Taochy. "Cette année, nous avons reçu de la direction lors d’un CHSCT la liste des bureaux de poste qui doivent être transformés en agence communale".

Certains ont déjà muté en agence communale. Le syndicaliste cite pêle-mêle ceux de la Montagne, du Brûlé, de Saint-François (Saint-Denis), du 14e et 17e km au Tampon, à Jean Petit dans les hauts de Saint-Joseph, au Tévelave, à Bagatelle (Sainte-Suzanne), ou encore à Bois d’Olives Saint-Pierre. La liste n’est pas exhaustive. En tout, 20 bureaux seront transformés à La Réunion.
 
Jeudi 24 Décembre 2015 - 12:33
LG-SI
Lu 2545 fois




1.Posté par Pamphlétaire le 24/12/2015 12:34
Je prends un coup de vieux avec la disparition du service public issu des P.T.T. (Postes Télégraphe Téléphone). Adieu la régularité du trafic postal quand la grève ne perturbait pas le service, adieu les longues minutes dans les files d'attente, adieu le 22 à Asnières, adieu,...J'ai vraiment pris un coup de blues...

2.Posté par Simandèf le 24/12/2015 13:47
Les maires concernés auront pu qu'a employé des pti contrats aidés pour la poste.

3.Posté par almuba le 24/12/2015 15:23
Quand on voit qu'à la Poste des Camélias on est resté sans boîte aux lettres opérationnelles pendant 2 mois et qu'il fallait, alors, attendre l'ouverture des bureaux pour poster une simple lettre, il n'y a rien à regretter.

4.Posté par noe le 25/12/2015 06:03
On envoie plus de lettres de nos jours mais des emails plus pratiques , plus rapides que la lumière !

5.Posté par keyser sôse le 25/12/2015 10:07
et ben.....

entre mettre son pognon dans les mains d'un fonctionnaire embauché sur concours......out le mettre aujourd'hui dans les mains d'un "employé communal" embauché par macrotage ou cause de famille nervis.......le choix est difficile....cornélien mème.....
certains ici ne regrette pas la fonction publique....MAIS....dans les boites privés ça marche pas mieux.....la preuve : ORANGE, SFR...etc....le service est pas mieux qu'a la secu ou pole emploi.....
Faut attendre des heures....pour ensuite tomber sur un incapable.....incapable de résoudre votre problème........

je suis désolé mais le service France Telecom était peut être pas mieux que celui d'orange ou sfr MAIS il était existant...au moins.....

6.Posté par citronnelle le 25/12/2015 12:58
Ils pourront aussi ouvrir et voir ce qu'il y a dedans? :)
vu que nous n'avons plus droit à la vie privée c'est juste une question...

7.Posté par Le "progrès" est en marche ? le 26/12/2015 08:33
"La Poste doit s'adapter néanmoins à Internet et à l'ouverture totale à la concurrence du secteur postal en Europe, le courrier ordinaire (moins de 50 grammes) étant libéralisé le 1er janvier 2011.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/01/la-poste-change-de-statut_1312590_3224.html#xcV8ji1iXb346LiL.99
"

(article du Monde du 01/03/2010: http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/03/01/la-poste-change-de-statut_1312590_3224.html

Voilà le libéralisme européen en marche: le monopole postal au profit de la Poste, devenue société anonyme, ayant disparu et la concurrence d'autres organismes postaux et du numérique augmentant, la Poste part en petits morceaux.

Et elle se désengage dans les territoires "peu rentables" ou " non rentables".

C'est la collectivité qui prend le relais. Avec oui, peut-être des "ti contrats" aidés qui seront embauchés pour assurer le job? Bonjour le résultat?

En tous cas, pourquoi le relais n'est-il pas pris par le privé? Pas assez rentable?

Mais est-ce une fatalité?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales