Politique

Activités bancaires: Thierry Robert veut "protéger les plus fragiles"

Thierry Robert, Député (MoDem) de la Réunion et maire de Saint-Leu, est intervenu sur les dossiers relatifs au début de l’examen du projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires. Voici son communiqué :



Activités bancaires: Thierry Robert veut "protéger les plus fragiles"
"L’Assemblée nationale a entamé ce mardi 12 février l’examen du projet de loi de régulation et de séparation des activités bancaires, présenté par le Ministre de l’Economie et des Finances.

Député MoDem de La Réunion, membre de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale, je suis intervenu cette nuit, dans le cadre de la discussion générale, afin d’y exprimer la position de mon groupe et défendre les amendements que je défendrai en séance publique.

Durant mon intervention, j’ai souligné les points suivants :

Une autre mesure relative à la protection du consommateur bancaire, c’est le plafonnement des commissions d’intervention pour les populations fragiles. Cette mesure est tout à fait souhaitable. Nous proposons d’aller plus loin encore.

Tout d’abord, nous souhaiterions que le plafond global des commissions d’intervention, fixé par décret en Conseil d’État, ne soit pas restreint aux seules populations fragiles. En effet, il ne faut pas oublier les classes moyennes, qui ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts au quotidien !

Ensuite, nous proposons que les commissions d’intervention soient intégrées dans le calcul du taux annuel effectif global (TAEG). Cette disposition vise à faire cesser les pratiques de certains groupes bancaires qui prélèvent illégalement des commissions d’intervention, en plus des intérêts débiteurs que sont les agios.

Enfin, il est nécessaire que soit appliqué le principe d’égalité territoriale dans l’accès au crédit et la tarification des services bancaires sur tous les territoires où exercent les banques et établissements de crédit. Ce principe devrait être effectif aussi bien dans les territoires de la France d’Outre-Mer que de la France métropolitaine. Il est injuste que des services, proposés par un même groupe bancaire, puissent être gratuits pour les particuliers de l’hexagone et tarifés pour ceux des Outre-Mer !

On le voit, cette réforme bancaire comprend de nombreux dispositifs autour de la régulation des activités bancaires, de la résolution des crises et de la protection du consommateur.

Je veux protéger les populations les plus fragiles et la classe moyenne, mais aussi obtenir une équité de traitement entre tous les territoires.

Je souhaite aussi que les membres du Conseil de stabilité financière, désignés par le Parlement, puissent avoir un pouvoir décisionnel et que les propositions du Conseil soient rendues publiques.

Dans cette démarche, je défendrai, le mercredi 13 février, six amendements, et mon groupe douze amendements."

Thierry Robert
Député de La Réunion
Maire de Saint-Leu
Mercredi 13 Février 2013 - 08:22
Lu 939 fois




1.Posté par David ASMODEE le 13/02/2013 09:00
Dragon Ballllll Z ! Combat tous les méchants !!!
Dragon Baaaalllll Z ! Combat fatal du bien contre le mal.

Au moins nos super héros pays ne sont pas stupides comme Superman qui persiste à mettre son slip sur son pantalon.

2.Posté par noe le 13/02/2013 09:43
Non et non !
Les banques sont trop polluées par des tits comptes qui sont tj à découverts !

Pour l'ouverture d'un compte , on devrait demander aux gens un salaire minimum de 1800 € ...je ne vois pas pourquoi ceux qui sont au RSA , aides diverses doivent obligatoirement posséder un compte bancaire !
Ces tites sommes polluent nos pauvres banques pour leur gestion ...ces comptes sont tout le temps "à découverts" ... et occasionnent beaucoup de frais !

3.Posté par Boa Bill le 13/02/2013 10:15
"1.Posté par David ASMODEE le 13/02/2013 09:00

MDR ! Dragon Ballllll Z... Lol ! Je n'ai jamais osé. _merci_

Bertel de Vacoa

4.Posté par non à la fin des pièces et billets le 13/02/2013 10:23
J’espère qu’il s’opposera au projet de loi visant à interdire tout paiement en liquide (billets et pièces) de tout achat supérieur à 1000 €, mesure annoncée par Matignon le 11 février.

Si on laisse faire la prochaine étape ce sera un montant plafond de 50 € (déjà prévu en Italie) puis la disparition de l’argent liquide et finalement l’implantation d’une puce individuelle sous la peau.
La marche vers un esclavage moderne continue.

5.Posté par Ptipiment974 le 13/02/2013 12:47
Pour une fois je suis d'accord avec Mr ROBERT mais comme dit Noe il faudrait que les gens ne puissent dépenser plus qu'ils ne gagnent.... Je comprends que certaines personnes ont peut de moyen pour vivre mais essayons d'éviter des achats inutiles pour avoir les dernières technologie ( si on a pas assez d'argent) et se concentrer sur les dépenses utiles ( nourritures, vêtement .. Pas démarques pour nos enfants etc etc....)
Un peu de raisonnement

6.Posté par thierry le 13/02/2013 13:09
Il sort d'où ce DEPITE ? il est vraiment a coté de la plaque , ces propositions ont déja été faites par Patrick LEBRETON, Député , et un vrai

7.Posté par Pôv ti marmaille! le 13/02/2013 14:14
"Thierry Robert veut "protéger les plus fragiles"
pas de panique amis banquiers , il ne parle que de lui, pauvre député promotteur immobilier et cumulard...il a peur de manquer !

8.Posté par l'abruti le 14/02/2013 15:46
D'un coté les politiques par leur immaturité fragilise le tissu économique et précarise la population et d'un autre coté ils se posent en défenseurs des pauvres et protecteurs des faibles tout ça pour mieux tenir en laisse l 'électorat. La démagogie n'a aucune limite

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales