Société

7ème colloque international: Les plantes aromatiques et médicinales péi à l'honneur


De gauche à droite: Pierre Promis, Directeur adjoint du magazine économique "Eco Austral"; Jean-Claude Pieribasttesti, Professeur d'université et coodinateur "CIPAM", et vice Président "Aplamedom"; Maurice Gironcel , Maire de Sainte-Suzanne et Président "Cinor"; et Claude Marodon, Pharmacien et Président "Aplamedom ".
De gauche à droite: Pierre Promis, Directeur adjoint du magazine économique "Eco Austral"; Jean-Claude Pieribasttesti, Professeur d'université et coodinateur "CIPAM", et vice Président "Aplamedom"; Maurice Gironcel , Maire de Sainte-Suzanne et Président "Cinor"; et Claude Marodon, Pharmacien et Président "Aplamedom ".
Douze ans après le premier congrès organisé sur l'île, aura lieu du 6 au 9 novembre prochain le 7ème Colloque international sur les plantes aromatiques et médicinales, des régions d'Outre-Mer (CIPAM), à Saint-Denis.

Ce colloque, organisé par l'Association de recherche et développement sur les plantes médicinales de la Réunion (APLAMEDOM) et ses partenaires, mettra l'accent sur la richesse de la biodiversité des plantes aromatiques et médicinales (PAM) et les traditions thérapeutiques de notre île et des pays de la zone océan Indien.

Il tournera autour de la thématique centrale "Plantes aromatiques et médicinales, tradition, santé et atout économique" et s’étendra sur quatre jours au Parc des expositions de Saint-Denis sur les thèmes: "Pharmacopées et savoirs traditionnels", "Recherche et nouvelles connaissances sur les Plantes Aromatiques et Médicinales" et "Réglementation et développement économique".  

Jeudi 8 novembre, au Parc botanique national des Mascarin à Saint-Leu, sera traité le thème: "Biodiversité et produits endogènes".
Enfin, le vendredi 9 novembre, dernier jour de ce colloque, une visite de différents sites est prévue, notamment à l'Arboretum du CIRAD, chez deux producteurs transformateurs de PAM, suivi d'un gala de clôture à Moca (Saint-Denis). Des rencontres professionnelles seront également organisées en marge du colloque.

Pour "la reconnaissance historique des plantes de la Réunion"

Ce séminaire sera animé par divers et éminents spécialistes et intervenants, pharmaciens, tradipraticiens... venus de plus de 20 pays ou territoires différents, notamment des chercheurs sur les plantes aromatiques venus d'Afrique du Sud, Madagascar, île Maurice, Comores, mais également d'Australie, et même du Japon...

Symbolique, ce colloque inclura une nouvelle législation sur la commercialisation en pharmacie par la reconnaissance de plus de 90 plantes ultra-marines par la pharmacopée française. Ces plantes pourront être légalement vendues au titre de plantes médicinales uniquement par un pharmacien. Une façon de protéger et de cultiver les plantes pour une éventuelle production à grande échelle afin que la tisanerie traditionnelle "pei" ne se perde pas. Un véritable savoir ancestrale pour la Réunion qui compte plus de 1.700 espèces de plantes à son actif.

C'est en cela que réside l'enjeu de ce colloque, selon Claude Morodon, pharmacien et Président de l'Aplamédom (Association plantes aromatiques et médicinales)," la reconnaissance historique des plantes de la Réunion".

La Technopole un fleuron de la recherche de pointe de l'océan Indien

Jean-Claude Pieribasttesti, Professeur d'université et chef d'orchestre de ce projet est fier de son bébé. Selon lui, cette rencontre "symbolise une sorte de bilan du chemin accompli en recherche et la concrétisation par la signature des statuts d'une nouvelle fédération réunissant sous la même coupe de nombreuses associations de chaque territoire, l'Apledom pour la Réunion, l'Aplamedarom en Guadeloupe, la Gdepam pour la Guyane, l'Avaplammar pour la Martinique, l'Appam NC pour la Nouvelle-Calédonie et enfin la Gepsun à Tahiti".

La Cinor héberge également cette manifestation au sein du Parc Technor, centre de recherche et d'innovation depuis 12 ans, qui met en place un nouveau Pôle "Recherche et Développement" dans le domaine des plantes tropicales. "Dans sa nouvelle phase du développement du Parc, ce projet illustre parfaitrement notre engagement dans le développement durable du territoire et l'accompagnement des filières d'activités", a expliqué le président de la Cinor, Maurice Gironcel.

Ainsi de nombreux nouveaux équipements de pointes sont attendus. Ils feront de la Technopole un fleuron de la recherche de pointe de l'océan Indien au service des chercheurs du monde entier s'intéressant à la biodiversité des Mascareignes. Tout cela s'inscrit au coeur du concept "île laboratoire" dans une dynamique de création d'emplois à la Réunion.
Mercredi 17 Octobre 2012 - 15:11
Lu 1513 fois




1.Posté par noe le 17/10/2012 15:47
Se soigner par les plantes ; ça fait "écolos" ...vrais écolos !
Les tisanes , ça servent encore mais il fait savoir les préparer et les mélanger ...
Se méfier des "connaisseurs-bidon" qui disent tout connaître en vous proposant des mélanges qui ne servent à rien si ce n'est que faire maigrir votre porte-monnaie !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales