Politique

A. plénière du Département : Les larmes de N. Dindar pendant l'hommage à R. Robert


A. plénière du Département : Les larmes de N. Dindar pendant l'hommage à R. Robert
Ce mercredi 30 avril régnait une ambiance particulière à l'assemblée plénière du Conseil Général. Un vibrant hommage a été rendu au conseiller général, Roland Robert, en présence de sa famille, des élus, du préfet de la Réunion.

La présidente de la collectivité, Nassimah Dindar, émue, n'a pas pu retenir ses larmes au moment d'évoquer ce "grand républicain". La femme de Roland Robert, Mireille Robert, était alors assise à sa gauche, place traditionnellement occupée par son mari.

C'est dans l'exercice de ses fonctions de vice-président en charge de la coopération régionale que Roland Robert a été victime d'un accident vasculaire cérébral le 11 avril dernier aux Comores.
Mercredi 30 Avril 2014 - 17:36
Lu 2521 fois




1.Posté par noe le 30/04/2014 18:42
M. Robert était un homme publique exceptionnel ...Il a marqué de ses empreintes le Conseil Général qui lui donnait sa confiance !
Il faudra trouver un autre vice-président maintenant !

2.Posté par le neveu de noé et de sonia le 30/04/2014 19:19
de SES empreinteS digitales ?

3.Posté par La vox populi.com le 30/04/2014 21:45
Le paradoxe est l'hommage de la part du préfet qui représente l'Etat, ce même Etat qui avait totoché et exilé pendant 8 ans en métropole Roland ROBERT, pour délit d'opinion. Je me souvins à l'époque qu'un voisin était abonné à Témoignages et des ennuis qu'il avait eu (coupure d'eau, pas de cantine pour ses gosses, pas de livres à la rentrée etc....).Il fallait rentrer dans les rangs....

Un jour l'Etat vous flingue, un autre jour il offre une couronne.....

4.Posté par la crise le 30/04/2014 22:59
Quel est le paradoxe? Qu'est-ce que l'Etat?
En fait à un moment donné, des décisions sont prises par des hommes au nom de l'Etat.
L'homme est faillible, hélas!
Debré a été un grand serviteur de l'Etat mais jamais je ne lui pardonnerai son ordonnance. Mais cela correspondait à une époque!
Dans tout grand homme d'Etat il y a une part que l'on rejette.
Je me suis recueilli avec beaucoup d'émotion devant le tombeau de mon héros, Napoléon, mais je n'oublie pas pour autant les exactions commises en Espagne. J'ai même écrit quelques mots "méchants" à son égard, dans le livre d'or de la forteresse de Djévin (ce qu'il en reste!) en Slovaquie (proche de Bratislava) après avoir constaté son oeuvre destructrice.
Il reste néanmoins mon héros! Allez comprendre!

5.Posté par Demoun i respec pa rien inquiet pa zot tour i vien le 30/04/2014 23:18
li là été remarkable au conseil général et à la possession. un grand homme n'a rien qu'un n'affair pou dire
"MERCI MR ROBERT"

6.Posté par posez-vous la question le 01/05/2014 07:20
Post 1 noe il faut trouver un autre vice-président maintenant ! t'inquiète il était même pas froid que la place était déjà convoité ,et quand on entend certains qui dise qu'il font pas de la politique pour s'enrichir menteur, foutaise

7.Posté par Grand-Bib le 01/05/2014 07:42
Au poste-8- Moi aussi je me souviens d'un temps que les enfants d'aujourd'hui ne connaissent pas, un temps où ceux qui ouvraient la bouche allaient au Goulag. Je me souviens d'un temps où les élus du PCR entravaient la circulation et obligeaient les automobilistes à prendre leurs papelars sous peine de totochement, je me souviens d'un temps où ... Alors oui, si aujourd'ui la concorde prévaut autour de la dépouille de Roland Robert , c'est tant mieux, car s'il faut revenir en arrière il y aurait tant à dire d'un côté comme de l'autre. Mes condoléances à toute sa famille.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales