Blog de Pierrot

A quoi servent les SEM dans l'immobilier ?

Jeudi 1 Octobre 2009 - 16:55

Depuis quelque temps, plusieurs locataires de la résidence "Ilot du Marché" à Saint-Denis se plaignent du montant des charges locatives de leurs immeubles. Ils reprochent à leur propriétaire, la SODIAC, de leur faire payer des charges indues et de ne pas effectuer des travaux pourtant nécessaires : toitures qui fuient, portes branlantes, parc de jeux non sécurisés, etc...

Et ce n'est qu'un début. La Confédération nationale du Logement, qui défend les locataires, va continuer à inspecter les charges de nombre d'autres immeubles afin de dénicher les charges facturées illégalement aux locataires.

En cause, cette fois, la SODIAC. Derrière ce sigle se cache une SEM de la mairie de Saint-Denis.

Qu'est ce qu'une SEM? C'est une société de droit privé, dans laquelle la moitié au moins des actions est détenue par une ou plusieurs collectivités territoriales, ce qui leur assure une prééminence dans les organes de décision. Dans le cas d'espèce, ce sont les élus de Saint-Denis qui sont les véritables "patrons" de la SODIAC. Son PDG est actuellement Alain Armand et son capital est de 4.380.200 euros.

On l'oublie souvent mais quand la majorité du capital est détenu par des collectivités publiques, cela implique que le reste du capital -qui peut aller jusqu'à 49%- est détenu par des entreprises privées. Qui vont donc bénéficier, "en veilleurs la kok", du marché captif que leur procurent les SEM.

Autres caractéristiques des SEM : les salaires excessivement élevés dont bénéficient en général les cadres dirigeants, supérieurs à ce qu'ils toucheraient dans leurs collectivités d'origine, et l'opportunité offerte aux élus d'embaucher des proches ou des militants de manière moins visible que dans les mairies qu'ils dirigent.

Au moins, pourrait-on se dire, la SEM est la garantie que le travail est bien effectué, avec cette caution "publique". C'est tout le débat qui a lieu autour de la privatisation des services publics : la Gauche est férocement contre, expliquant que l'appartenance au service public est la garantie du travail bien fait et désintéressé.

On pouvait donc raisonnablement attendre la même qualité de travail de la part des SEM. Or, voilà que nous découvrons les images des appartements mal entretenus et des toits qui fuient des immeubles gérés par la SODIAC, entreprise créée sous le premier majorat de Gilbert Annette et dirigée aujourd'hui par des membres de l'actuelle majorité municipale. Et que nous apprenons, oh l'horreur, qu'elle prélève des frais indus aux locataires...

Décidément, on ne peut plus faire confiance à personne...
Pierrot Dupuy
Lu 1372 fois



1.Posté par boyer le 01/10/2009 17:46

merci pour ce moment de franchise: La SODIAC n'est qu'un exemple qui demontre que la privatisation des service public est un echec sur le plan financier et service rendu.

Au passage, on peut faire le meme remarque avec ces associations 1901 (st jean de dieu, arast, ligue contre le cancer etc...) qui n'ont plus rien a voire leur sens premier (organiser le benevolat) et sont devenu des pompes a subventions.

La conclusion est que le minimum de garde fou qu'on est en droit d'attendre (derive sur les salaires des dirigeant, derives sur les salaires des employés et précaires, dérives sur l'utilisation des fonds, derives sur les services rendu) sont en principe garanti par le statut de "l'établissement public" appelé aussi "regie direct".

Au fait est-il possible de rappeler le salaire d'Alain Armand pour la sodiac?



2.Posté par Gros coeur le 01/10/2009 18:06

Les SEM sont à l'immobilier ce que Zinfos est à l'information ...., ce n'est pas parce que le marché de l'immobilier s'est effondré et que le fondateur de zinfos gagne moins sa vie qu'il faut tirer sur les autres.
A moins que cela soit l'occasion de monter son impartialité et de tirer sur la gauche
Bref du vrai journalisme

3.Posté par sosso le 01/10/2009 18:14

Et un lièvre de +, un !
Car c'est bien ça le problème : TOUS nos chers élus sont aussi à 99% présidents de SEM avec tous les avantages et salaires qui vont avec
Mais de ces avantages là on n'en entend jamais parler dans le cumul de salaires et avantages en nature (voiture de fonction, gsm de fonction, etc)
C'est pour ça qu'on retrouve le dit portable de la SEM avec le cousin du beau-frère... ou la dite voiture de la SEM aux mains du fils de la belle-soeur... les exemples sont connus dans certaines collectivités.
A croire qu'on SEM très fort chez nos élus

4.Posté par tijeunepéï le 01/10/2009 22:06

J'y vais aussi de mon petit commentaire alors :

Qui SEM le vent récolte la tempête !

5.Posté par boyer le 02/10/2009 06:32

Pour illustrer le propos sur les SEM qui s'appliquent aussi aux associations, [l'article du jir] (...) sur la gestion du chemin des anglais, les assos GCEIP et Génération nouvelle entraide solidaire (Genes) est un bon résumé.

Pour les assos 1901, on peut rajouter dans les degats indirects que le fric et les subventions ont complément noyé le bénévolat avec les querelles de pouvoir qu'elles induisent.

6.Posté par Cambronne le 02/10/2009 08:49

A quoi servent les SEM dans l'immobilier ?

A enrichir les partis politiques comme dans l'affaire des HLM de Paris ? Non ?

Comment expliquer que ces gens choisissent toujours les mêmes Architectes prétentieux et les mêmes Bureaux études ?

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/10/2009 19:19

qui se souvient de la sempro, et de son actionnaire privé...
un rapport de la MILOS à l'époque, pointait le caractère "fort de café" des liens entre cette actionnaire et les sociétés qu'ils possédaient, qui bossaient pour cette SEM... un peu comme cet autre dirigeant de société de voyage, ex administrateur de l'ORESSE, et dont l'agence de voyage avait obtenu d'être le prestataire exclusif de cette association, pour la fourniture de billets d'avion..

Ah !! si l'on devait mettre en avant les liens entre politique et affairisme, famille, et autres petits arrangements entre "amis"... !!mais il n'y aurait soit plus d'activité économique, soit plus d'activité politique à la Réunion !!

Regardons aujourd'hui du côté de St Leu, de son nouveau maire, du développement de la route des tamarins au profit de certains propriétaires terriens (il n'y en a pas plusieurs de toute façon)..

8.Posté par franck le 02/10/2009 19:35

a boyer des posts 1 à 5 : merci de ne pas être d'une naiveté même si c'est touchant...

depuis quand la régie directe a t elle été une solution plus efficace face aux sem ?

en outre, on s'en fiche du salaire des dirigeants, c'est plutôt démagogique

9.Posté par DURIEUX Vivien le 04/10/2009 13:40

Qui SEM le vent récolte la tempête ! Bravo poste 4 la Ftrance récoltant:

LA CYBER REVOLUTION ,COMME REPONSE A TANT DE CORRUPTIONS AYANT VALU A CES SEM ETRE CONDAMNEES PAR L'EUROPE POUR SPÉCULATION FONCIÈRE!?

Avec la France passant en 3 décennies de SEM ,du 7 ième pays le plus riche à la 17 ième place et de 400 € de dette par français à 40.000 €!?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >