Société

70.000 Réunionnais interrogés lors de l'enquête de recensement 2013

L'Insee a présenté, en conférence de presse ce mercredi matin, le lancement de la campagne de recensement de la population 2013 à La Réunion.


70.000 Réunionnais interrogés lors de l'enquête de recensement 2013
1 / TOUT SAVOIR SUR L’ENQUÊTE 2013

Lors de l’enquête de recensement 2013, près de 70 000 Réunionnais seront interrogés. Tenant compte du calendrier des vacances scolaires, l’enquête de recensement à La Réunion débute le jeudi 31 janvier pour s’achever le samedi 9 mars 2013. Le lancement de cette enquête en France métropolitaine, aux Antilles et en Guyane a eu lieu le jeudi 17 janvier 2013. Elle prendra fin le samedi 16 février 2013 pour les communes de moins de 10 000 habitants et le samedi 23 février 2013 pour les communes de 10 000 habitants ou plus.

Les habitants des communes de 10 000 habitants ou plus peuvent se renseigner auprès de leur mairie, afin de savoir si leur logement est concerné par l’enquête de recensement en 2013. Cette année, aucune commune de moins de 10 000 habitants n’est concernée à La Réunion par le recensement de la population.

En 2012, un premier test de collecte par Internet a eu lieu dans 14 communes métropolitaines. Tous les acteurs concernés se sont déclarés satisfaits par cette première expérimentation ; la proportion de réponses par Internet s’est élevée à 18,4 %.
En 2013, ce sont 46 communes réparties dans toutes les régions métropolitaines qui vont participer à cette deuxième phase de test. Celle-ci va permettre de procéder à des ajustements et de s’assurer du bon déroulement de cette opération .
L’année 2014 verra ce déploiement de la collecte par Internet à plus grande échelle : les habitants de 400 à 500 communes (y compris dans les DOM) auront la possibilité de se faire recenser par Internet.
En 2015, la collecte par Internet se généralisera à tout le territoire.

Des affiches et dépliants
L’Insee met à la disposition de chaque commune différents outils d’information :
 des affiches au format 120x174 pouvant être placées sur le mobilier urbain (comme les abris d’autobus) ;
 des affiches au format 40x60 pouvant être placées dans tous les lieux publics d’accueil ;
 des affichettes, à destination des agents recenseurs, pouvant être apposées dans les halls des immeubles ;
 des dépliants expliquant, sous la forme de questions/réponses, les enjeux et les modalités du recensement.
Un site dédié au recensement
Un site événementiel dédié est mis à la disposition du grand public pendant toute la durée de la collecte : le-recensement-et-moi.fr. Il permet de répondre simplement aux principales questions relatives au recensement : « suis-je concerné(e) par le recensement cette année ? », « Jusqu’à quand puis-je remettre mes questionnaires ? », « À quoi sert le recensement ? », etc.
Il permet aussi, pour les communes participant à la collecte par Internet en 2013, la connexion au questionnaire en ligne.
Les sites le-recensement-et-moi.fr et insee.fr sont complémentaires. Le premier offre un accès direct et simple aux informations relatives au recensement alors que le second délivre une information plus complète destinée à un public plus averti.

Dans le cadre de l’enquête, l’agent recenseur passe dans chaque logement pour apporter les formulaires : une feuille pour le logement recensé, un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans ce logement et une notice d’information sur le recensement.
L’agent recenseur est aisément identifiable grâce à sa carte officielle tricolore qui porte sa photo et la signature du maire de la commune.
Avant son passage, les personnes recensées sont prévenues par une lettre signée du maire déposée dans leur boîte aux lettres ou par une affichette apposée dans le hall des immeubles.
Pour récupérer les questionnaires, l’agent recenseur peut attendre que la personne recensée remplisse les questionnaires et l’aider si elle le souhaite. Il peut également récupérer les réponses dans le cadre d’un rendez-vous avec cette personne ou, sous enveloppe, auprès d’une tierce personne (voisin, concierge, etc.). Il est possible éventuellement de déposer les questionnaires en mairie ou de les adresser directement à la direction régionale de l’Insee.
Dès la fin de la collecte, les directions régionales de l’Insee récupèrent les bulletins transmis par les communes pour les compter et les référencer. Toutes les informations sont transformées en données numériques par un prestataire, puis en codes selon des nomenclatures (de professions, de secteurs d’activité etc.). Les traitements statistiques peuvent alors débuter, sur la base de fichiers sur lesquels ne figurent ni noms ni adresses. Ils aboutiront à des résultats largement diffusés sur insee.fr.

2 / COMMENT SE DÉROULE LE RECENSEMENT ?

La qualité du recensement est liée au partenariat entre l’Insee, les communes et la population. Pour que le recensement se déroule au mieux, tous les acteurs sont invités à se mobiliser pendant la période de l’enquête annuelle. Cette année 70 000 Réunionnais remplissent les questionnaires remis par les agents recenseurs. Leur participation est un acte civique obligatoire comme le stipule la loi du 7 juin 1951. Mais il est aussi et surtout utile. Le recensement est donc un acte citoyen qui ne nécessite que quelques minutes par formulaire.
Sur le terrain, les communes préparent et réalisent l’enquête annuelle. Elles recrutent et encadrent les personnes chargées des opérations. Elles informent également les habitants sur l’organisation et le déroulement du recensement.
Cette année, 12 communes et un établissement public de coopération intercommunale (EPCI), la Civis, réalisent une enquête de recensement. Ce sont donc 17 communes qui sont concernées en 2013.
L’Insee organise et contrôle la collecte des informations. Il exploite les données collectées, établit les résultats statistiques et les publie. Pour cela, il forme chaque année 170 agents recenseurs.

Les Communes où l'on peut se faire recenser en 2013 :

Les Avirons
Saint-Joseph
Bras-Panon
Saint-Leu
L' Étang-Salé
Saint-Louis
Petite-Île
Saint-Paul
Le Port
Saint-Pierre
La Possession
Sainte-Marie
Saint-André
Sainte-Suzanne
Saint-Benoît
Le Tampon
Saint-Denis

3 / UN RECENSEMENT DE QUALITÉ, SÛR ET ÉVOLUTIF

La protection de la vie privée est pour l’Insee une priorité absolue. L’Insee et les communes sont ainsi chargés de veiller au respect de la confidentialité des informations individuelles fournies dans le cadre de la collecte. Lors de leur traitement, l’Insee en garantit également l’anonymat, puisque le fichier informatisé n’enregistre pas les noms et prénoms.

L’ensemble des acteurs du recensement est soumis au secret professionnel. Les réponses aux questionnaires sont protégées par le secret statistique. Ce qui signifie que l’Insee ne peut communiquer à quiconque les informations individuelles recueillies au moyen d’une enquête statistique. Ces données ne peuvent donc être utilisées à d’autres fins qu’au recensement, en particulier elles ne sont transmises en aucun cas à l’administration fiscale.
La stricte confidentialité de l’enquête de recensement est garantie par : le contrôle des questions posées lors du recensement et des fichiers informatiques créés par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ;  la loi du 7 juin 1951 modifiée relative à l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistiques ; la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ; le décret en Conseil d’État du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population.

Afin d’améliorer le recensement année après année, la Commission nationale d’évaluation du recensement de la population a été créée le 27 avril 2005. Elle est composée d’experts, de représentants des communes et de représentants de l‘État. Elle est présidée par Jean-Claude Frécon, sénateur de la Loire. Sa mission est d’évaluer les procédures des enquêtes de recensement et de proposer des améliorations. Pour cela, la Commission dresse chaque année un état des lieux du déroulement de l’enquête et formule des propositions sur les procédures d’organisation, de réalisation et de contrôle du recensement. Le recensement est donc un dispositif évolutif en lien avec les associations d’élus, ce qui renforce le partenariat entre l’Insee et les communes.

Le recensement français, annuel depuis 2004, permet de recueillir des données récentes et fiables correspondant mieux à la réalité de l’évolution de la population. Cette méthode, qui prend en compte l’ensemble du territoire sur un cycle de cinq ans, diffère selon la taille des communes :
- Pour les communes de moins de 10 000 habitants, l’ensemble de la population est enquêté une fois tous les cinq ans.
- Pour les communes de 10 000 habitants ou plus, on interroge chaque année les habitants de 8 % des logements.
Dans de nombreux pays européens, la forme des recensements évolue, mais la méthode française reste unique. Elle fait partie des méthodes labellisées par l’Union européenne.

La méthode du recensement de la population est basée sur un cycle quinquennal : les chiffres de population sont calculés sur la base des 5 dernières collectes. La qualité du recensement est assurée par trois facteurs :
- Des enquêtes bien contrôlées : le caractère annuel des enquêtes de recensement, par opposition à l'opération massive et ponctuelle que représentait un recensement général, permet d'améliorer la qualité des enquêtes.
- La méthode de calcul : dans les communes de plus de 10 000 habitants, la technique utilisée repose sur des méthodes statistiques éprouvées. Au niveau national, la marge d’incertitude liée au sondage est de plus ou moins 15 000 habitants.
- La professionnalisation des communes : partenaires de l’Insee, elles préparent et réalisent le recensement, tous les ans ou tous les cinq ans. Elles accumulent de l’expérience qui aboutit à des collectes de qualité.
- La qualité et la fiabilité des résultats est aussi surveillée en permanence par l’Insee, qui compare notamment ces données avec celles des nombres de logements dans les  sources fiscales, et vérifie la cohérence des évolutions annuelles avec les données de naissances et de décès. En cas de doute, des vérifications sur le terrain sont réalisées. Depuis la mise en place du recensement annuel en France, aucun ajustement statistique n’a été nécessaire pour comprendre les évolutions nationales de populations, contrairement aux périodes antérieures.

4 / POURQUOI UNE ENQUÊTE DE RECENSEMENT ANNUELLE ?

Le recensement annuel permet d’avoir une vision précise et claire de l’évolution démographique dans le temps concernant :
- le passé, par une comparaison avec les recensements précédents ;
- le présent, à travers un état des lieux de la France à un instant donné pour, notamment, mieux connaître la population vivant en France, comprendre comment fonctionne la société, identifier quels sont les besoins des communes ;
- l’avenir, par des projections sur le devenir de la société française.

Le recensement n’est pas uniquement un dénombrement de la population. Il décrit l’évolution de la population sur le territoire et permet donc aux acteurs publics de mesurer l’évolution des besoins ville par ville, quartier par quartier.
Le recensement s’avère essentiel pour aider les élus à mieux répondre aux besoins des habitants du pays. Il aide à adapter les infrastructures de la vie quotidienne ( station d’épuration, crèche, collège, moyens de transports, pharmacie, hôpital, etc.).
Par exemple, pour une commune, les résultats issus du recensement permettent d’affiner l’évolution de la population scolaire résultant de la construction de nouveaux logements et donc de l’arrivée de nouveaux habitants. Cela permet d’évaluer les besoins pour le maintien ou l’ouverture d’une classe de maternelle ou de primaire.

Le recensement est également un moyen pour les entreprises de connaître le nombre de leurs clients potentiels, mais aussi les caractéristiques de la main-d'oeuvre résidant dans une zone où elles envisagent de s’implanter. Dans certaines communes, le dynamisme économique, au travers des créations d’entreprises, suit ainsi étroitement la progression démographique.
Par ailleurs, chacun bénéficie, grâce au recensement, de données détaillées sur les caractéristiques de la population de sa ville ou de son village. Les associations les utilisent pour analyser l’importance ou les besoins des groupes qu’elles représentent ou qu’elles aident.
Les données collectées dans le cadre du recensement offrent, enfin, un éclairage détaillé sur l’évolution de la société française, par exemple concernant les jeunes pour les écoles, les personnes âgées pour les retraites ou les établissements d’accueil.

Le fonctionnement des collectivités locales – communes, départements et régions – est lié au nombre d’habitants. Environ 350 dispositions législatives et règlementaires s’appuient sur des chiffres de population. Ainsi, les résultats du recensement sont une référence pour l’application de ces textes, relatifs principalement à la gestion des communes. Ils contribuent à déterminer, notamment, le montant de la dotation globale de fonctionnement (versée

Tous les résultats du recensement de la population accessibles gratuitement : http://www.recensement.insee.fr
Mercredi 30 Janvier 2013 - 14:17
.
Lu 841 fois




1.Posté par nrj le 30/01/2013 13:28
Qu'ont-ils à tj vouloir compter la population ?
Il suffit d'ajouter les naissances et soustraire les décès ....et ajouter ceux et celles qui s'installent !
Pas besoin de déranger des gens par des questions hautement idiotes avec le regard inquisitateur de l'huissier !

2.Posté par Reunion compter la population une catastrophe le 30/01/2013 14:28
A Saint-Denis On s 'installent tout les jours sa vient direct de gillot , dans des logements insalubre ou bien des logement illégales alors le RECENSEMENT nul PUISQUE LES AUTORITES NE FONT PLUS LE TRAVAIL !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales