Economie

A St-Denis le prix de l'eau ne bouge pas

Un prix de l'eau inchangé malgré un plan d'investissements conséquent pour tenter d'éviter les pertes d'eau potable des canalisations, voici la promesse du mariage renouvelé entre la mairie de Saint-Denis et Veolia.



Tout nouvel appel d'offres de délégation de service public n'est pas toujours sans conséquence sur la facture de l'usager. Pourtant, malgré un renouvellement de délégation de service public pour l'alimentation en eau potable, la mairie de Saint-Denis affirme qu'il n'y aura aucune espèce d'incidence sur le prix du mètre cube d'eau potable pour les usagers.

Le mètre cube tournera donc toujours aux alentours des 1,67 euros (prix constaté au second semestre 2010). Pour avoir une idée, un ménage réunionnais consomme en moyenne 230 à 250m3 d'eau par an, là où un ménage en métropole use de 150 à 180m3. Une stagnation des prix à Saint-Denis qui s'explique par le positionnement de Veolia qui s'est placée en-deçà de la concurrence.

"Une augmentation est peut-être à prévoir en 2013. Mais même s'il y a augmentation, elle sera minime", prévient toutefois Gérald Maillot, 3ème adjoint à la mairie de Saint-Denis délégué aux travaux.

Alors que le précédent contrat prenait fin au 1er janvier 2011 (mais dont l'annonce devait être reportée à cause d'élections cantonales), c'est donc bien Veolia qui poursuivra la gestion du réseau et l'alimentation en eau pour le compte de la ville (comme 10 autres communes de l'île d'ailleurs). La CISE était notamment en lice. Gérald Maillot dit avoir étudié la piste de la régie, en prenant des exemples sur ce qui pouvait se faire en métropole. Une piste finalement écartée. Cette confiance à Veolia ne s'opère pas sans des contraintes environnementales plus conséquentes.

A St-Denis le prix de l'eau ne bouge pas
"Nous avons dû répondre à un cahier des charges très contraignant pour obtenir la délégation", avance François Riera, directeur régional de Veolia. Parmi ces contraintes, la compagnie a mis en avant ses deux camions tout équipés en recherche de fuites, le seul moyen efficace pour détecter et intervenir sur des fuites d'eau.

Des fuites qui ont, au final, une répercussion sur la facture de l'usager. "A la question : est-ce qu'on va augmenter le prix de l'eau ? Je réponds : c'est le consommateur qui fait augmenter sa facture d'eau", rigole Gérald Maillot.

De l'eau potable se perd en route

Les chiffres sont en effet alarmants. Le vieillissement du réseau de distribution est générateur de déperditions importantes. L'eau traitée et donc potable qui se perd en route est de 45% aujourd'hui contre 35% en 2003.

L'objectif, d'ici la fin de la délégation accordée à Veolia, c'est-à-dire en 2022, est "de passer à 70% de rendement, soit l'eau potable qui arrive bel et bien chez le client", signifie Gérald Maillot au directeur de Veolia. L'élu confirme ses engagements sur le sujet : "Depuis 2009, nous investissons environ 10 millions d'euros pour renouveler les canalisations et mieux sectoriser les fuites". François Riera intervient lui sur un plan technique : " Des débitmètres ont été disposés. Des réducteurs de pression permettent de préserver également les canalisations".

Au-delà de la partie "immergée", la compagnie s'est également engagée à améliorer l'accueil des usagers dans ces différents points. Des bornes de paiement automatique ainsi que des horaires élargies ont été consenties par Veolia. L'ouverture d'un nouvel accueil client dans le quartier du Chaudron ainsi qu'un bureau mobile sont dans les cartons.

A St-Denis le prix de l'eau ne bouge pas
Lundi 9 Mai 2011 - 15:51
Ludovic Grondin
Lu 2260 fois




1.Posté par noe974 le 09/05/2011 17:48
On pourra bien remplir sa piscine sans problème ...

2.Posté par Toby or not Toby le 10/05/2011 01:05
Dans les DSP (Délégations de Service Public), il y a parfois (souvent) une part de "Garantie Totale". C'est de l'argent qui est encaissé par le délégataire (de chauffage urbain, d'eau ou autre) pour pallier à tout imprévu. Cet argent, s'il n'est pas dépensé par le délégataire pendant son contrat (si tout se passe bien) doit être rendu à la fin du contrat. Pour éviter d'avoir à rembourser les utilisateurs, souvent, cet argent est "rendu" sous forme d'investissement (une nouvelle station de pompage par exemple).
Pierrot, toi qui es bien avec la municipalité, peut-être peux-tu poser la question : "Quelle a été la rétrocession de GT sur le précédent contrat ? Sous quelle forme ? Quand (si c'est postérieur à la signature du nouveau contrat de DSP, c'est une rupture de l'égalité des candidats) ?"

3.Posté par Petit Poisson le 10/05/2011 07:20
Saint-Denis ne dit pas combien coûtera la facture d'eau avec la taxe assainissement???.

Monsieur MAILLOT combien ça coûte ???

4.Posté par Louis Richard le 10/05/2011 14:59
Un grand bravo à Gérald Maillot et à la Direction de l'eau qui réalise d'importants travaux de rénovation des canalisations d'eau. Ces canalisations très anciennes éclatent sous la pression et causent trop de fuites. Ces fuites coûtent chers aux contribuables puisqu'elles se répercutent sur le prix de l'eau. Des réducteurs de pression sont aussi installées. Si rien n'est fait, le prix de l'eau sera augmenté. Félicitations aussi aux éco-citoyens pour une station d'épuration à la mesure de Saint Denis !

5.Posté par Bernard Erto le 10/05/2011 18:15
Toby : c'est du délire totale ton idée de "Garantie Totale". Cela n'existe pas sous cette forme là.
Pour l'assainissement, cela va grimper fortement car la Mairie a fait le choix d'installer une nouvelle Step d'un niveau pharaonique. Certes elle est super écolo, super tout mais elle est super chère et surdimensionnée pour notre île.

6.Posté par Toby or not Toby le 11/05/2011 05:10
A Bernard Erto : à mon avis tu travailles chez VEOLIA ou à la Mairie.
J'ai peut-être parlé un peu vite de Garantie Totale dans le cadre de la DSP de l'eau de Saint-Denis, je ne sais pas si il y a une GT.
En revanche, en général, arrête de dire que je délire. Tapes "P3 GARANTIE TOTALE" sur un moteur de recherche et tu te rendras compte :
1°) Que ça existe au moins pour les contrats d'exploitation de chauffage urbain ! (pour l'eau je ne sais pas)
2°) Que c'est non seulement légal mais défini dans le CCTG
3°) Que c'est rarement expliqué au "cochon de payant" car ce couillon ne peut pas comprendre ou pire, il pourrait comprendre qu'on l'enfûme et qu'on lui fait payer des choses inutiles...
Il faut savoir que les entreprises ne déclarent pas ces sommes comme résultat, mais passent tous les ans au bilan des provisions pour "risque accordé au client", justifiées fiscalement et bien pratiques pour se constituer un trésor de guerre en vue du renouvellement du contrat d'exploitation

7.Posté par Bernard Erto le 23/05/2011 12:51
Oui Toby comme tu le dis le "P3 Garantie Totale" existe pour le chauffage urbain mais pas pour l'eau. Je ne connais pas le secteur du chauffage et je ne vais pas m'étendre sur le fait que les pratiques que tu décris existent ou non dans ce domaine, mais sur l'eau il y a bien longtemps que ces pratiques ont été supprimées par des lois.
Donc je ne vois pas ce que viennent faire tes commentaires sur des pratiques qui concernent le métier du chauffage et non le métier de l'assainissement.
Non je ne suis ni chez Veolia ni à la Mairie. Je suis juste un indépendant du secteur et je suis plutôt critique vis à vis de la nouvelle step qui si elle est remarquable à tout point de vue et un peu trop "top" pour un ville comme Saint Denis et nous allons le ressentir sur nos factures.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales