Société

AJFER : "La Garantie Jeunes doit aller au-delà de ce qui est prévu"


AJFER : "La Garantie Jeunes doit aller au-delà de ce qui est prévu"
De retour d'une mission au Parlement Européen, où il était invité par le député européen Younous Omarjee, du 14 au 27 juillet dernier, Gilles Leperlier (AJFER) a tenu à mettre l'accent sur un dispositif qui pourrait contribuer à faire baisser le chômage des jeunes, notamment à la Réunion.

"On a aujourd'hui une stratégie "Europe 2020" qui a été mise en place par la commission européenne, qui a décidé de créer un fonds spécifique pour lutter contre le chômage des jeunes", souligne Gilles Leperlier. L'Initiative Emploi des Jeunes (IEJ), ou Garantie Jeunes, est un fonds à destination des Etats membres qui ont un taux de chômage important, dont la France, qui a bénéficié d'une dotation de 570 millions d'euros. "La France a décidé de mettre en place cette Garantie Jeunes dès le mois de septembre", explique Gilles Leperlier.

Cette garantie jeunes repose sur trois axes :

- l'identification des "NEET", les jeunes qui sont hors du système (sans formation, sans école, sans emploi), afin de les réorienter. Ils bénéficieront également d'une allocation de 483 euros par mois et d'un suivi par une commission.
- le développement de l'alternance et de l'apprentissage
- le développement de l'esprit d'entreprise chez les jeunes

"Cette Garantie Jeunes doit aller au-delà de ce qui est prévu", explique Gilles Leperlier. L'Etat prévoit en effet de l'expérimenter dans 10 régions. Or, ce programme est éligible dans 12 régions de France dont les DOM.

"Au lieu de faire une expérimentation sur 10 régions seulement, on demande à ce que toutes les régions qui sont éligibles puissent en bénéficier le plus tôt possible", indique le représentant de l'AJFER.

L'AJFER demande également, afin "d'améliorer la lisibilité des dispositifs et des offres d'emploi", la mise en place d'un "service public d'orientation et de la formation professionnelle", ce qui permettrait aux jeunes "de bénéficier d'un interlocuteur unique".
Enfin, Gilles Leperlier exhorte les parlementaires de la Réunion "à monter au créneau car il est important que l'on puisse tirer le maximum des fonds européens à notre disposition".
Vendredi 2 Août 2013 - 16:31
Lu 678 fois




1.Posté par Oté le 02/08/2013 16:59
Aller à Bruxelles deux semaines, probablement sur ses congés payés et sur ses fonds propres , pour avoir ces informations par ailleurs disponibles sur le net était il un "sacrifice" vraiment indispensable ? Quel beau sens du devoir personnel Me LEPERLIER !

2.Posté par ndldlp le 02/08/2013 17:07
les missions locales jouent déjà en grande partie, ce rôle.

quid de la gestion des fonds ? confiées aux missions locales ? gérés par un CLS au niveau de la Préf ??

3.Posté par mission locale auvre de nous le 02/08/2013 18:52
^les missions locales au même titre qu'un autre organisme bien connu ces temps ci dont je ne citerai pas le nom, sont aujourd'hui des organismes en souffrance....

4.Posté par fred le 02/08/2013 20:20
Les missions locales tournent comme le vent selon la politique du gouvernement... Quel intérêt alors?
Beaucoup de structure pour peu de résultats: chômage des jeunes en hausse, encore plus à La Réunion. Té bé à kel moment les critiques sont constructives? Causer pour causer, faudrait sortir de derrière son ordi et se bouger

5.Posté par ndldlp le 03/08/2013 01:48
quelle évolution depuis le rapport de 2002 sur les missions locales réalisé localement....???

6.Posté par @Fred le 04/08/2013 01:24
Poste 4
on veut bien bouger Fred, mais pas avec vous c pas difficile a comprendre.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales