Faits-divers

Accident au rallye : "Les spectateurs ne devaient pas être là"


Capture d'écran Facebook
Capture d'écran Facebook
L'accident au rallye de Saint-Joseph qui a blessé cinq personnes hier après-midi fait aujourd'hui polémique. Une voiture est venue percuter le public dans un virage, lors de l'épreuve spéciale Curcuma. Selon Philippe Maillot, directeur de l'épreuve et référent technique de sécurité du Comité régional du sport automobile, "les spectateurs ne devaient pas être là".

Friands des courses automobiles, les Réunionnais ne respecteraient néanmoins pas toujours les consignes de sécurité, pourtant strictes. "Nous devons suivre un timing très réglementé. Mon équipe et moi mettons en place les dispositifs de sécurité bien avant la course et la première voiture d'encadrement passe 90 minutes avant le départ de la course", explique Philippe Maillot.

Il parcourt en effet les zones avec son équipe avant les courses afin de déplacer les spectateurs se trouvant dans des secteurs dangereux. Des balises vertes sont placées dans les endroits dédiés au public, aucune balise n'est placée dans les zones interdites et des balises rouges dans les parties les plus dangereuses. "Même sur les terrains privés, nous avons négocié au préalable avec les propriétaires pour qu'il n'y ait personne sur place, nous mettons même des balises rouges devant les portails", précise-t-il.

Les voitures d'encadrement "vérifient et informent". "Nous passons plusieurs fois pour déplacer le public et lui expliquer les règles. Nous avons des vigiles sur place pour vérifier que les zones sont respectées. Sans quoi, la course ne démarre pas. Nous avons déjà eu plusieurs annulations de courses pour ces raisons", explique le référent technique.

"Le temps que l'un de nos vigiles nous informe hier de la présence d'un groupe en zone interdite, il était déjà trop tard"

Comment un groupe de spectateurs a donc pu se trouver dans ce virage hier? "Lorsque tout est vérifié, nous déposons une attestation avec les gendarmes qui eux la transmettent à la préfecture pour que la course puisse commencer. Une fois la course lancée, les voitures partent toutes les minutes à vive allure. Le temps que l'un de nos vigiles nous informe, hier, de la présence d'un groupe en zone interdite, il était déjà trop tard. On parle de fractions de secondes", s'indigne Philippe Maillot.

"C'est dommage, car il y en a toujours qui ne veulent pas respecter les règles. Je refuse d'entendre qu'ils étaient mal informés", termine-t-il.

Référent technique pour le Tour Auto également, il rappelle que l'événement se déroulera les 3, 4 et 5 juillet prochains mais qu'il sera annulé "au moindre écart du public".

Quant au véhicule concerné par cette sortie de route, il s'agirait d'un problème de mécanique, une hypothèse qui doit encore être confirmée par les enquêteurs.
Lundi 11 Mai 2015 - 11:05
SH
Lu 3062 fois




1.Posté par machin chose le 11/05/2015 12:48
le rallye est aussi dangereux que le surf . A prohiber sur les espaces publiques.
Les organisateurs doivent être sanctionnés . Assez de routes coupées , de bruit et de spectateurs blessés !
il faut enfermer les vroumvroumeurs.

2.Posté par ZembroKaf le 11/05/2015 13:06
"C'est dommage, car il y en a toujours qui ne veulent pas respecter les règles. Je refuse d'entendre qu'ils étaient mal informés", termine-t-il.

Jusqu'à preuve du contraire VOUS êtes responsable de la sécurité des personnes de la 1ère à la dernière seconde de l’épreuve !!!

"Les spectateurs ne devaient pas être là"

des paroles d'un irresponsable et un manque de respect envers les victimes !!!
En lisant tous les articles (ici ou ailleurs), VOUS comité d'organisation a eu un mot de "compassion" pour ses personnes...c'est toujours (ces personnes ou ces gens là ne....)

Dans un drame M.Maillot on compatis d'abord...et on cherche les responsabilités ensuite !!!
Je ne connait pas ces personnes là...bon rétablissement à eux....heureusement que ce n'est pas plus grave que ça !!!

3.Posté par Jeannot le 11/05/2015 13:25
Il faut comprendre que ce n'est que la bêtise, ou l'inconscience qui tue accidentellement!

-Rouler bourré, rouler trop vite là ou ça glisse, se mettre dans un virage alors que des autos arrivent à fond, surfer au milieu des requins, bref à chaque fois des téméraires, ou des têtes "frais"!

4.Posté par GIRONDIN le 11/05/2015 14:23 (depuis mobile)
Qu'il demande des subventions pour assouvir leur passion, c'est la mode en ce moment . Oui c'est une passion.
alors à quand les vigies Rallye?

5.Posté par jean le 11/05/2015 15:14
etant gendarme lors de divers rally par le passé, il est maintenant difficile de faire deplacer des gens qui se mettent par les Agents de securité
dans les zones dangeureuses, dans mon temps meme les gendarmes se faisait remonter les bretelles en cas de non exercices de nos missions .
à voir donc dans le futur ...

6.Posté par aldo le 12/05/2015 05:20
c'est du pure mensonge ce que dit cette personne pendant des années le rallye de saint jo est passé devant ma maison il non jamais mi quoi que ce soit ni même venu nous voir mai par contre la veille ou les jour précédent le rallye plusieurs pilote passer a des vitesse de folie pour soit disant faire des repérage sécurité mou œil est je suis pré a luis dire en face si il le désire

7.Posté par Zoreil le 12/05/2015 08:26 (depuis mobile)
"Les spectateurs ne respecteraient pas les consignes de sécurité. ...." C'est comme pour le surf tiens. Vite, tuons les voitures de rallye.... il faut les exterminer !

8.Posté par Mwa la pa di le 12/05/2015 10:34
Zembrocaf avec ton raisonnement c'est le maire et le préfet qui sont responsables si des cons se baignent en zone interdite et se font attaquer par un requin....

9.Posté par polo974 le 12/05/2015 17:28
au vu du résumé de la course qui est passé sur antenne, ils savaient que leurs "mesures de sécu" étaient insuffisantes.

à chaque virage, il y avait foule dans l'extérieur...

un virage en épingle est suffisamment dangereux pour être rubalisé rouge.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales