Faits-divers

Abdul Hack Juan encourt un mois de prison avec sursis

Le procès d'Abdul Hack Juan, jugé pour rébellion et outrage à agents, a eu lieu ce matin. Le délibéré sera rendu par le tribunal correctionnel le 25 janvier à 8 heures.


 
Quasiment quatre heures de procès pour ce qui, quotidiennement, ne dure que quelques minutes. "Des insultes proférées à agent, voilà un type d'affaires que nous rencontrons plusieurs fois par semaine", a rappelé le procureur de la République, ce matin à l'occasion du procès d'Abdul Hack Juan.

Évidemment, la place dans la société du prévenu, fils de Nassimah Dindar, en est la cause principale. Cela a donc donné une ambiance particulière ce matin avec, sur les bancs du tribunal correctionnel, des agents de police, des journalistes et des citoyens venus soutenir l'accusé…

Des vidéos qui apportent des éléments... insuffisants pour que la vérité éclate

Un procès également particulier dans le sens où les images (caméra de surveillance et téléphones portables de témoins de la scène) prises lors de l'altercation entre les quatre agents se constituant partie civile et l'accusé, Abdul Hack Juan, ont été visionnées lors de ce procès.

"On n'ira pas très loin dans ce dossier si on se contente d'essayer d'opposer la parole d'Abdul Hack Juan à celle des policiers", a affirmé en préambule Me Rémi Boniface, avocat de la défense. Son analyse s'est avérée juste : Jusqu'à la fin du procès, la vérité n'a pas été mise en lumière et l'on en restera là, les images vidéo ne permettant pas plus de répondre clairement à la question suivante : Ce vendredi 13 à 13 heures, qui a provoqué qui?

Des images vidéo qui vont toutefois servir de base d'argumentation majeure aux plaidoiries. "Il y a un menteur dans cette salle, le menteur c'est Abdul Hack Juan", a clairement affirmé Me Frédéric Marionneau, avocat de la partie civile qui a notamment rappelé qu'Abdul Hack Juan n'en est pas à son coup d'essai en terme de provocation et d'outrage à agent. En 2008, un contrôle d'identité avait déjà mal tourné.

Sur la vidéo, Me Frédéric Marionneau démontre que l'accusé frôle le camion de police, et contrairement aux autres passants, se retourne avec insistance vers les agents comme s'il s'adressait à eux. Pour Me Remi Boniface, "si nous voyons tous la même chose, ce passage montre un individu qui marche à allure normale, les bras le long du corps, sans aucune réaction particulière".

Me Rémi Boniface : "Laissez le prévenu s'exprimer !"

Me Rémi Boniface a constamment essayé de prouver que le "flagrant délit", situation permettant légalement à un agent d'effectuer un contrôle d'identité, n'est pas vérifié en l'espèce. "Il aurait dit, 'a ou la merde, sa un l'heure pou passe ter la'. Les images montrent qu'il n'a pas pu avoir le temps de dire cela durant les quelques fractions de secondes où il se retourne vers le véhicule", insiste-t-il. La partie civile affirmera que cette phrase commence à être prononcée avant qu'Abdul Hack Juan tourne la tête vers les agents.

La suite est connue. La situation dégénère lorsque les policiers décident, estimant avoir reçu des insultes, de vérifier l'identité du jeune homme. Abdul Hack Juan refuse d'entrer dans le camion, les gens s'amassent, Ibrahim Dindar intervient pour calmer le jeu… et finalement un agent de la Brigade Anti Criminalité finit par utiliser son gaz lacrymogène pour disperser la foule alors qu'Abdul Hack Juan est mis en garde à vue.

A plusieurs reprises, interrogé par le président ou par son avocat, Abdul Hack Juan s'est adressé à la cour. Il a tenté d'expliquer qu'en sortant de la mosquée pour le Ramadan, le jour de son anniversaire, il ne s'était pas adressé aux agents, encore moins pour les insulter.

Des discours parfois un peu longs et redondants, qui ont fait l'objet à plusieurs reprises d'une interruption par le président de la cour rappelant que "c'est moi qui mène les débats, ce n'est pas vous", alors même que Me Rémi Boniface s'insurgeait que "ce n'est pas correct, écoutons le prévenu s'exprimer".

"Quel est l'intérêt pour ces agents d'interpeller un passant qui n'a rien fait?"

Le procureur de la République a d'abord estimé que le vivre-ensemble est un exemple à la Réunion et doit le rester. Sur les faits, "quel est l'intérêt pour ces agents d'interpeller un passant, à 30 minutes de la fin de leur service?", a-t-il interrogé, ajoutant avec un brin d'ironie : "Et s'il n'y a pas eu d'insultes selon M. Juan, le policier aurait-il alors rêvé et entendu une insulte venue du ciel?"

Rappelant qu'Abdul Hack Juan a une place dans la société réunionnaise particulière, il lui a signifié que plus que n'importe qui, "vous devez être un exemple, un citoyen encore plus respectueux des lois que les autres".

Le procureur a demandé à la cour que l'accusé soit condamné à un mois d'emprisonnement avec sursis et à un stage de citoyenneté. Le délibéré sera rendu le 25 janvier à 8 heures.
Mardi 30 Novembre 2010 - 16:29
Melanie Roddier
Lu 3186 fois




1.Posté par Gérard Jeanneau le 30/11/2010 17:52
Il y a tout de même une bonne dose d'arrogance de la part du jeune homme quand il demande aux policiers d'être prudents. Oser donner des ordres à la police, c'est un peu fort de café! Rien que cela mérite une leçon de citoyenneté!

A comparer avec ce que j'ai vécu!

2.Posté par noe974 le 30/11/2010 19:08
Qu'on laisse ce jeune gens en paix !

Si c'était un simple "voyou" aurait-on fait tout ce cinéma ?

Un peu de respect pour lui !

3.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 30/11/2010 20:08
2.Posté par noe974: ??? ah bon ? ça ne ressemble en rien a l'extrémisme habituel...
aurait on touché la partie politiquement sensible de l'inquisition habituellement exprimée envers les violences des hommes noé 974 ?

4.Posté par Candide le 30/11/2010 20:44
Bien sur Monsieur Boniface que c'est le fils de. C'est pour cela que vous êtes son avocat et que vos amis du PCR ont organisé un rassemblement à ce sujet quelques jours après l'incident. Facile de changer d'arguments en fonction du vent. On comprend mieux pourquoi on parle de l'avocat du diable quand quelqu'un est de mauvaise foi.

5.Posté par lol le 30/11/2010 21:44
Le stage de citoyenneté devrait être de faire le nettoyage de la rue Maréchal LECLERC

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/11/2010 22:04
c'est quoi cette connerie ..? sous prétexte d'être le fils ou la fille de, nous devrions être plus exemplaire que ceux ou celles qui ne sont le fils ou la fille de "personne"(au sens médiatique du terme)..?

encore une con-ception..à coup sûr !

7.Posté par MENSONGES974 le 01/12/2010 00:37
Qu'il à l'air puéril et arrogant... on dirait un jeune révolté de 14 ans... aurait t-il un passé si dramatique et misérable, ou simplement un ti gaté pays...?

8.Posté par palaksa le 01/12/2010 01:23
dar li po pass balé dovan la moské alor, na war si li gyni ténir in balé

9.Posté par calebasse le 01/12/2010 05:30
un" branleur" qui se fait juger pour des faits d'outrage, rebellion même si c'est le fils d'un procureur et d'une présidente d'un conseil général, reste un "branleur".

L'habitude est la seconde nature : ce fils mal éduqué et qui se sent au dessus du système continuera à faire des "conneries" et il se fera encore prendre : l'avenir nous dira le reste.

Que justice soit rendue car à "force aller à l'eau calebasse y casse".

10.Posté par Labri le 01/12/2010 06:23
Si je comprends bien cet avocat,il n'y a pas de limite à la liberté puisqu'elle n'est pas un outrage.On peut donc en user en toute liberté même et y compris pour injurier les forces de l'ordre.Mais alors,pourquoi ce procès?

11.Posté par noe974 le 01/12/2010 07:11
"Nul est censé ignorer la Loi" , tel est l'adage !

Ce jeune homme , de par sa position , croyant , intelligent , 32 ans , responsable ... doit , plus que les autres , être respectueux des lois . Il y a un "mais" , si ce sont les forces de l'ordre qui ont abusé de leur pouvoir , ce n'est pas sérieux pour eux ...

La peine demandée est un peu forte (mais je n'étais pas là comme témoin , je n'ai pas vu la scène) ... Les on-dit , les non dit , tout cela n'est pas sérieux .
Demander l'identité à quelqu'un qui sort d'une salle de prière , n'est pas aussi sérieux pour nos policiers (que je respecte : ils font un travail extrèmement utile) ...

Les juges doivent faire la part des choses (et j'ai confiance en leur jugement) !

12.Posté par ASSENJEE.M le 01/12/2010 09:22
Mr DUPUY,connaissant votre antipathie pour la famille de Mme DINDAR,vous vous attendiez certainement à un dénouement plus sévère à l'encontre de Abdul Hack JUAN,malheureusement l'affaire n'a pas convaincu le juge et la sentence est bien loin de ce que bon nombre de personnes et notamment les anti Dindar s'attendaient.
On peut dire que cette fois ci c'est DINDAR 1, DUPUY 0

13.Posté par lol le 01/12/2010 10:13
Post12 si on parle du fils de Nassimah DINDAR sur ZINFOS974 c'est qu'il a été malfaiteur n'est ce pas ? pourquoi vous en prendre à monsieur DUPUY puisque tous les médias de la réunion en parle??? il ne fait que son travail de média monsieur!
Alors média + nassimah - On verra bien le jugement, toujours pour le fils d'une présidente du conseil général il a été jugé au tribunal correctionnel et ça ça ne coure pas des rues.

14.Posté par La Pulmoll Verte le 01/12/2010 11:26
Noël approche je vais me faire une dinde aux marrons cette année...

15.Posté par easydort le 01/12/2010 12:01
Et comme ça la police ne peut pas mentir... non?
Je vais vous donner un Syllogysme, et vous me direz ce que vous en pensez:
- La Police est représentée par des hommes et des femmes
- La Police ne ment jamais
- donc les hommes et les femmes ne mentent jamais...

Mais donc, quand La Police dit, "M. Juan s'est arrêté devant le camion pour nous insulter", et que les vidéos (sans son) montrent clairement que le passant (désigné comme M. Juan), passe d'un pas constant et régulier, sans s'arrêter, la Police ne ment pas?

Bref, on peu se demander si ces pôliciers, n'ayant pas clairement entendu quoi que se soit, se soient empressé d'interpeler le premier passant venu, de lui demander des explications, et ayant franchi un seuil de non retour, sont acculer à conserver une version, dont les vidéos mêmes n'arrivent pas à prouver quoi que se soit!
Bravo! On doit pouvoir savoir reconnaître que nous ne sommes (nous hommes et femmes) pas Dieu, même dans la Police...
A bon entendeur...

16.Posté par FoxMulder 2012 le 01/12/2010 14:49
"le vivre-ensemble" en prend un sacré coup... enfin... si il existe encore...
En tout cas c'est marrant de lire les commentaires des gens (ici ou ailleurs) qui se permettent de juger les gens sans rien connaitre au faits...

Mentalité la Réunion, une "qualité" qui doit resté Endémique !

ps : si on me pose la question si je suis mieux placer pour savoir, je répond que oui, j'y étai ce jour là justement...

17.Posté par Etoile le 02/12/2010 12:48
Je suis persuadée que la police y est pour quelque chose, combien de fois j'ai failli me faire écrasée par leur camion dans la rue piétonne. Ils sont sans gêne et ordonne aux gens de dégager en toute vitesse devant eux...c une rue piétonne mince. Lorsque l'on voit des policiers s'arrêtaient et siffler des jeunes filles, les draguer pendant leur service...je peux confirmer cela je l'ai vécu et je parle bien des policiers de Saint-Denis...et qu'une affaire comme celle-ci éclate...j'ai vu les vidéos entendu des personnes qui étaient sur place...et ça ne m'étonne pas que là ce soit encore une erreur de la police.
Peu importe si il s'agit du fils de tel ou intel, il n 'y a apparement pas de preuves concrètes et il semble évident d'après ce que je vois tous les jours que la police ici soit innocente. Punir ce jeune homme, le condamner à faire cela en prétextant qu'il faut qu'il montre l'exemple par c le fils de...
c du n'importe quoi pour moi. ll y a tellement d'autres affaires plus importantes et d'autres personnes à condamner que l'on ne traite et condamne pas!
Dans quelle société vit-on?
Je suis persuadée que bientôt une autre affaire comme celle-ci va éclater sur Saint-Denis, avec certains policiers qui se croient au-dessus de tout et n'hésitent pas à le faire savoir...pfff

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales