Justice

À 4 ans, elle "fait l’amour avec papa", lui est relaxé

Lundi 9 Octobre 2017 - 22:58

Un papa de 35 ans était présenté devant le tribunal correctionnel ce lundi, soupçonné d’agressions sexuelles sur sa fille de 4 ans. En contrôle judiciaire depuis 2013, il a enfin été relaxé.


Le comportement de cette petite est plus qu’étonnant. C’est même troublant et très inquiétant. Alors qu’elle n’a que 4 ans, elle décrit des bisous, des caresses sur la choupette, un zizi dans la bouche et qu’elle est amoureuse de son père.
 
Ce sont ses propos qui interpellent sa mère. Cette dernière porte plainte en mai 2013 contre son ex-compagnon. La fillette, sans aucune honte ni retenue et en toute sérénité raconte également les mêmes faits à sa tante et démontre un comportement suspect avec son oncle. Car il ne s’agit pas que de propos. La petite gémit dans son lit, montre "comment faire l’amour" et se touche. Si l’examen médical ne révèle aucune pénétration, l’analyse psychiatrique fait état d’une enfant proche, dans la séduction, avec un comportement "inadapté".
 
Sa fille a-t-elle vécu ces actes ou les a-t-elle simplement vus ?
 
Le prévenu, quant à lui, paraît confus, peureux et essaye tant bien que mal de s’exprimer. Il semble tout aussi désemparé et choqué qu’il y a 4 ans quand il a été placé en garde à vue. Séparé de la mère de sa fille depuis que la petite avait 3 mois, les relations étaient restées cordiales et il voyait régulièrement sa fille. C’est lorsqu’il n’a plus eu de nouvelles, du jour au lendemain, et qu’il a appris qu’elle avait été déscolarisée, qu’il a décidé de porter plainte. Mais c’est lui qui sera bientôt en garde à vue... Dans un balbutiement, il explique que sa fille l’aurait surpris en train de faire l’amour à sa compagne. Chose que l’enfant confirme. Il avoue qu’il y a eu des caresses et bisous "comme d’un père à sa fille" et qu’il lui faisait le bain, de temps en temps. "Je ne peux pas faire de mal à mon enfant", assure-t-il.
 
Ses déclarations confuses sont-elles une preuve de honte ou de malhonnêteté ? Selon son avocat, Me Fabrice Saubert, le prévenu qui "parle mal français et a les idées peu claires" cherche à donner une image de père exemplaire, se montre gêné quand il évoque les rapports sexuels avec sa compagne, les qualifiant de "bêtises", et nie regarder des films pornographiques. Il se sent "sale" depuis qu’il est forcé de révéler sa vie sexuelle aux autorités. "Il a honte de ces choses pourtant normales et le fait de les nier joue contre lui", s’indigne son avocat.
 
Ce qui joue en sa faveur, par contre, c’est l’expertise psychiatrique. Il ne présente aucune maladie ni anormalité psychologique, n’est pas coléreux et est estimé dans le quartier. Son enfance, sa vie, son parcours professionnel… rien qui sort de l’ordinaire. Et un casier judiciaire vierge.
 
Pour Me Fabrice Saubert, les attestations de pénétration de la fillette ont été écartées grâce à un examen médical. Mais qu’en est-il des autres attouchements décrits ? "On écarte les pénétrations mais on garde tout le reste, pour lequel il n’y a pas de preuve (…) si l’expertise médical n’existait pas, on serait aux assises", insiste-t-il. L’avocat insiste donc sur le fait que la fillette, confuse, "mélange tout" et n’a fait que voir "son père et tatie faire l’amour", "en pleine période de complexe d’Œdipe", ajoute-t-il.
 
La procureur, quant à elle, voit un homme "qui est le seul à ne remarquer aucun comportement étrange chez sa fille" et qui est en "plein déni". Elle a demandé 3 ans de prison avec 18 mois de sursis et l’obligation de soins psychologiques pendant deux ans. 
 
Lorsque le verdict tombe, il ne reste que lui dans la salle d’audience, toujours aussi hésitant. "Vous êtes relaxé", lui dit-on. Ne comprenant pas ce terme, on lui explique : "Vous n’êtes pas coupable". Les larmes coulent. Des larmes de soulagement après 4 ans de contrôle judiciaire et de procédures pénales ? Non, des larmes de tristesse. "Ça fait 4 ans que je n’ai pas vu ma fille", déclare-t-il, comme pour demander de l’aide à un tribunal qui pourtant ne pourra rien faire pour lui, avant de partir.
 
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 52280 fois



1.Posté par pffff le 10/10/2017 07:30

très triste, je crois que pour lui il est préférable qu'il ne voit pas sa fille car il risque encore d'être accusé de je ne sais quoi! on peut comprendre l'attachement d'un père à son enfant mais vu le contexte et afin d'être "protégé" il est mieux pour lui d'être loin de cette enfant bien avancée pour son age.....!

2.Posté par mortier le 10/10/2017 07:37 (depuis mobile)

Du jour au lendemain il n''a plus vu sa fille elle etait descolarisee. Il n''aurait pas eu comme une vengeance de la mère là dedans ? Et si c''etait elle qui avait monté la tète de la petite ? A 4 ans, elle a appris trop de choses en une seule séance.

3.Posté par Jacques le 10/10/2017 08:36

C'est le drame des gens qui font des enfants comme on se mouche.

Un père et une mère attentionnés, une bonne éducation, c'est le minimum requis pour faire des citoyens normaux et équilibrés.

A quand une formation, un permis, un devoir.

4.Posté par pipo le 10/10/2017 11:40

il reste surement une part d'ombre sous cette triste affaire...

5.Posté par MICHOU le 10/10/2017 11:41

Les visites médiatisées existent et après un drame pareil il vaut peut être mieux passer par là pour accompagner le père et la fille.
Affabulation ou pas, ces déclarations ont été faites et on ne peut pas reprendre les contacts comme ça sans accompagnement mais reprendre les liens et les construire sur de meilleures bases est indispensable pour tous les deux. Bon courage.

6.Posté par spacenot le 10/10/2017 10:14

euh... faut faire des études pour être juge ?sinon je peux faire une demande auprès de qui? :D

7.Posté par Dazibao le 10/10/2017 12:41

5.Posté par MICHOU le 10/10/2017 11:41

Les visites médiatisées existent
......................................

Sous l"oeil d'un organisme local dont certains 'tits personnels font de l'excès de zèle se comportant comme des magistrats pour imposer "leur calendrier" et leur règlement..

8.Posté par jean claude payet le 10/10/2017 16:51

jacques nous sommes a la reun...

9.Posté par Veridik le 10/10/2017 17:28 (depuis mobile)

La procureure fait des réquisitions au ti bonheur la chance ?

10.Posté par Issa974 le 10/10/2017 18:57 (depuis mobile)

Mi pense pas kan voyant une fois le papa et le maman en action ke la petite la appris sa . mi pense le CT BNe tête pas bon t fais sa n'importe kel moment et le marmail t surprend a zot ôter

11.Posté par kersauson de (P.) le 13/10/2017 12:43

qui ne donne pas de bain a ses enfants !!!

faut que la proc se fasse psychanaliser

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >