Faits-divers

49 caméras de surveillance débarquent à Saint-Pierre


Avant la pose des nouvelles, les anciennes caméras ont été enlevées ce matin. Ici, du côté de l'itinéraire piéton des jardins de la plage
Avant la pose des nouvelles, les anciennes caméras ont été enlevées ce matin. Ici, du côté de l'itinéraire piéton des jardins de la plage
La ville de Saint-Pierre s’équipe en caméras de surveillance. Elles viennent remplacer et moderniser l’ancien parc de caméras devenues obsolètes et qui par la force des choses étaient devenues factices.
 
Les faits divers récurrents le long du boulevard du front de mer ont incité la mairie à concentrer l’essentiel de ses caméras sur la zone littorale.
 
15 caméras de type Dôme seront fixées à des réverbères le long du front de mer dans les prochains jours. Les quatre premières l’ont été ce matin par la société Securis qui a remporté le marché. Une première pour elle pour ce qu'il s’agit d’une collectivité publique.
 
11 autres caméras filmeront, elles, les actes malveillants perpétrés en centre ville. En tout, d’ici la fin de l’année, c’est une toile de 30 caméras qui sera fonctionnelle. Le déploiement sera progressif. A la fin du 1er trimestre 2016, 49 seront au total installées.
 
Ces caméras sont de nouvelle génération. En haute définition (1080p), utilisables de jour comme de nuit, zoomables (mais avec occultation sélective des images pour le nécessaire respect de la vie privée) et orientables à 360°, elles seront reliées au centre de supervision urbain (CSU) adossé au poste de police municipale par de la fibre optique. Outre les réseaux existants, des travaux de VRD seront par endroit nécessaires, ajoute la mairie de Saint-Pierre.
 
Derrière l’outil technique, l’œil humain. "Pour fonctionner à H24, le centre de surveillance doit comporter au minimum 15 personnes (en roulement, ndlr) devant les écrans", indique Jean Max Moutoussamy, conseiller municipal délégué à la sécurisation.
 
Avant d’envisager un recrutement externe, la mairie a ouvert une voie de recrutement en interne. 10 employés municipaux ont candidaté pour ce poste d'opérateur de vidéoprotection, ce qui réduira de fait l’incidence financière pour la collectivité dans le budget fonctionnement de ce nouveau dispositif de sécurité. Ce personnel dédié recevra une formation spécifique délivrée par le centre national de la fonction publique territoriale. "Assermentés par la suite", leur moyen d’action s’arrêtera là où celui de la police municipale voire de la police nationale commencera, en fonction de la gravité des scènes filmées en direct. D’ailleurs, la coopération des polices jouera à plein, poursuit la municipalité puisque la police nationale disposera d'un déport d'images vers son commissariat.
 
L’équipement de ces caméras a coûté 600.000 euros. L’Etat a participé à hauteur de 40% à cette acquisition. Le réseau de caméras devrait être  effectif début octobre.

49 caméras de surveillance débarquent à Saint-Pierre
Lundi 14 Septembre 2015 - 12:49
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1576 fois




1.Posté par noe le 14/09/2015 14:39
Il faut des caméras installées sur des drones qui survolent en permanence notre île !

2.Posté par kafir le 14/09/2015 16:07
Une nécessité absolue !!!

kafir

3.Posté par WTF le 14/09/2015 16:39
Au fond, c'était plus qu'urgent de faire cela vu que trop régulièrement il y a des problèmes de comportements. ça permettra de limiter les effets néfastes sur les victimes.

Un peu cher par contre le prix ? 600 000 € le dispositif ! c'est chaud n'empêche, ça donne un ration de 12 444 € / Caméra ! ça coute pas tout ça une caméra : il doit y avoir eu beaucoup de travaux de raccordements à la centrale et sans doute la formation de la dizaine d'individus doit être prévus dedans.

De même, pour la maintenance future. Il faut prévoir l’adaptabilité de ce matériel lorsqu'il faudra le changer/renouveler. Mais bon, dans sa globalité c'est plutôt une bonne chose si tant est que cela ne devienne pas par la suite un moyen de fliquer sans légitimité et respecter la vie privée des gens.

4.Posté par jacob le 14/09/2015 17:49
Excellente nouvelle et excellente idee noe!!

5.Posté par chikun le 14/09/2015 18:51
Est ce que ces caméra repèrent les fachos ?
Petit rappel : les fachos veulent éradiquer définitivement leurs ennemis pour édifier un type de société totalement nouveau.

Messieurs KLD et autres pisse-vinaigre , Vous me semblez bien proche de ce fascisme .

6.Posté par Ti guy le 14/09/2015 19:40 (depuis mobile)
Merci Mr le maire, c'était dans le programme municipal de Mr ANDA

7.Posté par bando le 14/09/2015 22:58
walaa surveille a nous H24 delinquance oui mais la vie prive ?

8.Posté par Parti Pirate le 15/09/2015 03:23
En 2011, un rapport de la Cour des Comptes dresse un bilan critique de la vidéosurveillance. Le système n’a pas prouvé son efficacité sur le terrain et les coûts sont démesurés [1]. Pourtant, aujourd’hui, les caméras fleurissent même dans les villes les plus paisibles... Et semblent être l’unique réponse que nos élus ont sous leurs yeux !

Qui surveille la surveillance ?

Nos élus jouent un double-jeu. D’un côté ils favorisent l’opacité des affaires publiques et crient à la dictature de la transparence, de l’autre ils nous exhortent à ne plus rien "avoir à cacher" et nous surveillent [2] . Cependant, les commissions en charge d’évaluation et de déontologie sont bien souvent des coquilles vides. Difficile de contrôler l’action des services municipaux dans ce cadre. Auraient-ils donc quelque chose à cacher ?

De fait, nos élus cèdent trop facilement d’une part à la fascination technologique encouragée par les marchands de science-fiction et d’autre part à la facilité de stigmatiser groupes ou lieux symboliques. Ils renoncent face aux problématiques auxquelles ils doivent répondre et figent les clivages sociaux en recourant à une technologie, de fait, préformatée.
Les cellules de visionnages de ces caméras respectent rarement les consignes en matière de vie privée. Dans ce même rapport, la Cour des Comptes regrette que « [...] les modalités d’autorisation de l’installation des systèmes de vidéosurveillance de la voie publique ne [soient] pas toujours conformes aux textes en vigueur ».

Pour rappel la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) demande notamment une traçabilité des accès à ces données sensibles et très personnelles (nos déplacements, nos rencontres, nos participations aux éventuelles manifestations, et nombre d’autres de nos habitudes de vie).

9.Posté par bravo mr lo Maire le 15/09/2015 04:40
Très bonne initiative M. le MAIRE !!!
Mais n'oubliez surtout pas d'améliorer le coté embellissement de la commune de St Pierre maintenant car à ce niveau la commune lé fade !!!
Le synthétique (gazon) sous les tropiques n'est pas très chic, mi préfère ti chien dent pied d'poule !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales