Politique

ARAST : la Commission permanente désavoue Nassimah Dindar

La présidente du Conseil général aurait souhaité que sa collectivité locale verse de l’argent à la CAF ou aux CCAS, ensuite charge à ces deux institutions de payer les 1.000 euros aux ex-salariés de l’ARAST. Au moment du vote, une majorité de conseillers généraux a voulu que ce soit le Département qui fasse ce travail.


ARAST : la Commission permanente désavoue Nassimah Dindar
Nassimah Dindar ne s’attendait sans doute pas à une Commission permanente aussi agitée, hier matin. Si les conseillers généraux – majorité composite et opposition – ont entériné à l’unanimité, la proposition de la présidente du Conseil général d’offrir une aide d’urgence de 1.000 euros aux ex-salariés de l'ARAST, ils ont contesté la méthode pour concrétiser “son geste”.

C’est bien sur la méthode qu’il y a eu divergence. La présidente a proposé que le Conseil général verse le montant global de “l’aide sociale d’urgence” soit à la CAF (Caisse d’allocations familiales), soit aux CCAS (Centre communal d’aide sociale). Ce serait ensuite à la CAF ou aux CCAS de payer les 1.000 euros aux ex-employés de l’ARAST.

“En ce qui concerne les CCAS, Nassimah Dindar souhaitait verser 100.000 euros aux villes de Saint-Benoît, Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-Denis, et 40.000 euros aux autres communes, soit 1,2 million d’euros”. Cette proposition a été contestée aussi bien par des conseillers généraux de l’opposition que de la majorité composite.

“Verser de l’argent aux CCAS, pose deux problèmes. Le premier, aucune municipalité ne connaît le nombre exact d’ex-travailleurs de l’ARAST dans sa commune. Certaines communes ne comptent que moins d’une dizaine d’ex-salariés. Et que vont-ils faire de l’excédent de cette aide d’urgence ?”

“Autre souci, chaque CCAS doit réunir son conseil d’administration avant de distribuer l’argent versé par le Conseil général. Dans cette hypothèse, combien de temps devra attendre les bénéficiaires avant de recevoir de cette aide soi-disant d'urgence”,  s’est interrogé un conseiller général de l’opposition.

Face à cette contestation, Nassimah Dindar a choisi de mettre les trois options au vote : la paiement par la CAF, les CCAS ou le Conseil général. Au moment du vote, l’opposition pour l’option Conseil général, a fait pencher la balance.

“Ceux qui étaient pour que ce soit le Conseil général qui paye les ex-salariés de l’ARAST, ont été plus prompts. Plusieurs hésitants, ont finalement levé la main avec nous. C’est - presque - à l’unanimité que la Commission permanente a décidé que ce sera le Département qui versera les 1.000 euros aux 1.200 ex-salariés de l’ARAST”.
Mardi 19 Janvier 2010 - 07:08
Jismy Ramoudou
Lu 1833 fois




1.Posté par mwa la pa di le 19/01/2010 07:26
Le pire est à venir car à ma connaissance :
1) toute aide du C.G. doit passer par une assistante sociale pour être validée.
2) Toute aide doit correspondre à des critères (situation, ressources,...) alors à quand la distribution?


2.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 19/01/2010 07:53
Voilà Mme DINDAR, on y est, a ce moment ou vous allez devoir rendre des comptes sans qu'il soit possible d'impliquer L'Elysée malgré lui... Aujourd'hui, votre carte UMP ne vous sert plus qu'a caller la porte de la CAF (elle même très impliquée dans votre politique contre les ENFANTS et leurs PERES), et CGSS en position Ouverte...

C'est sure, votre arrogance et celle des organismes qui ont marché dans vos pas, ne sera plus la même a notre éfard...
*Vous voyez, vous ne pourrez plus distribuer d'APA Amazoniens Electoralistes
*Et les Mesures AEMO (mandatées par les Juges des Enfants) pourront surement maintenant aboutir a des MESURES MELANIES, sans que les Pédophiles en Fuite n'aient le temps de sortir du Département...

Alors, un mal pour un bien (quand tant de Pères, en Milliers, ont perdu leur Travail dans le silence complice et interressé des Services Sociaux Départementaux menés par Mme Dindar et Payet) si L'ARAST, le 115, la HALDE, Le Défensseur des Enfants, etc... doivent êtres REFONDUS en un organisme D'ETAT, LOYALE, PARITAIRE, EGALITAIRE envers, cette fois ci, TOUS LES CITOYENS (ça veut dire ENFANTS et PERES aussi)...

Nous ne voulons pas que ces Gens perdent leur TRAVAIL, comme ils nous ont parfois fait perdre le NOTRE en même temps que NOS ENFANTS, mais nous VOULONS que la MORALE, la DEONTOLOGIE, L'HONNEUR sauvent leur Famille dans un Nouvel engagements PUBLICS PARITAIRES, hors réglement de Fourniture de Pouponnière...

Nous savons bien ce que NOEL IGNIOBLE sans nos ENFANTS ni cadeaux pour eux VEUT DIRE, c'est TROP DEGUEULASSE pour imposer ça aux Employers de L'ARAST.
Tâchez donc d'expliquer ça a vos Enfants Madame...

3.Posté par arnold le 19/01/2010 08:15
Pas forcément, des aides financières peuvent être directement décidées et versées par le cabinet.

4.Posté par daniel Lapierre le 19/01/2010 09:52
Bonjour à l'ensemble du personnel de l'Arast.

Comme convenu, lors de deux précédentes réunions, le choses se mettent en place, les procédures se poursuivent, pour arriver à la saisine du Conseil des Prud'hommes, afin que soit statuer sur le transfert du personnel au Conseil Général. Le collectif "motion en recherche de responsabilité" que je préside s'oriente résolument vers la négation du licenciement économique, donc pour l'instant, il n'est pas question de demander le paiement des indemnités de licenciement puisque notre thèse est celle de la poursuite des contrats par transfert au Conseil Général. Nous estimons que critères légaux qualifiant le licenciement économiques ne sont pas réunis.
Une réunion est prévue le mercredi 20 janvier 2010 à 9 heures au Centre des finances à la Saline les Bains.
Au cours de cette réunion, les dossiers de saisine du Conseil des Prud'hommes seront complétés et transmis sans délais à la juridiction.
Je précise que contrairement aux autres, nous allons saisir la juridiction au fond et non en référé.
Comptant sur votre présence et votre participation.
Je vous demande de confirmer votre présence, à l'adresse mail:
contre.ladilapidationdesfondspublics@hotmail.fr
Bon courage à tous.
Daniel LAPIERRE.

5.Posté par kersauson de (P.) le 19/01/2010 11:06
1000 * 1500 salariés 1,5 millions d euro

en PRIME EXCEPTIONNELLE

pourquoi pas en AVANCE sur indemnités

cette prime exceptionnelle (tant mieux pour les Arast) sera en plus pour eux, MAIS 1,5 million payés par NOUS

Qt la demande faite à la CAF de verser les retraites des le 1 (IMPOSSIBLE): que Mme DINeDAR demande aux organisms sociaux HLM de prelever les loyers le 15,20 du mois au mieu du 1 ... CA elle peut le faire

ELLE a atteint le fond de son INCOMPETENCE

6.Posté par L'autruche le 19/01/2010 12:21
C'est la chienlit madame !!!
Démissionnez que diable !!!

7.Posté par parama le 19/01/2010 12:43
5.Posté par kersauson de (P.) le 19/01/2010 11:06
cette prime exceptionnelle (tant mieux pour les Arast) sera en plus pour eux, MAIS 1,5 million payés par NOUS.
Autant je suis d'accord avec vous concernant le décalage des prélèvements de loyers, autant que je ne le suis concernant votre position précédente.
Avec 1000€ je ne pense pas que le personnel de l'arast pourront rouler en Ferrari demain. Ils sont déjà au fond du gouffre. Ils sont obligés d'accepter la solidarité familiale et voisinage pour mettre un peu de riz dans l'assiette de leurs enfants.
Combien de millions (qui viennent de nos impôts) le CG, la Région ou autres communes dépenses en festivités?? Je suis persuadé que beaucoup de réunionnais préfèrent voir 1,5 millions aller vers ces familles que voir tous ces millions qu' a jeté G Annette en arrêtant tous les projets sur st denis, ou encore le salaire illégal de la fifille à polo.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales