Santé

50% des Réunionnais boivent de l’eau insuffisamment traitée


Dominique Sorain, préfet de La Réunion
Dominique Sorain, préfet de La Réunion
Plus d’un Réunionnais sur deux boit de l’eau du robinet qui n’est pas suffisamment traitée. Et les risques sanitaires sont non négligeables, selon le préfet, l’ARS OI, les élus et les professionnels du secteur présents ce lundi au colloque sur l’eau potable tenu à la Cité des Arts à Saint-Denis.
 
Cet événement – qui veut fédérer les acteurs institutionnels autour du sujet - a été organisé dans le cadre du Plan d’actions eau potable par l’ARS OI et la préfecture (prévu dans le Contrat de plan Etat-Région 2015-2020) dans le but d’obtenir dans les années à venir, une eau réunionnaise 100% potable. Car les enjeux sont notables, qu’ils soient sanitaires, économiques,  ou sociaux. "La qualité de l’eau est encore plus importante sur une île car il ne peut pas y avoir d’interconnectivité des réseaux", explique le préfet, Dominique Sorain. Pour François Maury, directeur général de l’ARS OI, "la moitié de la population sans eau de qualité présente un risque qui est inacceptable pour un département français".
 
 

La grande majorité des réseaux d’eau n’est pas aux normes
 
Car sur les 179 réseaux de l’île, 111 ne sont pas adaptés et des communes comme Bras Panon, Saint-Benoît, Cilaos ou encore Salazie présentent un risque microbiologique avéré. Sur les 52% des abonnés qui n’ont pas une eau suffisamment traitée, 5% connaissent ce risque.
 
Virus, bactéries et parasites peuvent ainsi être présents dans l’eau, entrainant principalement des gastro-entérites mais aussi parfois des hépatites A et E, des ulcères à l’estomac… Si les gastro-entérites sont un indicateur de la qualité de l’eau, cette dernière n’est pas la seule cause des gastro-entérites, d’où la difficulté d’établir un lien constant entre les deux. Il y a deux fois plus de gastros à La Réunion qu’en métropole mais ceci pourrait aussi bien être dû aux mains sales, au contact direct à la source alimentaire qu’à l’eau. "On sait par exemple que si les gens se lavaient les mains avant de manger, il y aurait deux fois moins de gastros", ajoute Pascal Beaudeau, responsable de l’unité "Risques liés à l’air, aux rayonnements ionisants, à l’eau et au climat" de l’Agence nationale de santé publique. Autre élément : seule une personne sur trois consulte un médecin pour la gastro.
 
Mais Jean-Louis Solet, ingénieur épidémiologiste de la Cellule inter-régionale d’épidémiologie de l’océan Indien, précise néanmoins qu’il y a cinq fois plus de malades chez ceux qui boivent l’eau du robinet que ceux qui boivent l’eau en bouteille.
 
Trouver les failles grâce aux gastro-entérites ?
 
Le but est d’établir un lien de causalité plus claire entre les gastro-entérites hors épidémie, qui interviennent de façon sporadique tout au long de l’année et la qualité de l’eau. "Nous allons nous rapprocher des assurances maladies pour avoir accès aux ordonnances qui concernent les gastros, explique Jean-Claude Denys, responsable du service Santé-environnement de l’ARS OI. Et où nous constatons des concentrations de cas, nous allons mener une enquête".
 

Jean-Claude Denys, responsable du service Santé-environnement de l'ARS OI
Jean-Claude Denys, responsable du service Santé-environnement de l'ARS OI
100 millions d’euros de travaux
 
Il faudra donc une meilleure potabilisation (qui passe par le pré-traitement, la clarification et la désinfection) et davantage d’unités de potabilisation, soit une trentaine de plus, selon Jean-Claude Denys, même si l’idéal est d’avoir une unité par réseau. "Il faudra donc regrouper plusieurs unités sur une commune, par exemple", ajoute-t-il.
 
Pour cela, les réseaux de plus de 5000 habitants vont profiter de 85 millions d’euros de travaux : 46 millions d’euros de l’Europe (FEDER), 4 millions de la Région et 3,6 millions de l’Etat. Pour les réseaux de moins de 5000 habitants, 15 millions d’euros proviendront de l’Office de l’eau et de l’Etat.
 
Cinq communes ont déjà déposé un dossier pour ces aides financières.
Lundi 17 Octobre 2016 - 14:20
SH
Lu 6499 fois




1.Posté par Eno le 17/10/2016 14:58
Moi , si ce n'est pas une bonne pression , c'est du champagne (avec modération bien sûr) !

2.Posté par Ronald le 17/10/2016 15:11
Donnez nous la liste des zones concernées! Vous nous informez de ce que la moitié de la population est concernée, et que parmi cette moitiée seule 5% savent qu'ils sont concernés?!! Pourquoi ne pas nous dire quels sont les réseaux qui ne sont pas suffisament traités? Afin que nous retombions malade pour que les services concernés puissent trouver d'où vient le soucis avec des outils statistiques? C'est du délire cette histoire, de la non-information. Merci quand même, c'est les vendeurs de bouteilles qui vont être contents, car dans le doute on va tous se mettre à boire de l'eau en bouteille, même ceux qui ne sont pas concernés!

Et qu'en est-il de la pollution de l'eau par les pesticides? Un article très informatif sur la question était paru sur ZINFOS, contamination de l'eau potable par des pesticides _interdits_ en France depuis des annnées (atrazine et compagnie), nous sommes des sous-français pour mériter ça ou quoi?

3.Posté par TICOQ le 17/10/2016 15:19
Autre titre possible à cet article : 100 % des réunionnais paient plein pot pour boire de l’eau insuffisamment traitée.

4.Posté par LILI le 17/10/2016 16:47
50% des Réunionnais arrosent leur jardin avec de l'eau suffisamment traitée !!!

5.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 17/10/2016 17:05
*Ce n'est qu'un scandale sanitaire de plus...

*Impéritie et incurie sont les deux mamelles gestionnaires-peï, alors...

6.Posté par La vérité vraie... le 17/10/2016 17:14
Et pourtant 100% paient le prix fort ! Vous trouvez cela normal Mr le préfet ? Qu'ont fait les services sanitaires placés sous votre autorité ou celle de vos prédécesseurs ces dernières années ? Ce n'est qu'aujourd'hui qu'on découvre que la grande majorité des installations n'est pas aux normes...de qui se moque-t-on ?
Pendant des années les Réunionnais ont bu et payé pour de la merde mais toujours rien aux fesses des compagnies privées qui exploitent les réseaux ? Un scandale de plus...
Pourquoi toujours chez nous ou dans les autres DROM ?

7.Posté par Hugues le 17/10/2016 18:04
Allez sur le site de l'ARS et voyez la zone dans laquelle vous habitez.
Il suffit de cliquer sur votre adresse et ensuite; vous connaissez la qualité de l'eau que vous consommez.
En ce qui me concerne: Le Guillaume Saint-paul zone RESEAU ORANGERS-BOUILLON, l'eau est impropre à la consommation.

COPIER COLLER SUR LE SITE"

Risque microbiologique potentiel
Commentaire sanitaire
L’insuffisance du traitement de potabilisation au vu de la nature de l’eau constitue un facteur de risque.
Aussi il est recommandé pour les personnes immunodéprimées, les personnes âgées de plus de 75 ans, les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes de :
- Ne pas boire l’eau du robinet ;
- Consommer de l’eau embouteillée ou à défaut, faire bouillir au préalable l’eau du robinet au moins 3 minutes.
En revanche, l’eau du robinet peut être utilisée pour les autres usages sanitaires (toilette, lavage, WC).

Voilà le lien pour ceux qui s'intéressent à leur santé.

http://www.eaudurobinet.re/index.php/carte-interactive.

La Créole ne fait qu'envoyer des factures et ne se soucie pas de notre santé. Alors pourquoi payer de l'eau impropre à la consommation alimentaire de tous les jours, sachant qu'ils demandent pas loin de 400€ pour se rallier au tout à l'égout alors qu'il ne fonctionne pas.
Je déplace régulièrement le regard de cette installation et il est sec, archi sec et aucune eau ne coule en amont.
Faites votre propre expérience et vous verrez.

8.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 17/10/2016 18:12
*C'est vrai que nos lumières de maires-peï trouvent plus élégant à faire que des stations d'épuration ou des unités de potabilisation d'eau...après 70 ans de départementalisation...

*Le joujou, en ce moment, c'est le téléphérique - chacun le sien !

9.Posté par gargoulette le 17/10/2016 18:13
Que dire qu'on est au 21ème siècles on mange du cheval à la place du boeuf, du céréales bourrées de pesticides, de l'eau en bouteilles avec des matières fécale, j'en passe et les meilleurs. dire que ses sociétés privé qui gèrent l'eau à encore des belles années devant elle quand est-ce que chez vautours seront pénalisé § par le service de l'état ? anecdote tu déménage 3 fois dans l'années 3 fois 60 € pour ouvrir un robinet. on vie dans un monde de fou. crois moi on les s'engraisse bien. la solution encore viable c'est que les communes reprennent ses réseaux en main avec au bouts de la compétences et des emploies pérenne.

10.Posté par GIRONDIN le 17/10/2016 19:08
3.Posté par TICOQ
Excellent

+

Pas grave il y a des priorités dans la vie:
Bat carré en France
Le pop
Tablette
Internet
Financer les maldives....etc

11.Posté par Dazibao le 17/10/2016 20:39
C'est la faute à qui? Combien d'impôts ont été payés? Combien d'argent se mettent dans les poches les sociétés de gestion de cette distribution?


Té le préfet, arrête de faire celui qui fait semblant de ne pas voir.

12.Posté par olivier le 17/10/2016 22:38
Et pourtant si je ne me trompe pas l'Europe dans les années 2000 avait donné des centaines de millions pour la mise aux normes des réseaux d'eau potable et des stations d'épuration ou est passé cet argent

13.Posté par une réunionnaise 97410 le 17/10/2016 22:42
quand on est à l'hotel pour des vacances de 2 mois, obligés de manger midi et soir au restaurant, c'est peut etre pour cela on est confronté à des problèmes gastriques divers, genre maux de ventre après les repas, ballonnements...;On se retrouve avec du ventre gonflé et tout.L'eau de cuisson doit y etre pour quelque chose...
J'espère que l'eau en bouteille n'est pas polluées quand meme.

14.Posté par Didier NAZE le 17/10/2016 23:24
Oté band languèt zot m......i fé combien z années i taxe a nou si nout facture pour soi disant amélioré le réseau, réduire les fuites....bref avoir une eau de meilleure qualité ! Et la tout d un coup zot i sorte à nou le grand jeu.....ouais comme dit l expression vaut mieux tard que jamais.....euh une question avant de terminer....bande la m.....de.....euh distribiter do lo.....i sa bèse nout guèle....en inventant pétètre in taxe siplémentèr ?.....

15.Posté par kld le 18/10/2016 00:08
c'est po grave , vive la dodo , véolia , on s'en fout .

16.Posté par Kissaloteur le 18/10/2016 01:00 (depuis mobile)
Contre qui la société civile peut elle porter plainte? L'Etat et ses services pour insuffisance et négligence dans son devoir de surveillance et d alerte et de réponse envers les collectivités locales, o. contre ces dernières au travers maires ..?

17.Posté par verolia le 18/10/2016 07:50
Saint-Pierre, quasi tout le réseau sur le site de l'ARS :

L’insuffisance du traitement de potabilisation au vu de la nature de l’eau constitue un facteur de risque.

Aussi il est recommandé pour les personnes immunodéprimées, les personnes âgées de plus de 75 ans, les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes de :
- Ne pas boire l’eau du robinet ;
- Consommer de l’eau embouteillée ou à défaut, faire bouillir au préalable l’eau du robinet au moins 3 minutes.

En revanche, l’eau du robinet peut être utilisée pour les autres usages sanitaires (toilette, lavage, WC).


Nitrates, plomb, pesticides à gogo...
Et des factures qui ne cessent de GRIMPER ! Plus on économise l'eau (sale et empoisonnée) plus on nous taxe !

Une bonne plainte collective peut-être ?

18.Posté par Bruno Bourgeon, président d'AID le 18/10/2016 08:12
Réponse à 2 : ce ne sont jamais les mêmes Réunionnais, voilà pourquoi il est très difficile de dire qui sont concernés. Mais en gros, plus l'eau de consommation est pluviale, plus le risque microbiologique est avéré. plus l'eau est phréatique, plus le risque de consommer des pesticides est avéré. Renseignez vous sur l'eau de votre captage auprès de votre distributeur. Moi, c'est une eau phréatique à 100% (que je ne bois pas, car on y a trouvé de la delta-atrazine).

19.Posté par Bruno Bourgeon, président d'AID le 18/10/2016 08:13
Réponse à 3, Ronald : j'en suis l'auteur.

20.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 18/10/2016 08:34
b[*Nous attendons, depuis 70 ans, de l'eau POTABLE dans ce département dit "français"...

*Et nous avons un préfet, 70 ans après, assumer: "100% d'eau potable [...] demain" - affiché en gros...

*"Demain" !! Pauvre type !]b

21.Posté par haha le 18/10/2016 08:40
Mais voyons c'est pas grave, nos élus embauchent des contrats aidés pour nettoyer les chemins à coup de balai. L'intérêt général comme la potabilité de l'eau, l'état des écoles, l'état des routes, l'état des réseaux publics, etc, de n'est absolument pas une priorité. Dans ce pays on préfère acheter la paix sociale plutôt que régler les vrais problèmes de qualité de vie.

22.Posté par DOGOUNET le 18/10/2016 08:45
Jamais d'eau du robinet...,que de la bonne bibine bien fraîche à la bout-hic. "La Créole-SINI" est pourrie et en plus ils balancent nos escherichia-coli au lagon ! Nous payons très cher de multiples taxes qui engraissent des organismes irresponsables et incompétents...avec le "bonus" de régaler les requins ! Démission les guignols et la lavandière de "La Source" (ça ne s'invente pas) sans oublier l'Etat via l'ARS qu'il faut retenir de paraître à défaut d'agir, hormis pendant les grand-messes ou les coups de menton et les effets de manche pleuvent !

23.Posté par jean claude payet le 18/10/2016 09:22
on est plus a une conerie vous me direz...quand on voit ce que les reunionnais se mettent dans le coco, alcool, drogue, porki a toute les sauces, soda et je vous fait cadeaux des drogues, clopes artane rivotril, cela embete personne, les soda destines a la reun sont 20% plus sucre....le reunionnais consomme i aim sa, et l"eau ne serait pas bonne je suis mort de rire

24.Posté par Vintsy le 18/10/2016 10:00
Teruo Higa, le génial découvreur des EM, les "effective-micro-organismes", décrit ainsi la mémoire de l’eau:

"L’eau de pluie s’imprègne de toutes les informations négatives des couches atmosphériques polluées et transfère ces informations aux sols et aux nappes phréatiques et bien que certaines de ces informations soient réduites en puissance au contact de certains sols et minéraux, cette information ne sera pas totalement oblitérée. Pour cela, il faudrait qu’elle se convertisse à nouveau à l’état de vapeur et soit exposée aux rayonnements solaires et à l’ozone".

Gaston Bachelard disait:

"Une goutte d’eau pure peut suffire à purifier un océan, une goutte d’eau impure suffit à souiller un univers".

Le transfert de l’information est une des propriétés de base de l’eau et pour cette raison un soin extrême est nécessaire quand on s’en sert, car elle agit en temps que médiateur.

"Le rôle de l'eau est de transporter la vibration - l'énergie - à tout le corps"
Masaru Emoto

Les découvertes de Jacques Benvéniste ont divisé la communauté scientifique. Les éléments les plus conformistes ont refusé systématiquement ses résultats, car ils remettaient en cause des bases fondamentales de la biologie et de la médecine.

Ces découvertes de Benvéniste gênent beaucoup de gens, car même après épuration, l’eau garde sa mémoire: engrais chimiques, pesticides, lignes à haute tension, four à micro-onde… C’est une remise en cause de toute une civilisation.

25.Posté par Jimmy le 18/10/2016 10:18
En général ce genre de constat reste confidentiel pour éviter les plaintes de clients contre les distributeurs d'eau potable... aussi, veulent-ils nous préparer à une augmentation prochaine du prix de l'eau du robinet ? ou le Préfet et autres responsables, sont-ils devenus les commerciaux des entreprises de distribution d'eau en bouteille ? Et comme le Préfet demande aux collectivités de prendre leur responsabilité pour améliorer sa qualité, ce que les collectivités feront volontiers car, comme il faudra financer les travaux, je ne serais pas étonné que la taxe d'octroi de mer actuel à 0% prend quelques points dans les prochaines semaines, et pas seulement pour améliorer la qualité de l'eau... restons vigilents!!

"la moitié de la population sans eau de qualité présente un risque qui est inacceptable pour un département français" nous dit le Préfet... Mais bien des choses à la Réunion sont inacceptables pour un département français : vie chère, taux de chômage, taux de pauvreté, déficit de logements, surtaxation de la population, etc...

26.Posté par Vintsy le 18/10/2016 10:42
il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

A chaque étage !!!...

27.Posté par Grangaga le 18/10/2016 11:38 (depuis mobile)
Opé....domin n''ora in ...kolok'' si lo nouvo kontèrr'' kouran, bann'' na y gainll'' pa vann'' an Frans là. L''izinn'' la y fo byin y vann'' son matèr''yièl''....marmay''!!!!
Komans'' mètt'' l''arzan de koté po pay'' lé travo...

28.Posté par RIPOSTE974 le 18/10/2016 12:41
" Occupez-vous des petites choses et les grandes se feront d'elles-mêmes. Tout le monde entend dire cela quand il est enfant. Peu de gens mettent cet adage en pratique. " (Henry MILLER)

“ Quelle époque terrible où des idiots dirigent des aveugles “ William Shakespeare

29.Posté par pas gagné le 18/10/2016 13:41
Entre le poulet d'importation dégueu qui est servit partout, les tomates en boites, les bouchons congelés à base de viande reconstitué que tous le monde avale, les samoussas congelés elle aussi et maintenant l'eau.. On mange bien à la RUN...

30.Posté par golf51 le 18/10/2016 14:10
Tenez comme aujourd'hui où un particulier attaque avec juste raison le société Edena pour une eau en bonbonne non conforme donc non potable . Rien de nouveau à l'ouest sauf que l'on va tous crever à boire et manger toutes ces merdes à longueur de vie.C'est à désespérer du genre humain!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales