Economie

5 millions d'amende pour 6 entreprises dont Arma Sud, Ravate, Sermétal, pour entente illégale...

L'Autorité de la concurrence sanctionne plusieurs entreprises réunionnaises pour s'être entendues dans les secteurs des treillis soudés et des armatures métalliques utilisés par les entreprises de BTP à la Réunion.


Photo d'illustration
Photo d'illustration
L'Autorité de la concurrence sanctionne à hauteur de 5 millions d'euros des entreprises réunionnaises pour s'être réparties les marchés et avoir empêché le développement de leurs concurrents dans les secteurs des treillis soudés et des armatures métalliques. 

Ces pratiques ont affecté l'ensemble des activités de travaux publics à la Réunion et notamment le chantier de la route des Tamarins.
 
Le secteur des treillis soudés et des armatures métalliques

Les armatures métalliques et les treillis soudés sont des assemblages en acier destinés à la construction de structures en béton armé. Ces produits de construction sont utilisés par les entreprises de BTP dans la réalisation de leurs chantiers afin de consolider les bâtiments ou les ouvrages d'art des infrastructures de transport comme les ponts et viaducs.

À la Réunion, des intermédiaires de transport acheminent sur l'île le fil d'acier nécessaire pour la confection des produits. Ils sont ensuite transformés sur place puis revendus aux entreprises de construction.

Trois ententes sanctionnées

Entre 2004 et 2009, la demande d'armatures métalliques et de treillis soudés à la Réunion a fortement augmenté à la suite de la mise en chantier d'importants projets d'infrastructures, comme la route des Tamarins.

Pour faire face à cette situation, a été créée une nouvelle entreprise de transformation et de production, la société Arma Sud. Mais les sociétés Sermétal et Réunion Armatures, les principaux transformateurs de treillis soudés et d'armatures métalliques de l'île, ainsi que le groupe Ravate, principale entreprise de négoce et de revente, se sont entendus avec Arma Sud pour que celle-ci ne concurrence ni Sermétal ni Réunion Armatures et intervienne uniquement en tant que sous-traitant de ces dernières. Ces pratiques ont duré de juin 2006 à avril 2007 sur le marché du treillis soudé, et de mai 2006 à juin 2008 sur le marché des armatures métalliques.

Par ailleurs, entre 2005 et 2011, une grande partie des opérateurs du secteur (transporteurs, transformateurs, négociants/revendeurs) ont mis en œuvre un ensemble de comportements destinés à limiter le développement des revendeurs alternatifs de treillis soudés. Les entreprises se sont entendues afin que le prix de vente des treillis soudés soit moins favorable pour les revendeurs non membres de l'entente. En outre, des mesures de blocage des importations ont été mises en place. Ont participé à cette infraction les entreprises KDI Davum, Ravate Professionnel et Sermétal Réunion ainsi que les transporteurs ou intermédiaires de transport C. Steinweg, Mer Union N.V. et Organitrans.

Des pratiques qui ont concerné l'ensemble du secteur du BTP à La Réunion

Ces ententes entre concurrents sont graves. Elles ont empêché toute évolution du marché et gelé la concurrence au détriment des entreprises de BTP qui sont clientes de ces matériaux de construction. L'ensemble des chantiers réunionnais ont été concernés par ces pratiques notamment celui de la route des Tamarins.

Les sanctions prononcées

En conséquence, l'Autorité a prononcé un total de 5 millions d'euros de sanctions à l'encontre des entreprises suivantes* :
Arma Sud** 332 000 €
Ravate  2 147 000 €
Sermétal  1 430 000 €
C.Steinweg  58 000 €
KDI Davum  1 034 000 €
Mer Union NV  20 000 €
Total  5 021 000 €
*Les sociétés Réunion Armatures et Organitrans, placées en liquidation judiciaire, ne font pas l'objet d'une sanction pécuniaire. 
**Arma Sud s'est vue accorder une réduction de sa sanction de 10 % pour ne pas avoir contesté les faits.
Jeudi 12 Mai 2016 - 17:23
Lu 6291 fois




1.Posté par Question bete le 12/05/2016 17:55 (depuis mobile)
Ah..l opmr sert au moins à qq chose..?

2.Posté par GIRONDIN le 12/05/2016 18:14 (depuis mobile)
.... En outre, des mesures de blocage des importations ont été mises en place....

C'est à dire ?

3.Posté par Louis Pariot le 12/05/2016 18:40
Ah ah ah les makros

4.Posté par Pamphlétaire le 12/05/2016 18:50
Des sanctions, OK. Mais récupérer l'argent ce sera une autre paire de manches car ils vont faire appel, pourvoi en cassation puis cour européenne...Mais d'ici là des mois et des années se seront écoulés et la France sera peut être sortie de l'Europe ou une révolution aura eu lieu pour changer notre Constitution actuelle...qui sait?

5.Posté par Thierry le 12/05/2016 19:45
Que maintenant que ça passe ... depuis le temps que la route est terminée !!!!


6.Posté par Titi or not Titi le 12/05/2016 20:11

Reste A Surveiller Le Projet De La NRL ! 😜

ANouLa©®

7.Posté par kld le 12/05/2016 21:27
vive l'état de droit face au manque d'éthique de nos "libres entrepreneurs" de ce monde "libéral" . allez goute !

8.Posté par kld le 12/05/2016 21:33
on ne peut demander à ces grandes entreprises d'etre philanthrope , faut pas rever , mais quand même , alors , Adam Smith , père du "libéralisme" , et sa "main invisible" et ses suiveurs "modernes" ? mensonge que les théories "ultra libérales" ......bézeur de paquets , oui !

9.Posté par toutou le 12/05/2016 21:50
Pou paye l'amende léna, pou paye travayer in l'augmentation na poin, ziskakan va diré tou sa.

10.Posté par Tonton le 13/05/2016 05:14
lol, et le ciment, alors ?

Ca fait bientôt 50 ans que 2 entreprises se partagent le marché - et travaille bien ensemble.
Une a même racheté l'autre récemment. D'ailleurs, les 2 "holdings" ont déjà été condamné pour des entendes dans d'autres marchés, y compris en Europe

Et ils ont bien fait de la pression sur d'autres fournisseurs pour ne pas approvisionner des clients sur la Réunion (comm.pers. d'un client concerné) - et ils ont aussi racheté un "infractaire" (groupe de beton prêt à l'emploi) à un prix d'or il y a une dizaine d'années - en annonçant une augmentation dans le mois après le rachat - pratiquement simultanement (faudra bien amortir).

La, dans ce dossier, il y a des dizaines de millions "à gratter".

11.Posté par romano le 13/05/2016 06:45
Ravate island papers. !!

12.Posté par poildecul le 13/05/2016 07:53
Ravate, une belle brochettes d'en..lés

13.Posté par muppets le 13/05/2016 08:20
Ah Ravate, les bienfaiteurs de la Réunion !
Qui peut encore y croire, sinon des naïfs. On a même une rue à leur nom à Sindni, merci Panette.

14.Posté par REUNION PAPERS le 13/05/2016 08:49
Dans d'autres pays et d'autres contrées, on appellerait tout ça....MAFIA et PARRAINS

15.Posté par Le Jacobin le 13/05/2016 09:01
Même pas une peine de prison avec sursis au diable la justice POUR LES RICHES ET LES TRUANDS, alors qu'ils ont mis à genoux les petites entreprises, les faillites en cascades ont conduits des familles entières à la rue, cette entrante à produit une hausse des maisons individuels, sanction à l'encre pale c'est 20cts de pourboire dans une assiette en comparaison du pactole encaissé. Ils en ont déjà beaucoup il leur faut encore plus à croire qu'ils ont deux ventres.

Vu l'appréciation du juge dans ce dossier, VU la clémence de la sanction, je leur conseille de continuer.

LE VOLEUR DE CABRI EST CONDAMNE A UN AN DE PRISON FERME.

16.Posté par un petit patron en colere le 13/05/2016 09:27
etonnant non?

ou en est l enquete demandee par macron sur l entente de la hausse des tarifs des billets d avions
entre air austral air france etc?

SILENCE RADIO!!!!

17.Posté par Jim le 13/05/2016 09:45
Et après on te fait toute une tirade sur le fait qu'il y a trop de chômage à la Réunion ! Évidemment puisque certains réunionnais s'arrogent le droit d'empêcher la liberté d'entreprendre. Si un jeune veut se lancer et bien c'est impossible puisque la mafia règne. C'est pareil pour l'implantation de certaines enseigne ici, s'il n'y a pas la signature de l'élu c'est fichu or l'élu ne veut pas décevoir le riche entrepreneur réunionnais, pourtant ces implantations donneraient du travail et feraient baiser les prix. Pour faire bouger les choses, na point personne ?!!!

18.Posté par pata974 le 13/05/2016 10:18
Malheureusement tous les secteurs d'activités de l'île sont gangrenés de la sorte.

19.Posté par Vive le temps béni des colonies !!! le 13/05/2016 13:49
A La Réunion TOUT est question d'entente illicite, dans TOUS les domaines avec la bénédiction de nos trés chers et trop nombreux Zélu-e-s cumulards....

Sous les tropiques TOUT va très bien madame la Marquise, pour TOUS les fonctionnaires surémunérés qui sont chouchoutés par les zélu-e-s locaux au pouvoir, car eux-mêmes anciens fonctionnaires.

LA BOUCLE EST BOUCLEE !!!

20.Posté par loyada le 13/05/2016 13:50
alors !!! la réunion ne soyez pas jaloux , vous avez les même maquereaux qu en métropole , et si vous êtes sans arrete à vous plaindre c est que vous avez une pépiniére de ces gens hors catégorie

21.Posté par ça vous étonne ? le 13/05/2016 14:17
Idem pour le blocage de toute nouvelle implantation d'entreprise d'ameublement ? Ikéa ? A la Réunion on paie sa cuisine 2 fois son prix pour une qualité lamentable, entente ? abus de position dominante ?

Côté salariés, quid de" l'entente" avec l'inspection du travail et la médecine du travail pour éluder le droit dans ces entreprises où le communautarisme prime sur tout ? Un salarié manutentionnaire se casse le dos sur son lieu de travail, la médecine du travail ne lui octroie même pas le régime des accidents du travail, il passera un an avec 60% de son salaire après une double opération chirurgicale.... un salarié qui touche le smic depuis... 20 ans (convention collective ?). Et des exemples comme celui-ci, il en existe des centaines... De même quid des centaines de licenciements pour "faute grave" imaginaire de toujours la même entreprise ?

Consanguinité des pouvoirs, communautarisme exacerbé érigé en "vivre ensemble", archaïsmes religieux et démission de l'état français, voilà le menu de l'économie réunionnaise.

22.Posté par ALAIN DIMITRI le 13/05/2016 14:37
la dedans plusieurs sociétés fond partie du groupe ravate ( il me semble )

23.Posté par André le 13/05/2016 13:37
Les RAVATE, Kdi Davum !!! Les Messieurs propres !!! Après comment profiter d'une situation
c'est nous les honnêtes, nous on profite jamais sur la tête des petits artisans et entreprises de la Réunion prêchent ces beaux parleurs
Que chacun s'en souvienne maintenant avant de faire affaire avec eux ....

24.Posté par almuba le 13/05/2016 15:59
Pas étonnant que la concurrence ne puisse pas s'installer dans l'île.
Sans compter sur le chantage à l'emploi.
Pourvu que ça dure!

25.Posté par noémolvides le 13/05/2016 16:03
ententes arnaques et compagnies, rien ne change sous le soleil ..enfin bon certains se sont bien servis et gavés quand mm faut le dire ca na pas été la misere pr tout le monde arf arf arf

26.Posté par biloute le 13/05/2016 16:04
Un des six , contrôle le Port . Devinez?

27.Posté par polo974 le 13/05/2016 16:20
hé, kld, la "main invisible", d'après toi, elle sert à quoi sinon à tricher...

il y en a qui racontent des histoires de père Noël et personne de plus de 12 ans n'y croit.
il y en a d'autres qui racontent des histoires de main-invisible-qui-régule-les-macrhés et il y en a pour enseigner ça en fac...
saloperie de religions...

28.Posté par kld le 13/05/2016 18:21
yes post 27 , c'est ce qu'on nous serine quand on "étudie" , les bienfaits du "libéralisme" à la fac ou ailleurs ..la main invisible et le reste .......bande de comique ...résistance et vigilance face à ce monde où les plus riches deviennent plus riches chaque jour , et où les 3/4 de la planete crève............ na un jour y appelle domin ...............j'y crois et je ne suis pas le seul !

29.Posté par Noel le 16/05/2016 12:59 (depuis mobile)
Quelle justice... 5 021 000 € c''''est un pourboire pour ces personnalités.

Il n''''y a pas suffisemment de vrais contrôles à la Réunion.

Ces messieurs sont intouchables.

30.Posté par Frigidaire le 22/06/2016 11:40
A quand le tour de URCOOPA ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales