Faits-divers

[Actualisé] Intoxication alimentaire: Le portage des repas de Saint-Denis également touché


Une quinzaine d'élèves du Centre de Formation de la Chambre de Métiers de Sainte-Clotilde ont été pris en charge par les secours.

A priori, le repas servi hier soir à la cantine de l'Université Régionale des Métiers de l'Artisanat serait à l'origine de maux de ventre, vomissements et diarrhées chez une dizaine d'élèves. Bruno, 17 ans, ainsi que ses camarades ne veulent plus mettre un pied à la cantine. "Hier soir plusieurs élèves ont eu mal au ventre avec un civet de poulet. Ils étaient tellement malades que les pompiers ont dû les récupérer. Ca fait peur, je ne vais pas y retourner!"  Ce midi, la cantine est restée fermée.

Ces personnes présentaient des symptômes faisant penser à une intoxication alimentaire. Si cette hypothèse venait à se confirmer, il s'agirait du deuxième cas d'ampleur en moins de 24 heures, après celui touchant un centre médico-social de personnes handicapées à Mont Roquefeuil Saint-Paul hier.

Les élèves refusent de retourner à la cantine
Les élèves refusent de retourner à la cantine
La totalité des repas incriminés provenant de la même entreprise de fabrication

15h50 : La Préfecture émet un point de situation :

Une toxi-infection alimentaire s’est déclarée hier à La Réunion et a touché de nouvelles personnes ce matin. Au total, sur les deux jours, 75 personnes ont montré des symptômes, dont 19 qui ont dû être présentées aux urgences ou hospitalisées. Les autres personnes ont été prises en charge directement sur place (dans les deux établissements médico-sociaux de l’ouest et ce matin dans les CFA de Sainte-Clotilde et du Port) par les équipes du SAMU et du SDIS.

Mesures prises par les services de l’État :

La totalité des repas incriminés provenant de la même entreprise de fabrication, les services de l’État ont appelé hier soir la totalité des clients livrés afin de vérifier qu’il n’y avait pas d’autres malades. Ils ont renouvelé ces appels ce matin.

L’action menée conjointement hier soir et ce matin par les services de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) et de l’ARS-OI dans les locaux du prestataire de la confection et livraison des repas ainsi que sur certains sites de consommation, permettra d’identifier les germes en cause. Des prélèvements ont été effectués sur les repas témoins, restes de repas et selles de malades. Les résultats sont attendus sous 48 à 72h.

A la suite de la découverte de nouveaux cas ce matin un arrêté préfectoral a été pris ce midi, suspendant immédiatement l’activité de la cuisine de l’entreprise, c’est-à-dire la fabrication et la livraison de repas.
 
Cette suspension impose également au gérant de l’entreprise :
- de contacter tous ses clients pour obtenir le retrait de la consommation des produits déjà livrés avec une date de production 17, 18, et 19 février.
- de rappeler ces produits à des fins de destruction
- de nettoyer et désinfecter ses différents ateliers, locaux et matériels
- de faire procéder à une visite médicale du personnel de production afin de confirmer leur aptitude à la préparation de repas.


En cas de symptômes, composez le 15.

17h50 : La Ville de Saint-Denis et le CCAS informent que des symptômes d'intoxication alimentaire ont été détectés en début d'après-midi chez quelques bénéficiaires du dispositif de portage de repas à domicile.  

Ces repas provenaient du même prestataire identifié hier concernant les intoxications qui avaient eu lieu dans les établissements médico-sociaux dans l'ouest.

Dans un premier temps, les services du CCAS ont appelé l'ensemble des  bénéficiaires qui auraient pu être concernés afin de s'assurer de leur bonne santé. Ils leur ont également  rappelé les précautions d'usage en cas d'apparition de symptômes.

En fin d'après-midi, la Préfecture a émis un arrêté prononçant la cessation d'activité pour ce prestataire. Ce dernier assurait jusqu'à présent la confection des repas pour les personnes âgées (dispositif de portage à domicile) et également la confection des repas pour les crèches municipales. A noter qu'aucun cas d'intoxication alimentaire n'a été détecté chez les enfants puisqu'il ne s'agit pas du même repas.

La Ville de Saint-Denis et le CCAS se sont organisés afin d'assurer la continuité de leur mission. Veuillez trouver ci-dessous les détails du dispositif:

- Pour le portage de repas à domicile pour les séniors
Un autre prestataire a d'ores et déjà accepté de confectionner et de conditionner les 285 repas dès demain midi, dans le respect de chaque régime alimentaire spécifique (diabétique, allergique, dialysés , régimes sans viande etc...)

- Pour les crèches municipales
Un autre prestataire spécialisé s'est également engagé à prendre le relais dès lundi, à confectionner et à livrer les repas dans les 7 crèches municipales, ce qui représente 397 repas. Là encore, les spécificités liées aux habitudes alimentaires des enfants seront absolument respectées (repas hâché, en morceaux, régimes spéciaux etc...).


La Ville de Saint-Denis et le CCAS restent vigilants et en contact avec les services de la Préfecture, l'ARS et la DAAF.
Vendredi 19 Février 2016 - 12:23
Laurence Gilibert
Lu 5110 fois




1.Posté par Légadiamb le 19/02/2016 13:39
L'empoisonneur a encore frappé

2.Posté par vipère le 19/02/2016 14:27

3.Posté par Escherichia coli le 19/02/2016 14:28
Pourquoi vous n'avez pas mis la photo de : l'Université Régionale des Métiers de l'Artisanat
aussi appelée le CFA TOUT POURRI

Courage aux jeunes

4.Posté par Pamphlétaire le 19/02/2016 15:15
En clair, ce sont les élèves qui servent de cobayes...Il n'y a pas de plats prélevés et analysés avant qu'il ne soient ingurgités...
Je transpose cette situation dans les plats servis dans un avion de grande capacité et bondé de passagers....Vous vous représentez la scène devant les toilettes....Il y en a qui ne pourraient attendre leur tour....
Mais j'ai vu récemment une émission sur les plats servis à bord des avions à la Réunion où certains plats étaient prélevés pour être analysés avant leur livraison pour éviter une intoxication alimentaire....J'ose espérer que le service des analyses fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 car cela n'a jamais été précisé dans le reportage...
Je pense que des citoyens comme moi aimeraient bien connaître l'entreprise ou les entreprises qui préparent ces plats des fois que des plats soit préparés et vendus dans les supermarchés peut-être sous une autre appellation....Mais on ne risque pas grand chose en France, car il y a la TRACABILITE qui permet de remonter très haut en amont, à l’agriculteur qui a semé le maïs pour le cultiver, le récolter et engraisser les animaux dont certains vont se retrouver dans les plats cuisinés industriellement ou vendus dans le commerce... Bon appétit.

Ils était tellement malades que les pompiers ont du les récupérer c'est mieux de cette manière, après la refonte de l'orthographe-grammaire on verra :
Ils étaient tellement malades que les pompiers ont du les récupérer (car ils sont plusieurs...). Merci.

5.Posté par Caffreman le 19/02/2016 15:16
il y avait du piment dans le civet ?

6.Posté par oui le 19/02/2016 16:48
la sorcellerie là encore frappée !!

7.Posté par Eno2016 le 19/02/2016 17:18
C'est pour varier les repas sûrement !
Ces bambins ont l'estomac fragile !

8.Posté par PP le 19/02/2016 18:04
Mmmmm, quel régal, quelle île.
Quelle Ile, quel régal.
On se régale dans cette île.
Cette île est un régal.
Un jour i appel demain. Et aujourd'hui c'est déjà demain, la roue tourne, c'est le karma.
Plus on se croit haut, plus la chute est dure.
Mais on ne va pas loin en marchant sur la tête des autres pour avancer.

9.Posté par kld le 19/02/2016 18:29
ha la préfecture a agit , c'est bien .ha, l'état de droit ................, que serons nous sans la préfecture , livrés aux bizarreries endémiques , où le plus gueulard ou le plus protégés par deux trois certains y gagnent .je plaisante , bien sur ! bon , plus sérieusement , vive la suspension , lol !

10.Posté par kld le 19/02/2016 18:30
ben post 8 , vive le karma ..ici ou ailleurs ! yes!

11.Posté par li le 19/02/2016 18:53
Poulet la viré ek lo chaleur et zot la cuisiné kan même
Ou alors camion transport la pa nette.

12.Posté par Houlpatie le 19/02/2016 19:39 (depuis mobile)
Et oui a force jure momen de moune et ne pas respe out travailleurs va fé réfléchi a ou un peu

13.Posté par ASFA le 19/02/2016 21:32
QU IL CONTINUE A CONDUIRE DES CARS AU LIEU DE S INVENTER RESTAURATEUR

14.Posté par môvélang le 20/02/2016 08:23
Est-ce que ce sont tous ou l’unique prestataire de Sainte marie, il n’a pas de nom ce prestataire ?

15.Posté par ASFA le 20/02/2016 08:47
ON NE S IMPROVISE PAS RESTAURATEUR , LES NORMES D HYGIENES SONT STRICTES MAIS FAUT IL LES APPLIQUER ,
C EST PLUS FACILE DE CONDUIRE DES CARS

16.Posté par La vérité vraie... le 20/02/2016 13:00
Privatisons, privatisons...le rêve de toute une bande de patrons qui n'en a rien a foutre de la santé publique et peu importe le domaine. BRAVO !
J'espère que les services sanitaires vont totocher grave ! C'est inacceptable !

17.Posté par Pamphlétaire le 20/02/2016 16:29
Le prestataire de service n'a pas été mentionné apparemment mais voici des commentaires relevés dans d'autres sites d'informations et il y a des commentaires pertinents voire judicieux :

Sam974 J’ai été chauffeur livreur sous traitant de cette société et les client qu’on livré ce plaigné tout le temps justement que les repas tourné en plein service....

jean-yves49cholet et toute cette activite "grillades"au bord des routes avec absence de la chaine du froid....et ni eau a proximite pour se laver les mains-on grille ,on serre les mains des habitues ,on encaisse l’argent ,on rajoute le charbon-trouvez l’erreur

sans boule de cristal Il a fallu tous ces cas pour prendre une décision de suspension ? Nos vies ne sont rien aux yeux des autorités ! Dès les 1ers cas, il aurait dû y avoir suspension pour préserver les usagers d’une éventuelle contamination ! le public visé : personnes âgées, jeunes et enfants ! Espérons que les familles porteront plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, pour les nouveaux cas !!! Il a fallu être sûr qu’il n’y avait pas de nouveaux cas ? Les autorités fonctionnent au petit bonheur la chance, à la boule de cristal ? Dès qu’il y a une contamination, tout est verrouillé jusqu’à identification du contaminant !!!

Voilà où mène le copinage

Toujours pas le nom de cette société ? On ne veut pas faire de mauvaise pub aux copains ou quoi ?

hum d’ici qu’on découvre qu’un employé "indélicat" afin de se venger de son employeur..... !

A la suite de la découverte de nouveaux cas ce matin un arrêté préfectoral a été pris ce midi, suspendant immédiatement l’activité de la cuisine de l’entreprise, c’est-à-dire la fabrication et la livraison de repas.

Cette suspension impose également au gérant de l’entreprise :

- de contacter tous ses clients pour obtenir le retrait de la consommation des produits déjà livrés avec une date de production 17, 18, et 19 février.

- de rappeler ces produits à des fins de destruction

- de nettoyer et désinfecter ses différents ateliers, locaux et matériels

- de faire procéder à une visite médicale du personnel de production afin de confirmer leur aptitude à la préparation de repas.

Le personnel qui va dans les cuisines doit subir des analyses de selles...Et le nettoyage doit être effectué de temps en temps concernant les lieux de stockages...

Bon appétit...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales