Société

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

Sur la route de la forêt Sainte Marguerite, dans les hauts de Sainte-Anne, l'AVPPHSM, l’Association pour la Valorisation et la Préservation du Patrimoine des Hauts de Sainte Marguerite rassemble trois agriculteurs passionnés.

Créée en 2009 par Philippe Morel, Loïc Boyer et Alain Maillot, cette association propose une visite guidée de l'exploitation, la vente de fruits et légumes façon lontan, à la criée sur les lieux de production. Ici c’est le client qui fixe le prix. Ambiance garantie. S’ensuit un repas au feu de bois, avec les saveurs des caris d’autrefois.

Philippe Morel est l’un des trois compères qui officie dans cette association. Pour lui, le but est de "retrouver ces saveurs que l’on a perdu, redécouvrir fruits et légumes du temps lontan , redonner aux gens le goût et les arômes des fruits de saison, des agrumes, des légumes qui font de notre île un paradis gustatif ".



A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne
10h00. Le petit groupe constitué de quelques touristes et de personnes venues du Grand Sud se met en marche à travers les sentiers escarpés, entre champs de canne, d’ananas, et de forêt aux essences endémiques extraordinaires. On prend le temps de marcher dans la nature, de sentir les plantes, de goûter les fruits, de toucher et de cueillir. Du producteur au consommateur, sans intermédiaire.

Pour Philippe Morel, la crise alimentaire que nous traversons à travers les différents scandales de viandes, de produits toxiques détectés dans les produits manufacturés est bien le signe qu’il nous faut retourner à l’essentiel, avec des produits sains. " C’est en cela que nous attachons une importance toute particulière à notre rôle pédagogique, afin de retrouver l’âme de nos produits d’antan" confie l’agriculteur.

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne
Après plus de deux heures de marche, c’est par un sentier longeant une ravine, que le petit groupe fait halte près des ruches où les abeilles virevoltent. Muni de son équipement constitué d’un casque d’apiculteur, d’un couteau et muni de son précieux enfumoir, accompagné d’un volontaire téméraire, Philippe Morel prélève un cadre d’alvéoles gorgées du précieux nectar. Pour une dégustation toute sucrée sous la varangue.

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne
Treize heures. Il est temps pour les ventres affamés de passer à table. Les yeux remplis d’images bucoliques et le verbe haut, les blagues fusent de toutes part.

Les mets créoles se succèdent sous les commentaires amusés des marcheurs du jour. Pas de bruits de fourchettes, on mange à même la table, dans la feuille de banane avec les doigts. Pour une meilleure sensation gustative… Au menu : salade de palmiste, cari canard à la vanille, cari zandouille et civet de coq. Agrémentés de variétés de brèdes, de grains et de lentilles, avec un sauté de calebasse chinois. Le dessert n’est pas en reste avec des gâteaux faits maison et des salades de fruits selon la saison, suivi d’un café grillé comme on n’en fait plus.

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne
Prendre la route des Plaines en direction de la Plaine des Palmistes. Au rond-point du chemin de Ceinture, prendre à gauche direction Cambourg. 1,5 km plus loin à droite prendre chemin Payet, rouler encore 1 km c’est le n°120 en passant la Forêt Sainte Marguerite. Pour réserver, téléphoner au
06 92 67 23 50 ou le 06 92 61 56 02.

A la rencontre du "goût lontan", dans les hauts de Sainte-Anne
Dimanche 31 Mars 2013 - 11:59
Lu 3122 fois




1.Posté par Thierry le 31/03/2013 13:27
Et le bonheur, s'il n'est pas dans le pré en tout cas il est à notre portée ... Je crois que même le gagnant d’euro-million n'est pas aussi riche que ces trois hommes ... La passion et l'amour du travail, de travailler et de l'humain font de leur générosité un outil du bonheur... à partager ... de leur bonheur ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales