Social

A St-Joseph, le logement s'invite au coeur de la campagne des sénatoriales

La loi SRU était au cœur des conversations aujourd'hui à Saint-Joseph. En pleine période de campagne pour les sénatoriales, deux sénateurs socialistes, dont Jean-Pierre Bel, le président du groupe PS au sénat, étaient dans la petite ville du Sud sauvage pour évoquer la problématique des logements sociaux. S'il est élu sénateur, Michel Vergoz souhaite amender la loi SRU pour que soit comptabilisé le dispositif "LES", qui permet aux ménages les plus modestes d'accéder à la propriété.


A St-Joseph, le logement s'invite au coeur de la campagne des sénatoriales
 
Aujourd’hui, la campagne des sénatoriale s’est invitée à Saint-Joseph. Le député-maire de la commune, Patrick Lebreton, avait convié Michel Vergoz, le candidat PS, à une visite en compagnie de deux sénateurs socialistes venus spécialement de métropole pour évoquer la problématique du logement à la Réunion : Jean Pierre Bel, le président de groupe socialiste au Sénat, et Thierry Repentin, considéré comme le "spécialiste du logement" chez les socialistes.

Concrètement, aujourd’hui, le député-maire de Saint-Joseph a présenté la politique de sa commune concernant les logements sociaux. Il regrette que la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain, couramment appelée loi SRU, ne soit pas adaptée aux spécificités locales. Pour rappel, le loi SRU, votée en 2000 par le gouvernement de Lionel Jospin, impose la mixité sociale avec obligation d’un pourcentage de 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3.500 habitants. L’ensemble des communes de l’île est concerné par cette loi.

A St-Joseph, le logement s'invite au coeur de la campagne des sénatoriales
A Saint-Joseph, le seuil de 20% n’est pas atteint

A Saint-Joseph, le seuil de 20% n’est pas atteint mais la commune refuse d’admettre qu’elle est un mauvais élève et dénonce les modalités de calculs concernant la part de logements sociaux. Actuellement, la loi ne tient pas compte des "LES" (Logements évolutifs sociaux) qui sont nombreux à Saint-Joseph puisqu’on en dénombre environ 1.670. Le dispositif "LES" permet à des ménages à faibles revenus de bénéficier d'une aide de l'État pour la construction d'un logement individuel ou son acquisition en secteur groupé.

En prenant en compte ces logements dans le calcul global, Saint-Joseph passerait de 10% à 25% de logements sociaux. Patrick Lebreton est donc favorable à un amendement de la loi SRU. Cette nouvelle disposition tiendrait compte de ces logements qui permettent aux ménages les plus modestes d’accéder à la propriété, dans le seuil global des logements sociaux des communes "domiennes" concernées par les "LES". Si cette mesure devait être prise, le maire de Saint-Joseph serait prêt à augmenter le seuil de la SRU jusqu'à 20 à 25, voir 30 %. Les communes de la Réunion devront ainsi augmenter leurs efforts pour développer les logements sociaux, tout en disposant d’une mesure plus adaptée à la réalité locale. "Nous serions prêts à augmenter le seuil de 20% de logements sociaux imposé par la SRU mais nous souhaitons que les opérations de "LES" soient prises en compte", insiste Patrick Lebreton.

Jean Pierre BEL : Président de Groupe Socialiste au Sénat
Jean Pierre BEL : Président de Groupe Socialiste au Sénat
Accéder à la propriété sans spéculation

Le principal danger du dispositif "LES" peut venir de l’éventuelle spéculation autour de ces logements. Une fois acquis, les propriétaires peuvent en effet être tentés de revendre le logement au prix du marché, c’est-à-dire bien plus cher que le prix qu’ils ont eux-même réellement investi pour l’acquérir. Afin d’éviter toute spéculation autour de ces logements, la commune de Saint-Joseph a décidé de préempter systématiquement les logements "LES" mis en vente sur son territoire. "Nous rachetons le logement et nous le remettons dans le circuit du logement social en le revendant à des administrés éligibles aux dispositifs sociaux", explique Benoît Coulot, le directeur de l’aménagement et du développement urbain de Saint-Joseph.

Thierry Repentin : Sénateur de la Savoie
Thierry Repentin : Sénateur de la Savoie
"Le logement est une grande cause réunionnaise"

Au final, s’il est élu sénateur, Michel Vergoz pourrait porter ce projet d’amendement de la loi SRU. "Nous devons nous faire entendre au niveau national. La question du logement au même titre que l’emploi est une grande cause réunionnaise. Il y a trop de personnes qui font la queue pour avoir un toît" regrette le candidat réunionnais aux sénatoriales.

Évidemment, tout sera plus simple si les socialistes devenaient majoritaires au sénat, une perspective qui motive certainement les deux sénateurs invités pour l’occasion à La Réunion.
Vendredi 8 Juillet 2011 - 13:04
Lilian Cornu
Lu 1647 fois




1.Posté par falcucci pascal le 08/07/2011 16:02


VIVRE LE PS!!!!


PASCAL FALUCCI

2.Posté par ptit crick le 08/07/2011 17:09
drole de cirque
après avoir vu MONIQUE la margose
ERIKA la grande maitresse
CHRISTIAN le voyant
MICHEL le danseur de sega
revoila la MONIQUE se midi à la télé DIGUISER en aveugle
la prochaine fois les verra t on en MARCHAND DE ROSE

3.Posté par NIKO le 08/07/2011 21:48
Voilà au moins un problème qui a le mérite d'être posé. C'est tout de même choquant pour un maire de ne pas voir ses quotas de LES pris en compte car au final c'est encore les moins aisés qui vont trinquer. Pendant ce temps on dévoile le tapis rouge en direction de nouveaux groupes avides de spéculations foncières et on est pas loin de mettre sur la paille les organismes en charge de la construction ou de la rénovation de l'habitat. Cherchez l'erreur!!

4.Posté par PRAGMATIQUE le 09/07/2011 09:43
L'initiative d'amender la loi SRU concernant l'intégration des LES dans les 20 % de logements sociaux vient de Paulet PAYET, Maire du Tampon, qui a interpellé l'ensemble des parlementaires de la Réunion au cours du 1er semestre 2011. Selon des sources bien informées, le Sénateur Jean-Paul VIRAPOULLE a défendu cet amendement au Sénat mais le rapporteur de la commission, en l'occurrence un socialiste, a refusé de l'inscrire à l'ordre du jour.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales