Politique

A-M Payet : "J'ai su dépasser ma condition d'ultra-marine"

"Je souhaite continuer", clame Anne-Marie Payet, sénatrice de la Réunion, élue à la surprise générale en 2001. Malgré le fait d'être en marge des autres hommes et femmes politiques locaux, sans doute plus médiatiques, l'ex-directrice d'école revient sur "dix années de mandature exaltantes" avec un bilan dont elle se dit fière. Malgré tout, elle émet des doutes sur le fait d'être reconduite par les grands électeurs car dit-elle, "les bons bilans ne font pas de vous une candidate réélue".


A-M Payet : "J'ai su dépasser ma condition d'ultra-marine"
 
Zinfos : Quel bilan faites-vous de ces dix années de mandature ?
A-M Payet : Je pense que j'ai été différente des autres sénateurs des DOM. J'ai su dépasser ma condition d'ultra-marine pour faire valoir des sujets d'envergure nationale. Souvent, on ne retrouve les sénateurs des DOM (ou les députés aussi d'ailleurs) que lorsqu'un texte a un rapport avec nos territoires. Trouverez-t-on ça normal de voir un sénateur de Bretagne n'assister aux séances qu'aux questions relatives à sa région ? Etre sénateur, c'est avant tout un mandat national.

Pour des projets nationaux que vous avez pu porter...
Je suis fière d'avoir pu travailler sur des sujets aussi importants qui ne concernaient pas que la Réunion ou les DOM, parfois avec l'aide de l'UMP ou même de la gauche. Des projets que sont par exemple la fin de vie des malades, le syndrome d'alcoolisation foetale, un amendement pour la mise en place d'un permis de conduire probatoire ou encore sur l'alignement des allocations familiales à Mayotte. Ce n'est pas politiquement correct de dire que les Mahorais venaient aussi s'installer à la Réunion parce que le niveau des allocations accusait un retard à Mayotte. Ce n'est pas politiquement correct de le dire mais bon. Il y a d'autres projets sur lesquels je suis fière d'être intervenue. Il n'y a pas que les addictions au tabac et à l'alcool mais aussi les addictions "sans substance" que sont les jeux vidéo ou les jeux d'argent. Je suis également intervenue sur la question de la médecine du travail. Vous savez, quand vous devenez sénateur, vous ne pouvez pas tout savoir. Si la commission vous désigne par exemple comme rapporteur, vous apprenez du sujet qui vous est soumis. Et c'est à partir de cette connaissance que vous pouvez vous forger votre propre opinion. Mais ma plus grande fierté c'est d'avoir aussi tenté de changer cette impression d'une île assistée que véhicule la Réunion.

Cette critique vis-à-vis de l'intérêt de vos collègues ultra-marins s'applique-t-elle aussi à Jean-Paul Virapoullé (A-M Payet devrait être deuxième de la liste du sénateur) ?
Ce n'est pas vraiment une critique. Ils ont peut-être une motivation autre pour se rendre dans l'hémicycle. Ce que je peux dire, c'est que je suis la plus présente et la plus active (dans un classement réalisé en 2010, la sénatrice avait était désignée premier sénateur des DOM en termes de présence : 148ème sur 343, Jean-Paul Virapoullé 275ème et Gélita Hoarau 307ème). Il faut dire aussi que j'étais plus disponible depuis le renouvellement du conseil municipal de Cilaos, ce qui fait qu'il m'arrivait de faire jusqu'à trois semaines complètes de travail au Palais du Luxembourg.

Au point d'être devenue secrétaire du Sénat...
Le travail d'un sénateur ne se résume pas à sa présence dans l'hémicycle. Il y a aussi tout le travail effectué en commission. Je suis d'ailleurs très fière d'avoir été élue en tant que secrétaire du Sénat et ce dès une première mandature, c'est très rare. C'est vraiment un poste qui est convoité (un secrétaire du Sénat joue un peu le rôle d'un bureau en charge des décisions internes importantes à l'institution comme le règlement intérieur, l'immunité d'un parlementaire…ndlr). En tout, ils ne sont que 12 secrétaires sur 343 sénateurs. En tant que secrétaire de la commission des affaires sociales, j'ai pu convaincre plus facilement mes collègues, c'était aussi un avantage.

Une reconnaissance nationale plus que réunionnaise serait-on tenté de dire ?
J'ai mené des actions qui ont eu un écho national, voire international avec une publication dans le journal Herald Tribune suite à un de mes travaux. Des jeunes thésards sont venus aussi me questionner pour alimenter leurs travaux de recherche sur l'alcoolisation foetale. J'ai aussi de nombreux soutiens d'importance comme le président du groupe addiction de l'Académie de médecine, mais comme le veut la formule : "nul n'est prophète en son pays".

Le fait d'avoir présenté des amendements non spécifiques à la Réunion joue peut-être en votre défaveur ?
Oui. Mais j'en suis fière. J'ai par exemple présenté un rapport sur les médicaments avec 25 propositions qui, s'il avait été suivi par le Premier ministre de l'époque, aurait pu par exemple accélérer l'arrêt de la vente du Médiator. J'ai présenté des amendements pour que le taux d'alcoolémie pour les conducteurs "A" soit inférieur au taux légal, ce qu'on appelle le permis probatoire. Ca été repris quelques mois après. On parle actuellement du taux de sucre plus important dans les produits alimentaires des DOM. J'étais déjà intervenue là-dessus il y a quelques années de cela mais le ministre de la santé de l'époque m'avait répondu qu'on ne pouvait pas obliger les industriels à modifier leur pratique. Il y a aussi de nombreux colloques auxquels j'ai assisté, au-delà même de mes obligations du Sénat. Il m'arrivait d'aller dans des villes métropolitaines et de ne rien voir du paysage. Beaucoup de gens s'imaginent que l'on va se balader…

On en vient à votre fameux amendement sur le tabac. Là aussi, diriez-vous qu'il a été mal compris ?
C'est une spécificité domienne qui ne méritait pas d'être conservée. D'une part, le fait de réduire les points de vente ne va pas faire diminuer la rentrée de recettes fiscales pour le Conseil général. Au contraire, l'achat d'une licence le sera annuellement et non une fois pour toute. D'autre part, il y a très peu de points de vente qui arrivent à faire du tabac leur principale vente. Sur l'éloignement des points de vente, je prends l'exemple d'un habitant des écarts qui descendait jusque-là acheter un seul paquet de cigarette chez son commerçant, désormais il irait en acheter dix si le point de vente se trouve un peu plus loin.  

Comment se passe la campagne d'un sénateur candidat ?
Il faut se rapprocher des maires. Moi j'ai préparé un bilan annuel, comme je le fais chaque année d'ailleurs et en plus cette fois-ci, je présenterai mon bilan décennal. Mis à part cela, j'ai reçu de nombreuses lettres de soutien. S'il s'agissait d'être élue que sur son bilan je serais élue haut la main (rires).

Justement, avec un bilan reconnu par beaucoup, pourquoi, très naïvement, une liste de fusion avec l'UMP n'a t-elle pas été possible ?
Etant donné les conditions de mon élection en 2001 où je suis arrivée un peu par hasard, pour eux je suis inexistante. Mon objectif à moi était de faire mes preuves. Peut-être que j'aurais dû faire plus de terrain mais l'avenir le dira.

Vos chances d'être élue semblent minces ?
Il y a parfois des conditions qui se créent lors d'une élection qui viennent changer la donne. Voyez par exemple ce qui s'est passé en 2010 aux Régionales avec la fissure PS-PCR. Tout peut encore se passer au niveau des grands électeurs. En tout cas, j'ai envie de continuer car il y a des choses qu'il faudra bien changer. Je pense à la seconde délibération qui stipule que lorsque les sénateurs votent contre l'avis du gouvernement, le Premier ministre puisse demander une seconde délibération. C'est comme si vous vous retrouviez dans la cour de l'école, que vous jouiez à une partie et qu'une fois terminée on vous disait qu'il fallait tout recommencer depuis le début.
Jeudi 28 Juillet 2011 - 11:36
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2142 fois




1.Posté par TEGO le 28/07/2011 12:08
Anne-Marie Payet, sénatrice de la Réunion, élue à la surprise générale en 2001 pense avoir fait son travail de sénateur , au mois de Septembre 2011 on verra si elle sera reconduite comme Sénatrice . Pour ma part , cette Elue ne répond jamais à une demande de RV , je suis prêt à démontrer preuve à l'appui !

2.Posté par untel le 28/07/2011 12:11
Mme Payet vous n'avez donc pas honte ?
Je vous garantie, je vous certifie qu'avec un tel résultat et un tel salaire mon entreprise aurait entrepris depuis longtemps une procédure de licenciement.
Si vous ne me croyez pas, faîtes l'expérience, si pour autant avec votre CV suffirait à convaincre une entreprise de vous employer.

3.Posté par JORI le 28/07/2011 12:40
Une personne qui me semble honnête et qui a fait honneur à son mandat par sa présence et son travail au Sénat même si je maintiens que ce dernier ne sert à rien et coute trop cher aux contribuables. Il est vrai aussi qu'elle pose le vrai problème des sénateurs qui n'existent que lorsque qu'il s'agit de leur région d'où le très gros taux d'absentéisme de nos sénateurs. De plus ne cumulant pas d'autres mandats ou fonctions, elle a pu se rendre disponible pour assurer son mandat et quelque part justifier ses non négligeables indemnités. Beaucoup pourrait prendre exemple sur elle. Elle mériterait d’être reconduite mais elle ne concoure pas dans la même catégorie que nos gros cumulards en quête de pouvoir et d’indemnités et rien d’autre.

4.Posté par Bibi97490 le 28/07/2011 14:43
bizarre je ne la connais pas ! pas de commentaires

5.Posté par consommateur le 28/07/2011 18:33
post 2 elle a aussi une petite entreprise familliale puisque sa fille est attachée parlementaire
pas belle la vie!!!! aucune honte a mettre au chomage des centaines de commerçants et mettre en faillite autant de petites entreprises
on veut meme pas d'elle à cilaos

6.Posté par Le Troll velu 974 le 28/07/2011 19:02
A-M Payet : "J'ai su dépasser ma condition d'ultra-marine" Ca veut dire quoi ? Arreter de se regarder le nombril en pleurant sur ses ancètres esclaves et esclavagistes !!

7.Posté par tonton le 28/07/2011 19:40
Elle n' a jamais été élue en tete de liste - meme pas à une petite mairie sans importance !

Pas besoin des gens disloqués pour faire des lois à la con !

8.Posté par nono le 28/07/2011 23:17
Et si elle fumait, attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai même pas pensé, l'aurait-t-elle envisager cette décision ? pas sûr !...

9.Posté par tiboutikieleo le 29/07/2011 06:53
prenez une pile plate de rhum avec une loupe vous verrez un roud rouge avec une tache noire au milieu c est ça son travail qui meme enceinte arretera de boire grace a cette tache heureusement que le ridicule ne tue pas sinon il y aurai eu une victime

10.Posté par ndldlp le 29/07/2011 07:13
courageuse sénatrice.
suffit de lire certains commentaires pour s'en convaincre.

11.Posté par Un troll le 29/07/2011 11:52
Le Troll velu 974 on pourrait se demandé si elle n'a pas trop jouer à warrhammer 40K dans se jeunesse "ultramarine"

12.Posté par bmjc974 le 30/07/2011 17:49
Quelle nous parle de son salaire et des primes de la Caisse noire du Sénat (Source Médiapart)... Je comprends pourquoi elle fait de la politique et qu'elle aimerait être réélue.

13.Posté par droitière le 03/08/2011 11:49
Félicitations à cette sénatrice, qui malheureusement contrairement aux autres n'est pas assez médiatisée. Sincèrement au lieu de la dénigrer on devrait tous la féliciter de par sa présence au Sénat, moi qui suis une élue, je dois dire que je n'entendais pas parler d'elle, et ma grande stupéfaction a été de voir son bilan qu'elle envoie à tous les élus Réunionnais qui est positif. De plus, j'estime que si on élit quelqu'un au Sénat c'est pour qu'il ou elle y aille, je pense aussi que le cumul de mandat justement fait que beaucoup de sénateurs ne peuvent pas assister aux séances et intervenir dans l'intérêt des Réunionnais, si chacun ne pense qu'à son mandat, plus qu'à nos intérêts, il faudrait se retirer. Après, je trouve dommage que la droite pour une fois ne puisse pas s'allier, moi je ne sais pas pour qui il faudrait voter entre Jean-Paul Virapoulé qui a bien fait son travail, entre Anne-Marie Payet qui a fait le plus d'interventions publiques et qui brille par sa présence et une liste conduite par Michel Fontaine qui j'estime a fait du bon travail sur Saint-Pierre et je pense que beaucoup de grands électeurs, électrices sont comme moi. Moi qui n'entend pas suivre forcément ce que mon cercle politique a décidé de suivre. Moi je suis partisanne d'un sénateur ou d'une sénatrice qui se bat pour et dans l'intérêt des Réunionnais et non pas qui s'ajourne sur tout ce que Paris dit ou dira, j'estime que les élus de droite doivent défendre toute cette population qui subit de plus en plus des difficultés quotidiennes , une des priorités est de baisser le prix des denrées alimentaires qui sont parfois 50 à 100% plus chères que ceux de la Métropole, car la classe moyenne est en train de devenir les "pauvres de demain" à La Réunion, existe-t-il un sénateur ou une sénatrice qui défendrait le problème du chômage en faisant intégrer des jeunes Réunionnais diplômés au Sénat par exemple? Pourquoi pas. Mais non pas que les enfants des politiciens ou des capitalistes du monde Réunionnais. Car le problème du piston est c'est ce qui nuit à cette jeunesse Réunionnaise. Cependant je pense que cette dynamique sénatrice ne sera pas élue simplement à voir la carte politique qui se dessine en terme de soutien et du fait que les médias n'ont pas fait beaucoup de publicité pour elle, c'est dommage. Mon pronostique: Michel Fontaine gagnant suivi de Virapoulé avec un écart considérable. UMP: Toutes les voix des majorités: Tampon, Saint-Philippe, Saint-Pierre, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie certaines voix de Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Denis, Sainte-Rose, peut-être certaines de Salazie et de l'Entre-Deux et de Saint-leu, des Avirons(opposition et majorité), je pense que le reste des voix ira à Jean-Paul Virapoulé.

14.Posté par droitière le 04/08/2011 09:27
Rectification: pas Sainte-Suzanne mais Bras-Panon

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales