Société

A Saint-Denis, les arbres ont la vie dure


L'arbre de l'intendance (crédit photo : DPR974)
L'arbre de l'intendance (crédit photo : DPR974)
Mènerait-on la vie dure aux arbres des villes réunionnaises ? C'est en tous cas ce que pense l'association DPR974 (Défense Patrimoine architectural de la Réunion), qui publie régulièrement sur son blog des articles à ce sujet.

Robert Gauvin, professeur d'allemand à la retraite et membre de l'association, qui réside dans une magnifique case créole de Saint-Denis, voit d'un mauvais oeil la façon dont on traite les arbres dans le centre-ville. "En tant que Dionysien, je suis inquiet. Autrefois, on considérait Saint-Denis comme une ville jardin. Mais en construisant de nouveaux bâtiments, on supprime de plus en plus d'arbres qui auraient mérité un autre sort".

Car Saint-Denis regorge d'arbres centenaires, au Jardin de l'Etat comme ailleurs. Mais ceux-ci seraient menacés par les grues qui fleurissent un peu partout dans la ville. Ce n'est un secret pour personne, la Réunion est en plein boum démographique et doit donc se doter de nouveaux logements, à court comme à moyen terme. Cela entraîne une modification du paysage dont les arbres sont parfois des victimes collatérales.

Robert Gauvin a remarqué la disparition de plusieurs arbres magnifiques au cours de ces derners mois. Rue Juliette Dodu, en face d'une banque bien connue, un vieux palmier royal a été supprimé il y a six mois. Aujourd'hui, des petits arbustes ont pris sa place, au grand dam de Monsieur Gauvin. "Les commerçants du coin m'ont expliqué que c'était parce que les branches risquaient de tomber. On aurait pu envisager une solution moins radicale", explique-t-il.

Le palmier royal a fait place à une végétation moins encombrante (rue Juliette Dodu)
Le palmier royal a fait place à une végétation moins encombrante (rue Juliette Dodu)
Autre exemple, à l'angle de la rue Monseigneur Beaumont et de la rue Juliette Dodu, "deux palmiers royaux ont disparu", explique l'ancien professeur. Un peu plus loin, une échoppe s'est installée récemment. Et un  "beau manguier" a laissé la place à... une bouche d'égout, d'après le membre de l'association.

Pour Robert Gauvin, les arbres sont pourtant indispensables dans un centre-ville. "Si on les supprime, la chaleur augmente, il y a moins d'ombre, l'eau ne s'infiltre plus. Les arbres apportent de l'esthétique, humanisent les paysages, protègent contre le bruit", énumère ce passionné d'Histoire.

Alors, que demande l'association ? "Que les arbres historiques soient protégés. Qu'on les repère, les préserve et que l'on explore leur histoire", explique-t-il. A travers la progressive disparition des arbres, c'est toute une partie du patrimoine réunionnais qui s'en va. Car les arbres des villes, surtout les plus anciens, regorgent d'histoire. A l'image du fameux arbre de l'Intendance, situé dans le square Leconte de Lisle, qui tient son nom de l'intendant Pierre Poivre. L'arbre aurait été planté au XVIIe siècle.

L'association souligne également que l'élagage des arbres doit être mieux pratiqué, Robert Gauvin considérant que certaines entreprises spécialisées "massacrent" des arbres...

Mercredi 12 Septembre 2012 - 14:26
Lu 1423 fois




1.Posté par kada le 12/09/2012 15:00
bjr "massacrent" les arbres... et le patrimoine de St denis une catastrophe pour plusieurs Raison ???

Place au Tonton Beton SANS ARBRE SANS HARMONIE !

2.Posté par noe le 12/09/2012 15:29
Certains arbres doivent être coupés surtout s'ils sont sur la voie publique parce qu'ils présentent des dangers : cocotiers , flamboyants , filaos , tête ca...., palmiers centenaires , coin de Chine et platanes sur la route des Plaines .... ça déguise la nature et puis c'est dangereux pour les autos ...ainsi que le ficus qui abîment les trottoirs !
Jadis on a planté n'importe quoi pour essayer d'embellir la ville mais aujourd'hui , on veut des parkings , trottoirs bien bétonnés ...

3.Posté par ZembroKaf le 12/09/2012 15:43
Du béton à la place des arbres...le programme des "promoteurs-requins" !!!

4.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 12/09/2012 15:49
Comme un arbre dans la ville
Je suis né dans le béton
Coincé entre deux maisons
Sans abri sans domicile
Comme un arbre dans la ville

Comme un arbre dans la ville
J'ai grandi loin des futaies
Où mes frères des forêts
Ont fondé une famille
Comme un arbre dans la ville

Entre béton et bitume
Pour pousser je me débats
Mais mes branches volent bas
Si près des autos qui fument
Entre béton et bitume

Comme un arbre dans la ville
J'ai la fumée des usines
Pour prison, et mes racines
On les recouvre de grilles
Comme un arbre dans la ville

Comme un arbre dans la ville
J'ai des chansons sur mes feuilles
Qui s'envoleront sous l'œil
De vos fenêtres serviles
Comme un arbre dans la ville

Entre béton et bitume
On m'arrachera des rues
Pour bâtir où j'ai vécu
Des parkings d'honneur posthume
Entre béton et bitume

Comme un arbre dans la ville
Ami, fais après ma mort
Barricades de mon corps
Et du feu de mes brindilles
Comme un arbre dans la ville

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 12/09/2012 15:50
L'arbre va tomber
Les branches salissaient les murs
Rien ne doit rester
Le monsieur veut garer sa voiture
Nous, on l'avait griffé
Juste pour mettre des flèches et des cœurs

Mais l'arbre va tomber
Le monde regarde ailleurs

L'arbre va tomber
Ça fera de la place au carrefour
L'homme est décidé
Et l'homme est le plus fort, toujours
C'est pas compliqué
Ça va pas lui prendre longtemps
Tout faire dégringoler
L'arbre avec les oiseaux dedans !
Y avait pourtant tellement de gens
Qui s'y abritaient
Et tellement qui s'y abritent encore
Toujours sur nous penché
Quand les averses tombaient
Une vie d'arbre à coucher dehors
L'arbre va tomber
L'homme veut mesurer sa force
Et l'homme est décidé
La lame est déjà sur l'écorce
Y avait pourtant tellement de gens
Qui s'y abritaient
Et tellement qui s'y abritent encore

Toujours sur nous penché
Quand les averses tombaient
Une vie d'arbre à coucher dehors

L'arbre va tomber
On se le partage déjà
Y a rien à regretter
C'était juste un morceau de bois
Un bout de forêt
Avancé trop près des maisons
Et pendant qu'on parlait
L'arbre est tombé pour de bon !
Y avait pourtant tellement de gens
Qui s'y abritaient
Et toutes ces nuits d'hiver
Quand les averses tombaient
T'as dû en voir passer
Des cortèges de paumés
Des orages, des météores
Et toutes ces nuits d'hiver
Quand les averses tombaient
Une vie d'arbre à coucher dehors
À perdre le nord
À coucher dehors

6.Posté par Thierry le 12/09/2012 16:51
@ Papapio ... Merci pour ces 2 leçons de morale ... qui n'auront d'effet, malheureusement que sur ceux sensibles à la cause ... et trop peu nombreux ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales