Blog de Pierrot

A qui profitent la ferme aquacole et le projet CHARC?

Vendredi 31 Août 2012 - 08:04

Les cages d'élevage des poissons en baie de Saint-Paul (Photo : aquamarine de Bourbon)
Les cages d'élevage des poissons en baie de Saint-Paul (Photo : aquamarine de Bourbon)
L'accusation revient régulièrement dans la bouche des surfeurs : si la réserve marine a longtemps refusé d'admettre sa responsabilité et celle de la ferme aquacole dans la recrudescence d'attaques de requins, c'est pour des histoires de gros sous.

Si l'information peut paraitre un peu simpliste, une étude un peu plus poussée du dossier permet en effet de s'apercevoir que tout n'est pas très clair avec, au coeur du système, souvent les mêmes bénéficiaires de grosses subventions. D'énormes subventions, peut-on même dire !

Le dossier de la ferme aquacole

La ferme aquacole située dans la baie de Saint-Paul a été créée en 2007 grâce à d'importantes subventions, notamment européennes. Dans un article du JIR du 1er août dernier, on dit que c'était une époque bénie, où "l'argent coûlait à flot" !

Depuis, les affaires ont décliné et on parle de filière moribonde. L'argent continue pourtant à couler, même si c'est en moindre quantité. L'Arda perçoit chaque année près de 2 millions d’euros de subventions, dont 500.000 versés par la Région. Avec cet argent, elle est entrée au capital de la SAS (société par actions simplifiée) Sam dans laquelle elle détient un tiers des actions.

L'Arda est composée de deux pôles distincts : Etudes et valorisation et Recherche et développement. Ce dernier pôle réalise essentiellement des études sur la viabilité technico-économique des productions marines en cages à la Réunion et dans la zone. En fait, c'est la SAS Sam qui exploite d'une manière économique les sept cages installées dans la baie de Saint-Paul. Elle produit des ombrines, un poisson peu apprécié des Réunionnais. Pour y arriver, on nourrit les poissons… avec du poisson. D'une façon générale, on sait que pour produire un kg de poisson en ferme aquacole, il faut… 4 à 5 kg de poissons tués pour leur servir de nourriture !

Autre élément à prendre en compte : les poissons élevés en cage, et l'ombrine ne fait pas exception, sont victimes de vers monogènes qui se traitent avec des antibiotiques ! Antibiotiques que nous retrouvons dans notre assiette et qui nous rendent ensuite résistants à ce médicament. Rien ne nous sera épargné !

Le chiffre d'affaire de la Sam a été de 235.000 euros en 2010, ce qui ne lui permet pas de couvrir les dépenses de la société, malgré le fait que les frais d'entretien des dispositifs soient pris en charge par l'Arda. La Sam cumule malgré tout les déficits depuis sa création en 1999. En 2010 par exemple, la perte a été de 60.000 euros.

Pour résumer, nous avons donc une association subventionnée par l'Europe et par la Région, l'Arda, qui s'entête à développer l'aquaculture marine en finançant l'outil de travail et le déficit chronique d'une entreprise privée, la Sam... Et cela pour produire un poisson, l'ombrine, peu apprécié des Réunionnais, nourri avec d'autres poissons et soigné aux antibiotiques ! On aimerait comprendre !

Ajoutez à cela qu'au cours d'une interview accordée à Radio Festival, Pierre Bosc, le patron de la ferme, reconnaissait la présence de requins auprès des cages, ce qui avait l'air d'ailleurs de l'inquiéter pour la sécurité de ses employés qui plongent régulièrement.

Rien d'étonnant à cela puisque, dans une interview accordée à Sciences et Avenir en octobre 2011, Bernard Seret, "biologiste marin, spécialiste des requins à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), et impliqué dans la coordination du programme CHARC", indiquait : "Il y a des stimuli partout autour des cages (bruit, vibrations,… ) qui attirent les requins. Statistiquement, il y en a toujours un ou deux qui peuvent s’éloigner de la ferme et aller faire un tour du côté du récif où se trouvent les baigneurs, à quelques 7 kilomètres de là. La Réunion n’est pas une zone très poissonneuse et à la côte il n’y a plus grand-chose à se mettre sous la dent pour un requin. Alors les cages de la ferme attirent les prédateurs dans le désert qu’est devenue la baie de Saint-Paul. Cependant, cela ne sert qu’à les exciter, car ils ne peuvent pas manger". Egalement interrogé sur la distance séparant les cages de la ferme aquacole et les DCP des zones où se trouvent les baigneurs et les surfeurs, il avait répondu : ces dispositifs sont situés à "moins de 10 km de la côte. Pour les requins, cette distance se fait en un coup de nageoire"...

Mais alors, pourquoi continuer à subventionner la ferme aquacole ?

Manifestement, la raison est ailleurs...

Au centre de tout, il y a Pierre Bosc, le directeur de l'Arda dont nous avons déjà décrit qu'elle ne subsistait qu'en étant maintenue sous perfusion de subventions publiques. Et pas pour de petits montants !

On l'a également vu, l'Arda est également actionnaire à 30% de la Sam, la société qui gère la ferme aquacole et c'est encore Pierre Bosc qui en est le principal responsable, même s'il ne l'est pas officiellement. A titre d'exemple, c'est Pierre Bosc qui répond aux interviews concernant la ferme aquacole (voir l'interview à Radio Festival citée plus haut).

Toujours au sein de l'Arda, on trouve une autre structure, Cap Run, un centre d'appui technique à la pêche réunionnaise dont les actions sont menées en partenariat avec l’IFREMER (tiens tiens...) et l’IRD (re tiens tiens...), l’interprofession, l’Etat et la Région. Cap Run touche 400.000 euros de subventions par an. Selon l'Agence de Développement de la Réunion, "Prosper" est le premier exemple concret de l’action menée par Cap Run : "il s’agit d’une prospection des ressources en thon dans la zone économique française, en modifiant les techniques habituelles de pêche".

Or une des hypothèses avancées par les experts (peu par ceux de l'IRD, est-ce un hasard?) au fait qu'on trouve plus de requins aujourd'hui à proximité de nos côtes est la surpêche en haute mer. Les océans se vidant de nourriture, les requins pourraient n'avoir d'autre solution que de se rapprocher des côtes réunionnaises pour venir piocher dans le garde manger représenté par la réserve marine. Et Cap Run réalise les études pour optimiser cette pêche en haute mer...

Or l'IRD n'a de cesse d'essayer de dédouaner la ferme aquacole quant à sa responsabilité, même partielle, dans la présence de requins dans la zone. Au point que ça en devient étrangement suspect. L'IRD a même dû se fendre d'un communiqué dans lequel il affirme : "Nous n'avons pas de contrat financier avec l'ARDA". Une affirmation appuyée par le fait que l'IRD n'est autre qu'"une structure de recherche universitaire et donc publique". "Notre laboratoire n'a eu que des interactions scientifiques avec l'ARDA", précise Marc Soria, son responsable, évoquant les projets "POLARUN" ou celui du futur "Pôle régional mer" attendu pour rassembler tous les acteurs marins de la Réunion sur un seul site. Bizarrement, Marc Soria oublie de préciser que c'est justement Pierre Bosc, le patron de l'ARDA, qui est pressenti pour prendre la tête de ce fameux "Pôle régional mer" et qui pourrait donc se retrouver à la tête de la réserve marine...

On découvre donc que tous ces organismes grassement subventionnés par l'Etat et la Région collaborent déjà au quotidien. Dernier exemple : les techniciens de l'IRD sont hébergés dans les locaux de l'Arda au Port lorsqu'ils travaillent avec l'Arda et Cap Run...

Mis bout a bout, toutes ces subventions représentent des millions et des millions d'euros... Comment s'étonner dès lors que l`IRD couvre l`Arda qui a 30% des parts de la Sam, la societé qui exploite la lombrine qui n`aurait pu voir le jour sans les subventions de l`Etat .

Et d'un côté on a l'IRD qui protège les requins et de l'autre on a l'IRD qui collabore avec l'ARDA accusée d'être peut être une des causes de la présence des squales près de nos côtes avec sa ferme aquacole!

Et si la clé de la position anti-requins de l'IRD était là? Et rien que là?

Ajoutons pour la bonne bouche que Marc Soria, le patron de l'IRD, grand manitou de l'opération CHARC, est théseux à l'université de la Réunion, laquelle université finance aussi l'Arda. Et que l'IRD a touché une subvention de 700.000 euros pour son étude sur les requins de la Réunion...

La boucle est à nouveau bouclée. On comprend mieux maintenant pourquoi tout ce petit monde protège avec autant de force son "assiette mangé", comme on dit en créole...

A qui profitent la ferme aquacole et le projet CHARC?
D'autres associations pointées du doigt

Dans une longue lettre rédigée par le père d'un champion de surf qui "tourne" en ce moment sur internet, certaines associations sont pointées du doigt. On y retrouve pêle-mêle Vie Océane, Globice, l’ARDA, RUN SEA, l’ARVAM ou encore la SREPEN, le GIP RNMR, l’IRD ou le Parc marin.

Selon l'auteur de ce courrier, "leur motivation c’est bien sûr la recherche, mais pas n’importe laquelle, ils se sont spécialisés dans un type de recherche productive, celle aux subventions, Europe, Région, Département, Communes et quelques autres… Ce sont là les seules recherches qu’ils aient entreprises, et qui aboutissent chaque année".

"Chose étrange, les dirigeants de toutes ces "Initiales" sont les mêmes personnes qui passent d’une association ou d’une société à l’autre, de président, à vice président, de membre du conseil consultatif à membre du comité scientifique, de salarié à responsable scientifique. Ils se balancent du professeur, du chercheur du président et de la pommade à tout va".

Et l'auteur du courrier de poursuivre en donnant quelques exemples de ces chercheurs que l'on retrouve partout, dans de nombreuses associations :

"Sonia RIBES-BEAUDEMOULIN - Conservateur du Muséum d'histoire naturelle de St Denis.
- Membre du Conseil d'administration de l'association écologiste Vie Océane
- Présidente du Comité Scientifique du GIP-RNMR (=groupement D’INTERET PUBLIC de la Réserve Marine de la Réunion)
- Membre Comité Consultatif du GIP-RNMR
- Représentant la communauté scientifique au sein du comité réunionnais de réduction du risque requins.

Stéphane CICCIONE - directeur de Kélonia
- Vice-Pdt de l'association écologiste Globice
- Membre du Comité Scientifique du GIP-RNMR
- Représentant la communauté scientifique au sein du comité réunionnais de réduction du risque requins

Bernadette ARDON –
- Présidente du Conseil d'administration de l'association écologiste SREPEN
- Membre Comité Consultatif du GIP-RNMR
- Membre du comité réunionnais de réduction du risque requins
- Représentante de l'environnement au sein du Parc National de la Réunion

Florence TRENTIN – Docteur en Physiopathologie Végétale - Agrégée en Sciences de la VIe. Enseignante à l'IUFM
- Présidente du Conseil d'administration de l'association écologiste Vie Océane
- Membre Comité Consultatif du GIP-RNMR
- Membre du comité réunionnais de réduction du risque requins

Virginie BOUCAUD – professeur de S.V.T
- Présidente de l'association écologiste Globice
- Membre Comité Consultatif du GIP-RNMR
- Membre du comité réunionnais de réduction du risque requins

Roland TROADEC – Professeur retraité, chercheur associé au laboratoire de Géologie de l'université de la Réunion,
- Vice-Pdt du Conseil d'administration de l'association écologiste Vie Océane
- Vice-Président du Comité Scientifique du GIP-RNMR
- Membre Comité Consultatif du GIP-RNMR

Violaine DULAU - docteur en cétologie
- Salariée (Responsable Scientifique) de l'association écologiste Globice
- Membre du Comité Scientifique du GIP-RNMR.

Pierre BOSC - Directeur général de l’association ARDA et dirigeant dans la SAS SAM société privée gestionnaire de la ferme aquacole financée par l’ARDA, la SAM étant déficitaire depuis sa création il y a 12 ans, et pas qu’un peu.

Pascale CHABALET Chercheur à l’IRD, Vice présidente du conseil scientifique de la réserve marine, associée au programme Charc"
.

Et cet auteur qui a l'air de bien connaitre ses dossiers conclut : "Comme nos représentant de l’état et nos élus ont peur de prendre leurs responsabilités, ils ont confié à une vingtaine de personnes le soin de dire ce que l’état doit faire pour prémunir la population contre le risque requins. Mais comme ces personnes sont par leurs fonctions intéressées financièrement à tout ce qui touche à la recherche et à la biologie marine, elles attaquent via leurs associations ou organismes la décision de prélèvement prises par l’état. (...) Comme ils n’ont pas fait grand-chose, mais surtout afin d’éviter les choses qui fâchent, ils pondent des rapports et des communiqués de presse à tout va. Ils en oublient les précédents rapports commandés à d’autres scientifiques par nos institutions, qui elles faisant clairement apparaître que la solution aux attaques, et ce dans le monde entier, passait par des dispositifs de pêche.

Deux point communs à tous ces scientifiques :
- ils vivent tous de l’argent public mis dans la recherche.
- Ils sont tous membres du Comité réunionnais de réduction du risque requins. Ils sont donc tous dans l’institution chargée par les pouvoirs publics d’assurer notre sécurité en matière de risque contre les attaques
".

Dit comme ça, on comprend mieux certaines prises de position...
Pierrot Dupuy
Lu 17588 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

95.Posté par les crapules en prison le 19/03/2013 09:57

http://www.zinfos974.com/Crise-requins-Bernard-Seret-sort-de-sa-reserve-sur-France-Inter-_a54487.html#last_comment

94.Posté par EXPERTS EN SUBVENTIONS le 26/10/2012 00:45

N'OUBLIONS PAS QUE L 'ombrine avait été le seul poisson local à beneficier de l'appelllation "poissson pays " IL Y A QUELQUES ANNEES

QUI DONNAIT LA JOLIE MEDAILLE : c etait pas la region ?
ON VOIT QU'on a à faire à des pros ....................... DE LA BETISE

ENCORE UNE ARNAQUE : IL SONT BEAUX LES ECOLOS AVEC LEURS LECONS DE MORALE

LE POGNON LE POGNON

93.Posté par électeur pas amnésique ... le 17/09/2012 08:33

@.89 Réunionnaise indignée

Je partage tout à fait votre indignation surtout lorsqu'on lit le dossier du JIR dans lequel un scientifique qui siège dans le comité de réduction du risque requins reconnait que les filets de chalut installés près de la ferme aquacole sont efficaces;... mais qu'à aucun moment au cours de ces inutiles réunions de la mairie, il ne propose cette solution qui a fait ses preuves par ailleurs pour sécuriser les plages !!!

C'est une honte et un scandale que les responsables de la mairie de Saint-Paul auraient du découvrir depuis longtemps si leur travail était fait correctement !!!

92.Posté par bruce le 15/09/2012 10:12

Apres avoir mis l'ONF sur la touche marylene et daniel delaissent la protection des espaces naturels pour s'improviser éditeur avec l'argent du contribuable (jusqu'a ce que ce soit nous qui devront mettre la main à la poche....)

Apres on s'etonne que Christian Vittori s'improvise botaniste ecolo (du cryptomeria)?

91.Posté par ti larbin Réunionnais le 15/09/2012 09:27

@.bruce

Et alors le Président et la Directrice sont des créoles non ???

Font ce qu'ils veulent,... Sont chez eux,... dans LEUR PAYS ... C'est à EUX le parc, non mais sans blâââgue !!!

90.Posté par bruce le 15/09/2012 07:11

tiens, a propos de conflit d’intérêt en circuit fermé:

(conseil d'administration du 3 juillet 2012)

Décision portant autorisation à l’établissement du Parc national à être éditeur ou coéditeur ou rééditeur d’ouvrages.

à l'article 5, Daniel et Marylene donnent les pleins pouvoirs à Marylene.

89.Posté par Réunionnaise indignée le 12/09/2012 08:30

@ZINFOS974 à Pierrot Dupuy

Le pseudo @87.RD à donner les liens sur le remarquable travail d'investigation fait par Romain Latournerie , journaliste du JIR ou dans l'un d'entre-eux , j'ai relevé :

" Là encore, les écrits de Pierre Bosc sont clairs : "Le dispositif de protection contre les prédateurs est constitué de filets de chaluts. Très résistants, ils offrent un bon compromis entre coût et souplesse d’exploitation". Par prédateurs il faut entendre toutes sortes de poissons, carangues comme requins. La ferme aquacole de Saint-Paul est ainsi à notre connaissance le seul endroit où sont positionnés de tels filets, anti-prédateurs, anti-requins."

- POURQUOI LA MAIRIE DE SAINT-PAUL N'A -T-ELLE PAS ENCORE, A CE JOUR, SECURISE LES PLAGES OUVERTES A LA BAIGNADE,... DE BOUCAN-CANOT ET DES ROCHES NOIRES,... AVEC DES FILETS COMME CEUX UTILISES DEPUIS DES ANNEES PAR L'ARDA SUR LA FERME AQUACOLE ???

- COMBIEN DE VICTIMES FAUDRA-T-IL ENCORE, AVANT QUE CETTE OPTION SOIT RETENUE ET MISE EN OEUVRE ???

- LA VIE D'UN ÊTRE HUMAIN COMPTE-T-ELLE, MOINS QUE CELLE DES OMBRINES AUX YEUX DE MADAME LA DEPUTEE-MAIRE ???

88.Posté par Caton2 le 09/09/2012 18:57

87. En effet. Il faut prendre connaissance de ces articles, nullement polémiques et bien argumentés.
La ferme marine fait office de gigantesque DCP, qui attire les requins sur zone:
"Installée dans un biotope favorable aux squales, la ferme a pu à la fois conforter les individus déjà présents dans la zone et en attirer puis fixer d’autres, qui vivaient principalement au large, par exemple sur le sec de Saint-Paul.
Un double effet qui aurait abouti à accroître le nombre de requins près de la cote. Sur ce point, les pêcheurs de la baie sont catégoriques : les ailerons sont plus souvent aperçus qu’avant l’installation de la ferme. Mais si cette ferme attire les squales dans la baie, elle ne leur donne pas pour autant accès aux poissons d’élevage, bien protégés par des cages et des filets.
Elle les frustre donc essentiellement et ne les nourrit qu’indirectement, par l’effet DCP qu’elle génère. Les animaux une fois sur zone, sont donc contraints pour s’alimenter suffisamment de marauder aux alentours et de prospecter en priorité des zones de chasse naturellement favorables. Les spots de surf de Boucan, des Roches Noires ou de Trois Bassins en revêtent toutes les caractéristiques (brassage, turbidité, écoulements d’eau douce etc...). (Source JIR)
Ce qui est grave c'est que les faits rapportés par le JIR ont été dissimulés, et que la vérité scientifique officielle a tout l'air d'un mensonge.
Il se trouve que la montée en puissance des attaques, correspond à la réduction du volume de production de la ferme:
"Moins de poissons dans les cages, moins de nourriture distribuée, moins d’agitation autour et moins de frénésie alimentaire à l’intérieur. Une attraction en baisse. Moins de proies potentielles donc pour des requins plus nombreux. De quoi les inciter là encore à visiter les sites voisins." (source JIR)

87.Posté par RD : quand l'arda organisaient des pêches de bouledogues autour des cages... le 09/09/2012 17:09

Il semblerait que le JIR se soit enfin penché sur le problème, motivé par Pierrot et son article. Ce qui y est révélé est d'un scandale énorme. La mise en danger délibérée prend toute sa signification. La petite bande de l'arda est une mafia en blouse blanche prête à tout pour conserver ses privilèges, y compris à risquer la vie des usagers (3 morts 2 amputés). Le tribunal n'est plus très loin... Je ne sais pas comment un Bosc ou un Berne peuvent encore dormir la nuit... Imaginez un peu que ceux qui ont roulé dans la fange les surfers qui réclamaient des pêches préventives (mais en fait surtout des pêches immédiates après attaque, sur zone), organisaient eux-même des pêches de bouledogues autour des cages de la ferme pour protéger leur business, qui tourne avec NOTRE argent ! Ces gens-là sont des mafieux et doivent rendre des comptes !

http://www.clicanoo.re/338573-de-la-ferme-aux-attaques-une-theorie-a-creuser.html

http://www.clicanoo.re/338464-crise-requin-et-si-la-ferme-aquacole-etait-responsable.html

http://www.clicanoo.re/338572-pas-de-reponse-de-l-arda.html

http://www.clicanoo.re/338477-les-voix-dissidentes-ont-ete-censurees.html

Bienvenue en Corée du Nord !

86.Posté par laluno le 05/09/2012 18:03

Attention aussi aux petits verrs, surtout quand on se tire les petits vers à soie....

85.Posté par Caton2 le 05/09/2012 16:26

84:"un verre ne se traite pas aux antibiotiques !!!".
Un verre ça va, deux verres bonjour les dégâts!
C'est ben vrai que l'alcoolisme ne se traite pas avec des antibiotiques...

84.Posté par Arrêtons de dire des betises !!!!! le 05/09/2012 13:52

Monsieur Dupuy,

un verre ne se traite pas aux antibiotiques !!! Renseignez vous mieux avant de publier des infos erronées !!! Vous discréditez non seulement les filières aquacoles mais globalement toute filière d'élevage animale par vos dires!

Les traitements vétérinaires quels qu'ils soient sont rigoureusement encadrés par des autorités compétentes (Direction des services vétérinaires)...si nous suivons votre logique nous devrons arrêter de consommer toute viande issue d'élevage!

Un peu de rigueur et d'attention svp lorsque l'on risque de mettre de fausses idées dans la tête des lecteurs et consommateurs !

83.Posté par roca le 03/09/2012 07:11

On aimerait avoir les rapports financiers et d'activité de toutes ces associations......avec les bilans....et s'ils existent , leurs projets.

82.Posté par Scientifiques complètement discrédités !!! le 02/09/2012 17:17

Dans les commentaires, ça part encore une fois dans tous les sens, mais le conflit d'intérêt semble avéré (VISU, journal d'investigation bien connu, va même jusqu'à l'évoquer dans son enquête). Ce que l'on peut reprocher aux scientifiques, depuis le début, est donc leur manque d'objectivité dans les études actuellement menées sur le risque requins, du fait de leurs nombreux conflits d'intérêt (associations écologistes, IRD, ARDA, ...).
Leurs travaux semblent systématiquement orientés vers la protection de leurs propres intérêts et donc du requin. Du coups, cela discrédite complètement leur action. Il fallait confier ces travaux, depuis le début, à des experts indépendants du requin bouledogue de la zone (cf. Afrique du Sud (Natal Sharks Board), Australie ou pourquoi pas Brésil (cf. Récife)). On ne s'improvise pas spécialiste du requin bouledogue, du jour au lendemain, surtout si c'est pour nous abreuver de contre-vérités, en remettant en cause systématiquement les conclusions des travaux déjà réalisés par des spécialistes internationaux !!!

81.Posté par Caton2 le 01/09/2012 14:13

80. Totoche. C'est comme ça que ça marche le Sakifo!

80.Posté par Totoche !! le 01/09/2012 13:09

Et pour que la boucle soit bouclée:

Création d'un Pôle mer piloté dont la manoeuvre est pilotée par le même personnage de l'ARDA et par sa structure et devant servir les seuls intérêts des "copains coquins ". La où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir... le potentiel du "gâteau de demain" venue de la mer pourra être exploité sans concession et partage par ces derniers !! cout estimé 6,5 millions d'euros

et cerise sur le gâteau : le "musée des eaux douce" toujours piloté par le même personnage et dont le coût estimé est de 6, 5 millions d'euros.

soit plus de 13 millions d'euros au total d'argent public

Faut dire que les besoins augmentent avec le temps...faut assurer le train de vie, non?? quoi de plus normal !! il faut donc trouver de nouvelles possibilité et la création de structures financées avec nos impôts est un excellent moyen !!

Vous avez là le secret des raisons de la sclérose de notre système local empêchant toute initiative et permettant de tuer tout projet ne passant pas dans les filets de ses gens bien intentionnés. c'est une technique de pêche redoutable en même temps comme on est dans le milieu de la mer.

le plus dégoutant est qu'on les autorise car il est loin d'être le seul à cumuler dans le secteur privé sur des activités complémentaires mais rentable à leurs activités dans le secteur associatif.

le schéma mis en place par ces joyeux bienfaiteurs étant le suivant:

- activité dans le domaine associatif (ex ARDA et ARVAM); centre de coût payé par le contribuable

- activités dans le privé parallèle : centre de profit

Risque zéro et profit maximal....c'est comme celà que l'on crée des situations de rente bien profitables !!!

Le message est bien compris : pour réussir demain je crée une association d'intérêt public et avec de l'argent public. si je décèle un potentiel de profit. je monte alors ma structure privée à coté, qui fonctionnera en partie au moins grâce à ladite association et à la notoriété acquise et dont je pourrai me servir .

vive La Réunion...vive la France

79.Posté par bruce le 01/09/2012 13:08

77.Posté par PALAKSA

exageration?

- deja en 2011 de sur les plateau telé on a vu l'agressivité de Jean francois N. en train de houspiller le boug de squalidées, il a fallut l'intervention de la journaliste pour calmer le debat sur le plateau en direct!!!

- ensuite il ya eut le refus d'argumenter sur les forums : "ferme ta gueule", etc

- violence verbale sur la deputé de st paul, le sous prefet de st pierre

- escalade avec l'affiche injurieuse de gars de sae shepard ("fini à la pisse")

- la violence verbale est devenue physique quand ils ont defoncé la portail de la reserve marine

- violence physique avec l'agression et le vol de materiel du journalsite de RFO (c'est courant dans les pays totalitaires, rare en france)

- violence physique a nouveau contre didier Derand. On felicite la sequence journalistique de zinfos car les images de RFO et Antenne Reunion etait edulcorée de la scene du ti boug trapu en noir qui a languetté didier Derand devant la douche; De plus elles restent en archive pour le monde entier sur le web.

- A présent, on a une fatwa lancée par un boug de peche au gros; On est plus sur le debat de fond, il se contente de designer nommément les scientifiques.


- est qu'il faut attendre que ces bougs dressent un bucher pour s'inquieter?



78.Posté par l''''''''''''''''diot du spot le 01/09/2012 12:44

c'est la le probleme , c'est grace aux surfeurs debiles stupide etc etc que ce scandale eclate, et encore , nous les debiles on en a encore quelque une le surf n'est pas une discipline zoreil, on y arrivera doucement et le surf fait parti entierement de la vie litoral de l'ile de boucan a st pierre.........merci aux debiles d'avoir levé les fraudeurs

77.Posté par PALAKSA le 01/09/2012 11:50

68.Posté par bruce le 01/09/2012 08:01 | Alerter
"le requisitoire contre les scientifiques me rappelle les kmer rouges qui arretaient les gens qui portaient des lunettes signe qu'ils lisaient et donc étaient des intellectuels subversifs.
grosse similitude avec les talibans qui veulent fermer les écoles"

-----------------------------------------------------------------

ben voyons...vas y met encor na pa assé.pov boug i fé pitié vrémen

En un seul post, tout le personnage est révélé....
L'exagération et la débilité de ces propos montre la mauvaise foi qui incarne cet habitué des posts agressifs .

Réquisitoire contre les scientifiques ? FAUX
simple enquête approfondis qui révèle au grand jour un mode de fonctionnement à la limite du légal.

l'auteur de ce post est a l'image de ceux qu'ils défend : un hypocrite manipulateur.

76.Posté par JORI le 01/09/2012 11:38

Bien vu P.Dupuy, votre buzz a très fonctionné à merveille. Récemment, encore un surfeur d'attaqué en Australie. J'attends que vous nous disiez que ce surfeur était sur un spot à proximité d'une ferme aquacole et dans une réserve marine. Seule chose que vous avez réussi à prouver, et encore rare devait être ceux qui ne le savait pas c'est que les associations, quel qu’elles soient, sont subventionnées par des fonds publics. Comme dab, belle hypocrisie de votre part. Je ne sais pas si on pourrait vous qualifier de journaliste, moi je vous qualifierai plutôt de manipulateur.

75.Posté par capillotracteur le 01/09/2012 11:27

je suis d'accord avec caton2 les requines font des portées, elles nichent dans les garde manger et les allaitent au sang humain apres les avoir couvé 9 mois comme tous les ovovipare à placenta.

C'est vrai et je l'ai lu dans l'encyclopedie de "daniel et valerie chez les momons" tirée à 17800 exemplaires. et je merde tres beaucoup les ecolosbobosSS

74.Posté par polo974 le 01/09/2012 11:20

""" la SAM étant déficitaire depuis sa création il y a 12 ans, et pas qu’un peu. """

ben voilà, il suffisait de dire ça (12 ans, ça commence à faire).
+ donner 4kg de poisson pour en récupérer un kg de mauvais...

Bref mauvaise expérience à stopper d'urgence.

Et bye bye les parasites...

73.Posté par Madinina le 01/09/2012 11:18

Merci M.DUPUY pour cet article très intéressant qui met en lumière les dessous de ce serpent de mer aux relents mafieux qui s'apparente à un scandale sur fond de conflits d'intérêts et de subventions qui pourrait bien donner raison aux surfeurs dont la vie compte moins que le business autour de l'ombrine sur fond alibi de pseudo recherches scientifiques !

72.Posté par laluno le 01/09/2012 10:52 (depuis mobile)

Comme les etats islamiques qui punissent les musulmans de six mois â un an de prison ceux qui ont mangé en public pendant le ramadan..
Pour certains les scientifiques ne servent à rien.. Trop de libéralisme c'est pire que communisme..,

71.Posté par Caton2 le 01/09/2012 10:26

66. Grâce à moi vous avez ouvert en quelques jours plus de dictionnaires que vous n'en aviez ouvert dans toute votre vie. Malheureusement il vous manquera toujours quelque chose: la culture.
Vous avez du oublier que vos professeurs vous ont appris que beaucoup de mots voient leur sens s'élargir. C'est le cas de portée. Si vous ouvrez un dictionnaire médical vous lirez ceci: portée: ensemble des petits qu'une femelle met bas en une fois (http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/portee).
Dans toute la littérature scientifique sur les requins le terme de portée est employé. Pour ma part, je me conforme à l'usage que font de ce mot ceux dont c'est le métier de l'employer. Il n'y a pas de meilleure référence.
Vous devriez envoyer des lettres d'indignation à tous ces éminents savants qui ignorent que le mot portée ne concerne que les mammifères. Rires assurés!

70.Posté par Me Myself an i le 01/09/2012 10:17

Définition de portée dans le Larousse......Nombre des petits qu'une femelle porte et met bas en une fois :


Sea Sheperd....Les requins taureaux ne font que deux petits par portée

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-120822-1.html



Vivipares portées sur google= 17 800 résultats.

On parle donc bien de portée lorsque la femelle porte les embryons en elle. La distinction initiale entre vivipare et mammifère placentaire tient à l'allaitement et à la présence de mamelles....

Les mammifères placentaires sont vivipares, alors que les mammifères prothériens pondent des eux (couvée ?) ....on parle bien aussi de portée pour tous les vivipares non mammifères tels que certains lézards, guppys, certains serpents, et les requins !!!

69.Posté par insubMER-SEAbles le 01/09/2012 09:13

comment des fumeurs de cannabis peuvent-il décemment etre légitimes pour tuer des requins de facon douce quand ils ne se sont même pas mobilisés pour sauver la recherche étranglée par raffarin?

voila un travail journalistique que nous nous félicitons de lire sur wikipedia, le journal libre avec des millions de journalistes:

68.Posté par bruce le 01/09/2012 08:01

le requisitoire contre les scientifiques me rappelle les kmer rouges qui arretaient les gens qui portaient des lunettes signe qu'ils lisaient et donc étaient des intellectuels subversifs.

grosse similitude avec les talibans qui veulent fermer les écoles

67.Posté par Bayoune le 01/09/2012 07:47

Wala inn fason i bèze larzan destiné pou swadizan ède réniyoné, le délopman du péi va war aprè. Pou linstan so bann zozo sankoulèr i ranpli zot poss, tandi ke lé somèr rédwi o krève la faim i dwa manifestépou ginye in ti kontra de survi. Le koloniyalis lé pa mor. Frèr, Sèr rouve lo ziyé.. Bann zélu drwate goss lé kompliss du krime konte lo pèp Réniyoné. Inn fwa zot lé élu i trouve pi zot. Ils font parti des requins qui détruisent pas seulement les surfers, mais tout un peu peuple ainsi abusé depuis plus d'un demi siècle.

66.Posté par Academie Française le 01/09/2012 07:41

Portée:

Ensemble des petits que les femelles de certains mammifères quadrupèdes portent et mettent bas en une fois. Une portée de quatre chatons. Une portée de marcassins, de souriceaux. Ces deux chiens sont de la même portée. La cochonnée désignait naguère la portée d’une truie.



65.Posté par noe le 01/09/2012 06:46

Pour conclure , tout n'est qu'une question de gros sous distribués à l'aveugle , sans études d'impact !

On a encore du chemin à faire !

" Tout corps plongé dans un flux d'emmerdements pivote de façon à lui offrir sa surface maximale. " (Pierre Dac)


64.Posté par laluno le 31/08/2012 23:29

Post 61 vous avez oubliez votre ennemi le requin bouledogue mangeur de" la mère grand...

bonne nuit.

63.Posté par comique le 31/08/2012 23:03

"Ils en oublient les précédents rapports commandés à d’autres scientifiques par nos institutions, qui elles faisant clairement apparaître que la solution aux attaques, et ce dans le monde entier, passait par des dispositifs de pêche."

Et qui nous dit aussi que ces scientifiques ne sont pas eux aussi tout aussi sales que ceux cités ? bref dans toute cette magouille d'un côté comme l'autre c'est une histoire de thune point barre. TOUT est histoire d'argent y'a pas à chercher plus loin...

62.Posté par comique le 31/08/2012 23:00

y'a pas besoin de faire d'enquêtes ou autres pour savoir que tout ça c'est que du gros sous, au début j'y pensais pas forcément mais quand y'avait les manifs et qu'on entendait que ça pour moi c'était évident.

61.Posté par Caton2 le 31/08/2012 22:47

58. RD. "Sur le fond, il est scandaleux, dès lors que des fonds publics sont engagés, qu'une telle opacité existe."
En effet, c'est scandaleux. Comme est scandaleux le statut de GIP, qui permet d'utiliser des fonds de diverses sources publiques dans l'opacité la plus totale. Je pensais d'ailleurs que la réserve marine était un GIE, d'où mon erreur.
"Cette crise requin fascine autant pour son côté "sensationnel" que pour ce qu'elle révèle des travers d'une île malade d'un modèle de non-développement à plusieurs vitesses."
Je suis tout à fait en phase avec cette analyse.
On comprend désormais combien cette micro-société s'est bâtie sur des modèles sociaux surréalistes.
Le colonialisme paternaliste s'est transformé en clientélisme forcené, l'esclavage physique en esclavage moral, le fonctionnariat colonial en fonctionnariat capitaliste (grâce à la sur-rèm), l'activité de comptoir en chasse gardée de monopoles commerciaux, l'aide au développement de l'État et de l'Europe en financement des mégalomanies, les présidents des conseils régional et général, en nouveaux roitelets, les maires en chefs mafieux, la misère physique en misère morale, la juste révolte en révolte par principe, etc...
Qui paie cette folie destructrice? Nous, oui nous tous!

60.Posté par tienbo largue pa le 31/08/2012 22:36

aïe ouïe ça commence à picoter là :))))

59.Posté par Caton2 le 31/08/2012 21:23

56. Le terme de portée s'applique par extension aux bébés des requins, notamment vivipares. Comme référence, l'encyclopédie Larousse ça vous va?
Je cite: "Il semble que les espèces ovipares et ovovivipares soient surtout des requins vivant au fond des mers et que les requins vivant en pleine eau se reproduisent plutôt selon un autre mode : la viviparité. Les portées varient de 2 ou 4 petits à quelques dizaines de jeunes selon les espèces, et la gestation est souvent supérieure à un an (elle peut aller jusqu'à 24 mois, chez le chien de mer, par exemple).
À l'avenir, avant de jouer au savant, renseignez vous aux bonnes sources... pauvre ignare.

58.Posté par RD le 31/08/2012 20:37

@ Caton : d'une façon générale, de très nombreuses sociétés commerciales préfèrent payer des amendes plutôt que de publier leurs comptes. Sur le fond, il est scandaleux, dès lors que des fonds publics sont engagés, qu'une telle opacité existe. Cela traduit un certain scientisme, un élitisme de la science dite "dure", pas éclairé pour un euro.

Une société comme celle de la Réunion où coexistent des ultra-privilégiés n'ayant aucun à rendre à la population et des galériens du RSA ne va pas tarder à imploser.

Cette crise requin fascine autant pour son côté "sensationnel" que pour ce qu'elle révèle des travers d'une île malade d'un modèle de non-développement à plusieurs vitesses.

L'autisme de ces scientifiques les dessert par ailleurs. Ils ne communiquent que par le truchement d'arguments d'autorité et font preuve d'une suffisance abyssale. Le pire est qu'ils sont persuadés de leur bon droit, déconnectés qu'ils sont des réalités. Ces gens vivent sur une autre planète, une sorte de club med à durée indéterminée pour théseux conservationnistes.

Il est temps que ces personnes redescendent sur le plancher des vaches et réalisent que par leur magouillettes institutionnelles et leurs prises de positions surréalistes (nous aurions ainsi la seule ferme aquacole du monde qui n'attire pas les prédateurs comme les requins, il fallait oser), ils mettent la population et l'économie de l'île en danger.

57.Posté par Me Myself an i le 31/08/2012 20:36

Bien que je haïsse les écolos pastèques...on retrouve ce genre de phénomène microcosmique de cooptance bien pensante pour les bons plans chez les médecins spécialisés..ou autres domaines scientifiques pointus.. sans que je pense que la médecine soit pourrie, malgré un Garetta de ci de là.

56.Posté par reverSEAble le 31/08/2012 20:29

Portée: C'est l'ensemble des petits qu'une femelle mammifère porte et met bas en une fois ;

Petit Robert: idem

faut vraiment raisonner comme un taliban pour nier les evidences

55.Posté par Fab le 31/08/2012 20:20

41.Posté par Gijube le 31/08/2012 13:48 | Alerter
La quantité de post qui s'alignent derrière la pensée perverse de cet article démontre s'il le fallait que l'on obtient du buzz manipulant le passionnel. Si c'est le but, c'est réussit, mais quel triste niveau de réflexion.


Je ne m'aligne derrière aucune pensée. Cet article dénonce simplement des conflits d'intérêts qui visiblement vous irritent, mais qui sont bien réels dans beaucoup de domaines malheureusement. Les résultats d'une étude dépendent trop souvent de qui commande et qui juge. L'écologie part d'un bon sentiment, personne ne remet en cause son bienfondé, mais la réalité économique l'a fait prendre un mauvais virage. Dans cette affaire de requins qui a pris des proportions délirantes, il faut suivre la couleur de l'argent pour voir ce qu'il y a au bout. Cet article est là pour ça et c'est très bien, on a maintenant les détails !

Alors si vous faites partie d'une de ces associations (ou pas) vous avez un droit de réponse, exprimez-vous, on aimerait comprendre où Pierrot Dupuy nous a manipulé svp. Là vous ne faites que rejeter en bloc l'article sans apporter d'éléments nouveaux, en traitant tous ceux qui adhèrent de personnes crédules au passage.. J'attends donc que vous donniez une bonne leçon à ce journaliste qui raconte n'importe quoi !! Faites donc grimper le niveau de réflexion merci !!

54.Posté par albert romualde le 31/08/2012 19:39

Je rajouterais cet avis d`un specialiste grand defenseur des requins,a une question qui lui a ete pose il y a peu .Pascal Deynat présenta en 1988 à Amiens son mémoire axé sur les requins et l’homme.


Est-ce le seul facteur pouvant expliquer la présence des requins dans les eaux concernées ?
Pascal Deynat : La surpêche et la raréfaction de la nourriture constituent également d'autres facteurs à considérer et pourraient inciter les squales à trouver leur pitance en plus grand nombre à proximité des côtes. Ce n’est pas un hasard si les deux espèces que l’on veut incriminer dans ces attaques sont le requin bouledogue Carcharhinus leucas et le requin tigre Galeocerdo cuvier, le requin blanc n’étant pas un familier de la zone. Ces deux espèces s’approchent très près des côtes car il s’agit de prédateurs opportunistes se nourrissant de tout ce qu’ils peuvent capturer.
Les déchets produits par les fermes aquacoles et les rejets organiques à partir de l’île correspondent également à des stimuli importants pour ces superprédateurs. Une ferme aquacole libère dans l’environnement des débris de poissons et d’autres éléments organiques qui sont autant de signaux que l’odorat surdéveloppé des requins détectera à plusieurs kilomètres à la ronde.
L'attirance des requins semble donc due pour une petite part à la réserve marine, mais elle est indubitablement tributaire du rejet des déchets d’origine anthropique à proximité du rivage.
Donc Mr dupuis a raison de lever le lievre ...n`en deplaise a certains .

53.Posté par albert romualde le 31/08/2012 19:33

@cheyne horan ..pour le zodiak c`est rater , un surfer bien connu leurs a deja paye a la PRR et tout le reste ne sont que des donations privées , quand a l`opr ,ils ne demandent rien a personne , les gens cotisent si ils le veulent .IReverseable , un mouvement de citoyens qui se battent pour que ce genre de verite soit mise au grand jour .Pour AFBAZ , ben ca la l`est pou ou ...Bravo mr Dupuis !!!

52.Posté par Caton2 le 31/08/2012 18:48

5. Je passe sur l'injure inutile, qui fait votre portrait en miroir. Autant pour moi en ce qui concerne la réserve. Mais en ce qui concerne la Société d'aquaculture? C'est une SAS et les SAS sont tenues de remettre leurs comptes annuels. Quant à la "portée", que vous le vouliez ou nom, ce terme s'applique également aux requins, comme en attestent de nombreux exemples déjà cités, banane!

51.Posté par laluno le 31/08/2012 17:48

Caton 2 Pourquoi voudrais tu qu'elle dépose ses comptes au greffe du tribunal de commerce..
Si c'est une société Scientifique, Expérimentale, à non but lucratif pour une durée de cinq années prévue par la loi ......

50.Posté par wikipedia le 31/08/2012 17:35

48.Posté par Caton2

Il est troublant de constater que la Réserve marine se dispense également de cette obligation légale.


mon dieu! comment peux tu sortir autant d’âneries avec autant d'aplomb? il faut sortir du monde virtuel de google si tu veux comprendre la vraie vie du monde du dehors.

la reserve marine est un GIP, statut public, sous la tutelle du ministere des ecolos bobo et soumis au controle de la cours des comptes;

Demain tu penseras a rectifier la page wikipedia sur la portée des mammifères et des requins, triple andouille.

49.Posté par breizhatoll le 31/08/2012 17:26

La pêche hauturière de la sapmer avec des marins malgaches et débarquée dans les entrepôts frigorifiques à l'ile Maurice est certes scandaleuse en elle même. Sa défiscalisation est elle aussi scandaleuse.

Cela dit, en faire un lien avec les histoires de requin et plutôt tiré par les cheveux


il suffit de consulter les rapports de l'arda pour constater que le principal bailleur de l'ird et de l'arda sont les memes pecheurs hauturiers qui leurs commandent des études sur les leurres de pêche ou comment consommer moins de gazoil lors de peche en haute mer.
mais il n'est pire aveugle que celui qui ne veux pas voir.

48.Posté par Caton2 le 31/08/2012 17:01

J'ai voulu consulter les chiffres clefs de la société aquacole des Mascareignes auprès du greffe du tribunal de commerce.
J'ai découvert que cette société, depuis sa création (2007) ne dépose pas ses comptes annuels au greffe du tribunal de commerce, alors que la loi l'y oblige.
Nous ne pouvons donc connaître ni son bilan, ni son compte de résultat etc., pour les trois derniers exercices.
Il est troublant de constater que la Réserve marine se dispense également de cette obligation légale.
Comme il s'agit de sociétés qui sont largement financées par de l'argent public, nous sommes en droit de supposer que les collectivités locales et que l'État sont complice de cette opacité des comptes.
Je rappelle que : "Le non-respect de l’obligation de dépôt des comptes annuels est sanctionné civilement et pénalement. A la demande de tout intéressé (un créancier notamment) ou du ministère public, auprès du président du tribunal de commerce statuant en référé, le gérant peut faire l’objet d’une injonction de déposer les comptes (sous astreinte). Un mandataire peut également être désigné afin de remplir cette formalité (article L238-1 du code de commerce).
Plus généralement, le tribunal peut contraindre le gérant de communiquer ces documents dans de brefs délais."
Qu'attendent les bailleurs de fonds et les contrôleurs publics, s'ils ne sont complices?

47.Posté par bruce le 31/08/2012 16:58

La pêche hauturière de la sapmer avec des marins malgaches et débarquée dans les entrepôts frigorifiques à l'ile Maurice est certes scandaleuse en elle même. Sa défiscalisation est elle aussi scandaleuse.

Cela dit, en faire un lien avec les histoires de requin et plutôt tiré par les cheveux

46.Posté par William le 31/08/2012 16:04

J'ai pas tout lu... c'était trop long

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter