Société

A diplôme égal avec l'homme, la femme trouve toujours plus difficilement du travail

À l’occasion de la journée de la femme, l'Insee Réunion propose, en chiffres, de mieux comprendre où se joue la "parité entre hommes et femmes".


A diplôme égal avec l'homme, la femme trouve toujours plus difficilement du travail
Activité - Emploi - Chômage

Les femmes ont plus de difficultés encore que les hommes à s’insérer sur le marché du travail. Moins souvent actives, elles sont aussi plus souvent au chômage. Au final, seules 38 % des femmes en âge de travailler occupent un emploi.

En 2011, La Réunion compte 343 300 actifs (personnes qui ont un emploi ou en recherchent un) dont 47 % sont des femmes. Le taux d’activité des femmes reste faible mais poursuit son rattrapage. Il est de 55 % en 2011, contre 67 % pour les hommes. Le taux d’activité féminin a augmenté de 6 points depuis 2007. Le taux d’emploi des femmes est également faible : il est de 38 %, contre 48 % pour les hommes.

La condition des femmes en emploi s’est améliorée. Elles sont majoritaires dans la fonction publique mais sont encore peu nombreuses parmi les non-salariés. Les femmes sont moins touchées par les emplois précaires (CDD, Intérim) que les hommes. Malgré tout, elles occupent toujours une large majorité des emplois à temps partiels.

Les femmes exercent principalement dans le secteur tertiaire (93 % contre 70 % des hommes). La palette des métiers exercés par les femmes est beaucoup moins large que celle des hommes.

Les femmes sont également plus durement touchées par le chômage. En 2011, le taux de chômage des femmes est de 31,8 % contre 27,5 % pour les hommes. De plus, à niveau de diplôme égal, les femmes trouvent plus difficilement du travail.

Éducation - Formation

Les filles réussissent mieux à l’école, quelle que soit la filière. Elles sont plus nombreuses à obtenir le baccalauréat et à poursuivre des études supérieures. Néanmoins, elles se concentrent sur quelques filières, ce qui peut les pénaliser par la suite.

À la rentrée 2009, 244 000 jeunes de 2 à 29 ans sont scolarisés à La Réunion. Le taux de scolarisation des filles est supérieur à celui des garçons et elles sont moins souvent en retard scolaire.

Dans l’enseignement professionnel, les filles sont moins présentes. Elles choisissent souvent des formations dans les métiers de service et en fin de parcours, elles réussissent toujours mieux leurs examens.

Dans les filières générales et technologiques, les filles sont plus nombreuses que les garçons. À l’issue de la seconde, elles choisissent plus fréquemment une filière générale. Ici aussi, les filles réussissent toujours mieux leurs examens que les garçons.

L’apprentissage attire principalement les garçons, qui représentent plus de 7 apprentis sur 10. Le choix des formations reste très sexué, production pour les garçons et services pour les filles.

Chaque année, la proportion de bacheliers dans une génération augmente. En 2010, 66 % des filles et 49 % des garçons décrochent leur baccalauréat. Lorsqu’elles sont reçues, les filles obtiennent plus souvent des mentions.

Dans l’enseignement supérieur, les filles sont plus nombreuses et le taux de scolarisation des filles est supérieur à celui des garçons. Après le baccalauréat, les filles privilégient les filières littéraires tandis que les garçons se tournent vers un enseignement scientifique.

Population - Famille

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à La Réunion, dès l’âge de 23 ans. Elles Leur fécondité reste élevée, marquée par une maternité plus précoce qu’en France métropolitaine.

Au 1er janvier 2010, la population réunionnaise est estimée à 828 000 habitants. Les Réunionnaises sont plus nombreuses que les Réunionnais. Bien qu’elles naissent en moins grand nombre, elles sont majoritaires dès 23 ans suite aux départs plus nombreux de jeunes hommes et représentent près des deux tiers des personnes âgées d’au moins 75 ans.

En 2010, 14 146 naissances domiciliées ont été enregistrées à La Réunion. L’âge moyen à la maternité est plus jeune à La Réunion qu’en France Métropolitaine (28,5 ans contre 30,1 ans). Le nombre de naissance de femmes mineures reste très élevé. En 2010, 529 mères mineures ont donné naissance à un enfant, soit 3,7 % des naissances (0,5 % en France métropolitaine)

4 221 décès sont survenus en 2010. Les hommes représentent 57 % de l’ensemble des décès. Depuis les années cinquante, l’espérance de vie des femmes et des hommes réunionnais a considérablement augmenté. Elle est de 82,7 ans pour les femmes et de 74,9 ans pour les hommes en 2009, soit une espérance de vie supérieure de 7,8 ans pour les femmes.

En 2010, 2 874 mariages ont été célébrés à La Réunion. Les femmes se marient toujours plus jeunes que les hommes.
Jeudi 8 Mars 2012 - 07:26
.
Lu 1137 fois




1.Posté par Merci pour cette article mais attention à certaine association le 08/03/2012 07:45
Pour la journée de la femme il est temps de dire la vérité sur l'asso Ni Putes Ni Soumises 974. C'est une association qui transposée sa politique parisienne à la Réunion. Et à Paris cette asso est une asso qui a stigmatisée bon nombre de jeune musulman et non musulman mais par délit de faciès vu comme musulman. Cette association a sa part de responsabilité dans le stéréotype de la femme voilée soumise et du jeune magrébin matcho. A la Réunion sa présidente sans aucune preuve, ni cité de rapport , dans un moment où la Réunion été écoutée nationalement (France inter à la mairie de saint denis) à osée faire un raccourci entre la consommation de cannabis et la triste violence faite aux femmes.( alors que à la lecture d'un article datant de hier de Zinfo le zamal est de plus en plus rare à la Réunion)
Cette association à sa part de responsabilité dans beaucoup de sentiment de haine qui cherche à stigmatiser des magrébins et cette asso son bouc émissaire.
Je suis féministe et pas que, Vive les vrais associations, les Hommes et les Femmes qui se battent réellement, chaque jour, pour l'égalité entre Homme et Femme. VIVE L'UFR , femmes solidaires, Femme 974. Vive les assos qui cherchent à défendre l'égalité sans chercher de boucs émissaires sur qui foute le feu tel un jour de carnaval. BIG UP, Mi aime à zot et tant à faire vive Huguette

2.Posté par Julien97440 le 08/03/2012 09:09
Et la grande mesure qu'a trouvé notre cher Président Protecteur, c'est de faire disparaitre le titre de mademoiselle sur les documents administratifs. Ca apporte quel changement pour ces femmes? De la poudre aux yeux!!! Par contre les milliards donnés aux riches de ce pays ca a été réel. Un Président hypocrite et menteur: Il vient aujourd'hui s excuser de sa soirée au Fouquet's de ses vacances ec Bolloré, des milliards donnés au titre du bouclier fiscal, en disant que c'était des erreurs, mais en attendant "cabri la mange salade"

3.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 08/03/2012 09:51
"A diplôme égal avec l'homme, la femme trouve toujours plus difficilement du travail"
"A compétence égale avec la Femme, l'Homme n'obtient lui pratiquement jamais la résidence de ses enfants".....

Oui bien sure, le travail, les prestations, la considération sont très importants et LÉGITIMES...
mais les Enfants, du point de vue des Femmes aussi, sont TELLEMENT PLUS IMPORTANTS

Alors que 90% des Pères se font MASSACRER DE GENRE aux JAFs, on entend pas de Femmes pour s'insurger ni expliquer qu'effectivement il y a pourtant une contrepartie MAJEURE et légitime, une INJUSTICE CRIANTE qu'il faut FAIRE CESSER pour les Enfants comme pour les Hommes....

N'est ce pas ? .............
Vôtre silence, dés qu'il ne s'agit pas de vos Privilèges et avantages, est ASSOURDISSANT
et pour tout dire InFemme, Indigne et décrédibilise vos actions, par ailleurs Justes

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales