Faits-divers

8 attaques mortelles depuis le début de la crise requin à La Réunion


Ce mardi 21 février 2017, un bodyboarder est décédé, attaqué par un requin à l’embouchure de la Rivière du Mât à Saint-André. Il s’agit de la huitième attaque mortelle depuis le début de la crise requin à La Réunion. Une crise que l’on date à partir de l’attaque du bodyboarder, Eddy Aubert, 31 ans. Le 15 juin 2011, l’homme surfait à Boucan Canot au niveau de Cap Homard, peu avant la tombée de la nuit. Les jours précédents, un épisode de forte pluie avait été signalé. 

Le 19 septembre 2011, Mathieu Schiller, 32 ans , ex-champion de bodyboard, était happé par un squale à Boucan Canot en plein après midi peu avant 15h. Le drapeau était rouge pour cause de forte houle. Malgré l’important dispositif de recherche mis en place, son corps n’a jamais été retrouvé. 

En 2012, le site info-requin recense quatre attaques dont une mortelle. Le 23 juillet, Alexandre Rassiga, 21 ans, est tué par un requin alors qu’il surfait sur le spot de Trois-Bassins.

En 2013, la quatrième attaque mortelle survient, le 8 mai, Stéphane Berhamel un touriste de 36 ans, qui pratiquait le bodyboard, décède à la suite d'une attaque sur le spot des Brisants à Saint-Gilles vers midi. Selon le site info.requin, il y avait de la houle et l’eau était trouble. Après examen, il est apparu qu'un requin bouledogue était à l’origine de l’attaque. 

Deux mois plus tard, le 15 juillet, Sarah, 15 ans, est attaquée alors qu’elle se baigne sur la plage de la baie de Saint-Paul en face du cimetière marin, à 5 m du bord. A ce moment là, la brise est de force 3, la mer peu agitée et la houle modérée d’alizé, relève la préfecture. 

Le 14 février 2015, une jeune femme, Talon Bishop, est décédée de ses blessures. Elle est attaquée au niveau de la Ravine Mula sur la plage Etang-salé. L’ expertise médicale indiquera qu’un requin tigre de 3m50 est à l’origine du décès. Les conditions météo au moment de l’attaque sont décrites avec un vent de sud, la mer peu agitée et l’eau trouble. 

Elio Canestri, 13 ans, trouvera la mort le 12 avril 2015, le surfeur est tué sur le spot des Aigrettes, au Cap Homard, à l'extrémité sud-ouest de la plage de Boucan Canot. Le site inforequin indique qu’un bouledogue de 2m50 a infligé de multiples blessures aux membres et à l’abdomen de l’adolescent.   

 
Mardi 21 Février 2017 - 11:29
Lu 6164 fois




1.Posté par Isis le 21/02/2017 13:25

A quand la prochaine attaque ? Quand on veut défier le danger, voilà ce qu'il arrive...

2.Posté par la conscience le 21/02/2017 14:52

Monsieur Didier Robert avait critiqué madame Bello pour sa mauvaise gestion de la " crise des requins" et lui aujourd'hui que fait-il?????

3.Posté par Couillonisse le 21/02/2017 16:04

Quelle efficacité des gestionnaires de la crise requin !!!! À croire que dans les CO4R on préfère profiter des petits fours de la préfecture plutôt que d'aller sur le terrain pour éduquer les usagers de la mer !!! Bravo feelgood, c'est de l'excellent travail que vous faites !!! Quel gâchis de dépenser autant de fric pour rien au final ....

4.Posté par yabos le 22/02/2017 12:51

Combien dites vous , 8 personnes depuis la crise requin remontant aux années 2010/11. Combien de mort sur les routes dans la même période, des centaines. Pour autant, allons nous interdire l'automobile, les motos, les camions etc? C'est un drame , certes. La peine des familles doit être respectée, mais pourtant il faut savoir penser et réfléchir au delà de toute sensiblerie. Les requins ont toute leur place dans la mer, les humains ne sont pas sur leur territoire . A nous de prendre toutes les précautions sans vouloir tuer pour autant une espèce qui a toute sa place dans notre environnement.

5.Posté par GARANE le 23/02/2017 12:58

Kelly Slater, multiple champion du monde de surf, appelle à l’abattage quotidien des requins à La Réunion

Le coup de semonce vient d’être donné ! Kelly Slater psaume 1 verset 1. On n’est qu’au début de sa bible.

Je crois que ce bouffon a dû fumer ou boire pour sortir des arguments aussi débiles ou simplement aurait-il été contaminé par les inepties de son cher Trump dont l’intelligence avoisine allègrement le niveau de la cheville.
Pour être en phase avec cette déclaration d’un niveau intellectuel de haute volée je pourrais annoncer à une certaine partie de la population réunionnaise très friande des séries américaines et des nourritures « hamburguées » ceci :
Demain, on se fait piquer par des abeilles. On doit les tuer !
Le surlendemain on se fait mordre par des chiens. On doit les tuer !
Dix jours après ce sont les pousseurs qui mettent nos vies en danger. On doit les tuer ! Mais pourquoi ? Ils vivent leur passion non ?
Si nos chasseurs de guêpes se font piquer, auront-ils le droit de protester et d’accuser l’Etat de ne pas avoir pris les mesures nécessaires et coercitives pour « protéger » ces intrépides débusqueurs de nids de guêpe ?
Mettra t-on en place des cellules psychologiques et faire appel à toute une armada de brasseurs de vents pour eux ?

Je ne vois pas où se trouve la fameuse crise requin, expression journalistique destinée à entretenir des polémiques pour faire de l’audimat ou vendre du papier.

Pensez-vous sincèrement que toute la Réunion soit concernée par cette soi-disant crise requin ?
Pensez-vous sincèrement que le Mafatais tremble comme une feuille morte quand on parle de requin ?
Pensez-vous sincèrement que le pauvre bougre payé à peine au SMIC, faisant plus de deux heures de route par jour pour gagner sa maigre paye pour nourrir ses enfants est-il concerné par cette fameuse crise requin ?
Pensez-vous sincèrement que le créole sensé ira détruire les panneaux d’interdictions de baignade, se jeter dans l’eau et blatérer comme des chameaux assoiffés à la moindre morsure ?
Pensez-vous sincèrement qu’on doit investir des millions et des millions pour la pose de filets dits de protection pour une poignée d’individus qui se livrent, certes à une passion, mais qui pratiquent un sport devenu dangereux du fait de la présence de ces fameux requins qui ne cherchent qu’à manger comme tout autre animal alors qu’on sait consciemment que cet argent servirait à améliorer les conditions de vie misérables de nos pauvres retraités qui survivent avec moins de 400 € par mois. On ne les entend jamais ceux là !
Les créoles sensés vivant sur la terre ferme ne sentent pas concerné bien qu’ils compatissent sincèrement au deuil des familles des victimes de ces « sharks » pays

Il y a des requins dans la mer, ils sont chez eux, dans leur élément.
Pourquoi se force t-on à leur servir d’appât et ensuite hurler comme des putois.
Pourquoi doit-on devenir de surcroît des prédateurs de requins à la puissance 4 alors qu’on est déjà pour les autres espèces animales ?

Il y a quelque part de l’indécence à ces formes de revendications colportées par des médias qui ne jouent jamais dans le registre du bon sens et de la logique. A-t-on entendu le moindre journaliste demander à ces écervelés : « Mais pourquoi êtes-vous allés dans la mer, sachant qu’il y a des requins ? ». Ils oublient un peu trop facilement le rôle de pédagogie qu’ils peuvent jouer, cela n’est pas de leur intérêt.


La grande mode depuis quelques jours c’est que des Trissotin et Vadius se permettent sans argumenter de s’attaquer à cette fameuse réserve marine. Attitude mise en exergue par un célèbre pécheur de légines, maire de son état, à coup d’émotion et de trémolo dans la voix et qui se découvre subitement protecteur des « enfants qui se font manger par des requins ».
Cette réserve découle d’un bon sens basé sur la préservation des espèces de poissons qui disparaissent à la vitesse grand V du fait de la pollution incontrôlable. C’est une action à long terme qui ne portera ses fruits que dans un avenir proche. On accuse cette réserve d’être un garde-manger, une source de nourriture potentielle pour les requins etc.. Certes, mais où pourrait-on créer cette réserve sinon dans la mer.

J’ai eu beau observer depuis des années la vie de mes compatriotes mais je n’ai jamais vu le moindre requin venir poursuiter des individus sur la terre ferme sinon les médias auraient fait leur une…

Doit-on pour autant interdire l’accès à la mer et la pratique des activités nautiques ? Je dis non, non, non et non !
Mais si on le fait ce sera à nos risques et périls. L’Etat doit alors de désengager de toute responsabilité
sans pour autant être dans la contrainte de débourser des sommes faramineuses pour le plaisir d’une poignée d’individus. Qu’on ne vienne pas me dire que je tiens des propos irresponsables. J’avance comme argument ceci : En cas de chute de pierres sur la route du littoral, l’Etat n’est pas responsable ! Eh oui mesdames, messieurs. Un arrêté ( dont j’ai oublié la date) le précise en clair. Vous pouvez vérifier auprès des services concernés. Alors, pourquoi ne pas décréter un article similaire ? Tout le monde sera content. L’état se lave les mains et les surfeurs peuvent s’adonner à leur passion, libre à leur de se faire chatouiller par les squales de passage sans pour autant mettre en danger la vie des sauveteurs qui sont aussi des pères de famille et sans réclamer la moindre indemnité ou cellule psychologique.

Pas de crise requin !





6.Posté par GARANE le 23/02/2017 15:07




Kelly Slater, multiple champion du monde de surf, appelle à l’abattage quotidien des requins à La Réunion

Le coup de semonce vient d’être donné ! Kelly Slater psaume 1 verset 1. On n’est qu’au début de sa bible.

Je crois que ce bouffon a dû fumer ou boire pour sortir des arguments aussi débiles ou simplement aurait-il été contaminé par les inepties de son cher Trump dont l’intelligence avoisine allègrement le niveau de la cheville.
Pour être en phase avec cette déclaration d’un niveau intellectuel de haute volée je pourrais annoncer à une certaine partie de la population réunionnaise très friande des séries américaines et des nourritures « hamburguées » ceci :
Demain, on se fait piquer par des abeilles. On doit les tuer !
Le surlendemain on se fait mordre par des chiens. On doit les tuer !
Dix jours après ce sont les pousseurs qui mettent nos vies en danger. On doit les tuer ! Mais pourquoi ? Ils vivent leur passion non ?
Si nos chasseurs de guêpes se font piquer, auront-ils le droit de protester et d’accuser l’Etat de ne pas avoir pris les mesures nécessaires et coercitives pour « protéger » ces intrépides débusqueurs de nids de guêpe ?
Mettra t-on en place des cellules psychologiques et faire appel à toute une armada de brasseurs de vents pour eux ?

Je ne vois pas où se trouve la fameuse crise requin, expression journalistique destinée à entretenir des polémiques pour faire de l’audimat ou vendre du papier.

Pensez-vous sincèrement que toute la Réunion soit concernée par cette soi-disant crise requin ?
Pensez-vous sincèrement que le Mafatais tremble comme une feuille morte quand on parle de requin ?
Pensez-vous sincèrement que le pauvre bougre payé à peine au SMIC, faisant plus de deux heures de route par jour pour gagner sa maigre paye pour nourrir ses enfants est-il concerné par cette fameuse crise requin ?
Pensez-vous sincèrement que le créole sensé ira détruire les panneaux d’interdictions de baignade, se jeter dans l’eau et blatérer comme des chameaux assoiffés à la moindre morsure ?
Pensez-vous sincèrement qu’on doit investir des millions et des millions pour la pose de filets dits de protection pour une poignée d’individus qui se livrent, certes à une passion, mais qui pratiquent un sport devenu dangereux du fait de la présence de ces fameux requins qui ne cherchent qu’à manger comme tout autre animal alors qu’on sait consciemment que cet argent servirait à améliorer les conditions de vie misérables de nos pauvres retraités qui survivent avec moins de 400 € par mois. On ne les entend jamais ceux là !
Les créoles sensés vivant sur la terre ferme ne sentent pas concerné bien qu’ils compatissent sincèrement au deuil des familles des victimes de ces « sharks » pays

Il y a des requins dans la mer, ils sont chez eux, dans leur élément.
Pourquoi se force t-on à leur servir d’appât et ensuite hurler comme des putois.
Pourquoi doit-on devenir de surcroît des prédateurs de requins à la puissance 4 alors qu’on est déjà pour les autres espèces animales ?

Il y a quelque part de l’indécence à ces formes de revendications colportées par des médias qui ne jouent jamais dans le registre du bon sens et de la logique. A-t-on entendu le moindre journaliste demander à ces écervelés : « Mais pourquoi êtes-vous allés dans la mer, sachant qu’il y a des requins ? ». Ils oublient un peu trop facilement le rôle de pédagogie qu’ils peuvent jouer, cela n’est pas de leur intérêt.


La grande mode depuis quelques jours c’est que des Trissotin et Vadius se permettent sans argumenter de s’attaquer à cette fameuse réserve marine. Attitude mise en exergue par un célèbre pécheur de légines, maire de son état, à coup d’émotion et de trémolo dans la voix et qui se découvre subitement protecteur des « enfants qui se font manger par des requins ».
Cette réserve découle d’un bon sens basé sur la préservation des espèces de poissons qui disparaissent à la vitesse grand V du fait de la pollution incontrôlable. C’est une action à long terme qui ne portera ses fruits que dans un avenir proche. On accuse cette réserve d’être un garde-manger, une source de nourriture potentielle pour les requins etc.. Certes, mais où pourrait-on créer cette réserve sinon dans la mer.

J’ai eu beau observer depuis des années la vie de mes compatriotes mais je n’ai jamais vu le moindre requin venir poursuiter des individus sur la terre ferme sinon les médias auraient fait leur une…

Doit-on pour autant interdire l’accès à la mer et la pratique des activités nautiques ? Je dis non, non, non et non !
Mais si on le fait ce sera à nos risques et périls. L’Etat doit alors de désengager de toute responsabilité
sans pour autant être dans la contrainte de débourser des sommes faramineuses pour le plaisir d’une poignée d’individus. Qu’on ne vienne pas me dire que je tiens des propos irresponsables. J’avance comme argument ceci : En cas de chute de pierres sur la route du littoral, l’Etat n’est pas responsable ! Eh oui mesdames, messieurs. Un arrêté ( dont j’ai oublié la date) le précise en clair. Vous pouvez vérifier auprès des services concernés. Alors, pourquoi ne pas décréter un article similaire ? Tout le monde sera content. L’état se lave les mains et les surfeurs peuvent s’adonner à leur passion, libre à leur de se faire chatouiller par les squales de passage sans pour autant mettre en danger la vie des sauveteurs qui sont aussi des pères de famille et sans réclamer la moindre indemnité ou cellule psychologique.

Pas de crise requin !





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >