Politique

5e circonscription : Léopoldine Settama-Vidon regrette la "politique de caniveau" faite à son encontre

Jeudi 8 Juin 2017 - 16:34

"J’ai voulu partager mon expérience et on me traîne aujourd’hui dans la boue". Candidate La République en marche (LREM) dans la 5e circonscription, Léopoldine Settama-Vidon répond à ses détracteurs. Lors d’un point presse donné ce jeudi à son QG de campagne, l’avocate regrette que l’accident de la route qu’elle a causé en 2012 soit utilisé par ses adversaires pour "l’éliminer politiquement".

Pour Léopoldine Settama-Vidon, une "politique de caniveau" est menée à son encontre. "C’est la première fois que je mène une campagne électorale en mon nom et j’avais entendu dire que la politique était parfois ‘sale’. Et bien c’est ce que je ressens actuellement : plutôt que d’être des responsables politiques respectables, au lieu de se hisser, on descend aujourd’hui dans le caniveau en salissant son adversaire", regrette l’ancienne bâtonnière de Saint-Denis.

Cette dernière s’étonne que l’accident de la circulation qu’elle a provoqué en 2012, "malheureux mais toujours en cours de règlement", revient dans le débat politique à l’occasion de ces élections législatives. "Je m’étonne que ces mêmes politiques ne se soient pas souciés de ces personnes avant les élections. C’est vous dire la manipulation et l’instrumentalisation de la misère humaine que je condamne. Oui il faut aider les gens, mais pourquoi de cette manière en pleine campagne politique ?", s’interroge non sans colère la candidate LREM.


Cette mise au point faite, Léopoldine Settama-Vidon a dévoilé les grandes mesures de son programme, qui ont pour but de "développer la zone sinistrée de la 5e circonscription", qui bénéficie d’une "richesse extraordinaire". "Nous avons tellement de produits qui sont actuellement sous-exploités comme les bichiques, les letchis ou encore la vanille Bourbon et qui mériteraient d’être mis en avant, pour favoriser l’emploi et la diversification de l’agriculture", lance-t-elle.   

Pour favoriser l’emploi, la conseillère régionale souhaite la création de maisons de sécurité sur le territoire de la 5e circonscription pour former des policiers, des gendarmes "afin qu’ils aient un emploi à La Réunion" : "Nous souhaitons également faire une politique de proximité de santé en faveur de la population de l’Est en mettant en place des maisons de santé comme s’est engagé Emmanuel Macron".

Dans le domaine économique, elle se prononce pour la suppression de la taxe d’habitation mais aussi du RSI, "un véritable fléau" selon elle. Une suppression qui permettra aux entreprises "de sortir de leurs difficultés". "Ça permettra également de donner aux chômeurs un emploi, ce qui diminuera dans le même temps la charge de l’État pour le versement de la l’allocation chômage ou du RSA. Cela créera un équilibre entre la création d’emploi, la suppression des charges sociales et participera au final à l’augmentation du pouvoir d’achat d’un certain nombre de personnes", ajoute-t-elle.   

Sur la loi Travail, qui fait débat actuellement, Léopoldine Settama-Vidon a assuré qu’il y avait "beaucoup de désinformations à ce sujet". "On ne touchera pas aux droits acquis des salariés comme les 35 heures", affirme-t-elle. Au contraire, à en croire la candidate de la majorité présidentielle, cette refonte du code du Travail serait même bénéfique aux salariés : "Grâce à cette réforme, un salarié démissionnaire va pouvoir bénéficier de l’allocation chômage, tout comme un chef d’entreprise ou un artisan qui ne peut plus travailler".

A trois jours du début du premier tour de ces législatives, Léopoldine Settama-Vidon appelle les électeurs de sa circonscription, mais également les Réunionnais à voter pour les candidats La République en marche ! "Les Français veulent sortir d’une politique de caniveau pour aller vers une politique de renouveau en faveur de personnes qui veulent travailler pour la France". Selon elle, La Réunion court un risque à ne pas envoyer des députés LREM à l’Assemblée nationale. "Moi si je suis élue député En Marche !, je serais dans la majorité présidentielle et s’il y a une difficulté, le président Macron sera à l’écoute de ce peuple que je représente", assure la robe noire.

Léopoldine Settama-Vidon a profité de cette conférence de presse pour présenter officiellement son suppléant, Henri Chane-Tef. Ce dernier, adhérent En Marche ! depuis mai 2016 et conseiller municipal dans la majorité de Jean-Claude Fruteau à la mairie de Saint-Benoît, dit avoir rejoint la candidate LREM pour "faire en sorte que l’Est soit gagnant". "J’ai accepté d’être son suppléant car elle portera les projets de la majorité présidentielle. Quand on parle de la suppression du RSI, de diminuer les charges sociales ou de créer des classes de CP à 12 élèves dans les REP, ces mesures touchent La Réunion", tient à rappeler le Bénédictin.

Ce dernier se reconnaît également "dans la façon de faire d’Emmanuel Macron qui veut mettre fin à la scission droite-gauche". "Nous voyons le résultat de cette scission qui nous a mené à plus de 2 000 milliards d’euros de déficit. Le défi du président de la République est énorme : redonner à la France sa puissance internationale et redresser son économie", termine-t-il.

samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 4761 fois



1.Posté par La vérité vraie... le 08/06/2017 16:51

Du grand n'importe quoi ! Parce que vous êtes une femme ?
Les femmes battues de La Réunion, violentées, violées voilà le problème Madame Settama !
Vous, vous avez fait le choix de descendre dans l'arène politique où les coups sont rudes et votre argument : "je suis une femme"...
Il y a vraiment du bon chez Macron ! Une élection se gagne, elle n'arrive pas...
Next ! Encore une marcheuse qui ne mérite absolument pas de devenir députée ! Avec Patel, et elle-même, ça fait une belle brochette ! Réveillez-vous électeurs...

2.Posté par Pauvre choute on va pleurer pour toi lol. et cela veux etre deputé MDR... le 08/06/2017 16:52

Pauvre dame victime d'une campagne de caniveau mdr.
Soyons sérieux si des petites choses comme cela vous déstabilisé s'est que vous n'avez absolument pas la carrure pour être député de la république française chère madame...

Oui madame le monde de la politique n'est pas tendre mais si vous croyez que la caissière d'un supermarché, l'employé de bureau ou le cadre d'une grosse boite ont des vies toutes douces s'est que manifestement vous ne connaissez pas la vraie vie des gens...

Tout de même curieux de la part d'une avocate de ne pas savoir que la vie n'est pas tendre.

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 08/06/2017 16:55

fukcd473
Mais, elle n'a toujours pas compris que pour survivre en politique il faut être plus blanc que M. propre ! Pdr !
Elle s'étonne, mais après tout, ses adversaires n'ont pas (probablement, espérons-le) renversé une grand-mère et sa petite-fille. Ce n'est quand même pas rien. Et puis, il y a ensuite les révélations faites par les médias locaux. Pas très propre tout ça. Et 5 ans après le litige court toujours ? Pas très net tout ça !

4.Posté par Jean jean le 08/06/2017 16:55 (depuis mobile)

Meme politique de caniveau que les presidentielles. Pourquoi etre etonner.

5.Posté par Ah non ! le 08/06/2017 17:02 (depuis mobile)

Cessez de jouer à la victimisation de votre personne. Les faits sont ceux qu'ils sont. Mi voi kossa un femme i fé dan ce zistoir.
Point barre.

6.Posté par Ma sonnerie le 08/06/2017 17:05

suppléante d'un député socialiste..élue régionale sur une liste LPA...et candidate sur le parti 'en marche'..décidément...y a pas besoin d'aller dans le caniveau pour être décrédibilisée..

7.Posté par Jules Bénard le 08/06/2017 17:25

à madame Settama :

Le caniveau, madame, c'est là où vous avez abandonné vos victimes.

Vous allez finir par dire, si on vous écoute, que c'est le Code de la route qui est contre vous.
Il est facile de se poser en pauvre victime alors que les victimes, ce sont ces gens humbles que vous avez ignorés délibérément des années durant.

Je vous le répète : vous faites honte ai noble Ordre des avocats.

8.Posté par christian le 08/06/2017 18:39

Eh , madame
Il faut savoir : après avoir été trainé dans les caniveaux ( c'est vous qui le dite ) il faut se lever , se laver et se regarder
Alors , faites ces démarches et vous verrez que vous vous sentirez mieux
Pour ce qui est de la saleté de la politique , ne faites pas l’Âne et encore moins l'autruche
Tout le monde , sauf vous , que c'est bizarre , connait ce monde la
On y laisse souvent plus que ses plumes et même souvent on rejoint DOMENJOD
Alos , si sa vous fait autant souffrir ,, abandonner il n'y a pas d'autres solutions
A bon entendeur
Saluté

9.Posté par Grangaga le 08/06/2017 19:08

La pa mwin l'otèrr'........la di Fillon.
Domann' lo LR .............oussa y lé zot' z'élèk'syion.
Apré y plèrr' ...................kan finn' gainll' kou d'baton
Tan k'té ankorr' l'èrr'......pèr'sonn' té y vé pran décizyion
Kan va rantt' dann' mirr'......sol'man la zot' va trouvv' la rézon................

10.Posté par Elle le 08/06/2017 19:10 (depuis mobile)

Pôooooov madame ! Je viens d''avoir une idée pour que vous passiez du caniveau au trottoir : retirez vous ! Au fait, vous avez des nouvelles de la gamine ?

11.Posté par Thierry Bataille le 08/06/2017 20:18 (depuis mobile)

La pauvre fifille elle est vraiment à plaindre, elle pensait peut être payé les victimes qu''elle à percutées avec les indemnités quelle aurait eu. Pas de bol pour elle.

12.Posté par Babafigue le 08/06/2017 22:38

Maître, avec l'affiche derrière, votre vidéo est un vrai plaidoyer pour Photoshop & le Make-up ! XD

13.Posté par poc poc le 08/06/2017 22:50

Pourquoi porter les noms de ses deux ex maris................cela fait un certain genre peut être

14.Posté par vincent payet le 08/06/2017 23:47

N'est il vraiment pas possible de faire de la politique proprement ? Tous vos commentaires sentent la haine à l'état pure, tous autant que vous êtes, vous estes minables, telle une bande de hyène à l’affut d'une victime, croyez vous en sortir plus grand ? être bas et minable a se point est innommable. Vous déversez votre bile votre haine de vous même en tentant de salir cette femme ( pour qui soit dit en passant je ne vote pas étant ailleurs) mais lire ainsi vos vomissures me dégoûte et j'avais envie de vous le dire.

15.Posté par Oscar DUDULE le 08/06/2017 23:58

Le fait que vous soyez une femme n'a rien à voir. c'est votre comportement après l'accident que vous avez provoqué qui occasionne les différentes attitudes que vous déplorez. Ce n'est m^me pas l'accident en lui m^me .Le procès quasiment en catimini n'est pas, non plus ,à votre honneur.
UN conseil intervenez auprés de votre assurance pour payer les frais que l'hôpital réclame à la victime.
Où alors réglez les vous même.

16.Posté par citoyen le 09/06/2017 07:31

holala! encore "une" mal fabriquée pour venir scléroser le monde politique. Déjà par son parcours cahoteux on détermine une très mal dans sa peau qui cherche la défoule via la politique...'pou rale la Reunion dans la mouise'

17.Posté par bryandoht le 09/06/2017 08:27

Bonjour madame, cet article me donne enfin l'occasion de dire ce que je pense de vous: Franchement, je n'ai pas supporté vos interventions de parole d'une rare violence lors du débat télévisé,comment une avocate puisse s'exprimer de cette façon avec tant de haine et d'agressivité envers un adversaire pesé , calme et respectueux. Pourtant lors de vos apparitions TV pour les questions juridiques vous paraissiez si calme et gentille avec votre sourire.
Donc en politique vous faites apparaître votre vrai visage et c'est très mauvais pour votre image pour votre avenir . La politique est certe sale, mais ce n'est pas une raison de vous comporter de cette manière.

18.Posté par giro le 09/06/2017 08:50

si i avait pas la presse vos victimes te crèvent ds la misère et madame pavane dénoncé insulte se pose en victime allez marcher

19.Posté par diali le 09/06/2017 09:11

La toujours dit: avant monte sur pied coco garde si out fesse lé propre. Lé pas le cas on dirait; na in zaffair i pendouille. Pour une femme i fait encore plus dégueu même si nous aime à zot bien; Voila pourquoi la politique lé sale; do moun sale i joué avec li
Dommage. pourtant ou n'avait le temps lave ça depuis le temps que ou vise un mandat

20.Posté par pffffffffffffff le 09/06/2017 09:34

se présenter en politique avec déjà une grosse casserole c'est aussi chercher les coups, la population en a ras le bol des politiques vereux l'avez vous pas encore compris aux résultats du 1er tour des présidentielles, et cela est surtout valable sur notre ile où nous battons les records des politiciens véreux!

21.Posté par Pipeau le 09/06/2017 09:42

Franchement c'est nul votre comportement.
avec les frais de base de votre campagne (minimum 5000€ pour affiches, profession de foi et circulaire) vous auriez pu payer les frais d'hospitalisation que cette famille doit assumer.
c'est honteux de votre part cette attitude.
vous n'êtes même pas fichu de défendre vos propres victimes et vous voulez défendre les intérêts des réunionnais????????
le caniveau vous vous êtes mis dedans toute seule par votre comportement odieux et méprisant envers vos victimes qui eux sont tombés dans le caniveau au sens propre sous le pare choc de votre voiture

22.Posté par Perplexe le 09/06/2017 09:45

Fillon en a pris plein la gueule pendant la campagne des présidentielles...

Et pourtant Fillon n'est pas une femme...

Quand on veut faire de la politique, il faut s'attendre à tous les coups, que l'on soit homme ou femme..

23.Posté par ./././. le 09/06/2017 09:59

Jugée en catimini pour un accident ? L'ex-bâtonnière de St-Denis s'inscrit en faux
En septembre 2012, une enfant et sa grand-mère sont renversées rue Jean Cocteau, à Saint-Denis, par la bâtonnière de l'époque, l'avocate Léopoldine Settama. Dans un article paru dans le JIR de ce matin, nos confrères révèlent que l'audience s'est déroulée dans la plus grande discrétion, sous la forme d'une CRPC (Comparution sur reconnaissance de culpabilité), loin des prétoires habituels et des audiences classiques en correctionnelle. Une version dénoncée par Me Settama.

Jugée en catimini pour un accident ? L'ex-bâtonnière de St-Denis s'inscrit en faux
Le 10 septembre dernier, Me Léopoldine Settama, alors au volant de son véhicule, renverse, devant la maison des avocats de Saint-Denis, une grand-mère et un bébé. Bilan, les deux personnes sont blessées dans l'accident.

Un an et demi plus tard, le JIR fait savoir que l'ex-bâtonnière de Saint-Denis a été jugée lors d'une audience de CRPC. Une audience de plaidé coupable, proposée sur l'initiative du juge d'instruction, du procureur de la République, de l'accusé ou de son avocat, et où la personne incriminée reconnait les faits qui lui sont reprochés.

Mais cette audience lève quelques doutes. Le JIR révèle qu'elle s'est déroulée dans la plus stricte intimité dans le courant du mois de février. Et à en croire le témoignage des parties civiles, sans leur présence. Une procédure qui laisse à penser que la justice n'est pas rendue de manière équitable. Interrogé par nos confrères, le procureur de la République, Philippe Muller, a expliqué que l'avocate avait été jugée comme n'importe quel citoyen.

5.600 euros d'amende pour Me Settama

De son côté, Me Leopoldine Settama s'inscrit en faux. "J'ai immédiatement reconnu ma culpabilité lors de l'accident. J'ai été condamné à 5.600 euros d'amende pour défaut de maitrise de mon véhicule", explique-t-elle. Sur la question de l'audience en CRPC, l'ex-bâtonnière rappelle que ces audiences sont "publiques" et ouvertes à tous. "Je n'ai rien à cacher et je n'ai rien négocié. La CRPC a été possible car j'ai reconnu l'infraction dès ma première audition (par la police ndlr)", poursuit-elle.

Mais Léopoldine Settama digère mal les déclarations des parties civiles. "Elle (la grand-mère) était présente avec son avocate (elle nous montre le compte rendu d'audience ndlr). J'étais batonnière en exercice et mon mari est magistrat. J'aurais pu avoir toutes les raisons de cacher tout ça. Mais non. Je me bats quotidiennement contre l'injustice et je ne me vois pas être traitée différemment des autres", précise Me Léopoldine Settama.

L'ex-bâtonnière de Saint-Denis explique "se réserver" le droit de déposer plainte. "Je trouve ça dégueulasse", lâche-t-elle furieuse.

24.Posté par Léon le 09/06/2017 10:41

Je débarque, j'étais la suppléante de Jean Claude Fruteau ami de JPV, je saute dans les bras de Thierry Robert aux régionales de 2015, je veux que des postes et l'honneur sans passer par la proximité. Les lustres, les gros fauteuils en cuir, la lumière... c'est ce qui intéresse cette candidate. Je pense qu'il y aura un fort taux d'abstention dans la 5ème car aucun autre candidat est à la hauteur, le débat télévisé nous l'a montré.

25.Posté par 5 ans ? le 09/06/2017 12:14

en 2012, "malheureux mais toujours en cours de règlement"??????
5 ans après cette affaire n'est pas réglée ????????

Incompréhensible.
Comment cette femme du milieu judiciaire a pu laisser traîner 5 ans cette affaire?

Il est nécessaire de donner des explications claires ..............

26.Posté par Creol974 le 09/06/2017 16:47 (depuis mobile)

Aux gens de la 5ème circo, cette dame ne représente pas LREM, ni dans son attitude ni dans ses casseroles. Donc allez voter dimanche pour qu''elle ne soit jamais député et qu''elle aille payer la facture d''hôpital de la mamie accidentée.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter